Sélection du message

Annonce

Bonjour ! Mon inscription sur UTIP a été acceptée, j’en profite donc pour vous donner des précisions sur comment cela fonctionne. UTIP ...

RPMI Chapitre 108



Le Récit du Périple d’un Mortel
vers l’Immortalité

Chapitre 108 : S’Introduire dans le Domaine Mo en Pleine Nuit






À l’arrière du Domaine Mo un jardin s’étalait sur une étendue qui était loin d’être modeste, dans lequel beaucoup de fleurs et d’herbes rares étaient plantées. Le parfum fleuri qui émanait du jardin était toujours vivifiant même si c’était la nuit. Han Li inspira longuement involontairement.

« Ai ! » S’écria Han Li tout à coup. Bien que le parfum des fleurs fût prononcé, il parvenait toujours à différencier les odeurs familières des herbes médicinales.

« Quelqu'un a planté des herbes médicinales par ici. » Han Li sourit légèrement. Ce parfum de plantes familière le faisait se sentir extrêmement intéressé de connaître la personne qui avait planté les herbes. Il semblait que quelqu'un au sein du Domaine de Mo avait hérité des compétences médicales du Docteur Mo.

Han Li n’osa pas s’attarder plus longtemps. Il s’avança sur le petit chemin et se dirigea vers les zones qui étaient éclairées.

Le long du chemin, Han Li découvrit qu’il y avait un certain nombre de sentinelles cachées. Il n’aurait pas pu s’apercevoir de la sécurité rigoureuse du Domaine Mo si ce n’était ses sens sur-développés.

Puisqu’il avait déjà découvert les sentinelles cachées, se faufiler à travers eux était devenu une tâche très facile.

Han Li s’arrêta devant un petit bâtiment de deux étages.

Il avait choisi cet endroit car il pouvait sentir que la sécurité était beaucoup plus renforcée à cet emplacement. Il y avait environ vingt à trente personnes qui protégeaient cette zone.

Ce même bâtiment de deux étages était bien éclairé ; Il savait qu’il y avait probablement une personne d’une extrême importance qui ne s’était pas encore endormie, ce qui par coïncidence, allait dans le sens de ses desseins.

Faisant usage de la pénombre de la nuit, il se déplaçait rapidement, sa silhouette tremblota lorsqu’il arriva à la base du bâtiment. Utilisant la force de ses jambes, il sauta facilement au deuxième étage de l’immeuble. Le processus ne prit qu’un instant. Les sentinelles positionnées dans les environs ne remarquèrent même pas que Han Li s’était déjà introduit dans le bâtiment.

Han Li gardait son corps plaqué près des murs, faisant disparaître son ombre dans la nuit, avant de se concentrer sur son ouïe, afin d’essayer d’utiliser ses sens pour discerner les mouvements dans le bâtiment. Bien que Han Li ne pût entendre qu’une seule femme parler, il pouvait discerner qu’il y avait plusieurs personnes dans le bâtiment.

« La section de la ville de Ping Chang a envoyé 7 300 taëls d’argent »

« La section de la ville de Gu Luo a envoyé 5 800 taëls d’argent. »

« La section de la ville de Yue Lan a envoyé 10 500 taëls d’argent. »

« La ville de Ling Wu... »

...

« Ce sont tous les bénéfices que nous avons reçu le mois dernier des différentes branches de notre association. Dans l’ensemble, c’est environ vingt-cinq pour cent de moins que les bénéfices que nous avons acquis dans le même mois de l’année dernière. »

Le son d’une voix féminine mélodieuse qui était remplie de vitalité arriva dans les oreilles d’Han Li. Au moment où il l’entendit, il spécula qu’elle appartenait à une jeune femme. Elle contenait un peu de mécontentement à en juger par les dernières paroles qu’elle avait prononcées.

« Mère, ces directeurs de succursale deviennent de plus en plus audacieux ; la redevance qu’ils donnent est de moins en moins importante au fil des mois. » Déclara la jeune fille avec colère.

« Je suis bien au courant ! » Une autre voix, grave et attractive retentit.

« Pourrait-elle être une des trois damoiselles du Clan Mo ? » Han Li était un peu choqué d’avoir tant de chance. Il semblait que l’autre femme dans la pièce était la femme du Docteur Mo.

« À chaque fois vous dites que vous êtes au courant, pourquoi ne pas partager quelques idées sur la façon de régler ceci ? Si le problème persiste, alors toutes nos branches pourraient ne plus nous prendre au sérieux un de ces jours. » Se plaignit la jeune fille.

« Je n’ai pas de bonnes idées pour le moment. Vous devez savoir que les succursales sont contrôlées par Cinquième Mère. Les autres personnes du Clan Mo n’ont aucun moyen d’intervenir ! » Ne put que répondre la femme.

Par la suite, l’échange verbal s’arrêta, installant le silence.

Après quelques instants, la voix de la jeune fille retentit sur un ton peu disposé : « Mère, pouvons-nous vraiment permettre à Cinquième Mère d’avoir le contrôle exclusif sur les branches ? Après la querelle d’Oncle Ma et des autres, leurs luttes se sont propagées dans les branches, ce qui leur a permis de devenir les piliers de notre Association du Redoutable Dragon Déferlant. Mère, puisque vous êtes le représentant de l’Association du Redoutable Dragon Déferlant, ce pouvoir devrait plutôt être sous votre contrôle. »

« Ce que vous avez dit est correct. L’année où votre père est parti, il a transmis l’autorité des branches à Cinquième Mère, je n’ai pas vraiment d’argument qui me permettrait d’intervenir. Et comme Cinquième Mère nous accorde une grande partie des redevances mensuelles, je n’ai pas assez de face* pour aborder le sujet. » Répondit la femme.

(*Ndt : ce fameux concept social de « face » dans la culture chinoise qui est quasiment intraduisible… c’est quelque chose entre la fierté et l’honneur, et qui s’applique dans les relations sociales, sous peine ‘d’offenser‘ son interlocuteur et ‘de perdre ou lui faire perdre la face’. Ce concept en rejoint aussi un autre qui est ‘avoir la peau (du visage) épaisse’, qui pourrait vouloir dire ‘faire peu cas de sa fierté’.)

« Mais la force de notre Association du Redoutable Dragon Déferlant est en fait extrêmement faible. Si nous ne consolidons pas nos forces, comment pourrions-nous nous remettre ? Père ne réfléchit pas comme il devrait ! Il vous a remis les rênes de l’association, mais pourquoi a-t-il aussi donné l’autorité sur les branches à Cinquième Mère ? » Le ton de ses paroles était rempli de ressentiment contre son père.

« Arrêtez vos bêtises ! Votre père l’a fait ainsi ; Naturellement, il doit y avoir une signification plus profonde derrière ses actions. Vous n’avez pas à critiquer ses décisions ! » La femme réprimanda la jeune fille.

« Je comprends. Je reconnais mon erreur, ça vous va ? On dirait que Mère est encore profondément amoureuse de Père ! » La jeune fille se mit à agir de façon surprenante et commença à rire de sa mère.

« Cette enfant... » La femme chérissait beaucoup sa fille. Bouche bée, elle ne pouvait que rire de manière forcée.

Han Li avait déjà confirmé que la femme dans la pièce était la fameuse Dame Yan qu’il recherchait. En outre, la jeune fille devrait être Mo Caihuan, la fille de Dame Yan et du Docteur Mo. Il avait la chance d’avoir trouvé les personnes qu’il recherchait aussi rapidement.

Han Li tendit ses mains, toucha la lettre et les objets laissés par la Docteur Mo, et s’apprêta à se révéler aux deux femmes.

« Mère, cet escroc était extrêmement irritant ! Aujourd'hui, il m’a trouvé dans le jardin et a essayé de gagner mes faveurs sans vergogne. Il essayait de se faire valoir en exposant ses points forts, se faisant apparaître comme quelqu’un versé dans les études et les arts martiaux. Répugnant ! » La fille avait ajouté la dernière partie sur un ton coquet, ce qui étonna Han Li et lui fit retirer le pied qu’il avait déjà avancé dans la pièce.

« Tu devrais te montrer plus courtoise envers le nommé Wu. Après tout, il passe pour être le fiancé de votre sœur. Ne le laissez pas remarquer quelque chose qui pourrait l’interroger ! » Le ton de Dame Yan devint plus grave quand elle fit la leçon à la jeune fille.

« Toux ! Cette beauté que je suis, est toujours entouré d’admirateurs, mais vous voulez me faire agir comme si j’étais tombé éperdument amoureuse de cet homme ? Cette tâche est trop gênante pour moi ! Si cela ne tenait qu’à moi, je l’aurais déjà transpercé avec une épée il y a bien longtemps. » Répondit la jeune fille.


« Cette affaire est également hors de notre contrôle. Même si nous savons que le nommé Wu est un imposteur et que nous ayons examiné ses antécédents en profondeur, nous n’avons pas d’autre choix que de sacrifier la réputation de votre sœur aînée en interagissant avec lui afin de nous faire encore gagner du temps. Après tout, notre ennemi est trop puissant ; S’ils se rendent compte qu’ils ne peuvent pas gagner contre nous en complotant, ils pourraient utiliser la force, nous faisant ainsi perdre toute chance de victoire ! » La voix de Dame Yan était percluse de fatigue, révélant des traces d’épuisement physique et mental dans son timbre.







Pour me permettre de consacrer plus de temps à la traduction de ce novel, vous pouvez m'encourager en vous inscrivant sur mon Patreon, ou en faisant un don, et aussi avoir accès à des chapitres bonus.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire