Important

Annonce importante

Bonjour les gens ! J'ai une annonce importante à faire concernant Dungeon Hunter et RPMI. Nous recherchons des nouveaux traducteurs ...

RPMI Chapitre 154



Le Récit du Périple d’un Mortel
vers l’Immortalité

Chapitre 154 : Frère Xu et l’Accès aux Écritures




La salle dans laquelle se tenait Han Li était très particulière. Cette énorme pièce avait la forme d’un cylindre, et faisait à peu près une centaine de mètres de large pour environ quinze mètres de haut. Le mur de pierre vert qui enceignait la zone était incorporé de cristaux rouge clair, et sur le sol il y avait une mince couche de sable blanc, ce qui donnait un air propre et bien rangé à la salle entière.

Mais si l’on devait regarder vers le haut, on serait stupéfaits par la vue des stalactites blanches suspendues partout au plafond. Cet endroit était en fait une grotte emplie de stalactites, qui avait été peu à peu transformée par des gens jusqu’à ce qu’elle devienne ce qu’elle était à ce jour.

Autour de la salle on pouvait voir trois tunnels uniformément espacés. Deux des tunnels étaient marqués avec le caractère "Accessoire" et le caractère "Pilule". Il n’y avait rien de sculpté au-dessus du dernier tunnel, et aucune autre indication à proximité.

Comme il n’y avait personne dans la salle pour le moment, Han Li balaya son regard à travers la pièce, hésita un peu, et se dirigea vers le tunnel avec le caractère "Pilule" sculpté à son entrée.

Le tunnel n’était pas long. Après plus d’une dizaine de pas et un virage, une maison légèrement plus grande apparut au bout du tunnel. Dans la maison, il y avait une longue table, et un vieil homme avec un visage rougeoyant se tenait à côté de cette table occupé à regarder Han Li tout en arborant un grand sourire.

Et derrière la table, il y avait plusieurs vieilles étagères usées posées contre le mur, et dont le haut était recouvert de fourneaux et de chaudrons, de matières premières, et de quelques autres objets étranges et de toutes sortes, dont Han Li n’avait jamais entendu parler auparavant.

Le vieil homme au sourire rayonnant s’adressa à Han Li avant qu’il ne puisse dire quoique ce soit, « Jeune Ami, votre visage m’est inconnu. C’est votre première fois ici, n’est-ce pas ! De moins en moins de nouveaux visages viennent dans ce putain d’endroit ! Ce vieil homme que tu vois là est plus que fatigué de voir toutes ces vielles faces raides qui continues de venir ici. Ça change de voir un nouveau visage et plus jeune ! » Dit le vieil homme sur un ton accueillant tout en secouant la tête.

Han Li avait déjà réalisé que la technique du Regard Céleste ne fonctionnait pas sur le vieil homme. Il ne pouvait pas mesurer la profondeur de la cultivation du vieil homme, ce qui signifiait que le vieil homme était aussi un expert à la Constitution des Fondations. Comment Han Li pourrait oser l’ignorer !

Et donc, il lui présenta immédiatement ses hommages et dit : « Junior salue Oncle Martial Senior. C’est la première fois que le Neveu Martial vient dans le Hall Lu Yue. Oncle Martial Senior, s’il vous plaît, indiquez-moi la bonne marche à suivre ! » Han Li s’était rabaissé face à ce senior.

« Jeune Ami, si vous avez des questions, il suffit de les poser. Aussi, on me nomme Xu. Appelez-moi Oncle Senior Xu ou Aîné Xu. Ne m’appelle pas Oncle Martial Senior. Un vieil homme comme moi n’aime pas entendre ça ! » L’Ancien corrigea immédiatement son titre à Han Li. On pouvait voir qu’il s’en souciait considérablement.

« Alors... Junior fera selon vos ordres ! » Han Li hésita, et accepta car ce n’était pas vraiment un problème. Il avait l’impression que ce vieil homme était étrange.

« C’est bien, maintenant parlons de pourquoi vous êtes ici. » Poursuivit le vieil homme nommé Xu, satisfait.

« Junior veut chercher des formules relatives aux pilules médicinales, lire quelques livres, et faire quelque recherche sur les méthodes de production des pilules. » Han Li fit de son mieux pour parler subtilement et indirectement. Il ne voulait pas attirer l’attention d’autres personnes.

« Des livres sur la fabrication des pilules et des formules ? Il suffit de suivre cet escalier et d’aller tout droit ! » Ce qui surprit Han Li, c’est que l’aîné n’avait pas l’air de vouloir le questionner le moins du monde. Après avoir sorti un médaillon de commandement noir et lancé un sort, un escalier en pierre menant vers le plafond apparut de nulle part dans l’espace vide à côté des étagères.

Han Li était ravi. Il se hâta immédiatement vers les escaliers, mais au moment où il allait monter, cet Ancien Xu fit soudainement une expression sournoise.

« Lire dans la bibliothèque au deuxième étage vous coûtera une pierre spirituelle de faible qualité toutes les deux heures. Vous n’êtes pas autorisé à prendre l’original entreposé à cet endroit, et si vous voulez copier les contenus, il y aura une redevance de dix pierres spirituelles pour chaque document copié. »

Han Li n’avait même pas encore posé le pied sur l’escalier quand l’Ancien Xu, qui se tenait derrière lui, énonça les règles dans un rythme qui n’était ni trop rapide ni trop lent. Han Li faillit s’emmêler les jambes, et jurer à haute voix.

Le prix était beaucoup trop élevé ! Sans mentionner les frais de copie de dix pierres spirituelles de bas grade, le coût des honoraires de consultation de deux heures, qui revenaient à une pierre spirituelle arrêteraient beaucoup des pauvres disciples.

Un disciple de bas niveau ne pouvait gagner qu’environ vingt à trente pierres spirituelles chaque année grâce à leurs emplois respectifs ! Mais en réalité, après les dépenses quotidiennes et la cultivation, seules quelques pierres spirituelles pourraient être mises de côté.

Par conséquent, ce montant de frais était sans conteste contraire à l’éthique ! L’impression qu’Han Li avait de cet Ancien fit immédiatement un virage à 180 degrés. Quel profiteur !

Même si le visage de Han Li montrait maintenant une expression inhabituelle, il ne s’était pas arrêté à cause de ce que l’Ancien avait dit. Au lieu de cela, il jeta une pierre spirituelle de bas grade dans les mains de l’Ancien sans regarder en arrière et se dirigea vers le deuxième étage hâtivement.

‘ Intéressant ! Je n’arrive pas à croire que ce genre de frais ne l’effraie pas. On dirait que c’est quelqu’un qui possède quelque argent. Hé hé. On dirait que je vais pouvoir gagner quelque richesse ! ‘ Voyant Han Li monter les escaliers aussi franchement, cette personne qui se nommait lui-même Aîné Xu ne pouvait pas s’empêcher de sourire jusqu’à ce que ses yeux forment des demi-lunes. Il frotta la pierre spirituelle sur le coin de ses vêtements et l’examina attentivement en la plaçant face ses yeux. Il exposait maintenant son côté avare et radin, et se montrait complètement différent de l’expression amiable qu’il avait montrée quand il avait rencontré Han Li pour la première fois.

Han Li luttait pour réprimer sa colère. Après s’être calmé, il examina soigneusement ce qui était au deuxième étage.

La pièce était différente de ce qu’il avait imaginé : large, lumineuse, et avec d’innombrables livres et rouleaux de bambou qui la remplissaient. Même si la pièce au deuxième étage n’était pas petite, les articles qui étaient entreposés-là étaient si peu nombreux que c’était vraiment décourageant.

Deux étagères poussiéreuses, une table sale, et une chaise cassée ; C’était là tous les meubles présents dans la pièce. Bien sûr, il y avait aussi vingt à trente vieux livres jaunes sur les étagères, quelques rouleaux de bambou usés sur la table, et deux cylindres de jade qui avaient perdu leur couleur d’origine.

‘ Aussi miteux ? Je me suis trompé d’endroit ? Quel genre de secte majeure de cultivation posséderait ce genre de bibliothèque secrète ! Cet endroit ressemble à une salle d’étude pour étudiant défavorisé. ‘ Han Li avait été durement frappé par ce qui était apparu devant lui. Si ce n’était pas parce qu’il était hésitant en raison de la puissance inconnue de l’Ancien Xu, il se serait certainement précipité en bas, aurait saisis son col, avant de l’interroger.

Après avoir pris une profonde inspiration, Han Li s’avança tranquillement devant une étagère, choisit aléatoirement un vieux livre, et se mit à le lire avec attention.

« Les cinq phases du Ciel et de la Terre correspondent aux cinq viscères, l’endroit où l’aiguille d’acupuncture frappe peut changer l’essence de la vie... » Il n’avait lu que les premières lignes de ce livre, mais cela l’avait immédiatement surpris, alors il referma le livre pour regarder la couverture.

« La Technique d’Acupuncture Secrète du Clan Hua » ces cinq mots apparurent devant les yeux de Han Li.

L’expression faciale de Han Li s’assombrit immédiatement, mais pas parce que le livre n’était pas exceptionnel. Les écritures de ce livre décrivaient une rare méthode d’acupuncture, qui pouvait même guérir les patients qui étaient sur le point de mourir et de stimuler leur potentiel. Mais qu’est-ce que les techniques d’acupuncture avaient à voir avec le raffinage de pilules ?!?! Ce qui était encore plus stupéfiant, c’est qu’il avait déjà lu ce livre à d’innombrables reprises quand il était sous la tutelle du Docteur Mo. Il l’avait même mémorisé par cœur. C’était supposé être un livre médical dans le monde séculier. Pourquoi était-il ici ?

Une série de questions surgit dans l’esprit de Han Li, et cela lui fit froncer les sourcils de confusion. Mais quand ses yeux se posèrent sur le reste des livres sur les étagères, il fut encore plus inquiet.

Han Li parcourut le reste des vieux livres à toute vitesse. Après avoir parcouru chacun des livres, son visage s’assombrit encore un peu plus. Et après avoir vu tous les livres sur une autre étagère, l’expression de Han Li était aussi sombre que le ciel avant qu’une tempête ne s’abatte.

Aucun des vingt livres n'avait pour sujet le raffinage des pilules. C’étaient soit des méthodes utilisées pour sauver des patients soit des remèdes maison pour les maladies étranges et compliquées. La chose la plus absurde était qu’il y avait même le récit d’un expert en poison sur les façons d’utiliser le poison. C’étaient tous des livres utilisés dans le monde séculier.

« Deux heures sont passées. Continuez à lire et il y aura des frais supplémentaires de pierres spirituelles ! » Cria tout à coup l’Ancien Xu d’en bas.

En entendant ça, Han Li fut sans voix. Ces livres merdiques valaient des pierres spirituelles ? Mais quand il se retourna et regarda les objets sur la table, bien qu’il eût encore pleins de doutes, il prit tout de même une autre pierre spirituelle, et la jeta au pied de l’escalier.

« J’ai reçu la pierre spirituelle, Jeune Ami. Continuez à lire. Cet Aîné ne vous interrompra plus ! » L’Ancien Xu souriait tout en parlant d’en bas des escaliers.

Han Li cessa de prêter attention à l’Ancien parce qu’il savait clairement que pour ce vieil homme qui ne cachait pas ses désirs, qu’il soit ou non traité avec respect n’était pas important. Ce qui était important, c’était que Han Li continue à lui donner plus de pierres spirituelles et ainsi lui permettre de faire un profit.

Mais Han Li n’avait pas l’intention de gaspiller une autre pierre spirituelle, alors cette fois, il se dépêcha d’aller plus vite en parcourant les rouleaux de bambou sur la table, il avait atteint une vitesse qui était évidemment plus rapide qu’avant. Il se contentait seulement de parcourir le contenu brièvement au lieu de les lire phrase par phrase.

Sous la lumière blanche et douce qui provenait d’une pierre géante de clair de lune au plafond, l’humeur de Han Li faisait les montagnes russes pendant qu’il feuilletait les rouleaux de bambou. Après avoir parcouru tous les rouleaux de bambou, Han Li reposa les feuillets de bambou à l’endroit où il les avait pris et se mit à soupirer doucement.

Cette fois-ci, ces feuillets de bambou contenaient vraiment des formules et des enseignements pour plusieurs pilules médicinales, mais malheureusement, à en juger par les ingrédients, ces médicaments avaient tous des effets similaires à la "Gélule de Dragon Jaune" et la "Pilule d’Essence d’Or". Pour Han Li, dont les Arts de l’Éternel Printemps étaient actuellement à la onzième couche, ils n’avaient plus beaucoup d’effet sur lui.

Par conséquent, le seul espoir d'Han Li était ces deux cylindres de jade qui avaient la taille de son poing. Avec un peu de chance, ce qu’ils contenaient lui permettrait de ne pas rentrer les mains vides.






Pas envie d'attendre la publication du prochain chapitre ? Envie de montrer vos encouragements ? Inscrivez-vous pour devenir patreon. Vous pouvez aussi regarder 5 pubs par jour sur Utip, et encourager le traducteur sans débourser un centime. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire