Important

Annonce importante

Bonjour les gens ! J'ai une annonce importante à faire concernant Dungeon Hunter et RPMI. Nous recherchons des nouveaux traducteurs ...

RPMI Chapitre 136



Le Récit du Périple d’un Mortel
vers l’Immortalité

Chapitre 136 : Le Clan Yan






« Je voyagerai aussi avec tout le monde. » Déclara sans ambages Hong Lian la Vagabonde.

« Bien, bien ! Frère Han, avez-vous aussi l’intention de partir avec nous comme les autres ? » Le Prêtre Taoïste Qing Wen avait l’air joyeux quand il questionna Han Li par la suite.

Quand Han Li entendit cela, il hésita.

Il serait raisonnable de dire que pour un jeune comme lui, il serait préférable de suivre ce petit groupe. Cependant, il ne savait pas pourquoi, mais dans son cœur, il sentait que quelque chose n’allait pas. S’il devait vraiment prendre cette décision, il était certain de le regretter.

« Je déciderai après la conclusion de ce forum commercial ! Il n’y a rien de pressé ! » Dit Han Li tout en souriant. Il décida d’attendre un peu avant de prendre une décision.

« Yi ! » Les paroles de Han Li étaient clairement allées à l’encontre de ce qu’ils avaient prévu et cela avait choqué tout le monde.

« Pour quelle raison Frère Han hésite-t-il encore ? Nous autres, cultivateurs sans attaches, sommes ensemble pour que les autres ne puisse pas nous intimider. Ce qui est encore plus intéressant, c’est que Frère Han a pu contrer mes techniques de voleur. Ce petit frère apprendra beaucoup s’il pouvait apprendre un ou deux trucs de votre part à une date ultérieure ! » Dit Wu Jiuzhi qui se sentait un peu frustré.

Après que Han Li eut entendu les paroles du jeune, il ne se fâcha pas. Il se contenta de sourire sans rien ajouter de plus.

« Hé hé. Frère Han n’a pas dit qu’il était certain de ne pas s’accommoder de notre présence pendant ce trajet. Il a simplement dit qu’il voulait y réfléchir. C’est tout aussi sensé ! » Le Prêtre Taoïste Qing Wen fit immédiatement preuve de médiation.

« C’est vrai. Le Prêtre Taoïste Qing Wen m’a tiré les mots de la bouche. J’ai quelques problèmes personnels qui sont vraiment difficiles à aborder. C’est pourquoi je dois être un peu prudent. » Han Li semblait être très reconnaissant envers le Prêtre Taoïste Qing Wen et donnait l’impression qu’il parlait avec son cœur.

« Donc, on dirait que je me suis montré trop fougueux ! » Le jeune se sentit visé et cela lui déplaisait.

Le Prêtre Taoïste Qing Wen sourit avec un air désolé. Tout en adoptant l’attitude d’un frère aîné s’excusant des bêtises d’un petit frère, en son for intérieur il s’excusait envers Han Li.

Han Li n’avait naturellement pas pris ce détail au sérieux. Puisque cette question avait déjà été résolue, tout le monde se leva l’un après l’autre et prit congé. Han Li chercha une chambre vide au deuxième étage pour se retirer pour la nuit.

Le deuxième jour, à l’exception d’Han Li et du Moine Bouddhiste, tout le monde quitta le bâtiment et se dirigea ensemble vers les stands de vendeur.

À ce moment-là, le Moine Bouddhiste se trouvait dans la salle du premier étage, occupé à méditer et à chanter les écritures. Han Li était dans sa chambre, occupé à caresser légèrement une douzaine de papiers de talismans, perdu dans ses pensées.

« Ces papiers de talismans élémentaires de bas grade produisent un léger scintillement de lumière spirituelle. Ils sont vraiment très différents des papiers de talismans du monde profane, non pas parce que les matériaux sont spéciaux, mais plutôt à cause de l’ajout d’une sorte de technique magique. » Pensait Han Li.

Han Li prit les talismans en papier qu’il avait initialement prévu d’utiliser pour apprendre la Technique d’Emprisonnement de l’Âme. Cependant, il se souvint soudainement qu’il ne parvenait pas à dessiner le talisman Piégeurs d’Âme sur le côté lumineux. Il avait vraiment besoin d’un pinceau pour écrire et du sable de cinabre, deux articles qui semblaient être vendus sur les stands des vendeurs. Se pourrait-il que ces papiers de talismans ne pouvaient pas être utilisés en conjonction avec des objets profanes et étaient limités à être utilisés avec des objets réservés aux cultivateurs?

Après avoir pensé cela, Han Li ne parvenait plus à rester assis dans cette pièce, alors il décida d’aller trouver le Moine Bouddhiste. En tous les cas, il ne serait pas en mesure de cacher le fait qu’il était un cultivateur novice. Il n’avait plus qu’à le questionner calmement et directement.

« Les pensées de ce Bienfaiteur sont correctes. Pour réussir à dessiner un talisman spirituel, en plus d’avoir à préparer le papier de talisman avec des matériaux spéciaux, vous devez également utiliser une concoction de sang de bête démoniaque et de cinabre. Quant au pinceau de calligraphie, cela dépend de la situation ! » Répondit sans se démonter le Moine Bouddhiste Ku Sang après avoir entendu la question de Han Li.

« Maître Ku Sang, que voulez-vous dire par cela dépend de la situation ? » Demanda Han Li avec sincérité, assis face au moine. Son expression ne laissait voir aucune trace d’embarras.

« La plupart des pinceaux que les cultivateurs utilisent pour rédiger des talismans spirituels, à l’exception de ceux créés à partir des poils spirituels des bêtes démoniaques, sont faits de précieux charbons telluriques réputés pour être célestes. Ceux-ci peuvent augmenter le taux de succès lors de la création de talismans ainsi que la puissance du talisman. Cependant, si vous n’en possédez pas, vous pouvez tout de même utiliser des pinceaux profanes normaux, mais si vous le faites, le taux de succès est beaucoup trop pitoyable. » Le moine Bouddhiste secoua légèrement la tête. Il semblait désapprouver que Han Li puisse utiliser cette dernière méthode pour fabriquer des talismans.

« Merci beaucoup pour ces instructions, Maître. Je vais aller voir si je peux trouver un pinceau à échanger pour faire des talismans ! » Han Li se leva et recouvrit un poing en direction du moine Bouddhiste.

« Bienfaiteur, prenez soin de vous ! » Le moine Bouddhiste ferma les yeux à nouveau et poursuivit la grande entreprise de sa méditation.

Il semblait qu’il aurait à sortir aujourd’hui ! Il se souvenait que le pinceau et le cinabre n’étaient pas bon marché. Cela coûterait approximativement six ou sept pierres spirituelles de bas grade. Se pourrait-il être qu’il aurait à vendre le Talisman d’Envol qu’il avait pu acquérir avec peine ?

Han Li pensait cela pendant qu’il marchait. D’autres personnes quittaient aussi le bâtiment avec empressement et se dirigeaient vers le marché.

Comme c’était actuellement le matin, les cultivateurs sur la route étaient regroupés en groupes de deux ou trois et n’étaient pas du tout seul. Cependant, ils semblaient tous se diriger vers le marché. On pouvait voir que la majorité d’entre eux étaient comme son propre groupe, se dirigeant vers la place pour dresser un étal de vendeur.

« Vite, Regardez ! Un énorme oiseau ! » S’écria un cultivateur mâle soudainement alarmé.

Peu de temps après, une grande ombre balaya le chemin que Han Li et d’autres cultivateurs empruntaient.

Han Li fut plutôt surpris alors il leva hâtivement la tête pour regarder.

Il vit un oiseau monstrueux à deux têtes et de la taille d’un veau, volant au-dessus de lui.

Cet oiseau semblait plus ou moins ressembler à un aigle et aussi à quelque chose de tout à fait différent. Des plumes grises couvraient tout son corps. Ses ailes faisaient sept pieds de large, et il possédait une paire de griffes pointues comme des faucilles. Au bout du cou il y avait deux têtes chauves d’oiseaux féroces à quatre yeux qui luisaient d’un feu vert.

Quel horrible oiseau démoniaque !

« Qu’il est moche ! »

« Quelle taille ! »

« Capturez-le rapidement, il ferait une bonne monture ! »

......

Les cultivateurs en-dessous s’arrêtèrent l’un après l’autre et se mirent à discuter. Il semblait qu’il y en avait même quelques-uns désireux d’essayer de le capturer.

« Vous ne tenez pas à vos vies ! C’est un « Canard à Deux Têtes», un oiseau spirituel élevé par le clan de cultivateur numéro un, le Clan Yan du Mont Guyu. Il est certain qu’un membre du Clan Yan le chevauche. Vous voulez provoquer votre propre destruction ? »

Ces paroles froides comme la glace fit émerger plusieurs d’entre eux de leurs beaux rêves.

« Le Clan Yan ? L’une des grandes sectes de cultivation, le clan de cultivateur qui possède des experts dans la phase de Formation du Nucléus en nombre ? » Cria quelqu’un.

« Quel autre Clan Yan cela pourrait-il être ? Je suis venu par ici un peu plus tôt et le Canard à Deux Têtes était déjà là. J’ai aussi découvert qu’un frère et une sœur du Clan Yan participent au tournoi de la Grande Assemblée de l’Ascension Immortelle ! » Dit le cultivateur, s’exhibant fièrement.

« Non ?! Le Clan Yan a envoyé des gens pour participer à la Grande Assemblée de l’Ascension Immortelle ! Auparavant, ils n’avaient jamais envoyé personne ! Si cela est vrai, alors cela équivaudrait à dire qu’il y a deux places de moins ? »

« C’est vrai. Si l’on devait venir à croiser le chemin de ces deux personnes du Clan Yan, ce serait un grand malheur ! »

......

L’apparence de ces cultivateurs était vraiment peu belle à voir, et quelques-uns soupiraient même profondément.

Han Li regarda froidement l’oiseau monstrueux voler au loin sans rien dire. Après avoir vu cet oiseau démoniaque, il était clair que c’était l’aigle monstrueux que Xi Tieniu avait vu auparavant et que ces deux immortels étaient le frère et la sœur du Clan Yan.

Han Li était profondément plongé dans ses pensées et passa au travers du groupe de cultivateurs en train de chahuter à proximité, poursuivant son chemin.

À la fin, il se mit doucement à sourire et s’avança avec aisance.

Actuellement, les gens sur la place étaient assez nombreux. Bien que cela ne pût pas être comparé avec l’animation et l’agitation d’hier soir, elle pouvait être considérée comme complètement bondée.

Han Li tâta les pilules médicinales dans son encolure et décida de voir s’il pouvait échanger ces médicaments contre certains articles.

En conséquence, il n’était pas entré par le même endroit qu’il avait utilisé auparavant et entra dans la place par l’autre côté. Il prévoyait de commencer sa balade en passant par l’autre côté.

Sur le chemin, Han Li regardait occasionnellement à gauche et à droite, observant les divers matériaux et talismans sur les stands des vendeurs. Quelques étranges et incroyables accessoires magiques émerveillaient également son regard.

Soudain, le pas de Han Li s’arrêta devant l’étal d’un vendeur. Il regarda un mince livre posé à la vue de tous, quelque peu perdu dans ses pensées.

Sur la tuile montrant le prix du livre était noté : " Arts de l’Éternel Printemps ", technique de cultivation des fondations de l’attribut du bois. Prix de deux pierres spirituelles de bas grade.


« Je veux ce livre ! » Dit Han Li calmement au vendeur après avoir ramassé et feuilleté le livre.




Pas envie d'attendre la publication du prochain chapitre ? Envie de montrer vos encouragements ? Inscrivez-vous pour devenir patreon. Vous pouvez aussi regarder 5 pubs par jour sur Utip, et encourager le traducteur sans débourser un centime.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire