Annonce importante

Annonce

Bonjour ! Je vais essayer d’être concis, ce qui n’est pas mon fort, car j’ai une annonce à faire. Dès la semaine prochaine, je dois m’...

RPMI Chapitre 12

Le Récit du Périple d’un Mortel
vers l’Immortalité

Chapitre 12 : Briser la Bouteille


 
Peng !

Han Li saisit fermement la bouteille avec ses mains et avec de la colère dans ses yeux, il utilisa toute sa force pour fracasser la bouteille sur la table.

« Si je ne peux pas me servir de la force de mon propre corps, alors j’utiliserai d’autre moyen pour l’ouvrir. » Décida Han Li après avoir réfléchi à de nombreuses façons d’ouvrir cette bouteille contrariante.

Han Li avait depuis longtemps compris que l’utilisation de la violence et de la force brute n’était pas une solution.

Ce type de méthode, bien que simpliste et brut, était généralement plus efficace.

Mais au moment où il pensa que cette belle bouteille avec ses mystérieux et complexes dessins avait été brisée en mille morceaux, Han Li ressentit dans son cœur un mal prégnant qui le retenait, l’obligeant à être extrêmement réticent à l’idée d’abandonner un trésor aussi magnifique. Si il y avait d’autres méthodes pour ouvrir la bouteille mystérieuse, Han Li choisirait celles-ci au lieu d’utiliser la force brute.

S’il demandait aux autres disciples seniors de lui venir en aide, ils pourraient être en mesure de l’ouvrir, mais Han Li avait commencé sans le savoir à traiter la bouteille mystérieuse comme un objet précieux, et était extrêmement réticent à laisser les autres connaitre son existence.

Actuellement, Han Li avait presque basculé dans la folie à cause de sa curiosité au sujet de la bouteille mystérieuse. Bien qu’il sache que ce ne pouvait être qu’une bouteille vide, il était toujours prêt à parier que la bouteille protégeait quelque chose de précieux !

Plus il lui était impossible d’ouvrir la bouteille, plus sa curiosité grandissait.

S’il ne parvenait pas à résoudre le mystère de l’intérieur de la bouteille, alors il n’arriverait jamais à bien dormir la nuit.

Après qu’il se soit décidé sur sa ligne de conduite, Han Li se glissa furtivement dans une cabane, choisit un petit marteau de fer parmi la multitude d’outil posée là, et rapporta le marteau à sa résidence.

De retour chez lui, Han Li débusqua la moitié d’une brique d’un coin de sa chambre et plaça la bouteille sur le dessus.

Han Li leva le marteau avec sa main droite et l’abaissa rapidement vers le corps de la bouteille !

Peng !

Ayant peur d’utiliser trop de force et de répandre accidentellement tout ce qu’il y avait à l’intérieur, Han Li utilisa seulement une fraction de sa force afin de tester la solidité de la bouteille.

Han Li se décontracta seulement après avoir inspecté la bouteille, et conclut qu’elle était intacte. Il commença à augmenter la quantité de force qu'il mettait dans chaque frappe.

Peng ! 50 % de force.

Peng ! 70 % de force.

Peng ! 100 % de force.

Peng ! 120 % de force.

Han Li mit de plus en plus de sa force dans chaque coup de marteau. Comme les mouvements de ses bras devenaient de plus en plus frénétiques, la vitesse de ses coups allaient de plus en plus vite. Même après qu’il eut craquelé la brique en-dessous, la bouteille restait innocemment posée là, sans une seule égratignure sur sa surface.

Han Li était stupéfait, incapable d’appréhender la dureté de la bouteille. S’aidant de ses mains pour sentir sa surface, il ne vit aucune trace de dommage. Cette surface verte brillante restait impeccable, sans aucun signe des furieuses tentatives de Han Li.

Ça allait complètement au-delà des prévisions de Han Li !

