Important

Annonce importante

Bonjour les gens ! J'ai une annonce importante à faire concernant Dungeon Hunter et RPMI. Nous recherchons des nouveaux traducteurs ...

LMS Volume 1 Chapitre 7

The Legendary Moonlight Sculptor


Le maître de guerre
Volume 1, chapitre 7







L’Antre de Litvart était à l’entrée des Monts Graves, un voyage de trois heures à cheval depuis la Citadelle.

Le poulain que montait Weed changeait occasionnellement de trajectoire, pour aller mâcher de l’herbe au bord du chemin. Il devait le flatter pour le faire reprendre la route.

Devant l’Antre, un soldat chargé de s’occuper des montures les attendait.

“Johnson, prends soin des chevaux.”

“Oui, chef.”

L’expédition punitive menée par Lord Midvale laissa ses chevaux au soldat, et entra dans l’Antre. 
Weed était enfin débarrassé de son poulain.

“Préparez vous au combat !”

“En formation de bataille !”

L’expédition s’équipa de boucliers d’acier, de lances et d’épées. En comparaison, l’équipement de Weed faisait pâle figure. Une simple épée en fer et un arc.

Lord Midvale approcha en cotte de maille.

“Est-ce là tout ton équipement, Weed ?”

“Oui, chef.”

“Tu n’es pas assez bien équipé pour te battre en première ligne. Reste en retrait et soutien les troupes.”

“Oui, chef.”

La troupe leva ses boucliers et avança dans l’Antre. Weed les suivit en restant en arrière.
Après une courte avancée, ils repérèrent cinq Kobolds assis autour d’un feu de camp en train de cuisiner quelque chose. Surpris par l'apparition soudaine de la troupe, les Kobolds bondirent sur leurs pieds.

“Grakht !”

“Ennemis ! Humains attaquer !”

Les Kobolds sont des monstres de petite taille et de niveau 20. Ils faisaient moins d’un mètre 20, et étaient armés de grossiers boucliers de bois et d’épées en bronze.

“Tuer ! Tuer !”

“Repoussez ces maudits humains ! Ils vont casser nos maisons ! Debout, braves guerriers Kobolds !”

Quand les Kobolds chargèrent, les soldats se crispèrent. Des nouvelles recrues, fraichements sorties des camps d'entraînements. C’était leur baptême du feu. Weed regarda vers Lord Midvale, mais le chevalier observait impassiblement ses hommes, comme s’il ne souciait pas des pertes à venir.

‘Un chevalier ne devrait-il pas s’inquiéter de la survie de ses soldats ? Peut-être veut-il qu’ils découvrent eux même ce qu’est une vraie bataille.’ Pensa Weed.

Les soldats formèrent rapidement une ligne et chargèrent la vague de Kobolds. Certains Kobolds expédiaient des pierres à l’aide de frondes, mais les projectiles troublaient à peine la troupe. 
Surpassant en nombre et en équipement leurs adversaires, les soldats imposèrent leur suprématie sur les Kobolds en limitant les pertes. Pour chaque Kobold qui tombait, un petit morceau de métal apparaissait.

“Buren, Becker, ramassez le butin.”

Les deux soldats appelés par Lord Midvale commencèrent à ramasser les morceaux de métal. C’était du cuivre ou du fer de mauvaise qualité, mais c’était suffisant pour fabriquer des outils de fermes.

Une des raisons qui poussait le royaume à organiser de telles expéditions, en dehors d'entraîner les nouvelles recrues et de garantir la sécurité des contrés environnantes, était de récolter du butin pour l’injecter dans l’économie du royaume.

“Je vais devoir me lancer aussi...” Se dit Weed à lui même.

Lors du prochain combat, il sortit son Arc de Theo Grande et visa la nuque des Kobolds.

‘Retiens ton souffle, stabilise tes bras et vise la cible.’

Swish

La Dextérité élevée de Weed et sa compétence d’Artisanat guidèrent avec précision ses flèches vers les Kobolds qu’il visait.


Vous avez gagné un niveau !


Quand Weed tue trois Kobolds, une fenêtre s’ouvrit pour lui annoncer qu’il avait gagné un niveau. Ces Kobolds avec un niveau supérieur à 20 donnaient énormément d’XP à Weed qui n’était que niveau 13.

Chaque Kobold touché par une de ses flèches tombait immédiatement car il prenait soin de viser ceux dont la vie était basse.

Intelligemment, Weed profitait de la protection des soldats qui risquaient leur vie à l’avant.

C’était une tactique égoïste mais sûre. Un pyromane qui incendie une maison est moins mauvais que le voisin qui y vole pendant qu’elle brûle, n’est-ce pas ?

Ce que Weed faisait n’était pas juste, profiter de la sueur et du sang de ses frères d’armes qui se battaient à sa place. Une bonne personne n’utiliserait pas une telle tactique.

D’un autre côté, Weed avait peur que cette tactique se retourne contre lui une fois que les soldats commenceraient à remarquer son petit jeu. Imaginer, comme il est frustrant de voir un Kobold qu’on a presque tué se faire tuer par une flèche sortie de nul part.

Weed ne tirait que sur les Kobolds qui tentaient de fuir pour essayer de survivre, ou sur ceux qui attaquaient un soldat à deux ou trois en même temps.


Vous avez gagné un niveau !


Pour chaque Kobold tué ainsi, Weed affichait un large sourire. Pendant que les soldats se démmenaient au combat, il lui suffisait de tirer des flèches depuis l’arrière bien protéger. Qu’y avait-il de plus facile que ça ?

Son niveau montait aussi rapidement que les actions de Google. Le plan de Weed d’acheter un arc avant de se lancer dans cette quête payait.

Plus loins dans l’Antre, ils trouvèrent une grande place ouverte. Lord Midvale et ses hommes firent le tour de la place en longeant les murs pour y tuer les Kobolds par petits groupes, avant de se regrouper au milieu.

“Prenez une pause et faites à manger.” Ordonna Lord Midvale.

“Oui, chef.” Buren et Becker s’activèrent pour sortir de grandes marmites et allumer un feu.
En tant que plus jeunes du groupe, ils devaient s’occuper des corvées. Weed alla les rejoindre et prit un couteau.

“Je vais vous aider.” Dit Weed en souriant bêtement.

“Oh, ce n’est pas la peine.” Dit Becker.

“Eh bien, j’aime cuisiner. Je ne suis qu’un amateur, mais ça sera un plaisir de vous servir courageux guerriers, levant vos boucliers et vos épées pour Rosenheim.”

“C’est très gentil de ta part, Weed.”

Weed se fit ainsi bien voir des soldats. Un homme qui se porte volontaire pour faire le sale boulot lors d’une expédition est toujours le bienvenue. L’attitude de Becker et Buren envers Weed changea. Ils ne pouvaient s’empêcher d’apprécier l’homme qui avait ramassé un couteau pour les aider à trancher des morceaux de viande.

Bien sûr, il avait ses propres motivations, et ça n’avait rien à voir avec du bénévolat. Il voulait améliorer sa compétence Cuisine.

Weed coupait et jetait du boeuf dans la marmite, y ajouta des légumes et des épices pour faire un ragoût. La quantité d’ingrédients nécessaires pour servir 32 hommes n’était pas négligeable. Weed savait que cuisiner beaucoup de nourriture lui permettrait d’améliorer rapidement sa compétence.

Gain de niveau: Cuisine [2]

Améliore le goût des plats.
Augmente la vitesse de récupération de l’Endurance une fois mangé.
Augmente les Points de Vie une fois mangé. (+5% PV)
Gain de niveau: Artisanat [7]

Augmente vos compétences de production.

Deux messages s’affichèrent presque en même temps. Les compétences de Cuisine et d’Artisanat de Weed avaient gagnées un niveau. Deux pierres d’un coup.

Weed goûta une large cuillère du ragoût, un des privilèges d’être le cuisinier.

“Excellent.”

Comparer ce ragoût à un simple morceau de pain de seigle était une insulte. Ce n’était pas aussi bon que le barbecue de porc qu’il avait mangé l’autre jour, mais tout à fait satisfaisant pour son premier essai en tant que cuisinier grâce à son haut niveau en Artisanat qui compensait son bas niveau en Cuisine.

“Le repas est servi ! Venez vous servir !”

Les soldats affamés par tous ces combats reçurent chacun un bol de ragoût, qu’ils mangèrent goulument.

“Oh, c’est délicieux.”

“Je n’en reviens pas de manger quelque chose d’aussi bon en dehors de la Citadelle.”

“Bizarrement, je crois que c’est meilleur que les repas de ma femme.”

Ils félicitèrent tous Weed. Leurs réactions lui montrèrent qu’ils voulaient qu’il continue de leur faire à manger.

Il remplit leurs bols vides à chaque fois qu’ils lui en redemandèrent, tout en remplissant son estomac au passage.

Les soldats vidèrent la marmite, et quand la pause déjeuner fut terminée, Lord Midvale vint trouver Weed et lui demandant cordialement,

“Weed, voudrais-tu bien continuer à cuisiner pour mes hommes ?”

Il semblerait que même les preux chevaliers aimaient sa cuisine. Bien que ce soit surement son palais habitué à de la bonne nourriture qui lui demandait ça.

“Oui, chef. Je m’occuperai des repas.”

Et ainsi, Weed fut nommé chef attitré de l’expédition.

Il ne trouva aucune raison de refuser l’offre de Lord Midvale, cela lui permettrait d’améliorer sa compétence Cuisine en servant 32 repas trois fois par jour. Surtout qu’il ne se limitait pas qu’à la cuisine.

“Armes et armures, je les répare pour vous ! Amenez moi tous vos équipements endommagés.”

“Vraiment ?”

“Tu peux vraiment réparer mon épée ?”

“Mon bouclier est à la moitié de sa durabilité...”

“Montre-moi ça. Réparer !”

Weed utilisait la compétence Réparations pour réparer les armes et les armures que les soldats lui amenaient. Ces réparations auraient couté une fortune si un forgeron avait dû s’en charger une fois de retour en ville. Et laissé ainsi avec une faible durabilité, les équipements pouvaient se casser en plein combat.

“Merci, Weed !”

Weed était acclamé par les troupes. Il pouvait améliorer ses compétences tout en gagnant la confiance des soldats en bonus.

Lors Midvale, qui était sceptique quant à la présence de Weed au départ, était maintenant plus que satisfait de sa présence.

“Tu es l’homme qu’il nous fallait, Weed !”

“C’est trop, chef.”

Weed se mélangea au reste des troupes.

Qui sait se qu’ils auraient enduré s’il n’avait pas été là. Ils auraient dû retourner dans un village avoisinant de temps en temps pour réparer leurs équipements brisés et les repas leurs auraient donnés des crampes d’estomac.

De temps à autre, quand ils trouvaient des équipements magiques non identifiés, Weed les identifiait pour eux sur le champ avec sa compétence d’Identification, leur évitant d’acheter des parchemins d’identifications qui leurs auraient coûtés plusieurs pièces d’or par parchemin.

Pour les soldats, ça allait être une torture de recommencer à manger le gruau infecte que Buren et Becker appelaient un ragoût de boeuf, surtout après avoir goûté celui de Weed.

“Nous ne sommes pas des cuisiniers !” Pleurèrent Buren et Becker à l’unisson.

De cette manière, les soldats et Weed formèrent une belle amitié.

Swish

A chaque flèche tirée par Weed, un Kobold mourrait.

Les Kobolds étaient considérés comme des monstres relativement faibles. Ils savaient utiliser des outils, mais ces outils étaient grossiers, comme s’ils avaient été fait par des enfants. Ils se reposaient principalement sur le nombre quand ils combattaient.

“Kiyoyo!” Un régiment de neuf Kobolds chargeait.

‘Venez ! Mes précieux points d’XP !’

Un grand sourire apparut sur son visage, Weed accueillait les Kobolds avec une joie immense. Il tirait des flèches de manière mesurée, amassant les points d’XP facilement. Les soldats assuraient sa protection de toute façon. Tout ce qu’il avait à faire c’était de tirer le plus de flèches possible.

Vous avez gagné un niveaux !
Vous avez gagné un niveaux !
Nouvelle compétence : Vous avez appris Tir à l’Arc.

C’était une frénésie de niveau.

Weed avait aussi appris Tir à l’Arc, une compétence communément réservée aux classes d’Archers. 
Ce n’était pas surprenant, vu qu’il n’avait que tiré des flèches sans jamais dégainer son épée depuis le début de l’expédition.

Néanmoins, les soldats n’étaient pas du tout jaloux de lui. Après les combats, Weed était le plus occupé de tous. Il préparait les repas, réparait les équipements et s’occupait des blessés.

Lord Midvale avait quelques potions de soin en cas d’urgence, mais les soldats de l’expédition ne pouvaient se permettre un tel luxe. Weed appliquait des cataplasmes d’herbes et des bandages sur leurs blessures grâce à sa compétence d’Artisanat.

Nouvelle compétence : Vous avez appris Premiers Soins.

Vous permet de stopper les saignements.
Augmente les PV des personnes blessées une fois prises en charge.

Le nombre maximum de compétence qu’un joueur sans classe pouvait apprendre était de dix.

La compétence Premiers Soins de Weed, améliorée par le haut niveau d’Artisanat, avait des effets impressionnants. Comme il devait s’occuper de 30 patients chaque jour, la compétence s’améliorait rapidement.

La troupe parcouru le premier et le deuxième étage, tuant tous les Kobolds sur son passage, pendant une semaine.

Des joueurs observaient parfois Weed envieusement, jaloux de son appartenance à une expédition de PNJ.

Cette semaine de massacre de Kobolds lui permit de monter au niveau 26. Sa compétence Réparations monta au niveau 3, celle de Cuisine, maintenant au niveau 4, lui offrit une option permettant d’augmenter les PV de ceux qui mangeaient ses plats de 50 tant qu’ils restaient au-dessus de seuil de satiété.

Pourtant, quelque chose le dérangeait.

“Fenêtre d’informations de quête.”

Quête : Recherche et destruction dans l’Antre de Litvart [II] :

Il y a une centaine de monstres vivant dans l’Antre de Litvart. Tuez-les tous jusqu’au dernier au moins une fois, et prouvez que vous êtes digne de recevoir cette classe honorifique. Terminer cette quête vous montrera le chemin tracé pour vous.

Difficulté: Inconnue
Prérequis de quête : Aucun
Nombre de Monstres restants : 100

En regardant la quête du Conseiller Rodriguez, le nombre de monstres à tuer n’avait pas diminué du tout alors que Weed avait déjà tué des centaines de Kobolds.

Après une semaine d’échauffement contre les Kobolds, la troupe se dirigea vers le troisième étage de l’Antre. Le territoire des Gobelins.

Alors que la chasse aux Kobolds devait offrir une première expérience aux nouvelles recrues, affronter des Gobelins serait beaucoup plus dangereux.

Le niveau des Kobolds était aux alentours du niveau 20. Les Gredins Kobolds étaient vers 23, et les Guerriers Kobolds relativement résistants atteignaient les 28, mais les Kobolds de bases étaient à 20.

D’un autre côté, les Gobelins étaient au niveau 50 ou plus. Leurs armes et armures surpassaient les Kobolds en attaque et en défense. La force d’un Gobelin était cinq ou six fois supérieure à celle d’un Kobold.

“Faites attention maintenant. Quand vous vous retrouvez dans une situation délicate, repliez-vous.”

“Oui, Commandant !”

Les soldats ne pouvaient cacher leur tension et leur excitation. Leur niveau allaient de 23 à 25 grâce aux Kobolds, mais leur confiance en eux leur faisait défaut maintenant qu’ils allaient rencontrer un nouvel ennemi inconnu qui aurait deux fois leur niveau. La seule bonne chose, c’était que les Gobelins se rassemblaient en plus petits groupes que les Kobolds.

“Whew.”

Weed laissa échapper un soupir. Il avait l’estomac noué, il savait que si la troupe affrontait des Gobelins à cet instant, des pertes ne pourraient être évitées.

‘Un tiers ? Ou peut-être plus ? J’espère que nous n’allons pas nous faire massacrer.’

Si Weed avait été en charge de la troupe, il aurait pris plus de temps pour faire gagner de l’expérience à ses hommes et les faire monter de niveaux avant d’attaquer les Gobelins, sans oublier de leur expliquer comment il fallait s’y prendre pour les chasser efficacement.

Mais le commandement de l’expédition appartenait à Lord Midvale. Il restait à Weed deux options. Soit il continuait de suivre la troupe comme il l’avait fait jusqu’à maintenant, restant en retrait en les regardant se faire tuer, soit il abandonnait la quête pour continuer à chasser des Kobolds tout seul jusqu’à avoir un niveau suffisant pour chasser des Gobelins. La deuxième option qui le pénaliserait grandement était hors de question.

En fait, la raison pour laquelle Weed se préoccupait tellement du bien être des soldats était parce qu’il avait travaillé très dur pour bâtir une relation de confiance avec eux et ne voulait pas les voir mourir en vain.

“Ils arrivent, préparez-vous !” Avant même que Lord Midvale termine sa phrase, des Gobelins sortirent en courant de leurs grottes.

“Kigggg !”

“Humain, humain !”

“Eux mourir !”

Il y avait cinq Gobelins. Les soldats était six fois plus nombreux qu’eux. Weed avait prévu de tirer une flèche sur les Gobelins pour prendre l’initiative avant d’attendre une opportunité pour les tuer ensuite. Évidemment, un Gobelin était une mine de points d’XP, et il voulait en profiter le plus vite possible.

Cependant, les soldats étaient pétrifiés. Ils attendaient sans bouger, comme si des le sol était recouvert de piques qui les empêchaient de se déplacer. Une aura combative irradiait des Gobelins ! Les soldats étaient terrifiés à la vu d’un ennemi au niveau 50. Leurs épées s’abaissaient et leurs boucliers tremblaient.

‘Les Idiots…’ Pesta Weed.

Les Gobelins n’étaient pas des cibles faciles même pour des soldats entraînés et prêt à en découdre, et voilà qu’ils étaient pétrifiés par la peur avant même le début du combat. Ce n’était pas bon signe pour la suite.

Weed regarda en direction de Lord Midvale, qui se tenait à ses côtés. Il ne semblait pas d’humeur à motiver ses hommes.

‘Les faibles doivent mourir.’

Le code de la Chevalerie de Rosenheim était impitoyable. Weed avança. Il rangea son arc dans son dos et dégaina son épée de fer.

‘J’ai foi en cette amitié durement construite.’ Se dit-il à lui-même.

Puis, il fit une chose qu’aucun des soldats présents n’auraient pu imaginer venant de lui. Weed poussa un cri de guerre et chargea les Gobelins !

“Yatz !”

Ricanements

L’épée de Weed fut contrée facilement, le faisait passer pour un faible.

Il pouvait compenser l’écart entre son niveau et celui des Gobelins grâce à ses Caractéristiques, mais la faible allonge de son épée était problématique. Son épée n’était pas efficace contre des Gobelins armés de lances.

‘Je ne porte aucun équipement défensif. S’ils me touchent, je suis mort.’

Les Gobelins bloquaient l’épée de Weed, et presque en même temps, piquaient de leurs lances dans sa direction. Il se baissait pour les éviter. Cela demandait d’énormes réflexes et un sens du combat sans pareil.

Il n’avait pas prévu de se battre sérieusement contre les Gobelins, c’est pourquoi ses attaques manquaient de convictions.

“Meurt, Humain !”

“Ton épée nulle !”

Avec leurs cinq lances, les Gobelins attaquaient de manière désordonnée, guidés par leur instinct.
Tant que Weed ne s’approchait pas trop d’eux, il ne risquait pas de se faire embrocher sur leurs lances.

Pourtant, il faisait mine de lutter, évitant les lances de quelques millimètres. Aux yeux des soldats, la scène montrait un combat désespéré pour la survie.

Bien que le niveau de Weed dépassait largement le leur, à leurs yeux il restait un homme à tout faire qui savait réparer, cuisiner et soigner leurs blessures. Pourtant c’est lui qui se battait contre les Gobelins ! Une étincelle de courage passa dans le regard des soldats.

Après quelques passes d’armes supplémentaires, Weed recula un peu avant de pousser un rugissement puissant.

“Regardez-les ! Ils sont plus faibles qu’ils en ont l’air ! Regardez-nous ! Nous les surpassons en nombre ! Vous n’êtes pas seuls, nous sommes tous ici ! Entre camarades nous combattons épaules contre épaules !”

“Hoo hah !” Les soldats regagnèrent leur moral.

“C’est une honte de nous cacher derrière Weed comme des rats !”

“Levez-vous et battez-vous !” Ils chargèrent sans attendre en direction des Gobelins.

Weed sentit arriver la ligne et s’écarta des combats.

“Ces bâtards utilisent des lances. Si nous nous battons à portée de leurs lances, nous allons nous faire avoir. Levez vos boucliers. Avancez en formation et réduisez la distance entre eux et vous, empêchez les d’utiliser leurs lances.”

“Oui !”

“A vos ordres !”

Weed donna des conseils quand c’était nécessaire.

Comme leur amitié était sans failles, les soldats appliquaient ses ordres sans réfléchir.

Ils repoussèrent les Gobelins. Deux tiers d’entre eux levaient leurs boucliers à l’avant, pendant que le reste dégainait leurs épées.

Quand la ligne de boucliers chargea, elle dévia les lances des Gobelins, les laissant sans défense. Permettant aux épées d’entrer en action.


Charisme augmenté de 3 points


Weed, qui se reposait tranquillement, gagna trois points en Charisme. Le Charisme avait un effet sur les PNJ, et permettait de dompter plus facilement des animaux de compagnies ou d’embaucher des mercenaires.

Quand les soldats motivés par Weed se lancèrent dans le combat, son commandement fut mis en évidence.

Slash

Les Gobelins, malgré leur niveau élevé, ne pouvaient vaincre la troupe, qui les dépassait en nombre.
Leurs attaques coordonnées tuaient les Gobelins les uns après les autres.

Ces tactiques de combat inspirées de la légion Romaine n’auraient pas fonctionné si les deux forces avaient été de même taille. Mais une troupe de trente soldats équipés de boucliers chargeant depuis quatre directions dévasta les Gobelins uniquement armés de lances.

De temps à autre, une flèche tirée par Weed depuis l’arrière attirait l’attention des Gobelins.

Cinq Gobelins ! ‘L’un d’eux est à moi !’

Weed observait le combat, et quand un Gobelin était presque mort, il tira une flèche en direction de la nuque du Gobelin.


Vous avez gagné un niveau !


Comme Weed avait atteint le niveau 26, les Kobolds ne donnaient plus tellement d’XP. C’était toujours un suffisant, mais aux yeux de Weed c’était trop bas.

Un Gobelin se situait dans une dimension bien supérieure à un Kobold. Quand Weed tua le Gobelin, il gagna 37% de l’XP nécessaire pour passer au niveau 27 et 10% de la nouvelle barre.

‘Au niveau 50, les Gobelins donnent beaucoup plus d’XP que les Kobolds.’

Weed était tenté d’embrasser les fesses du Gobelin. Seul Dieu sait ce qu’il aurait fait sans la présence des soldats. Il serait difficile de trouver une meilleure zone de chasse que celle-ci.

“On a gagné !”

Les soldats explosèrent en triomphe, lançant leurs épées en l’air. Ils se sentaient invincible après leur première victoire sur les Gobelins.

“Ces Gobelins ne nous arrivent pas à la cheville.”

“Non, nous avons triomphés facilement grâce au commandement de Weed.”

“C’est un commandant né.”

“Il sait exactement estimer la force de l’ennemi.”

“Sous son commandement, nos chances de survie seront plus élevées.”

Quand la bataille fut terminée, les soldats félicitèrent Weed, et lui tapèrent dans le dos.

La déesse de la chance lui souriait ! Cependant, Weed ne pouvait s’empêcher de regarder en direction de Lord Midvale.

Si le Chevalier se sentait offusqué par sa prise de commandement, il pouvait demander son exécution sans aucun procès, bien que Weed se sentait en sécurité grâce à leur amitié.

Lord Midvale regarda en direction d’un cadavre de Gobelin, perdu dans ses pensés pendant un temps, puis dit à Weed.

“Weed, tu es un bon soldat. Je peux voir un potentiel immense en toi. Voudrais tu devenir un Garde Royal ?”

“Un Garde Royal ?”

“Tu deviendrais un officier dans l’honorable armée du Royaume de Rosenheim. Tu commenceras en tant que Décurion.”

Ding
Vous avez reçu une offre d’emploi !
Si vous l’acceptez, vous obtiendrez la position de Décurion dans l’armée du Royaume de Rosenheim. Vous commanderez dix soldats d’infanterie. Vous pourrez suivre l’entraînement intermédiaire, et recevrez un salaire mensuel de 50 pièces d’argent. Acceptez vous cette offre d’emploi ?


En terminant l'entraînement intermédiaire, vous pouviez apprendre quelques techniques basiques de combat à l’épée et recevoir plusieurs pièces d’équipements comme une épée et un bouclier. Bien sûr, ce n’était pas les meilleurs équipements de la ville, une épée en fer, ou quelque chose de similaire, et une armure lourde avec uniquement des bonus en défense.

Weed fit non de la tête, car d’après ses plans, il était encore trop tôt pour faire carrière.

“Je suis honoré par votre proposition et votre haute estime de moi, chef. Mais je ne peux l’accepter. Un Garde Royal est sans conteste une chose que j’aspire à devenir, mais j’aimerais d’abord pouvoir voyager librement de par le monde, pour aider les pauvres et les opprimés et détruire les forces maléfiques. Le sang d’un grand voyageur coule dans mes veines Lord Midvale.”

“Bien, ainsi soit-il. Si tu changes d’avis, fais le moi savoir. Pour l’heure, prend le commandement des mes hommes.”

“Puis je vraiment faire ceci ?”

“C’est mon devoir, mais il semble que mes hommes sont prêts à te suivre, et ils apprennent beaucoup de toi. Je vous observerais depuis l’arrière pour voir jusqu’où ton commandement peut les emmener.”
Lord Midvale transféra le commandement de l’expédition à Weed.

A présent, les soldats étaient obligés de suivre ses ordres, au moins tant qu’ils étaient dans l’Antre. Bien sûr il ne s’attendait pas à une loyauté sans failles au point de pouvoir les faire se jeter dans un brasier s’il le leur demandait.

Le Charisme de Weed était trop bas, c’est pourquoi il comptait sur son amitié avec les soldats. Mais il était quand même heureux de sa nouvelle position.

‘Cool ! Je vais profiter au maximum de cette situation.’ Se dit-il.

Weed rangea rapidement son arc, sortit son épée et la leva. Il voulait montrer qui commandait. Le faire avec un arc aurait été moins impressionnant, et aurait rappelé aux hommes ce qu’il avait fait jusqu’à présent.

“Soldats, écoutez ! Mon nom est Weed, et à partir de maintenant je prends le commandement. Je vous demande de suivre consciencieusement mes ordres”

“Oui, Commandant !”

“Mon principal objectif est de venir à bout de cet Antre sans aucune perte. Faites de votre mieux, et aucune goutte de sang ne sera versée en vain.”

“Oui, Commandant !”

Comme Weed avait reçu le commandement de Lord Midvale, l’attitude de la troupe changea radicalement à son égard.

“Buren, Becker.”

“Oui, Commandant !”

“Vous êtes maintenant nos éclaireurs. Restez en avant de l’armée et repérez les ennemis. Même durant la bataille, vous devez toujours faire attention aux ennemis en approches.”

“Oui, Commandant !”

Weed faisait avancer la troupe devancée par les deux éclaireurs. Bientôt, Buren revint en courant, à bout de souffle.

“Commandant.”

“Parle.”

“Buren au rapport, chef ! Sept Gobelins à douze heures. Deux femelles et cinq pilleurs Gobelins.”

Les pilleurs Gobelins étaient, selon la base de données privée de Weed, des monstres de niveau 58.
“Bien joué Buren. Halte !”

Weed ordonna à ses hommes de s'arrêter dans une zone ouverte et de poser des pièges. Puis il alla seul à l’endroit où les Gobelins avaient été repérés.

Comme Buren l’avait signalé, les sept Gobelins se reposaient. Weed sortit son arc et tira une flèche sur le Gobelin le plus éloigné. Avant même que la flèche ne touche sa cible, il était déjà parti en courant.

Swish

“Kyah, humain !” Les Gobelins observèrent les alentours, aperçurent Weed et le prirent en chasse.
Weed savait, que s’il était encerclé par sept Gobelins, il n’aurait aucune chance. Il pria pour que ses jambes ne le lâchent pas.

Bump 

Alors que Weed entendait les Gobelins se rapprocher, il trembla.

Tenant des lances, les Gobelins lui couraient après en faisant de grandes foulées.

‘Mon Dieu, j’en ai la chair de poule. Ce jeu est fantastique. Non, c’est le boulot rêvé pour moi.’ Se dit-il.

Bien que dans une position dangereuse, Weed était toujours positif. Il était seul mais il serait à l’abris une fois qu’il aurait atteint l’endroit où ses hommes l’attendaient. Weed courut comme s’il avait le feu aux fesses, et arriva dans la zone ouverte.

“Commandant !”

Buren et Becker étaient les premiers qu’il aperçut.

“Préparez-vous au combat. Les Gobelins arrivent !”

Alors que le cri de Weed faisait écho dans la grotte, les sept Gobelins arrivèrent derrière lui. Bientôt, leur sort serait scellé.

“Quh ?”

Les Gobelins qui étaient des créatures stupides furent choqués par l’apparition soudaine de soldats qui sortaient de derrière des rochers. Puis ils lancèrent des torches enflammées vers les Gobelins.

“Ces bâtards sont piégés !”

“En avant !”

“Ils ont des lances. Faites attention aux lances ! Si vous êtes blessés reculez, que se soit grave ou non.”

Si Weed avait prévu de prendre le commandement de la troupe, il aurait amené des pièges avec lui. La seule idée qui lui était venue en l’absence de pièges avait été de lancer des torches vers les Gobelins.

Néanmoins, les soldats se battaient bien. La troupe de trentes hommes était une machine bien huilée qui repoussait et divisait les Gobelins pour les tuer un après l’autre. Ils étaient renforcés par un impondérable, leur morale.

Que ce soit pour les monstres ou les PNJs, le moral est toujours un facteur décisif lors des combats. Les soldats croyaient en leur nouveau chef. D’un autre côté, les Gobelins étaient désorientés par les torches qui leurs avaient été lancées et par le piège qui leur avait été tendu, encerclés par de nombreux humains, ils avaient perdu leur volonté de se battre.

“Humains tricheurs attaquer nous !”

“Kieeekk! Courez !”

“Vous pensez qu’on va vous laisser partir en vie ?”

Alors que les soldats avançaient sans relâche vers leurs ennemis, les yeux de Weed s’illuminèrent.

“Encerclez-les. Bloquer leur la route !”

“Oui, Commandant !”

“Laissez les blessés se replier et se faire soigner. Les soldats en pleine forme, occupez-vous de la défense. Ceux qui se sentent mieux, tenez-vous prêt. Vous rejoindrez la bataille quand j’en donnerais l’ordre.”

Sous les ordres de Weed, les soldats immobilisèrent les Gobelins restant, deux d’entre eux furent défaits par ses flèches.

Comme il avait mis en jeu sa vie, il trouvait ça juste de réclamer deux Gobelins comme récompense.
Les Gobelins de haut niveau résistèrent longtemps malgré leur moral au plus bas, mais quand Weed divisa sa troupe en trois groupes, leur demandant de se relayer pour fatiguer les montres, les ennemis finirent par succomber.

Les Gobelins laissèrent tomber 9 pièces d’argent, un bouclier en acier et une lance en bronze.

Quand Buren et Becker les ramassèrent comme ordonné, Weed les interrompit.

“Tout le monde, écoutez-moi ! Je suis fière de vous. Je diviserais le butin d’une manière différente d’autrefois.”

“…?”

“Je récompenserais mieux l’homme qui se distinguera le plus bravement lors des combats. A une condition, il ne devra pas subir de blessure suffisamment importante pour l’empêcher de combattre lors de la bataille suivante. Ma priorité est de vous ramener entier dans vos familles respectives.”

“Oui, Commandant !”

A la suite du discours de Weed, les yeux de ses hommes étaient remplis d’admiration pour lui.

Charisme augmenté de 2 points

Weed aurait ramassé tous les objets s’il avait pu, mais il se retient. Si son amitié avec les soldats venait à baisser, son faible Charisme ne pourrait pas les empêcher de se mutiner contre lui, voire de le faire pendre.

La présence de Lord Midvale pesait également sur ses épaules, l’aidant à faire taire sa cupidité. A la tête de sa troupe, Weed tua tous les Gobelins du troisième étage.

Un jour, cependant, Lord Midvale dit à Weed en grimaçant.

“Weed, la mission avance trop lentement. Il faudrait accélérer l’allure.”

“Pardonnez-moi, Chef ?”

“J’ai emprunté ses soldats à d’autres régiments. Je ne peux me permettre de les réquitionner indéfiniment. Ils se doivent de finir cette quête sous un mois, pour retourner ensuite dans leurs régiments respectifs.”

Weed n’avait jamais entendu parler d’une date limite. Il semblerait que seuls les soldats y été contraints. Pourtant il n’accélera pas l’allure.

Contre six Gobelins ou plus, il les attirait toujours dans une zone dégagée en tirant une ou deux flèches, permettant à la troupe de submerger les ennemis. S'ils rencontraient moins de six Gobelins, il menait la charge directement contre les Gobelins.

Weed évitait toute bataille sans avoir soigné entièrement tous les soldats, et il continuait de préparer des ragoûts et de réparer les équipements endommagés pour qu’ils soient toujours dans le meilleur état possible.

* * *

Quand l’expédition réussit à nettoyer entièrement le troisième niveau de l’Antre, Weed avait atteint le niveau 37 et ses hommes le niveau 34. C’est alors que la vraie chasse commença.

“Chargez !”

“Garder la formation ! Chargez !”

Sous les ordres de Weed, les soldats se déplaçaient comme une foule déchaînée, laissant libre court à sa folie. Pour eux, les Gobelins n’étaient rien.

“Yatz ! Yatz !”

“A mort ! Sales monstres infects !”

“Sales grenouilles mangeuses de fromage. Je vais vous effacer de la surface de la terre !”

Les soldats avançaient avec leurs boucliers levés. Ils lançaient plus que jamais des insultes que Weed leurs avait appris en s'inspirant du dictionnaire de Rodriguez.

Ils rugissaient parfois de manière menaçante, et chargeaient sans aucunes raisons apparentes. Leurs épées étaient plus dynamiques et traversaient les défenses des Gobelins sans aucunes difficultés.

Weed continuait de maintenir un semblant de formation en cas de besoin, mais ils étaient plus rapides et téméraires que jamais, laissant dans leur sillage des milliers de corps sans vie.

Adoptant les tactiques de Weed, sa troupe roulait sur les défenses des Gobelins en effectuant des attaques parfaitements coordonnées.

Détruire un régiment de six Gobelins allait maintenant aussi vite qu’un clignement de paupières, alors qu’une déferlante de trentes soldats vétérans dévastait tout sur son passage.

“La victoire est à nous. Laissez-moi distribuer le butin en fonction de vos prouesses respectives. Hosram et Dale.”

“Youhou !”

“Quelqu’un a besoin d’une réparation ou de se reposer ?”

“Non, Commandant !”

“Aucun !”

“Alors avançons. Eclaireurs, au rapport !”

Buren et Becker, chacun son tour, exploraient et signalaient l’emplacement et le nombre des Gobelins les plus proches.

“Becker au rapport, Commandant ! Huit Gobelins à cent Yard (90 mètres) à neuf heure. Un Gobelin alchimiste, six guerriers Gobelins et un simple Gobelin.”

“En avant !”

Les soldats couraient à une vitesse parfaite, jamais trop vite ni trop lentement. Ainsi, ils pouvaient se reposer en se préparant pour la prochaine bataille.

“Hu… humains !”

“Ennemis, tuez-les tous !”

Les Gobelins tentèrent de résister, mais leurs efforts étaient vains.

Les soldats, à présent rompus au combat, les dominaient déjà moralement. Et les flèches de Weed étaient synonymes de mort imminente.

Son niveau en Tir à l’Arc progressait rapidement dû à son implication importante lors des combats, et il ne visait plus uniquement les Gobelins mourant.

Weed tirait maintenant des flèches pour prendre l’initiative, et quand les Gobelins se regroupaient pour briser la ligne de soldats, ils tiraient des flèches pour les ralentir et les empêcher d’agir. Ses cibles principales restaient quand même les Gobelins qui menaçaient la vie de ses hommes.

Imaginez, une lance gobeline s'apprêtant à vous embrocher, quand une flèche tirée par votre Chef vous sauve la mise en perforant le crâne du Gobelin en face de vous. Vous seriez forcément reconnaissant envers cette personne qui venait de vous sauver la vie, n’est-ce pas ? Plusieurs soldats devaient ainsi leur vie à Weed.

La troupe chassait les Gobelins de la manière la plus efficace et efficiente possible. Elle conquit le quatrième étage plus rapidement que le troisième et continua sur sa lancée au cinquième étage malgré le nombre grandissant de Gobelins.

Comme les soldats étaient maintenant expérimentés, avec un statut de vétéran même pour certains, ils pouvaient affronter les Gobelins en combats singuliers.

Portant, Weed continua d’appliquer ses tactiques et continua à se concentrer sur la défense en gardant l’avantage du nombre. Certains de ses hommes étaient devenus trop confiant et lui suggéraient de briser la formation pour se battre d’égal à égal avec les Gobelins.

Mais Weed resta ferme.

“Ne commencez pas à croire que d’immondes Gobelins méritent un combat équitable ! Avez-vous jamais entendu parler d’un Chevalier provoquant en duel un monstre ? S’il existe un tel Chevalier, il serait bien stupide de défendre son honneur face à un monstre qui n’en a aucun. Nous les combattons pour restaurer la paix et protéger les habitants du Royaume de Rosenheim. Gardez à l’esprit que si vous hésitez à tuer un Gobelin pour une question d’honneur, vos camarades en payeront le prix !”
Le charisme de Weed imposait sa domination sur une troupe de trentes hommes.

Si l’un d’entre eux se battait seul à seul avec un Gobelin, il ne recevait aucun butin. Et il était ensuite mis de côté lors du combat suivant. Bien que rassuré de ne pas risquer sa vie dans la mêlée, il était vite forcé de constater que ses camarades gagnaient de l’expérience sans lui, le laissant alors à la traîne pour la suite.

C’était une façon de montrer l’exemple, et les soldats allaient donc jusqu’à poignarder les Gobelins dans le dos si c’était possible. Ils étaient complètement hypnotisés par se que leur disait Weed. Tactiques de combat d’infanterie 101.

Pendant moins d’un mois, Weed dirigea l’expédition pour nettoyer l’Antre de Litvart. Lors de la dernière semaine, ils remontèrent au troisième étage avant de se diriger vers la sortie, tuant tous les monstres qui c’étaient régénérés entre temps.

Chaque bataille se déroulait de la même façon, les soldats se déployaient en ligne, encerclaient les ennemis et les tuaient rapidement. Une fois le combat terminé, ils se dirigeaient vers le suivant.

Blitz

Aucun soldat ne mourut.

Ils terminèrent leur quête Opération Recherche et Destruction dans l’Antre de Litvart avec un niveau moyen de 57, Weed étant lui niveau 62. Le niveau moyen des Décurions dans l’armée de Rosenheim étant 40, ce que Weed avait accompli était merveilleux.

“Bravo, Weed. Vous nous avez rendu un grand service.”

Lord Midvale ne cachait pas le fait qu’il était fier de Weed.

“Si nous avions cinq autres hommes ayant votre courage et votre sens du commandemant, le Royaume de Rosenheim n’aurait plus jamais de problèmes de monstres. Par les pouvoirs de Chevalier Royal qui me sont conférés, j’aimerais faire de vous un Centurion de nos armées. Weed, acceptez-vous ma proposition ?”

Ding
Vous avez reçu une offre d’emploi !
Si vous l’acceptez, vous obtiendrez la position de Centurion dans l’armée du Royaume de Rosenheim. Vous commanderez cent soldats d’infanterie. Vous pourrez suivre l’entraînement intermédiaire, et recevrez un salaire mensuel de 3 pièces d’argent. Acceptez vous cette offre d’emploi ?

Un officier à la tête d’une centaine d’hommes, un Centurion est un sous-officier servant aux côtés d’un Chevalier qui a la possibilité de postuler chaque année à un tournoi pour entrer dans l’Ordre Rouge de Chevalerie. N’importe quel autre joueur aurait accepté sur le champ une telle proposition, mais Weed ne se posa aucune question.

“Je suis touché d’entendre tant d’éloges, Lord Midvale, mais c’est plus que je ne peux accepter.”
“Freya m’en soit témoin ! Donnez-moi vos doléances. Je suis sûr que nous pouvons trouver un terrain d’entente.”

“Votre offre est… au-delà de toutes mes espérences. Mais je n’aspire qu’à la paix et la pospérité du Royaume de Rosenheim. Mon coeur me pousse à voyager pour aider les pauvres et les nécessiteux, il est encore trop tôt pour poser mes affaires et m’installer quelque part. Mais si vous avez une autre quête pour moi après la saison des moissons d’automne, ou si le Royaume est envahi, je serai le premier à revenir vous aider en vous offrant mes services à la tête des courageux soldats de Rosenheim.”

“Weed, je comprends vos motivations. La porte de l’Armée Royal vous sera toujours ouverte.”

Lord Midvale accepta le refus de sa proposition avec un air satisfait sur le visage.

“Maintenant que notre quête ici est terminée, je ramène nos hommes à la Citadelle. Allez-vous vous joindre à nous ?”

“Il me reste une chose à faire ici, chef.”

“Puis je vous demander de quelle nature ?” Lord Midvale semblait curieux.

Lors des quatre dernières semaines, Weed avait servi trente-deux ragoût trois fois par jour. Sa haute compétence Cuisine offrait de bons repas, et Lord Midvale était une des personnes qui appréciaient le plus cette compétence, formant ainsi une solide amitié entre Weed et lui.

“Il me faut m’occuper d’une quête au nom du Conseiller Rodriguez.”

Weed avait pensé que l’annihilation des Gobelins répondrait aux exigences de la quête, mais c’était une grosse erreur de ça part.

Le nombre de monstres qu’il était supposé tuer était toujours de 100 et n’avait pas diminué d’un pouce. Pourtant, il y avait au moins cent Gobelins par étage.

La quête de Rodriguez demandait de s’occuper de tous les ‘monstres’ présent dans l’Antre de Litvart, et les Kobolds et Gobelins ne semblaient pas être les bonnes cibles, car ils dépassaient largement le nombre de cent.

“Je vois. Une quête du Conseiller… Je comprends. J’étais impatient de rentrer avec vous à la Citadelle, mais il semble que le destin en a décidé autrement. Je vais laisser Cul ici pour vous.”

“Cul ? le cul de qui ?”

“Avez-vous déjà oublié le nom du cheval que vous aviez pour venir jusqu’ici ?”

“Ne me dites pas que…”

Weed eut soudain des vertiges. Le poulain qui l’avait frappé de ses deux pattes arrière, le même qui lui avait mordu la main ! Il se souvenait maintenant que le nom de ce poulain était Cul.

Quel nom horrible pour un futur étalon.

“Le voyage jusqu’à la Citadelle sera long sans un cheval. Cul est à votre service.”

“Merci, mais non merci, Chef. Je n’ai nul besoin de cheval.”

“Je te retourne juste la faveur. S’il-te-plait accepte le. Ramène-le aux écuries royales une fois ta quête terminée.”

“…”

Lord Midvale se retourna immédiatement après avoir dit ce qu’il avait à dire. Son attitude montrait qu’il n’accepterait aucune autre réponse, affaire conclue. Le Chevalier pensait bien faire, mais Weed n’en voulait pas. Comment pourrait-il supporter un tel poulain ?

Weed ne pouvait rien faire d’autre que d’accepter ce cadeau empoisonné, il risquait sinon d’énerver le Chevalier et de lui faire perdre la face.

“Vous allez nous manquer Commandant.”

“Nous rentrons tous chez nous en vie grâce à vous !”

“Venez me voir chez moi quand vous serez de retour à la Citadelle.”

“Je dirige une auberge dans l’avenue centrale. Vous y serez toujours le bienvenu.”

“Ma famille possède un restaurant. Ma femme vous servira de délicieux repas, bien qu’ils ne soient pas aussi bons que les votre !”

Les soldats se présentèrent tous devant Weed pour lui faire leurs adieux.

En tant que vétérans de haut niveau, ils allaient probablement être promus à leur retour, au moins en tant que Décurions, même si certains soldats plus habiles pourront aller plus haut.

Weed serra la main de chaque soldat l’ayant suivi. Sa main était chaude, et cette poignée durait plusieurs secondes.

“Vous devez vraiment nous quitter ?”

“Je veux rester ici avec vous Commandant, mais je suis un fier soldat de l’Armée de Rosenheim. Il me faut retourner à mon régiment.”

“Commandant, vous allez me manquer !”

Le regard de Weed était sombre et triste. Il s'était donné tant de mal pour entraîner ses soldats ! Il était le premier à accomplir un tel exploit, transformer de nouvelles recrues de niveau 25 en guerriers vétérans rompus au combat. Weed se sentait trahi par le royaume.

“Faites tous bonne route !” Dit Weed.

“Bonne chance, Commandant.”

“Commandant, je compte sur vous pour passer me voir à votre retour !”

Après des adieux difficiles avec son ancienne troupe, Weed était à nouveau seul.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire