LMS volume 6 chapitre 7

The Legendary Moonlight Sculptor


Au delà des liens
Volume 6, chapitre 7






Le roi Zet, le troisième roi de la dynastie de Belsos. La dynastie Deus avait disparu de tous les livres du continent de Versailles.

Mais alors, par hasard, des membres des Crimson Wings trouvèrent une brève référence se référant à lui dans une des bibliothèques privées.

« On dirait qu’il pourrait y avoir quelque secret qui lui soient associés. »


"Peut-être. Cherchons un peu plus."

Et depuis les membres de la Guilde commencèrent à chercher. Ils interrogèrent les PNJ se rappelant de l’histoire ancienne, et cherchèrent toutes les mentions se rapportant au roi, ou à l’époque où il vécut.

Bien qu’ils n’eussent pas de grands espoirs, tout indiquait qu’il s’agissait d’une quête de haut niveau.

Au cours de ses recherches, un des membres de la Guilde allât jusqu’au lointain Royaume de Mersel, où il obtint une audience avec le Comte Kresse, un conspirateur avare et très intelligent, qui confia à son invité une mission :
« Le Roi Belsos avait beaucoup de trésors. Et le plus précieux parmi eux était la flûte noire, créée à partir d’une corne. Si vous la trouvez et l’amenez à moi, je vous récompenserai grassement. « Mais veiller à ce que seules des personnes dignes de confiance soient au courant de cet accord ».

Ding !

Nouvelle quête :

L’ombre du roi retrouvé. Le grand roi, dont l’autorité dominait plusieurs contrées, dort maintenant dans l’obscurité souterraine. Il fût un temps, où son pouvoir était absolu et maintenant sa tombe est emplie d’or, d’argent et de rares objets magiques. Malgré cela, il n’y avait personne d’assez courageux, qui osait s’en approcher.
Si vous trouvez la flûte de corne dans sa tombe et l’apportez au Comte Kress, vous obtiendrez une généreuse récompense.


Difficulté: A

Récompense : Trésors de la tombe du roi.

Restrictions : Aucunes magies ne peuvent être utilisées à l’intérieur des ruines.



Généralement les joueurs accédaient aux quêtes en trouvant quelque chose d’inhabituel au cours d’une chasse ou en s’entretenant avec certain PNJ.


La plupart étaient des demandes de certains ingrédients, de protéger quelque chose ou de nettoyer une zone infestée de monstre.

Cependant, grâce à la chance et de longue recherche, la Guilde Crimson Wings réussit à trouver une quête cachée de rang "A".

"Oui ! Ce sont les ruines de la tombe royale!"

Ils trouvèrent l’emplacement des ruines et même les plans intérieurs. La Guilde célébra son triomphe, sans omettre de garder scrupuleusement son secret.

"Et alors qu’est ce que cela change si la guilde Hermès à BardRay ? Si nous achevons cette quête nous serons en mesure de tout changer! »

Teros, le chef de la Guilde des Crimson Wings, faisait un discours pour ses compagnons.

Dès le début du jeu, les guildes apparaissaient partout comme des champignons après la pluie. Mais maintenant que la situation s’était stabilisée, la principale compétition se déroulait entre les douzaines de guildes les plus grandes et les plus fortes.

Mais bientôt, tout cela allait changer. Les guildes devinrent assez colossales pour réclamer le contrôle de royaumes entiers, ce qui signifiait que le temps des calmes rivalités touchait à sa fin.

C’est pourquoi il était important d’obtenir autant de pouvoir que possible avant le début de la nouvelle confrontation. La puissance était basée sur les objets rares, les niveaux élevés et des alliés influents, et tout cela s’acquérait grâce à des quêtes difficiles.

La Guilde des Crimson Wings réunit tous ses joueurs de haut niveau, 200 joueurs au dessus des niveaux 330, et embaucha 50 joueurs au dessus des niveaux  350 provenant de l’Union des Dark Gamers.

Il en résulta une équipe extrêmement puissante de 250 personnes. Et s’ils devaient échouer, les Crimson Wings perdraient 60 % de leur force pour 4 jours en temps de Royal Road. Dans ce cas, les autres guildes pourraient utiliser cette faiblesse pour essayer de s’emparer de leurs châteaux.

C’est pourquoi les membres des Crimson Wings prenaient toutes les mesures possibles pour empêcher les fuites. Ils recrutèrent des joueurs extérieurs à la Guilde, mais aucun d'entre eux ne savaient quand ils partiraient, et plus important encore, où ils iront.

À la date fixée, ils se réunirent dans les ruines abandonnées, cachées au centre du Continent de Versailles.

"Nous allons excaver l’entrée des ruines. Comme vous le savez tous, c’est une quête de rang « A ». Prenez garde de ne pas mourir, chaque mort sera une perte énorme pour notre guilde. Gale. »


« Oui, maître de guilde. »


« Tu conduiras l’équipe de recherche. »


"Oui ! Laissez-moi faire."

Gale était très fière d’être assigné à une tâche aussi importante que la reconnaissance.

Le groupe de recherche était composé de quelques dizaines de voleurs, dont la tâche était de détecter les pièges et les monstres le long du parcours des forces principales, dirigées par le maître de guilde lui-même.

Ils commencèrent à explorer lentement la zone. Étape par étape, les joueurs passaient au peigne fin une partie des ruines l’une après l’autre. Les voleurs en tête, suivis des guerriers, puis les prêtres en arrière garde.

Même si ces derniers ne pouvaient pas utiliser de sorts de soins à cause des restrictions de la quête, ils pourraient toujours fournir un coup de main en cas de situation critique, ou évacuer les soldats blessés.

« Faites attention! »   


« Ne ratez rien! »

Les ruines étaient habitées par des monstres dangereux avec des griffes acérées, et remplies de nombreux pièges habilement cachés. Ces pièges étaient placés à quelques mètres les uns des autres et étaient reliés de manière, que même un joueur de niveau 300, ayant accidentellement activé l’un d’eux, finirait mort quelques instants plus tard.

Si ces pièges étaient installés dans les donjons ordinaires, il y aurait très peu de joueurs, prêt à aller à l’intérieur. En outre, les monstres présents dans les ruines avaient un niveau assez élevé et n’étaient pas faciles à combattre.

Une grande partie des Dark Gamers recrutée, qui avait dû se positionner sur la ligne de front et explorer la route, mourut face aux pièges. Jusqu’à présent la Guilde avait perdu seulement 30 personnes.

"Nous ne pouvons pas abandonner ! Nos pertes sont en effet élevées, mais si nous devions battre en retraite maintenant, tout ce que nous avons fait aujourd'hui sera perdu et nos compagnons seront morts en vains."

Teros encouragea les joueurs restants et ils continuèrent à progresser pas à pas au travers des ruines malgré les pertes. Certains des Dark Gamers auraient préférés quitter cet endroit, mais ils étaient liés par contrat. En outre, un paiement accru leur avait été promis en cas de décès.

Quand les joueurs atteignirent la partie interne des ruines, ils ne purent pas retenir leur surprise. L’entrée des ruines royale était bloquée par des portes apparemment nouvelles, et donc évidemment enchantées comme l’indiquaient l’image de scorpion rouge et quelques inscriptions dans une langue qui leur était inconnue.

Devant les portes il y avait un petit autel de pierre.

« Est-ce que quelqu'un peut lire l’inscription sur les portes? »

Pour répondre à la question de Teros, les mages et les prêtres s’approchèrent des portes. Les vétérans connaissaient diverses anciennes langues, et même plus – des symboles sacrés. Mais les symboles sur la porte ne semblaient pas appartenir à cette famille.

Heureusement, l’un des meilleurs mages des Crimson Wings, Shavron les reconnut.

« Ce sont des lettres de Varon. »


« Et quelles différences y-a-t-il avec la langue des mages? »


« Ils viennent de l’alphabet runique. « Mais elles ont été utilisées par les chamans au lieu des mages ».


« C’est exact. Donc pour faire office de cryptage certains caractères ont été un peu déformés. J’ai appris ça juste au cas où, mais je ne pensais pas que ça allait être utile. »


« Allez, lisez-les. »

Shavron commença à interpréter avec précaution les symboles sur les portes.

"L’entrée de la tombe royale s’ouvrira pour celui qui saura montrer un réel respect. Toute sa vie, le roi a aimé et vénéré les scorpions, et seul celui qui apportera 7 figurines de scorpion sera en mesure d’ouvrir les portes, et d’entrer dans le tombeau. »

Ca doit être pour ça que l’autel devant le tombeau avait 7 petits piédestaux avec 7 gemmes rouges.

« Des figurines? »

Tous les membres de l’équipe étaient circonspects.

Comme tout le monde, Teros resta étourdi pendant un certain temps, mais il reprit ses esprits rapidement et envoya un message à l’ensemble de la Guilde, pas seulement à ceux qui participaient à la mission, mais aussi au reste des membres de la Guilde, répartit sur le continent et dans les royaumes.

« Un sculpteur. Trouvez un sculpteur, qui peut créer des figurines de scorpion!"

***

Par un matin ensoleillé et chaud, un groupe de joueurs quittait Serabourg par ses portes orientales.

"Wow ! Cool!"


« Regardez, ils ont Pluto et même Haisyns... »


« Et leur chef est Oberon! »


"Génial ! Ils doivent encore repartir pour les plaines du désespoir."

Les joueurs qui chassaient autour de Serabourg ne pouvaient pas retenir leur admiration. Participer à une aventure aussi dangereuse était au delà de leurs rêves à l’heure actuelle.

"Je suis jaloux ! Alors quand serons-nous capables de faire une aventure comme ça?"


« Pas pour le moment. On y va, on a beaucoup de chasse à faire si on veut élever nos niveaux et être en mesure de se joindre à eux. Ils acceptent seulement les joueurs de niveau 250. »


"Hein, vraiment? ! Peut-être qu’il y a beaucoup de gens comme ça dans les royaumes du centre, mais dans le notre ils sont moins d’un sur cent. »


« C’est pourquoi ce sont les élites. »

L’équipe, passablement excitée, se dirigea vers le long de la route. Ils marchaient au pas, hochant la tête fièrement à l’encontre des joueurs qui les regardaient avec admiration et respect.

Bientôt, le groupe atteignit la frontière orientale du Royaume et leur chef donna l’ordre d’arrêter.

« Vous l’avez déjà fait en ville, mais je vais vous demander encore une fois de vérifier vos armes et équipements. »

Suivant son propre ordre, Oberon s’assit sur le sol et commença à vérifier son matériel.

Habituellement le poste de chef de partie était occupé par un guerrier avec des stats élevées de commandement. Combattre sous le commandement d’un tel joueur, permettait à chacun de recevoir un peu plus d’expérience et une légère augmentation des stats.

Comme la chasse dans les Plaines du désespoir était très difficile, le guerrier le plus expérimenté et renommé fût choisi pour diriger, c'est-à-dire Oberon.

« Parfait ».


« J’ai fini les préparations. »

Après avoir attendu le rapport de tous les membres de l’équipe, Oberon hocha la tête avec approbation et commanda la marche.

Sur la frontière orientale du Royaume de Rosenheim, un haut mur était construit afin de bloquer la voie des monstres vivant de l’autre côté. Et pour aller dans les Plaines du désespoir, il fallait monter les escaliers jusqu’au sommet du mur, et descendre avec précaution la petite échelle cachée de l’autre côté.

"Wow ! Il y a un endroit pareil..."


« Oui, quelle vue spectaculaire »

Les joueurs qui s’étaient joints à cette partie de chasse pour la première fois, rayonnaient de joie.

Cependant Oberon, Pluto et Haisyns ne sourirent que légèrement.

"Allons. Attendez un peu et vous verrez quelque chose d’encore plus impressionnant..."

Ces trois là étaient les plus expérimentés du groupe, ils avaient déjà quitté le Royaume plus de cinq fois, et savaient déjà ce qui les attendaient là-bas.

Le groupe descendait tout en s’éloignant un peu de la paroi, lorsqu’ils furent attaqués par une meute de loups. Des loups sans âme avec des niveaux juste en dessous de 200, en nombre d’une centaine, se rapprochaient rapidement des joueurs.

Tout en regardant tranquillement les loups, Oberon donnait ses ordres.

"Qu’est ce vous attendez? ! Ce n’est que le début ! Mages, à l’attaque!"

« Boule de feu! »


« Lames de vent! »


« Bénédiction » !

Certains des 30 membres du groupe commencèrent immédiatement à lancer un sort après l’autre. Plusieurs sorts élémentaires visaient les loups, découpant et explosant plusieurs monstres à la fois.

« Guaaaaaaah! »

Le commandant cria du plus profond de ses poumons. Ce cri était semblable au rugissement du Lion, mais au lieu d’élever l’esprit combatif, il augmentait la vitalité et l’endurance des joueurs à proximité.

"Mages, visez ceux au loin et sur les côtés! Guerriers, à l’attaque!"

Tous les guerriers et les paladins saisirent leurs épées et leurs masses et se précipitèrent dans la lutte, avec Oberon en tête.

« Ils sont toxiques. Attention, ne les laissez pas vous mordre ! Chacun d'entre vous doit surveiller sa santé et son Mana, et se replier vers les mages et les prêtres lorsque nécessaire. Si vous mourrez, ce sera votre faute. »

Obéron continua de donner des ordres.

La dangereuse lutte avait débutée. Des monstres venaient de tous les côtés. Les guerriers essayaient de ne laisser passer aucun d'entre eux à proximité des mages, et de ne pas mourir de leurs soudaines attaques en même temps. Les masses et les épées frappaient les loups avec une force mortelle, les prêtres criaient les prières de guérison, et les mages lançaient des sorts à répétitions.


Pendant les minutes qui suivirent, le groupe continua à repousser les attaques les une après les autres.

Enfin, lorsque le nombre de loups chuta de plus de la moitié, ils se précipitèrent en arrière, comme s’ils étaient commandés, et disparurent aussi soudainement qu’ils étaient apparus.

"Hourra ! Victoire!"- certains des nouveaux arrivants applaudissaient.

"Qu’est ce qui viendra ensuite, si juste en entrant dans les Plaines du désespoir l’on rencontre ce genre de monstre?" - demandaient d’autres.

Toutefois, il n’y eut pas de réponse. Oberon les regarda calmement et dit :
"Merci pour votre engagement. Nous allons prendre une courte pause pour que les mages puissent restaurer leur Mana."

Après la fervente confrontation, le groupe s’installa près du récent champ de bataille pour se reposer. Certains joueurs allèrent recueillir le butin laissé après la mort des loups.

« Que faisons-nous avec les peaux? »


"Oui, et la viande et les dents?"

Les joueurs arrivés ici pour la première fois regardaient leurs compagnons plus expérimentés qui étaient assis sur le sol, parlant tranquillement.

« Si vous les gardez, ils pourraient devenir un fardeau plus tard. » - dit Pluto.


"Vrai. Peaux, dents et le reste n’ont pas beaucoup de valeur. Gardez le tout si vous le souhaitez. »-confirma Oberon.

Cependant, il n’y eut plus un joueur prêt à recueillir le butin après ses paroles, et ceux qui en avaient déjà récoltés les jetèrent sous les regards approbateurs des joueurs plus expérimentés.


"Il doit y avoir quelque chose de précieux qui nous attend et ces babioles ne feront que nous encombrer."

Après une courte pause le groupe chargea ses affaires et se dirigea plus avant dans les Plaines du désespoir.

"Soyez vigilant, vous avez sûrement compris ce qui nous attend. Couvrez vous les uns les autres et alors personne ne mourra. »

Le groupe n’avança que de quelques 100 mètres de leur lieu de repos, quand un point noir apparut au loin. Il s’agrandissait  progressivement en s’approchant rapidement du groupe!

Les archers qui avaient la vue plus nette furent les premiers à le voir.

« Monstres! »


"Prenez positions. Monstres en approche !"

Comme la dernière fois, les joueurs formèrent rapidement une formation de combat, cachant les mages et les prêtres dans le dos des guerriers. Les mages préparèrent leurs sorts, les prêtres renouvelèrent leurs bénédictions, et les voleurs dégainèrent leurs poignards tout en se cachant aux extrémités du groupe. Tout le monde était prêt pour l’embuscade.

Enfin le point croissant s’approcha assez près pour pouvoir être identifié.

« Que?... C’est un orc!"


« Un Orc super maigre... »

Un petit, tout de peau et d’os, un Orc vêtu de quelques chiffons déchirés et poussiéreux, s’approchait rapidement du groupe.

« Chwiik! »

Tap-tap-tap...

« Chwiik! »

Tous les trois pas, il faisait des bruits sourds assez brusques, qui couvraient le tintement constant des 3 sacs à dos qu’il portait.

"Il n’y avait pas d’orc dans le coin avant..."


« Mais d'où vient celui-ci alors? »


« Et qu’est ce qu’il porte? »

On aurait dit que ce minuscule Orc avait soudainement décidé de partir en voyage, ou de déménager vers un nouvel endroit, avec tous ses biens.

Personne dans le groupe n'avait déjà entendu parler de quelque chose comme ca. Alors qu’ils restaient sur place, confus, essayant de comprendre ce qui se passait, l’Orc arriva assez près pour qu’ils puissent voir son visage.

Il avait l’air très fatigué, mais en même temps, il avait une détermination extrême dans ses yeux.

« Chwiiik! »

Il cria deux fois aussi fort qu’auparavant, et puis traversa le groupe dans un large arc de cercle sans ralentir une seconde. Et comme personne ne savait ce qu’il faisait, chacun d’eux sympathisa avec lui, voyant combien il lui était difficile de faire chaque pas, comme si il portait une montagne sur ses épaules.

Puis les yeux de l’Orc brillèrent soudain d’un éclat ravivé tandis qu’il se précipita à l’endroit où le groupe avait abandonné son butin tout à l’heure ! Il courut à cet endroit et commença à se précipiter dans tous les sens.

« Qu’est ce qu’il fait? »


« Pincez-moi. Il est bizarre. »


« On dirait qu’il est devenu fou. »

Les membres du groupe étaient encore immobiles et regardaient fixement l’étrange Orc. Et il était toujours en train de fouiller l’ancien champ de bataille et partout où il passait, tous les items disparaissaient. Avec sa main droite il saisissait les peaux et les dents, et celle de gauche - la viande de loup.

Soudain, ses yeux brillèrent encore plus, à la façon de ceux d’un chacal trouvant de la nourriture pour la première fois en 10 jours.


Il avait trouvé 3 pièces d’argent !

« Chwi-i-ik! »

Après savoir saisit l’argent inattendu, l’Orc continua à courir vers le Royaume de Rosenheim, riant avec satisfaction.

***

« Presque arrivé. » - murmura tranquillement Weed.

Bien sûr que cet Orc était lui même.

Après s’être transformé en petit Karichwi, il traversa les Plaines du désespoir. Mais tout d’abord, il se rendit dans les plus proches villages d’exilés des montagnes.

Après un peu de persuasion, ils acceptèrent tous de prendre part à la bataille contre l’armée des morts-vivants.

"Nous n’aimons pas les Orcs, mais si les mort-vivants l’emportent, personne ne survivra. Nous nous joindrons à la bataille pour défendre notre nouvelle patrie."- dit le forgeron dans le premier village avant de rassembler autant de guerriers que possible, et de partir vers les montagnes de Yuroki.

Il fit ensuite la même chose dans d’autres villages.

En général, il n’était pas difficile de les convaincre de lutter contre les morts-vivants, le principal problème était les déplacements. Les villages étaient dispersés partout dans les plaines du désespoir alors qu’il devait visiter chacun d’eux.

« Fatigué comme un chien... »


Weed, qui courait à plein régime pendant tout ce temps, expérimentait un stress énorme. Même pour un homme entraîné à faire des travaux manuels lourds, cela s’avérait être un défi difficile, et Weed s’était transformé en un petit Orc. En outre, il avait un poids énorme sur son dos, composé de sacs à dos avec ses items, et une petite, mais lourde statue d’orc.


À cause de tout ça, il ne pouvait plus sentir ses jambes.

Bien que les premiers jours se passèrent relativement bien. Il était toujours à pleine puissance et courir était en fait assez amusant. Il fallait à tout prix éviter les monstres dangereux ! Une telle course contre la mort était très excitante pour Weed.

Les plaines du désespoir comptaient parmi les 10 régions plus dangereuses du jeu, et pour lesquelles il y avait très peu de renseignements. On ne savait pas quels monstres les  peuplaient, combien, et où étaient leurs repaires.

Mais Weed avait une carte des lieux.

Le plan marquait précisément les villages et les zones dangereuses qui devaient être absolument évités. Et plus encore – des  informations sur chacun d’eux !

Weed passait  le long des zones dangereuses et continuait à courir le long de son chemin. Bien que son voyage prenne du temps, il était absolument sans danger.

En revanche, ceux qui n’avaient pas ces connaissances, devaient tôt ou tard arriver au mauvais endroit et mourir au combat. Et c’est pourquoi ces terres étaient connues pour être très dangereuses.

Mais même s’il connaissait le chemin, il avait peu de temps. La bataille contre les morts-vivants allait commencer dans 20 jours, et Pendant ce temps, il devait achever tous les préparatifs puis revenir.

Alors qu’il était toujours à pleine puissance, il courait à quatre pattes. La version maigre de l’orc Karichwi traversait les dangereuses plaines du désespoir à la vitesse du vent.

Weed restait sous tension constante 24/24, comme il devait rester à l’affût des occasionnels monstres errants. Il mangeait même en courant. Pour résultat, il épuisa son endurance et tomba malade.


Vous êtes épuisé.
les forces vous ont quitté parce que vous ne vous êtes pas reposé pendant une longue période.
Vos stats de vitalité, force et agilité sont réduites.
Il vous est conseillé de vous reposer. Si vous ne le faites pas, vous risquez de perdre conscience d’épuisement.



S’effondrer d’épuisement et attendre de mourir par les griffes d’un monstre. Qu’est ce qui pourrait être plus ridicule ? Il serait probablement le premier joueur de Royal road à mourir pour cause d’épuisement.

Après avoir lu le message, Weed était furieux.

"Donc ça veut dire que je n’en faisais pas assez  jusqu’ici?!"