Han Li était maintenant absolument certain que cette bouteille était faite d’un matériau inhabituel. Il y avait 90 % de probabilité que cet objet avait été perdu par quelqu'un avec un statut élevé. Le propriétaire pourrait avoir déjà envoyé des gens passer au peigne fin le flanc de la montagne en quête de cet objet mystérieux. Si Han Li voulait la garder, il devait absolument la cacher dans un endroit extrêmement secret et ne pas faire connaitre son existence.

Dans son cœur, Li Han suivait la philosophie de « celui qui trouve, garde, celui qui perd, pleure. » pour Han Li, tant qu’il n’avait pas obtenu l’objet en le volant ou en l’extorquant, l’objet lui appartenait de plein droit. S’il s’agissait d’un item ordinaire, Han Li aurait été prêt à le rendre à son propriétaire, mais cette bouteille mystérieuse ? Aucune chance ! En regardant la bouteille, il  présumait qu’elle avait très probablement été égarée soit par un gamin riche d’une grande famille, ou par une personne ayant un statut élevé. Malheureusement, Han Li n’avait pas une bonne impression des personnes de chacune de ces catégories.

Depuis son plus jeune âge, Han Li avait vécu dans une famille extrêmement pauvre. Bien qu’ils travaillent très durement et qu’ils vivaient comme des chiens, ils étaient souvent incapables de se permettre d’avoir un repas complet. Dans la Secte des Sept Mystères, il y avait deux types de personnes. Le premier type était de ceux qui jetaient leur argent par les fenêtres, le dépensant pour satisfaire un luxe décadent. Ils traitaient l’argent comme si c’était de l’eau, le dépensant à tout va et sans s’inquiéter. À chaque fois que Han Li voyait cela, une sensation inconfortable de rage naissait dans son cœur. Le deuxième type de personne était de ceux qui regardaient de haut les disciples qui étaient nés dans des villages ruraux. Ils abuseraient souvent des moins fortunés à l’aide de mots acerbes et d’actions malveillantes. S’il devait y avoir des conflits entre eux et les villageois, même minimes, le deuxième type de personne se constituerait habituellement en groupe et battrait les enfants les plus pauvres. Han Li lui-même avait connu sa part d’abus. Il avait été frappé par les gosses de riches jusqu'à ce que son visage fût enflé, et il fut incapable de quitter sa couche. Han Li avait dû se reposer pendant quelques semaines pour se remettre complètement.

Quant à ceux de la secte qui possédaient argent et statut, Han Li n’avait pas non plus une bonne impression d'eux. Un bon exemple serait le Protecteur Wang. Bien qu’il ait accepté des pots-de-vin de son troisième Oncle, le Protecteur Wang n’avait rien fait pour aider Han Li lorsqu’il était en train de passer le test. Au lieu de cela, le Protecteur Wang avait pris le parti de Wu Yan. Malgré le fait que Han Li n’avait pas eu la chance de voir beaucoup des grandes figures de la secte, leur image avait été ternie depuis bien longtemps par les actions du Protecteur Wang.

Si ces deux types de personnes devaient perdre leurs biens, Han Li n’aurait aucune intention de leur rendre leur possession. Il les induirait exprès en erreur en cachant les objets dans des endroits inconnus.

Après avoir pensé cela, Han Li décida de retirer la bourse qui était toujours accrochée à son cou. Sa mère avait personnellement cousu la pochette dans un cuir résistant à l’eau. À l’intérieur de la pochette il y avait un porte-bonheur fait d’une dent de sanglier. Sa mère espérait que cela le protègerait des dangers et des maladies.

Han Li ouvrit sa bourse et cacha la bouteille mystérieuse aux côtés de son porte-bonheur. Il scella ensuite rapidement la pochette et la plaça autour de son cou.

Après cela, il observa les environs ; Heureusement, il n’y avait personne qui l’avait vu, lui ou la bouteille mystérieuse.

Après avoir pris autant de précautions, Han Li se sentit plus rassuré et ne se préoccupa plus que le propriétaire pourrait découvrir l’objet et le lui prendre.

Han Li replaça furtivement le marteau dans la remise et marcha nonchalamment vers la Vallée de la Main de Dieu. Pendant qu’il rentrait chez lui en boitant, la nuit tombait.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.