Sélection du message

Annonce

Bonjour ! Mon inscription sur UTIP a été acceptée, j’en profite donc pour vous donner des précisions sur comment cela fonctionne. UTIP ...

RPMI Chapitre 98


Le Récit du Périple d’un Mortel
vers l’Immortalité

Chapitre 98 : Titre en bas de page...






Peu après que Han Li ait quitté les Montagnes de l’Arc-en-ciel Céleste, le Chef de Secte Wang annonça qu’il avait décidé de prendre Li Feiyu comme successeur, et qu’il l’avait promu du poste de Chef-adjoint de Division au poste de Chef de Division de la Division de la Lame Externe. Dès lors, Wang Juechu plaçait une immense attention et une importante confiance en sa personne. En outre, le troisième oncle de Han Li allait faire une gaffe imprudente et enfreindre les règles de la secte dans le futur, plusieurs années plus tard. Au moment où il aurait dû s’inquiéter pour sa vie, le Chef de Secte Wang intervint et le défendit.

Et en ce qui concernait le Chef de Secte Wang lui-même, il fut grièvement blessé après avoir affronté plusieurs ennemis redoutables dans l’un des conflits à venir de la secte, et acculé jusqu’aux portes de la mort. Mais à chaque fois que les membres de la secte pensaient qu’il allait finir par succomber à ses blessures, le Chef de Secte Wang consommait une pilule médicinale provenant d’une bouteille de jade, et contre toute attente, survivait miraculeusement. Non seulement cela, mais il pouvait aussi encore caracoler, plein de vitalité. Cela provoquait un sentiment de jalousie chez d’autres, et ceux-ci le sondèrent pour découvrir des détails sur les origines de la médecine. Mais bien sûr, Wang Juechu ne divulguerait jamais son secret ; au lieu de cela, il murmurait des paroles sans importance quand on le questionnait. Ainsi, tous ceux qui voulaient connaitre son secret revenaient bredouilles.

Après que Wang Juechu mourut, il laissa en héritage une pilule médicinale nommée « Gélule de Vitalité ». Après tout ce temps, il restait seulement trois pilules à l’intérieur de la bouteille de jade. Ces trois pilules provoquèrent une tempête de sang et des problèmes à n’en plus finir pour les descendants de Wang Juechu. Néanmoins, tous ces événements auront lieu dans le futur, alors il est inutile d’en discuter dès maintenant.

Pour le moment, en ce qui concernait Li Feiyu, il tenait plusieurs bouteilles dans sa main et une note de papier. Il était parti de chez Zhang Xiuer et venait tout juste d’arriver dans sa résidence, où il avait découvert plusieurs objets qui étaient soudainement apparus dans sa maison.

La note de papier avait été laissée par Han Li, et les informations qu’elle contenait étaient très succinctes : Han Li avait quitté la Secte des Sept Mystères et pouvait ne jamais revenir. Le mot mentionnait également qu’à l’intérieur des bouteilles, il y avait des pilules médicinales qu’il avait minutieusement concoctées. Elles pouvaient étendre la durée de vie de Li Feiyu, donc Han Li espérait que Li Feiyu ne rejetterait pas son don.

Au verso du papier, il y avait un dessin du visage souriant de Han Li placé à coté de sa signature. Adjacent au visage souriant, il y avait une phrase qui félicitait Li Feiyu et Zhang Xiuer, espérant qu’ils se marieraient bientôt et qu’ils aient beaucoup de bébés ensemble.

Après que Li Feiyu ait récupéré de son choc, il courut hors de sa résidence et se précipita sur le sommet d’une petite montagne qui était proche de sa résidence.

Sur le sommet de la montagne, Li Feiyu regarda vers la porte principale de la Secte des Sept Mystères, mais il ne vit qu’un champ de verdure. Il était incapable de distinguer une simple silhouette, mais il attendit immobile pendant une demi-journée avant de laisser échapper une longue expiration. Tremblant d’une émotion qui se peignait sur son visage, il dit à voix basse, « Prends soin de toi ! Je te souhaite le meilleur sur ton futur chemin ! »

Alors seulement Li Feiyu descendit lentement du sommet de la montagne. On pouvait voir une forte tristesse émaner de sa silhouette solitaire qui s’éloignait.

À ce moment-là, une calèche trottait sur un chemin qui se dirigeait vers l’est.

Han Li et Distors étaient assis dans le chariot. Bien que cette calèche à quatre roues ne fût pas si exiguë, Han Li avait utilisé trois taëls d’argent pour louer temporairement le véhicule afin qu’il ne soit qu’eux deux dans la calèche.

En surface, ce chariot en bois avait l’air usé et en lambeaux, mais en réalité l’intérieur était extrêmement propre et bien tenu. Non seulement cela, mais les deux chevaux qui tiraient le transport étaient aussi dans la fleur de l’âge, remplis de force et de vitalité. À l’aide de leur force vigoureuse, ils tiraient le chariot avec une telle rapidité que l’on pourrait croire qu’il volait.

C’était précisément parce que Han Li avait remarqué ces deux détails qu’il était prêt à dépenser trois taëls d’argent pour louer le transport. Normalement, seulement un tael d’argent serait suffisant pour louer ce genre de transport.

Le conducteur était un roturier d’âge mûr, bronzé et maigre, qui refusait de mener la conversation. Mis à part le moment où Han Li engagea une conversation afin de demander leur localisation, il ne dit aucuns mots inutiles, ce qui satisfaisait Han Li pleinement.

À côté de Han Li, il y avait Distors, avec son immense stature et un masque qui recouvrait son visage, ce qui lui donnait une apparence extrêmement mystérieuse. Si le pilote était une commère, ils auraient sûrement rencontré beaucoup d’ennuis.

L’intelligent oiseau jaune aux Ailes-Nuageuses se trouvait sur l’épaule d’Han Li. Ses yeux étaient mi-clos, comme s’il se reposait.

Distors, qui se tenait sur le siège faisant face à Han Li, portait un gros paquet. Mis à part quelques vêtements propres, le paquet contenait de l’argent et de l’or, ainsi que des bouteilles assez lourdes.

Pour le reste, tel que les dernières volontés du Docteur Mo et certains petits objets divers, Han Li les portait sur son corps, par crainte de les égarer.

Han Li était assis tranquillement dans le transport, écoutant les sons que faisaient les roues en bois quand elles tournaient, avec aucune fluctuation dans son expression. Il n’y avait aucune raison pour lui de se sentir découragé après avoir quitté la Secte des Sept Mystères.

La seule chose qu’il ne supportait pas de laisser, était son ami intime, Li Feiyu. Mais en sachant que son homologue avait reçu sa note et les pilules qu’il avait concoctées, Han Li espérait que ce serait suffisants pour que Li Feiyu puisse vivre la seconde moitié de sa vie en paix.

Pensant à cela, il s’étira, reposa son dos sur les sièges rembourrés et s’assoupit. Quant à sa destination, il avait déjà informé le pilote plus tôt : le petit village d'où il était originaire.

Bien qu’il sût que c’était impossible, il espérait tant bien que mal qu’au moment où il ouvrirait ses yeux, il verrait les visages des membres de sa famille autour de lui.

Il avait quitté la maison depuis tant d’années que leurs visages étaient depuis bien longtemps devenus flous dans sa mémoire. Ainsi, avant que Han Li ne commence véritablement la prochaine étape de son périple, il avait besoin de voir les membres de sa famille une dernière fois. S’il n’y parvenait pas, alors son cœur ne connaîtrait jamais la paix.

« Je me demande comment va ma petite sœur en ce moment. Elle devrait déjà avoir 16 ou 17 ans, une vraie femme ! Selon les lettres que j’ai reçues, il semble qu’elle était fiancée à quelqu’un de bonne famille et qu’elle se prépare actuellement à se marier. » Une petite et frêle silhouette apparue dans l’esprit de Han Li au moment où il s’endormait. La propriétaire de cette silhouette était toujours derrière lui, criant « quatrième frère, quatrième frère ! »

« Le temps passe vraiment extrêmement vite ! »

Dans cette ambiance chaleureuse que dépeignait ses propres souvenirs, Han Li s’endormit. Cette fois-ci, il dormait à poings fermés et était en paix, comme aux temps de sa jeunesse quand ses parents étaient à côté de lui, le protégeant de tout danger.

Après cinq jours de voyage le long du chemin de terre jaune, Han Li vit enfin un village au loin.

Il y avait le muret fait de boue, les rangées de rizières et cette route cahoteuse pleine de nids de poule. Tout cela avait autrefois captivé Han Li. À tel point qu’il en avait rêvé tous les jours ; maintenant, cette scène apparaissait enfin devant ses yeux.

Han Li réprima l’excitation dans son cœur. Il demanda au conducteur d’arrêter le transport loin à l’extérieur du village, tandis que Distors restait dans le transport. Puis, Han Li se dirigea en direction du village. Plus il s’en approchait, plus son cœur battait vite.

Pour une fois, Han Li était dépassé par des émotions qu’il n’avait pas ressenties depuis bien longtemps.


Chapitre 98 : Retour au Village




Pour me permettre de consacrer plus de temps à la traduction de ce novel, vous pouvez m'encourager en vous inscrivant sur mon patreon, ou en faisant un don. 

3 commentaires:

  1. merci pour ce chapitre je visite souvent le site pour voire si il ya des nouvel publication.
    les ln que tu traduis dans ton site il son tous bien.
    j'ai atte de ta prochaine publication merci encore pour t'es traduction

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! c'est cool ! mais je suis pas seul, Ogythefish traduit LMS; sinon ce serait physiquement pas possible entre mon boulot et toutes les autres galères...
      en tout cas, je suis content de voir que ces ln sont vraiment bien accueillis !

      Supprimer
  2. Merci pour ce chapitre

    RépondreSupprimer