Sélection du message

Annonce

Après un petit craquage... j'ai décidé d'arrêter les frais. Ceux qui ont lu mon précédent message avant que je l'efface comprend...

RPMI Chapitre 80


Le Récit du Périple d’un Mortel
vers l’Immortalité

Chapitre 80 : Rencontre avec l’Ennemi







Cet insigne de commandement équivalait à avoir l’autorité personnelle du Chef de Secte Wang. Posséder le médaillon permettait de commander tous les disciples avec un grade inférieur à celui d’Ancien. Ce gros personnage se trouvait être le fidèle aide du Chef de Secte Wang, dont l’on disait qu’il était le cousin. Par conséquent, chaque ordre ou message passé par le Chef de Secte Wang était communiqué par le biais de cet homme.

Peu de temps auparavant, le Chef de Secte Wang avait donné ce médaillon de commandement à la hâte, s’appuyant sur le gros personnage afin de converser avec l’Ancien Li, qui était resté au sommet de la montagne, pour discuter de certaines questions. Cependant, après que le gros eut fini de relayer les ordres, il estima que précipiter son retour immédiatement après le coucher du soleil serait trop épuisant. En tirant profit de la confiance qui lui avait été dévolue, il était resté dans la résidence de L’Ancien Li afin de se reposer un moment avant de redescendre la montagne.

L’Ancien Li, impuissant, ne put que l’accueillir car il n’osait pas l’offenser. Il s’arrangea pour que Zhang Xiuer et plusieurs autres disciples l’escortent vers le bas de la montagne dès le lever du soleil.

Après un court laps de temps, cependant, de formidables changements s’étaient produits au sommet de la montagne à cause de l’assaut du Gang des Loups Sauvages. La lâcheté de ce gras personnage était sans-comparaison, alors naturellement, il ne voulait pas rentrer seul.

Cependant, les gens dans le jardin faisaient partis des nombreux membres des familles des disciples appartenant à la Secte des Sept Mystères. La plupart d'entre eux ne connaissait pas du tout les arts martiaux, et à cause de leur inaptitude, ils avaient perdu toute confiance à cause de la peur qu’ils avaient ressenti une fois que le son du chaos les avait atteints. Que pouvaient-ils faire ?

Heureusement, Ma Rong était déterminé. Il demanda rapidement l’aide aux vingt disciples que Li Feiyu avait laissé sous son contrôle, et les réunit tous. Puisqu’ils étaient tous rassemblés, cela pouvait les empêcher d’errer dans la nuit et de rencontrer des problèmes.

Comme cet endroit était assez éloigné et construit sur le col de la montagne, les gens ne pouvaient pas du tout savoir ce qui se passait. Même s’ils avaient entendu l’alarme et les puissants cris de bataille, en fin de compte, comme le bruit arrivait de l’extérieur, ils ne pouvaient pas comprendre ce qui se passait.

Ainsi, après que Ma Rong eut fini d’analyser rapidement la situation, il avait prévu d’envoyer plusieurs personnes vers l’extérieur pour rechercher des informations. À ce moment-là, le gros, qui n’avait pas la moindre notion d’arts martiaux, s’était positionné sous de faux prétextes. Non seulement il les empêchait de partir en éclaireur pour avoir plus d’informations, mais en plus il s’appuyait également sur le médaillon de commandement pour s’approprier l’autorité de Ma Rong sur ces disciples juniors de la Secte externe. Après cela, il avait prévu de sécuriser l’emplacement et d’enfouir sa tête dans le sable.

Ma Rong savait l’importance d’avoir des informations précises sur l’ennemi. Il avait essayé de discuter de cette importante question plusieurs fois avec le gros, mais celui-ci avait trop peur pour s’en préoccuper. Comme le gros abusait de l’autorité du médaillon de commandement du Chef de Secte Wang, Ma Rong lui-même n’était pas autorisé à aller personnellement en éclaireur. Il semblait évident que le gros pensait que Ma Rong lui faisait office de garde personnelle pour lui permettre de préserver sa vie.

Ainsi, Ma Rong se trouvait dans la salle de séjour, aussi contrarié qu’un chat sur un toit brûlant, en train de tourner en rond. Néanmoins, il continuait à suivre les ordres de ce petit gros ignorant. Dans la Secte des Sept Mystères, ceux qui désobéissaient aux ordres et agissaient sans permission, étaient disciplinés sévèrement.

Les infractions légères étaient punies par la destruction de la cultivation et l’expulsion de la secte. Toutefois, il serait difficile de préserver sa vie si on avait commis une infraction lourde, parce que la seule sanction applicable était la décapitation du fautif. Ma Rong était pleinement conscient que les incroyables événements qui se déroulaient à l’extérieur pourraient probablement entraîner la disparition de la secte, mais il lui était impossible d’agir, même un peu.

À ce moment-là, Ma Rong espérait pouvoir gifler ce soi-disant « supérieur » jusqu’à ce que mort s’en suive. Pendant ce temps, Han Li et Li Feiyu n’avaient aucune connaissance de ce qui se passait, alors ils se pressaient d’arriver à la résidence de l’Aîné Li  .

Sur leur chemin, ils croisèrent plusieurs bandits et durent soit les éviter soit les esquiver en les contournant. Ils dissimulaient également leurs traces aussi souvent que possible. Lorsqu’ils arrivèrent à une distance de seulement un li (500m) de la résidence de L’Aîné Li, ils tombèrent directement sur un groupe de personnes vêtues de noir, et furent alors incapables de dissimuler leur présence. C’était leur première rencontre avec l’ennemi.

Actuellement, il y avait plus de dix personnes vêtues de noir, et armées de sabres en acier. Ils encerclaient Han Li, Li Feiyu et Distors en bloquant toutes les directions.

En observant leur jeu de jambes, Han Li crut remarquer que ceux qui avaient une seule ligne de broderie de couleur blanche sur leurs manches étaient les plus faibles du groupe, ainsi que le plus gros du groupe. Les artistes martiaux avec deux lignes blanches brodées sur les manches étaient un peu plus forts, mais les adversaires les plus forts étaient ceux avec trois lignes blanches. Il était évident que l’homme avec des cicatrices sur son visage était le chef de ce groupe.

Alors que le chef à la cicatrice jaugeait avec soin les hommes qu’il avait fait encercler, il se sentait secrètement un peu dérouté.

Ce n’était pas surprenant que le chef à la cicatrice ressente cela. Au beau milieu du trio, Li Feiyu avait les cheveux en désordre, et son apparence était sale et fatigué ; Il ressemblait à un cuisinier montagnard. Les yeux de Han Li ne montraient aucune émotion, et sa peau était sombre comme celle d’un agriculteur qui ne connaissait rien aux arts martiaux. Cependant, leurs nobles gabarits induisaient une pression encore plus forte. Ils portaient aussi des chapeaux de bambou. Et à coté d’eux, il y avait Distors, recouvert de tâches de sang.

Réunis, ces trois semblaient ne rien avoir en commun. Même si le chef à la cicatrice avait beaucoup d’expérience dans Jiang Hu, il était quand même un peu perplexe.

Il jeta un regard vers ses subordonnés, leur signalant de ne pas baisser leur garde. Puis, il cria haut et fort vers la partie adverse, « Qui que vous soyez, la Secte des Sept Mystères est déjà tombée. Rendez-vous et vos vies seront épargnées ! »

Han Li sourit, tourna la tête vers Li Feiyu et dit : « qui s’en occupe ? Ou peut-être préfères-tu que ce soit Distors qui s’occupe de cela ? »

Quand Li Feiyu entendit ses paroles, ses yeux s’illuminèrent avec une lueur inquiétante. Il répondit avec gravité. « À en juger par leurs vêtements, ils devraient être des disciples de faible niveau de la Secte des Eaux Perdues. Je chasse et tue les bandits de la Bande des Loups Sauvages depuis un long moment. Permets-moi d’exprimer mes ressentiments sur eux. En outre, il se trouve que je sais quoi faire de leurs armes. »

Au moment où Li Feiyu eut fini de parler, les forces ennemies se déployèrent dans la forme un arc-en-ciel. En un clin d’œil, Li Feiyu était déjà devant l’homme vêtu de noir le plus proche.

L’homme en noir fut surpris et en oublia presque de brandir son sabre d’acier. Cependant, il découvrit que le sabre dans ses mains était soudainement apparu dans les mains de son ennemi. Paniqué, il recula précipitamment mais il était déjà trop tard. Un trait de lumière flasha, séparant sa tête de son corps.

Avec une série de mouvements soignés, agiles et rapides comme l’éclair, Li Feiyu avait déjà tué beaucoup des disciples de la Secte des Eaux Perdues avec le sabre volé avant qu’ils ne puissent réagir.

Le teint de ceux qui restaient commença à grandement changer, en particulier le leader au visage défiguré. Comme ses arts martiaux étaient bien plus puissants que ceux des autres, il en était d’autant plus choqué. Il se souvenait clairement de ses rencontres avec des experts synonymes de désastres. À l’époque, il ne parvenait même pas à se défendre contre eux ; donc il se décida à commander au plus vite. « Tout le monde, retraite ! Dispersez-vous ! Envoyez rapidement le signal et appelez les experts en renforts. »

Cette phrase capta l’attention des autres hommes en vêtements noirs, et ils partirent très vite en retraite. Comme ils étaient originellement positionnés en cercle, ils se dispersèrent dans toutes les directions, s’enfuyant rapidement. Certains s’étaient décalés sur le côté, et saisissaient quelque chose dans leur encolure. Ils semblaient vouloir lancer ce fameux signal.

Un homme vêtu de noir et avec deux lignes brodées courait le plus vite. Après seulement quelques pas, il s’était déjà enfui de plusieurs zhang.

(Ndt : 1 zhang est égal à 10 chi ou 3,58 mètres)

Il se réjouissait secrètement, pensant qu’il lui restait des chances de pouvoir s’enfuir et de sauver sa vie. Cependant, il n’avait pas remarqué la sensation de fraîcheur à l’arrière de son cou. Une pointe d’un demi-pouce traversa sa pomme d’Adam, puis elle disparut immédiatement sans laisser de trace. Voyant cela, il fut submergé de stupeur. Il voulait crier de tous ses poumons, mais tout à coup, il ne sentait plus son corps. Perdant toutes ses forces, il regarda impuissant son corps pendant qu’il tombait lentement, s’étalant sur le sol. Il n’était plus capable de se déplacer même d’un seul pas.

À ce moment-là, il se rendit compte qu’une épée avait inopinément pénétrée sa gorge.

Cette personne vêtue de noir ne voulait pas le croire. Il était sans conteste celui qui s’était échappé le plus loin, alors comment avait-il pu mourir aussi vite ?

En faisant beaucoup d’effort, il tourna sa tête sur le côté. Faisant face à la mort, dans ses derniers instants il vit une ombre intermittente qui était apparue derrière le deuxième homme vêtu de noir le plus éloigné. Frappant aussi légèrement qu’une plume, l’ombre flasha et disparut. Après cela, elle apparut derrière un autre disciple de la secte, et une lumière blanche similaire flasha. L’épée transperça encore une fois la gorge d’un disciple de la même secte. Comme le sien, leurs corps tombèrent au sol avec du sang qui suintait de leurs gorges.

Après avoir été témoins du massacre perpétré par l’ombre, cet homme vêtu de noir se mit à sourire et à accepter sa mort parce qu’il savait qu’il ne mourrait pas seul. Bientôt il serait accompagné par beaucoup d’autres. Cette ombre était comme un démon, et il était peu probable qu’un seul des disciples vêtus de noir pourrait s’échapper de l’emprise de ce démon.



1 commentaire:

  1. Merci pour ce chapitre

    Il accepte la mort seulement parce que d’autres meurent avec lui. Quel lache.

    RépondreSupprimer