Tout ce temps, il pensait qu’il travaillait à la limite de ses capacités. Et maintenant il recevait un tel message ! A ce moment, il se souvint du temps passé dans Royal road, et se prit à regretter chacune des possibilités manquées et se mit à pleurer.

« A-a-a-a-a-ah! »

Et soudain la pluie s’abattit.

Elle était si forte, comme si un Dieu quelconque avait fait un trou dans le ciel et que toute l’eau du monde s’en déversait. Il pleuvait fortement sur toutes les régions des plaines du désespoir. Le sol sec absorbait goulûment l’eau. L’herbe desséchée commençait à se remplir de vie.

Et Weed continuait de courir.

Au début il n’y faisait pas attention, au contraire, l’eau froide refroidissait son corps en surchauffe !

Mais aussi longtemps qu’il courait, la pluie ne s’arrêtait pas.

Et c’est alors qu’il eut une deuxième dépression nerveuse.

« A-a-ah ! A-a-a-ah ! A-a-a-a-argh!"

La pluie tomba pendant 3 jours et 3 nuits. Le sol était couvert de flaques de boue et de cours d’eau, qui obstruaient le chemin d’accès comme des petites rivières.

Weed devait faire de grands efforts pour les éviter. Malheureusement, il était seul dans ce voyage et il n’y aurait personne pour l’aider s’il faisait une erreur critique.

Les plaines s’étaient transformées en un grand marais boueux, ce qui les rendait très difficiles à traverser pour un Orc court sur pattes.


Et la partie le plus désagréable, c’était qu’il ne pouvait pas s’arrêter pour se reposer à cause de la pluie constante.

La météo de Royal road était connue pour avoir des changements très rapides et assez drastiques. De nombreux sites de Royal road avaient  même des groupes de discussion qui essayaient de comprendre les conditions météorologiques et de faire des prévisions.

Mais Weed était de passage dans une région à peine explorée. Et bien sûr la carte n’était d’aucune aide ici.

"L’hiver... Je déteste l’hiver ! Chwiik ! Été trop... Déteste l’été. Printemps et automne : voilà le meilleur."- murmurait-il en courant.

Weed était déjà tombé plusieurs fois, mais à chaque fois il se remettait sur ses pieds et continuait à marcher.

La pluie tombait et tombait, et il perdait peu à peu ses forces. Il eut aussi une fièvre.

"Juste de l’épuisement. Rien de mal avec ça."- essayait-il de se convaincre.

Le temps était compté, et il devait se dépêcher. Mais ce manque de considération envers son corps ne passa pas sans conséquences. Sa vitesse tomba encore plus, et le poids des sacs à dos semblait augmenter encore plus. Il obtint des cernes sous les yeux et son visage tourna en une pâle ombre de bleu au lieu d’une couleur verte.


Vous êtes gravement épuisés.
Le renouvellement d’endurance a cessée.
La santé se réduit progressivement.
Pour éviter de s’effondrer de fatigue, il est fortement conseillé de se reposer.



Weed ne pouvait pas se permettre de s’effondrer au milieu des plaines inondées. Il chercha un peu dans ses sacs et commença à mâcher une herbe médicinale l’une après l’autre. Il faisait tout son possible pour maintenir son corps fatigué en fonction de marche.

De cette façon, en repoussant ses limites, il atteignit le Royaume de Rosenheim en 6 jours. Ou, plus précisément, au 7e jour, il vit les murs de Serabourg.

« Annulation de la Transformation en Sculpture! »

A peine eut-il crié ceci qu’il tomba à genoux, mais déjà dans son corps humain.

C’était un miracle qu’il ait réussi à atteindre Serabourg sans mourir. Traverser les plaines du désespoir était la chose la plus dangereuse qu’il avait faite depuis qu’il avait commencé à jouer à Royal road. Non pas parce cet endroit était rempli de monstres dangereux, mais parce qu’il faillit mourir d’épuisement.

Après s’être retransformé en homme, Weed s’assit sur le sol et fixa le vide pendant un certain temps. Son corps réussissait enfin à se relaxer mais il ne parvenait plus à bouger.

Pendant ce temps les joueurs défilaient devant lui, entrant ou quittant la ville. Et la plupart d'entre eux, en particulier les filles, ne pouvait que lui montrer de l’intérêt !

« Prenez courage... »


"Persévérez, oncle. N’abandonnez pas l’espoir!"


“...”

L’une après l’autre, des petites pièces tombaient au sol face à lui. Et à entendre ce doux tintement d’argent, il n’aurait jamais admis qu’il n’était pas un mendiant. Il les arrangeait donc en petites piles.

« 3 pièces d’argent et 14 de cuivre. »

Il fut un temps, où quand il était encore à l’école, il n’avait rien à manger. Il consacrait la quasi-totalité de la petite indemnité mensuelle payée par le gouvernement, à sa petite sœur. Il lui arrivait donc de souvent manger des aliments périmés. Pour quelqu'un qui avait connu ce genre de vie, chaque pièce était une fortune.

« Uh-oh... »

Weed se força finalement à se lever. Son corps était toujours fatigué et ses jambes tremblaient.

C’était un de ces moments où il ressentait que Royal road était juste trop réaliste. Il était fatigué, non seulement physiquement, mais aussi mentalement. Courir d’une traite pendant sept jours consécutifs n’était pas quelque chose que n’importe qui pouvait accomplir.

Et s’il ne s’était pas aidé de la marche à quatre pattes, il aurait encore fallu plus de temps.

Weed secoua la tête et se dirigea lentement vers les murs de la ville. Il avait convenu de rencontrer Mapan à la fontaine, sur la place centrale.

Ces derniers temps, le Royaume de Rosenheim avait beaucoup plus de joueurs qu’auparavant. Maintenant sa population n’avait plus à rien à envier à celles des royaumes centraux.

Les autres royaumes frontaliers avaient aussi remarqués que la population de Rosenheim augmentait. Et bien sûr, la raison en était la statue géante du Sphinx. Elle avait, non seulement des effets réparateurs, mais elle relevait aussi diverses stats. En outre, les monstres à proximité étaient devenus beaucoup plus faciles à chasser.

Bien sûr, cette situation n’allait pas durer longtemps.

« Lorsque les autres royaumes auront obtenus leurs propres sculpteurs, peintres et autres artistes, les joueurs se disperseront à nouveau. »


A cause de la sculpture de Sphinx, beaucoup de joueurs choisissaient la profession de sculpteur. Avec le temps, de plus en plus d’œuvres de qualités Fine, ou Chefs d’œuvre feraient leurs apparitions dans d’autres royaumes, et Rosenheim perdra ainsi son avantage.

« Weed ! Je suis par ici. »

Perdu dans ses pensées, Weed n’avait pas remarqué qu’il était arrivé sur la place centrale, où il fut accueilli par Mapan. Il agitait sa main, essayant d’attirer l’attention de son ami.

"Wow ! Ça fait un bout de temps. Tiens, j’ai obtenu ce que tu voulais. »

Comme un vrai marchand, Mapan avait déjà tout préparé.

"2 millions de flèches d’argent, quelques armes, et suffisamment d’argent pour fondre le reste des 60 000 armes nécessaires."

C’était l’équivalent de 10 wagons de marchandises.

"J’ai essayé d’avoir tout ça aussi bon marché que possible. Au bout du compte, j’ai tout eu pour 65 000 ors. Je sais que nous avions convenus de 70 000, mais tu peux payer le prix réel. Tu veux que je mette ça sur ta note? » - finit soigneusement Mapan.

Pour être honnête, il était reconnaissant envers Weed, parce qu’il l’avait présenté au groupe de Pale et des Geomchis, qui l’avait vraiment aidé à gagner un peu plus d’argent. D’ailleurs, cet accord lui avait permis d’augmenter significativement ses compétences commerciales.

Donc, pour une si  grosse affaire, il s’attendait à devoir faire un rabais, ou au moins, à retarder le paiement.

Cependant Weed secoua la tête.

« 70 mille. Je vais payer en espèces".


"Woah ! « Vraiment? »

Mapan savait que Weed était pété de tunes, mais ne s’attendait  pas à ce qu’il soit AUSSI riche ! Mais ensuite il eut une intuition, et il commença à s’inquiéter. Il s’agissait de son vieil ami, Weed, qui ne faisait rien sans une bonne raison.

Et tout comme il s’y attendait, Weed continua :
"Mais seulement après que tu aies livré tout ça là-bas. Arrivé à destination je te paierai le montant total. »


“...”

Mapan poussa un soupir de soulagement.

Il se considérait toujours chanceux. Il serait encore responsable de la livraison comme il n’y avait aucun moyen pour Weed de déplacer des marchandises occupant 10 chariots.

« Alors où dois-je livrer tout ça? »


« Dans les plaines du désespoir."


“...”


« Les montagnes Yuroki pour être précis. »


“...”


« Et ça doit être fait en 10 jours. »


« Bordel! »

Dire que Mapan était en colère serait un euphémisme ! Il s’apprêtait à exploser contre Weed, quand il lui passa son atout. La carte des plaines du désespoir ! Avec elle, n’importe qui serait en mesure d’éviter les zones dangereuses, et d’atteindre sa destination en suivant une route sûre.

Et Mapan n’avait pas d’autre choix que d’accepter. D’ailleurs...

"Le village des exilés... une chance de plus d’accroître mes compétences commerciales! "


En faisant de bonnes affaires dans les colonies encore inaccessibles aux autres marchands, Mapan pourra recevoir beaucoup d’expérience et gagner beaucoup d’argent.

La renommée et la richesse envahissaient son imagination.

"Excuse-moi. Il faut que je me dépêche alors. »

Après ses adieux à Weed, Mapan vérifia précipitamment les charrettes et partit immédiatement pour les plaines du désespoir.

Weed décida de prendre une autre route. Utiliser un portail comportait certaines restrictions concernant la charge maximale qui pouvait être transportée, donc cette méthode ne correspondait pas à ses besoins. En outre, il avait encore à visiter les autres villages d’exilés. Donc, après avoir rapidement visité quelques magasins et terminé ses préparations, il alla à l’écurie où il acheta un cheval, sur lequel il se dirigea vers les portes de la ville.

***


La place principale de Serabourg s’éclaira tout à coup du flash lumineux d’un portail, au travers duquel deux joueurs apparurent.

Une beauté, vêtue de rouge et un moine chauve.

« Donc tu penses qu’il y a un sculpteur par ici? » demanda le moine à sa compagne d’une voix calme.


"Oui. Tu ne lis pas les forums ? Il y avait un sacré engouement à propos de la construction de cette sculpture... »


"Hmpf ! Comme si je n’avais rien de mieux à faire. Rien que le fait de devoir venir dans ce trou perdu de royaume me suffit ! Si ce n’était pas pour cette putain de quête..."


"Ha-ha. Calmes toi. Nous la finirons bientôt, nous pénétrerons à l’intérieur, et tu obtiendras ce que tu recherches. »

Psyché et Mako se promenaient en ville, parlant aux personnes qu’ils rencontraient. Psyché était une jeune fille dans une robe de velours rouge magnifique, et Mako était un moine, enveloppé dans des vêtements de cérémonie jaunes lumineux.

"Hmmm... Ces gens..."


« Une sorcière et un religieux. »


« Qu’est ce qu’ils font à Rosenheim? »

Ici et là les gens commencèrent à discuter bruyamment. Ces deux joueurs présents dans le Hall of Fame de Royal road étaient largement connus dans le jeu.

Psyché et Mako, habitués à de telle réaction n’y prêtèrent pas attention. Et bien qu’ils ne montraient pas leur puissance, chaque joueur qui les croisait ressentait une impression de puissance émanée d’eux.

« Psyché, tu te souviens de ce jeu auquel nous avions l’habitude de jouer? »


« Hein? »


« Je me demande ce que ce gars fait maintenant ».


« Mako, tu parles de ce mec, Weed, encore une fois? »


"Oui. Ce salaud. Il est le seul à m’avoir surpassé et humilié. »

Beaucoup des meilleurs joueurs de « Continent of Magic » jouaient maintenant à Royal road. Et la plupart d'entre eux était à la recherche de Weed.

Il n’y avait pas si longtemps, les anciens secrets jamais révélés du Continent de la magie avaient été découverts par Weed. Il chassait toujours seul dans les endroits les plus dangereux du jeu, et sa renommée était absolue.

Mako et Psyché, comme beaucoup d’autres, suivaient ses traces avec zèle. A plusieurs reprises ils l’avaient observé chasser au loin, et aussi ridicule que cela puisse paraitre, ils l’avaient vu se battre comme si sa propre vie était en jeu.


Quand il entrait dans un donjon, il tuait tous les monstres à l’intérieur. Il pouvait être extrêmement violent et efficace quand il combattait les monstres les plus dangereux du jeu. Les joueurs qui le suivaient tremblaient d’excitation en voyant que chacun de ses coups prenaient une vie.

À l’époque Weed était considéré comme le joueur le plus dangereux et avec le plus de réussite, celui qui n’abandonnait jamais, qui va toujours de l’avant, combattant et gagnant à tous les coups. C’est pourquoi tout le monde l’appelait le « Dark Knight ».

Psyché et Mako atteignirent les portes orientales.

« Selon nos informations, le sculpteur a été vu pour la dernière fois par ici. »


« C’est lui! »

Psyché désigna Weed qui était monté sur un cheval.

Après avoir traversé tant de difficultés durant les 7 derniers jours, Weed avait décidé qu'il ferait le chemin du retour avec un certain confort.

Les Plaines du désespoir possédaient de petits troupeaux de chevaux sauvages, mais seuls les joueurs de certaines professions, comme les chevaliers ou les mercenaires, étaient en mesure de les apprivoiser. Ils pouvaient même rendre les chevaux plus rapides.

Mais les sculpteurs n’avaient aucunes compétences relatives aux chevaux. Même les druides pouvaient utiliser « Wolf Spirit » et les bardes - leur chant. Mais les sculpteurs...

« Une profession qui nourrit uniquement grâce au travail acharné. »


Ce n’est qu’après avoir traversé les plaines du désespoir que Weed semblait vraiment comprendre la profession de sculpteur.

' Hya ! Voyons voir à quelle vitesse tu peux courir! "


Il allait lancer son cheval au galop, quand deux joueurs bloquèrent sa route. Une femme en robe rouge et un moine chauve. Sans lui donner le temps d’exprimer sa colère, la femme lui demanda :
« Vous êtes le sculpteur? »


"Ouais... C’est mon métier, et qu’est-ce que vous me voulez?"- demanda Weed avec méfiance.

Il n’aimait pas les complications inutiles, et il n’avait pas de temps pour ça.

Psyché sourit légèrement et continua.
"C’est donc que j’ai raison. C’est vous qui avez construit la pyramide. Pourriez-vous par hasard nous fabriquer des figurines de scorpion, mon oncle? »


"J’ai bien peur que non. On dirait que vous avez déjà acheté quelques figurines de ma composition, mais malheureusement je ne fais plus ce genre de souvenir. »

Weed n’avait pas assez de temps pour le perdre pour quelques pièces d’argent, alors il décida de mentir. Quelque profit supplémentaire était toujours bienvenue, mais pour le moment il était accaparé par une quête importante, qui, il l’espérait, lui permettrait d’obtenir une grande récompense.

"Mais c’est une situation d’urgence. Nous avons besoin de ces figurines dès maintenant. Pourriez-vous nous aider s’il vous plaît?"


"Je suis désolé, mais c’est impossible. Demandez à un autre sculpteur".
Weed refusa brusquement, montrant qu’il n’allait pas continuer cette conversation.

Mais psyché, voyant que la situation prenait une mauvaise direction, lui remit un petit bijou.
"Nous avons déjà parlé aux autres sculpteurs. Ils disent, que nous avons besoin d’un sculpteur avec un niveau de compétence intermédiaire. Seul un sculpteur d’un tel acabit pourra nous sculpter les figurines nécessaires. »

Malheureusement pour Weed la situation devenait de plus en plus compliquée, il était évident qu’ils n’allaient pas le laisser partir aussi facilement.

« Mon niveau de compétence n’est pas terrible, sans compter que je suis pressé. »


"Nous savons que c’est une demande difficile. Alors si vous acceptez de nous aider, vous aurez ce bijou comme récompense. »

Le rubis rouge brillant absorba complètement l’attention de Weed. Il avait déjà travaillé avec des pierres précieuses, il estima donc sa valeur facilement.

"Je pourrais le vendre pour 400 or. Ou même 500 si j’y mets assez d’efforts. »


Les remords d’avoir dû dépenser plus de 70 000 ors, étaient seulement venus renforcer son avarice habituelle.

Weed descendit rapidement de cheval, sourit avec éclat et dit :
"Si vous me donnez un peu de temps, je vais le faire dès maintenant. Vous pouvez compter sur moi!"

Psyché et Mako se regardaient mutuellement, désemparés.

Au moment où ils eurent mentionné la gemme, l’attitude du sculpteur avait changé complètement ! Il paraissait même plus jeune ! Ils n’avaient jamais vu un tel comportement dans le jeu.

"Nous avons besoin de sept figurines. Pouvez-vous commencer dès maintenant? »


« Hmm... Sept? »


« Est-ce trop? »

Psyché le regarda, un peu inquiète. Weed lui répondit avec un regard triste.
"Comme vous le savez, je suis un artiste. J’admire l’art, c’est pourquoi je suis devenu sculpteur. Même lorsque je travaille sur des figurines similaires, je dois faire beaucoup d’efforts pour maintenir leur originalité, je dois utiliser des techniques spéciales. »

Weed disait tout ça avec les yeux de l’homme le plus honnête au monde. A le voir, il ressemblait à un joueur avec un fort sens moral, qui consacrait sa vie à l’art. Weed qui avait beaucoup d’expérience en la matière, était devenu un acteur fantastique.
"Oh ! Je n’ai pas pensé à tout ça. Dans ce cas, si vous fabriquez les figurines, nous ajouterons d’autre bijou à votre récompense. Pouvez-vous les faire à partir de ces matériaux?"

Psyché sortie sept pierres rouges tout en examinant avec méfiance les environs.

Le moine avait mis sa main sur la garde de son épée. S’ils devaient remarquer des mouvements suspects, ils se débarrasseraient immédiatement du sculpteur.

Mais Weed était entièrement absorbé par les pierres.

« Pour les couper, il faut en effet un niveau de compétence intermédiaire. Avec le couteau de Zahab, je serai en mesure de les travailler facilement. »


Pas étonnant que les autres sculpteurs avaient refusés le travail, prendre un risque avec juste un niveau de compétence débutant, avec les pierres de ces deux là, pourrait s’avérer très dangereux.

"Bien sûr, c’est possible. Attendez un instant. Je vous ferai les plus beaux scorpions du monde. »

Weed se détendit, mais tout en gardant l’apparence d’une extrême concentration il commença à travailler. Habituellement, il y avait beaucoup de joueurs curieux qui se rassemblaient pour le regarder, mais cette fois psyché et Mako repoussaient toutes les attentions non désirées.

"Hé, Mako..."


« Quoi, psyché? »


« Tu penses qu’il joue aussi à ce jeu ? Weed, je veux dire. »

Les mains habiles du sculpteur se figèrent un instant, avant de poursuivre comme si rien ne s’était passé. Il était peu probable que dans ce monde immense quelqu'un parlait de lui ! Ils devaient parler de quelqu'un avec un nom similaire.

"Hmmm. Très probablement. J’ai entendu dire qu’il avait vendu son compte personnel du Continent of Magic, et qu’il était venu ici. Il y a des rumeurs qui disent qu’il ne joue pas seulement  à ce jeu, mais qu’il est devenu un paladin de l’ordre de Freya. Ce n’est pas à prendre à la lettre mais... "


"Quoi, il aurait reconnu ses erreurs et décidé de suivre le chemin de la lumière ? Ce « Dark Knight », qui détruisait tout sur son passage, comme une machine de mort?!"

Les mains de Weed commencèrent à trembler légèrement. Il glissa un regard sur leurs visages.

Mako ajouta à voix basse :
"J’aimerai tellement le rencontrer..."


"Je sais, Mako. Quand tu as commencé à jouer à ce jeu il y a 2 ans, ton seul regret était de ne pas avoir pu tuer Weed dans Continent of Magic."


"Ouais... je voulais surpasser celui que tout le monde considérait comme le plus fort. »


"Je te comprends. Tous ceux qui ont atteint un niveau significatif dans Continent of Magic devaient avoir le même sentiment. »


"Tu paries ! Battre celui qui se tient au top. Le remplacer et le faire souffrir. S’il est là, je souhaite pouvoir le rencontrer. Non, je vais certainement le rencontrer ! Le continent est grand, mais nos chemins se croiseront certainement un jour. »


« Et qu’est ce que tu feras quand tu le verras? »


"Oh, je le saluerai gaiement. Ce sera une telle joie. Ho-ho-ho! »

Psyché lui adressa un sourire en coin.

« C’est littéralement ce que je pense. Quand je le rencontrerai,  je l’accueillerai avec joie."


"Correct. Nous devrions le tuer au moins un millier de fois. »

Les mains de Weed se déplaçaient si vite qu’elles étaient à peine visibles. Seul le couteau de Zahab apparaissait dans un flash de temps en temps.

« Sculpteur, il est inutile de se presser autant... »


« Non... »

Weed acheva les figurines aussi vite que possible et les montra à Psyché.

« Vous avez fait un excellent travail. »

Elle hocha la tête avec satisfaction, lui remit la récompense promise, et se tourna vers son compagnon.

« Nous pouvons enfin repartir. »


« Oui, partons vite. »

Mako et Psyché dirent adieux au sculpteur, puis se retournèrent et s’éloignèrent.

Quand ils furent assez loin, Weed poussa un soupir de soulagement.

"Ouf ! Je ne devrais vraiment pas raconter à n’importe qui, que j’ai joué à Continent of Magic. »


Sa réputation était aussi forte que la haine que d’autres portaient à son égard. Après tout, il se montrait sans pitié envers ceux qui avaient osé l’attaquer.

Il avait déjà entendu parler de Psyché et Mako avant. Mais grâce à la réalité virtuelle, il pouvait voir les visages des gens qui pourraient devenir ses pires ennemis dans le futur.



Fin chapitre 7 volume 6




1 commentaire:

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.