Sélection du message

Annonce

Après un petit craquage... j'ai décidé d'arrêter les frais. Ceux qui ont lu mon précédent message avant que je l'efface comprend...

RPMI Chapitre 77


Le Récit du Périple d’un Mortel
vers l’Immortalité

Chapitre 77 : Contre-mesure







« Mais ce qui est étrange, c’est la façon dont ils ont percé les avant-postes de sentinelle entourant les montagnes. Lorsque nous nous sommes retirés vers la montagne, nous avons clairement demandé aux sentinelles d’être sur le qui-vive. » Dit Li Feiyu, plein de doute.

« Il n’y a rien d’étrange à ça. Le Gang des Loups Sauvages avait déjà planifié cet imposant assaut il y a bien longtemps. Introduire secrètement des espions au sein des sentinelles est chose facile. Il serait alors simple pour les espions embusqués de s’emparer silencieusement des postes de garde. » Déclara lentement Han Li.

« Mais si le Gang des Loups Sauvages veut s’emparer facilement des différentes divisions, ce sera impossible. Je pense qu’ils envisageaient d’encercler chacun des halls présents sur la montagne, mais de ne pas les attaquer. Puis, ils regrouperont tous leurs experts pour concentrer leurs attaques sur la division principale située sur le Sommet du Soleil Couchant. Ils n’auront qu’à capturer ou tuer le Chef de Secte, et les autres suivront. »

« Alors que devrions-nous faire ? Devons-nous aller sur le Sommet du Soleil Couchant ? » Les questions de Li Feiyu s’enchainaient sans cesse.

Han Li était sans voix. Après un certain temps, il se tourna soudainement vers Li Feiyu et dit avec gravité :

« Il y a encore quelque chose de crucial dont tu ne m’as pas parlé. L’équipe de négociation était composée de tant d’experts hautement qualifiés, alors comment ont-ils pu être complètement anéantis ? Logiquement parlant, le Gang des Loups Sauvages ne devrait pas être aussi fort. »

En entendant ces paroles, les muscles faciaux de Li Feiyu se tendirent pendant un instant, et il ne put pas s’empêcher de sortir sa langue pour lécher ses lèvres gercées. Avec une expression qui semblait déconfite, il dit :

« Ils ont rapidement tiré plusieurs rafales avec un grand nombre d’arbalètes. Ces arbalètes se trouvaient être de qualité militaire. »

« Des arbalètes mitrailleuses de qualité militaire ? »

« C’est correct. »

« C’était le deuxième jour après notre départ de la montagne. Nous marchions dans un champ, et comme nous étions toujours sur notre propre territoire, tout le monde était assez relâché. À ce moment-là, d’innombrables membres du Gang des Loups Sauvages sont apparus de tous les côtés et dans chacune de leur main il y avait une robuste arbalète. Très vite, le ciel fût rempli par une pluie de flèches d’arbalète. Cette attaque surprise a tué sur place tous les disciples qui manquaient de compétences en art martial pour se sortir de cette pluie chaotique de flèches. Seuls quelques experts en art martial et d’autres personnes extrêmement chanceuses ont pu esquiver cette première vague, mais beaucoup avaient été blessés, ce qui affaiblissait considérablement leurs compétences martiales. Je suis aussi un de ceux qui ont eu la chance ; Sinon, je n’aurais pas pu revenir. »

Après avoir évoqué tous ces événements, Li Feiyu montrait quelques craintes encore persistantes, ses yeux révélaient inconsciemment des traces d’effroi. On pouvait deviner que la vue d’une rafale de flèches d’arbalète avait profondément choqué Li Feiyu.

« Après la volée de flèches d’autres experts sont apparus, et tout le monde s’est engagé dans une âpre bataille. Ce qu’il restait de nos forces décida de rompre notre formation, et de s’en aller dans des directions différentes afin d’augmenter nos chances de survie. »

« J’ai encore eu de la chance. Aux yeux de l’ennemi, je n’étais pas prioritaire sur leur liste des personnes à tuer, alors seulement quelques personnes m’ont suivi, et leurs compétences en arts martiaux n’étaient pas très profondes, ce qui me permit d’abattre ceux qui se dressaient sur mon chemin. Mais pendant que je me dépêchais de revenir, j’ai découvert que le Gang des Loups Sauvages avait envahi nos postes de contrôle un par un et de façon très rapide. Ils attendaient que ceux qui avaient échappé à l’embuscade tombent dans leur piège. Après être tombé dans le piège à deux reprises, je n’ai plus osé aller chercher de l’aide. »

« Comme je voulais connaitre la situation des autres membres de la secte, j’ai ensuite décidé de prendre sur moi et d’embusquer un Milicien du Gang des Loups Sauvages vêtu de vêtements bleus. De lui, j’ai découvert que le Chef de Secte Wu et plusieurs autres Anciens étaient tous morts au combat aux mains des innombrables experts qui les encerclaient, mis à part ceux qui avaient fui tout comme moi, et qui n’étaient pas considérés comme assez faibles ni trop importants. »

« Après avoir appris cette nouvelle, je n’ai pas osé m’attarder plus longtemps et je me suis précipité vers la montagne avec toute la force qui me restait. À mi-chemin, j’ai rencontré par hasard deux autres personnes qui, comme moi, avaient réussi à échapper à la mort. Ensemble, nous avons continué à fuir pendant une journée et une nuit, pour finalement arriver sur la montagne. »

« Une fois que nous sommes arrivés, les deux autres sont partis pour le Sommet du Soleil Couchant afin d’aviser le Chef de Secte Wang que l’équipe de négociation a été complètement anéantie. J’ai inventé l’excuse que je devais soigner ma blessure et suis venu secrètement te voir afin de discuter de notre contre-attaque. »

« Bien que le Chef de Secte Wu et d’innombrables autres soient morts au cours de l’embuscade, plusieurs disciples ont réussi à s’échapper. Nos statuts au sein de la secte ne sont ni bas ni importants. Qui sait si les supérieurs laisseront parler leur fureur et nous blâmerons de ce qu’il s’est passé, en faisant de nous des boucs émissaires. »

« Même si je n’ai pas fini de tout te raconter, le Gang des Loups Sauvages est en train de tuer tous ceux qui se trouvent sur son chemin jusqu'en haut de la montagne. Tu dois me dire ce que nous devrions faire tout de suite ! »

Li Feiyu avait dit tout cela dans un seul souffle et en montrant une expression impuissante.

En entendant cela, Han Li fronça les sourcils et inclina la tête pour réfléchir.

À ce moment-là, les bruits de combats devinrent plus intenses, et de temps à autre, le son lugubre de personnes en train de mourir résonnait dans l’air, faisant trembler ceux qui les entendaient.

« As-tu encore des subordonnés positionnés sur la montagne ? » Demanda Han Li, avec une voix qui prenait une teinte extrêmement solennelle.

« Oui, j’ai encore une vingtaine de subordonnés situés dans plusieurs maisons près de la résidence de l’Aîné Li. J’avais initialement prévu de les emmener régler certaines affaires après le retour de l’équipe de négociation. »

« Bien, donc nous irons tout d’abord à la résidence de l’Aîné Li pour rassembler les autres, et profiter de l’occasion pour retrouver Dame Zhang Xiuer et l’Aîné Li. Puis pour la suite, nous prendrons une décision après en avoir appris davantage sur la situation. » Répondit Han Li calmement, semblant être extrêmement rationnel.

« Très bien, on fait comme tu dis. »

« En ce moment, c'est le chaos là dehors, je suis très inquiet pour Xiuer ! » S’exclama Li Feiyu avec un peu d’inquiétude.

Han Li regarda Li Feiyu, complètement perdu face à ses motivations. D’une part, Li Feiyu était extrêmement préoccupé par Zhang Xiuer, mais en revanche, il avait clairement compris qu’il ne lui restait pas longtemps à vivre mais il voulait toujours catégoriquement l’épouser, sachant clairement qu’elle deviendrait veuve !

« Qu’est ce qu’il peut être incohérent ! » Han Li avait secrètement évalué son ami proche et ce n’était pas vraiment positif.

Han Li sauta en douceur et descendit du toit. Peu de temps après Li Feiyu le suivit en bas.

« Laisse-moi aller rassembler certaines choses, puis nous partirons immédiatement. »

« Très bien, mais il faut se dépêcher. Je suis vraiment inquiet pour la sécurité de Xiuer. »

En entendant cela, Han Li ne put que se taire.

L’autre n’arrêtait pas de dire « Xiuer », ce qui le faisait paraître extrêmement nunuche, et faisait ressentir à Han Li un peu de mépris mélangé à de la jalousie.

Han Li cessa de prêter attention à Li Feiyu qui était complètement amouraché. Il s’occupa de ses propres affaires et se mit en quête d’entrer dans sa propre demeure afin de collecter rapidement toutes sortes d’objets différents et pourtant essentiels.



1 commentaire: