RPMI Chapitre 13

Le Récit du Périple d’un Mortel
vers l’Immortalité

Chapitre 13 : Phénomènes Étranges





Comme la jambe de Han Li était blessée, Zhang Tie emmena personnellement de la nourriture chez Han Li et l’accompagna pour le dîner.

Voyant Zhang Tie déplacer les chaises et mettre la table maladroitement dans sa maison, Han Li ne put pas s’empêcher de trouver ça drôle. Les soins prodigués par Zhang Tie apportaient son lot de chaleur à son cœur.

Après que la table fut mise, ils plaisantèrent tous deux en mangeant, enfournant la nourriture dans leur bouche tout en posant des questions sur leurs progrès personnels de cultivation.

Au moment où Han Li aborda le sujet de la Voie de l’Éléphant en Armure, Zhang Tie soupira tristement.

À l’heure actuelle, Zhang Tie avait seulement réussi à cultiver la première strate de la compétence d’art martial, mais était déjà à moitié torturé à mort par la douleur immense. Il devait se plonger dans des bains à base de plantes nauséabondes tous les soirs, ainsi que subir les coups du Docteur Mo conçus pour endurcir son corps, et afin de renforcer ses os.

Cette méthode de cultivation grossière avait causée à Zhang Tie beaucoup de nuits blanches. Comme tout son corps était enflé à cause des coups, au moment où sa peau touchait son lit, il serrait les dents de douleur.

Pour lui, cultiver la Voie de l’Éléphant en Armure n’était rien d’autre qu’un cauchemar.

Pour ce qui concernait la cultivation du chant oraculaire sans-nom de Han Li, Zhang Tie ne pouvait s’empêcher de l’envier dans son cœur.

Il estimait que Han Li n’avait besoin que de passer son temps à méditer paisiblement comme un moine. Après avoir entendu les sentiments de Zhang Tie, Han Li n’avait rien à dire pour sa défense. Il savait aussi que sa cultivation était beaucoup plus facile comparée au travail ardu de Zhang Tie.

D’une certaine façon, Han Li pouvait comprendre la peur de Zhang Tie envers la Voie de l’Éléphant en Armure. Pendant qu’il avancerait sur les neuf strates de la Voie de l’Éléphant en Armure, il aurait à supporter la douleur inimaginable.

Malgré la difficulté, Zhang Tie persistait, refusant d’abandonner. Han Li ne pouvait qu’admirer et respecter Zhang Tie pour sa personnalité inflexible.

Si Han Li était dans les chaussures de Zhang Tie, il n’aurait jamais choisi de pratiquer une compétence aussi exigeante. Même si la compétence pouvait le transformer en expert mondial en une nuit, il refuserait toujours de la pratiquer.

Ils n’avaient pas encore fini de dîner qu’ils parlaient avec enthousiasme des arts martiaux. Une fois le repas terminé, Zhang Tie nettoya les bols et fit ses adieux. Avant de partir, il rappela encore à Han Li de s’occuper de son pied blessé et d’aller se coucher tôt.

Debout à la porte, Han Li regarda Zhang Tie partir et rentra rapidement dans sa maison, ferma toutes les fenêtres sauf une légère ouverture dans le puits de lumière pour permettre à l’air de circuler, avant de prendre la bouteille mystérieuse dans sa bourse en cuir.

Han Li était seulement un enfant de dix ans avec une courte durée d’attention. Après avoir étudié la bouteille pendant un court laps de temps, il en eut rapidement marre. Avec sa blessure au pied, Han Li se sentait aussi un peu fatigué par la tournure des évènements de ce jour. Sans le savoir, il s’endormit sur son lit avec sa main sur la bouteille.

Le temps passa. Alors que Han Li était profondément endormi, il sentit soudainement une sensation de fraîcheur glacée qui s’écoulait de sa main.

Han Li frissonna involontairement, ouvrit ses lourdes paupières en se forçant, et regarda sa main dans un état d’hébétude.

« Oh ! » Il se redressa immédiatement avec sa bouche ouverte de surprise, à tel point que la salive s’égouttait de sa bouche béante. Il n’avait plus sommeil ; au lieu de cela, son attention était fixée sur le spectacle étrange face à lui.

Des rayons de lumière blanche pouvaient être vus rayonnants au travers de l’écart de la lucarne. Les faisceaux se concentraient autour de la bouteille qu’Han Li tenait dans la main, formant de nombreux points blancs de lumière de la taille de grain de riz sur la surface de la bouteille. Cela donnait l’impression que la bouteille était enveloppée par des rayons de lumière blanche.

Les rayons lumineux avaient l’air très doux, pas menaçant du tout, et cette sensation de fraîcheur glacée provenait précisément des rayons de lumière !

Han Li avala une grosse gorgée de salive et détourna enfin les yeux de la bouteille. Comme si elle lui brûlait la main, il jeta rapidement la bouteille d’un côté avant de se ruer de l’autre côté de la pièce.

Après un moment de vigilance, il se rendit compte qu’il n’y avait rien de préjudiciable, et s’avança lentement vers la bouteille énigmatique.

La bouteille mystérieuse enveloppée par la lumière blanche, au delà de sa beauté, semblait posséder une aura qui n’était pas de ce monde.

Han Li hésita un certain temps avant d’utiliser son doigt pour pousser la bouteille à plusieurs reprises. Voyant qu’il n’y avait pas de réaction, il reprit prudemment la bouteille. Après avoir mis la bouteille sur la table, il s’allongea sur le lit voisin et examina attentivement ce phénomène jamais vus auparavant.

Han Li concentra toute son attention sur la bouteille mystérieuse pendant environ une heure et demie sans même sourciller, avant de finalement réaliser quelques-uns des secrets que cachait l’étrange bouteille.

La bouteille mystérieuse absorbait sans cesse les perles de lumière blanche de la taille de grain de riz qui l’entouraient. Non, pas simplement absorber ; C’était comme si les perles de lumière blanche avaient une volonté propre et se battaient entre elles afin d’être la première à entrer dans la bouteille.

Han Li vit cet événement extrêmement bizarre et utilisa son doigt pour toucher une perle de lumière blanche.

C’était glacialement froid ! En dehors de cela, il n’y avait rien de spécial.

Han Li inclina sa tête et regarda vers le haut.

Les rayons de lumière blanche brillaient au travers de la brèche de la lucarne comme si elles n’avaient pas l’intention de s’arrêter.

Han Li inspecta l’intérieur de sa chambre pour s’assurer que les portes et fenêtres étaient toutes fermées avant d’incliner la tête pour regarder le puits de lumière une fois de plus.

Han Li fut soudainement frappé par une pensée. Légèrement, il ouvrit la porte, fit passer sa tête dehors et jeta un coup d’œil aux environs.

Heureusement, on était au milieu de la nuit ; autres que les insectes, il n’y avait personne d’autre.

Han Li rentra dans sa chambre, saisit la bouteille et la remit à l’intérieur de la bourse avant de se précipiter de nouveau vers l’extérieur.

Il courut vers un emplacement distant avant de s’arrêter.

Après avoir regardé dans les quatre directions et s’être assuré qu'il n’y avait personne à proximité, Han Li retira prudemment la bouteille de sa bourse et la posa doucement sur le sol.

Pendant que la bouteille mystérieuse avait été scellée dans sa bourse, les rayons de lumière blanche avaient disparu.

Cependant, Li Han n’était pas inquiet.

Comme il l’avait prévu, après avoir attendu pendant un certain temps, des rayons de lumière blanche commencèrent à se rassembler autour de la bouteille à partir des quatre directions. Cette fois-ci, les rayons étaient beaucoup plus denses que les rayons produits dans sa maison. Ils enveloppaient hermétiquement la bouteille mystérieuse dans un voile de lumière blanche, formant une boule de lumière de la taille d’une tête humaine.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire