LMS Volume 10 chapitre 10

The Legendary Moonlight Sculptor


Todeum
Volume 10, chapitre 10







Ce jour était celui annoncé par le Seigneur Vampire Tori !

Plus tôt dans la matinée au village de Morata, les Geomchis, Pale, Irène, Seechwi, Mapan et leurs autres compagnons patientaient.

« Alors c’est ça Morata ! »

Mapan était devenu un marchand de niveau intermédiaire. Grâce à son niveau de compétence il était désormais capable d’échanger de précieux métaux et des gemmes.

Une bénédiction pour les marchands. Une charrette particulièrement luxurieuse. C’était une large charrette tirée par 8 chevaux capables de transporter beaucoup de cargaisons et de courses sans même que le chargement ne la ralentisse.

« J’achète de la nourriture ! J’achète des fournitures de combat ! »

Mapan acheta les provisions qu’il pensait nécessaires pour Todeum.

Il allait dans les alentours de Morata, achetant et empilant toutes les fournitures acquises auprès des villageois et des aventuriers dans la charrette.

Dans le même temps, Weed se tenait à l’entrée du village pour gagner rapidement un peu d’argent.

« Magnifiques sculptures à vendre ! Chacune est unique et apporte des bonus de stats ! »

Des sculptures faites par le grand sculpteur Weed !

Presque tous les touristes qui visitaient Morata voulaient avoir un souvenir. Il y avait une longue file d’attente en face de Weed pour lui acheter des sculptures.

Une petite fille dit.

« Oncle, je vais prendre la sculpture qui ressemble à la tour de lumière. »

Weed dit à son tour, souriant chaleureusement.

« Ça fera 10 pièces d’or. »

« Euh, c’est cher : je ne peux pas l’acheter. »

« … »

La petite fille partit, comprenant que c’était du vol.

Le client suivant, une vieille grand-mère aux cheveux gris, s’avança.

« Eh bien jeune homme. Je voudrais la sculpture qui ressemble à la tour de lumière près des montagnes rocheuses. »

« Oui. Ça fera 9 pièces d’or. »

Weed lui avait fait une petite remise.

Il avait une faiblesse pour les personnes âgées !

« Comment ? »

« 8 pièces d’or… »

« Quelle sculpture peut coûter aussi cher ? Vous ne seriez pas en train de mépriser une vieille dame, n’est-ce pas ? »

« Non, ce n’est pas ça… Bon alors ça sera 5 pièces d’or. »

« Les personnes âgées n’ont pas de telle somme. Pourquoi pas 2 pièces d’argent ! »

« Ça vaut à peine le prix à présent… *soupir* c’est d’accord m’dame. »

« Vous auriez dû le faire plus tôt. »

Des larmes coulaient des yeux de Weed tandis qu’il regardait sa sculpture disparaitre.

Son sens inné de la flatterie !

Le prix de ses sculptures était juste dans une certaine mesure.

‘ Mince. C’est si dur de faire de l’argent avec des sculptures.’

Il fit plus d’argent, dans la vente d’armes et d’armures qu’il fabriquait grâce à ses talents de forgerons, qu’il ne s’y était attendu.

Mais en l’état acheter des sculptures était considéré comme un luxe que la plupart des gens ne pouvait s’offrir.

Il était rare d’acheter des sculptures, même en cadeau à cause du prix qui grimpait sans cesse dû à leur rareté.

Les clients suivant étaient des grand-mères un peu plus âgées que la précédente.

Les dames lui scandaient des questions pointilleuses.

« Si j’achète une sculpture, je peux avoir une remise sur une autre ? »

« C’est que… »

« Vous l’avez faite à partir d’un morceau de bois qu’on peut trouver au bord de la route. N’est-ce pas trop cher pour ce niveau de qualité ? »

Les clients pensaient que les sculptures étaient des objets produits en masse, et qu’en acheter une permettrait d’en avoir une deuxième gratuite, comme dans les supermarchés !

Les sculptures étaient toujours perçues comme des souvenirs.

C’était une situation à laquelle Weed n’arrivait pas à échapper.

Peu importe combien un sculpteur a de renommé, en réalité il ne gagne toujours pas d’argent.

‘ Sculpteur est une profession horrible !’

Weed n’eut d’autre choix que d’accepter de gagner un peu moins. Grâce à sa renommée, il avait la chance de gagner, en moyenne, 5 pièces d’or par sculpture. Yurin peignait non loin de lui.

« Formez une ligne ! »

Il y avait même des gens déambulant devant Yurin, en cela elle était comparable à Weed. Toutefois, la grande différence était que tous ses clients étaient des hommes !

« Que désiriez-vous que je peigne ? »

« Relax… Ecris juste quelque part tes informations de contact pour moi, s’il te plaît. »

« C’est difficile. Je vais juste te dessiner quelque chose de cool. »

« Merci. »

Il y avait toujours de nombreux clients qui venaient à plusieurs reprises.

« Ça fait déjà la troisième fois, monsieur le client. »

« S’il vous plaît, appelez-moi Hans. »

« Alors Hans. Quelle sorte de peinture souhaitez-vous ? »

« J’aimerai un tableau que Yurin a peint avec son cœur. Si vous le souhaitez, Yurin, vous pouvez même laisser la toile blanche. »

« Oh merci. En tant que peintre je n’ai que peu d’argent… »

« Je sais. Vous avez des ennuis ? Je peux vous donner 7 pièces d’or. »

Ces clients donnaient même des items.

« Je pensais que tu pourrais avoir besoin de gants en cuir… »

« Je pense qu’il est temps que tu aies un nouveau chapeau. »

Les hommes déambulaient avec vivacité pour voir sa petite sœur, la magnifique Yurin !

Elle était plus populaire que les sculptures de Weed.

Il avait dû faire des sculptures énormes, ou avec des matériaux coûteux pour obtenir de bons effets. C’était les efforts nécessaires pour l’obtention de bonus importants.

Les sculptures contribuaient au développement de villes et royaumes ! Cependant, parce que les sculptures sont par nature difficiles à transporter en raison de leur poids, peu de personnes achetaient de telles sculptures.

De bonnes sculptures ne se vendaient pas à un prix élevé, à moins qu’elles ne soient du niveau de Chef-d’œuvre ou de Magnum.

Une pure passion, et l’ambition de créer un grand chef d’œuvre !

C’est pourquoi un vrai artiste aurait immédiatement choisi les compétences de sculptage.

Weed s’effondra sur le sol, plein de regret.

‘ Depuis le départ, c’aurait été mieux que je prenne peintre.’

Se plonger dans son travail et le plaisir d’avoir le sang en ébullition à la perspective d’une œuvre achevée lui donnait le sens de l’accomplissement ! Mais là encore, le sentiment n’était pas comparable avec ce qu’il ressentait lorsqu’il se léchait les doigts à la pensée de millions de won pesant dans ses mains.

Il était vraisemblablement un sculpteur qui ne pensait qu’à l’argent.

Plutôt que d’essayer de vendre ses imposantes sculptures, il lui semblait plus judicieux et facile de vendre de la nourriture aux acheteurs de toiles.

Enfin, toutes les provisions en nourriture furent recueillies.

Mapan s’approcha et dit.

« Weed, c’est prêt. »

« Qu’en est-il du maître et des Geomchis ? »

« Il attendent sur une place au centre de la ville. »

« Alors nous devrions partir à présent ? »

Weed plia le stand qu’il avait monté.

« Tous ceux qui sont en train d’attendre une sculpture se verront accorder une ristourne. »

« Euh, on a attendu pour rien. Pour 20 minutes c’est ce qu’on obtient. »

« J’en voulais vraiment une. »

Les gens qui attendaient dans la queue pour avoir une sculpture eurent des excuses avant que leur visage ardent de désir ne se transforme en mécontentement.

« Maintenant Mapan, attends ici quelques instants. »

« Oui ? D’accord. A bientôt. »

Après avoir demandé à Mapan de l’attendre, Weed alla dans une grange, d’où il sortit l’armure de Tallock.

Sa nouvelle armure faite de mithril brillant.

Quand Weed l’équipa, il reçut un décent montant de stats bonus.

Vêtu de rien d’autre que de noir, une armure noire, une cape noire... il ressemblait à un chevalier noir !

Grâce à ses compétences de forgeron intermédiaire, il pouvait équiper des armures d’autres classes, malgré le fait qu’il ne soit qu’un sculpteur.

Weed sortit de la grange, entièrement équipé de son armure et émergea dans les rues de Morata.

                                                                                  ***

« Tu plaisantes. »

« Je ne pense pas. »

« Alors quoi ? »

« Il n’y a pas moyen. »

Weed était un peu trop excessif.

Un guerrier de haut niveau.

Il était habillé d’une armure faite de mithril.

« Une armure comme celle-ci doit avoir de hauts niveaux de restrictions. »

« Il doit être de haut niveau. »

La façon dont les gens regardaient Weed changea.

Il avait passé plusieurs jours sur le côté de la route avec un couteau de sculpteur et un morceau de bois ou de pierre, et était à présent un centre d’attention et de convoitise.

Il marcha au travers des mendiants et rejoignit le lieu où Mapan l’attendait.

« As-tu attendu ? Alors allons-y. »

« Oui ? D’accord ! »

Mapan marcha avec lui en direction de là où Yurin attendait.

« Il doit y avoir une signification à ce que Weed est en train de faire. »

Il pouvait sentir les regards constants et froids animés par l’envie.

C’était une armure faite de matériel qui absorbait la lumière. Ils marchèrent sans cesse. C’était un item spécial et luxurieux que seul quelques aventuriers avaient et il était rare d’en apercevoir ne serait-ce qu’une.

« Il doit être une personne importante. »

« Vraiment, qui diable est-il ? »

« Il m’a l’air de ressembler un peu au sculpteur d’avant ? »

« Non, j’ai l’impression qu’ils se ressemblent mais… »

« Il m’a l’air d’être le même homme. »

« Oui. C’est le sculpteur Weed. »

Ces oiseaux parlant regroupés ensemble avec les mêmes plumes n’avaient pas tort.

Les autres personnes pouvaient à peine remarquer qu’ils regardaient le visage de Weed.

Ce même visage qui semblait dire pauvreté et besoin !

Weed était plutôt quelqu’un d’ordinaire alors il était soulagé que les autres ne le reconnaissent pas. Toutefois, la réaction des mendiants était différente.

« Cette armure doit être une fausse. »

« En tout cas en grande partie. Elle doit être recouverte de mithril sur la surface seulement ou quelque chose comme ça. »

« Elle n’a même pas l’air si bien. »

Weed et Mapan ignoraient la réaction des gens derrière eux et allèrent voir Yurin.

« Yurin, on y va. »

Yurin était en plein milieu d’une peinture quand elle leva les yeux. »

Oui, grand-frère ! Mais, tes vêtements… »

« Hein ? »

Weed baissa doucement ses yeux vers ses habits.

« Pourquoi dis-tu ça ? Est-ce parce que je porte l’armure de Tallock ?

« Oh, ce n’est rien vraiment. C’est juste que c’est un peu particulier… »

« … »

Il enleva manifestement son armure !

En fait, il s’en était équipé pour que sa sœur puisse être fière de lui. Weed, Mapan, et Yurin marchaient vers le centre quand ils entendirent des personnes discuter.

« Vous avez vu la place au centre ? Où ces gens se préparent-ils à chasser ? »

« Le groupe a des Orcs, un marchand de haut niveau et les Geomchis… De quelle quête il s’agit ? »

« J’ai entendu dire que le sculpteur Weed venait aussi. »

Ils avaient déjà vu la bataille contre le dragon qui avait été diffusée à la télévision.

Un groupe de gars musclés adeptes du combat rapproché, utilisant principalement l’épée. Les Geomchis n’étaient pas inconnus.

Beaucoup étaient devenus célèbres en défiant des gens, à la poursuite des arts martiaux.

L’intention des joueurs était au plus haut maintenant que les Geomchis, réunis à Morata, s’apprêtaient à partir quelque part.

« C’est une énorme quantité de provision ! »

« Y a-t-il un nouveau terrain de chasse à Morata ? »

« Je ne sais pas. Peut-être. »

Si vous alliez dans le nord à la ville de Morata, c’est que vous n’étiez plus un débutant. C’est pourquoi la plupart des gens comprirent que quelque chose se préparait.

Ils remarquaient les étranges signes qui se manifestaient en ville.

La massive pile de courses et les Geomchis étaient liés !

Pour ne pas mentionner le visible groupe de Pale, orné d’armes et d’armures de plutôt bonne facture.

Le troisième signe était de loin celui qui attirait le plus l’attention.

La nouvelle espèce : les Orcs !

Les Orcs pouvaient parler le langage humain et voyageaient entre les villages, mais c’était la première fois qu’ils en voyaient un.

« C’est vraiment laid. »

« Regardez ce cul. Chaque pas qu’il fait est une blague. »

« C’est plus gros que ma tête ! »

Seechwi se sentait heureuse.

Il était plus confortable pour elle que les gens puissent l’approcher plus facilement plutôt que d’avoir juste l’air cool et glamour comme une reine de glace.

« Regardez ça Chwichwit chwiit ! »

« Ces sons nasaux ! »

Weed, Mapan, et Yurin allèrent à la place au centre pour voir qu’elle fleurissait de centaines d’observateurs. A cause des rumeurs plus de personnes s’étaient rassemblées venant de tout Morata.

Toutes sortes de personnes attendaient de voir où ils allaient ; des aventuriers, voyageurs, classeurs, prêtres et bardes.

Surka se sentit mal à l’aise avec toute cette attention.

« Tous ces gens sont vraiment en train de beaucoup nous regarder. »

Elle se déplaça et se cacha derrière Irène. Elle ne pourrait jamais supporter que tant de monde porte son attention sur elle.

« C’est toujours moins que le nombre de personne à Rosenheim, mais ça grandit vite. »

Elles étaient d’’accord sur ce point.

« Ouais, tu ne trouves pas ça vivifiant d’explorer une nouvelle partie du continent ? »

Morata était la cité clef du Nord !

Plus d’un millier de personnes venaient chaque jour et ils partaient toujours au large à la recherche d’aventure et de nouveaux terrains de chasse.

Les joueurs exploraient activement le Nord. Ils venaient du continent central avec un désir ardent et bientôt leur nombre dans le Nord serait égal à partout ailleurs.

Ils étaient approximativement 50 000 dans le Nord. Mais comparé à la taille du continent, les zones éloignées restaient largement inexplorées. Les joueurs formeraient des groupes pour accomplir des quêtes, chasser, ou partir à l’aventure.  Une grande partie resterait dans les villes pour partager des informations. D’autres encore se précipiteront à Morata pour faire du tourisme.

Regardant aux alentours, Weed demanda.

« Êtes-vous prêts à partir ? »

« Oui. »

« Ouaip ! »

Hwaryeong et Zéphyr répondirent en toute confiance.

Pale tapota légèrement l’épaule de Maylon.

« Peu importe quel danger nous rencontrerons, je te protègerai. »

« Je te ferai toujours confiance, Pale. »

Romuna, Irène, et Surka étaient elles aussi prêtes à partir.

La plupart du temps elles suivaient Weed lorsqu’il leur proposait de chasser. Elles ressentaient à chaque fois le souffle manqué dans leur poitrine et l’excitation y grandir.

Les yeux d’Irène scintillaient.

« Chasser avec Weed signifie à chaque fois qu’il va se passer quelque chose d’intéressant. »

A chaque fois qu’un membre de son groupe mourrait, un prêtre se sentait triste.

Le taux de chasse de Weed était 2 à 3 fois supérieur à la normale. Et une telle cadence de chasse était toujours récompensée.

« Je dois faire ma part … Que personne ne meurt. »

De l’autre côté, les Geomchis ne semblaient pas nerveux du tout.

« Ahem ! Le départ semble prendre du temps. »

« Puisqu’il prend du temps, allons-nous manger ? »

Weed secoua sa tête.

« Ce n’est pas ça. Nous partons bientôt. »

Ils étaient sur le point de partir. Les observateurs attendaient de voir ce qui allait se passer, essayant d’anticiper les yeux brillants.

L’ancien de la ville de Morata courut rapidement en direction de Weed.

« Comte ! »

« A-t-il dit Comte ? »

« L’a-t-il appelé Comte ? »

Les spectateurs, surpris, étaient dans le tumulte. Un joueur était le Comte de Morata ! Mais encore plus surprenant pour eux, l’ancien avait appelé Weed, le Comte. 

« Je n’y crois pas ! »

« Un sculpteur n’a jamais réussi à faire mieux que devenir Baron ou Vicomte mais lui est un Comte. »

« S’il est le Comte de Morata… alors ça veut dire qu’il est aussi le gouverneur de la province entière ! »

Après un regard alentours, Weed répondit.

« Ancien, avec toute l’agitation que vous provoquez vous allez troubler les gardes. »

Il avait revêtu le rôle d’un personnage d’une pièce dramatique.

Les comtes étaient considérés comme étant l’un des plus hauts titres de noblesse. Ils avaient plus d’autorité que presque quiconque dans le royaume.

L’ancien prit la parole.

« La ville est presque à court de nourriture. »

« … »

« A cause du nombre croissant de touristes et de résidents, les terres manques : nous devons étendre le territoire. Vous devez construire un comptoir commercial pour développer le commerce, les échoppes de fournitures et la production. »

Weed écoutait son histoire et réalisa que c’était dangereux.

Il ne pouvait établir qu’une seule conclusion.

« Argent ! Ça ne peut qu’être cela dont il parle ! »

L’ancien était en train de verser des larmes.

« Nous avons besoin d’argent. Il doit y avoir plus de fonds pour investir dans la construction et la réparation de maisons dans notre ville. »

Zephyr et Pale se sentirent mal pour l’ancien.

« Cela va être dure d’obtenir de l’argent de la part de Weed avec ce genre d’histoire »

« C’est impossible. Il y a plus de chance de trouver une baleine dans un puits que d’obtenir de l’argent de Weed. »

Il aurait été préférable pour l’ancien d’avoir parlé à Mapan de ses préoccupations. Les commerçants collectent de l’argent et sont généralement capable de dépenser autour d’un millier de pièces d’or. Mais à cet instant l’impensable se produisit…

« Oh ! Si c’est d’argent dont vous aviez besoin pourquoi ne pas l’avoir dit plus tôt ? »

Weed poussa un long soupir tandis qu’il ouvrait son sac à dos. Il en sortit tout son argent.

En économisant son argent en dépensant le minimum, il avait mis de côté 30 000 pièces d’or. En vendant les trésors d’or et d’argent de l’empire de Niflheim, il était parvenu à gagner 230 mille pièces d’or.

Ce qui voulait dire qu’il avait en tout 260 mille pièces d’or.

Il tendit jusqu’à la dernière pièce en direction de l’ancien.

« Si vous le devez, essayez d’utiliser autant d’argent que nécessaire pour les résidents. »

« Vrai… Vraiment ? C’est beaucoup trop d’argent… »

« Bien sûr. Il va de votre responsabilité de juger les besoins de Morata. »

« Merci. Merci beaucoup. »

Ding !

Haut niveau d’investissement dans la Province de Morata. Cela permettra à Morata de fleurir dans les jours du vieil Empire de Niflheim ! Sa gloire passée fût longtemps emportée dans les flots dévorant du temps. Seuls ses habitants et ses maisons fragiles s’en souviennent. Mais à présent ce nouvel investissement permettra de donner l’effort aux résidents de devenir des citoyens à part entière.

Pendant trois mois, la productivité est augmentée de 30%.

La zone du village est agrandie.

L’utilisation du château est devenue disponible.

Le taux de croissance de la population a augmenté.

Les bâtiments se construiront immédiatement en fonction des caractéristiques de Morata.



Bar : Augmente le revenu des taxes et la satisfaction des résidents mais affecte défavorablement la Sécurité Publique



Forgeron : Augmente la technologie de la ville. Augmente la productivité de ses résidents.



Comptoir commercial : Un endroit où marchander avec les commerçants. Ajout d’une taxe sur le revenu supplémentaire variant selon les besoins de la ville.]



Auberge : Un endroit où les voyageurs peuvent se reposer. Les voyageurs deviennent plus vigoureux que s’ils erraient dans la ville.



Textiles : Tissage ; et polissage du cuir. La spécialité de Morata fait augmenter le nombre de quêtes concernant le cuir et le tissu.



Vigiles : Les résidents formeront des groupes pour assurer la sécurité. Ils ne seront pas capables de combattre les monstres à proximité mais seront assez nombreux pour attraper les voleurs à l’étalage dans la ville.



Guilde Mercenaire : Enquête aux abords de la ville et donne des quêtes normales pour combattre des monstres. Agit en contrepartie des taxes. Si les combats sont un succès, la sécurité publique est augmentée et de la renommée sera donnée aux joueurs participants.



Une petite église de Freya : Un lieu où les croyants de l’église de Freya pourront prier. Un bâtiment sacré ne pouvant être construit dans le village.



En conséquence de la bénédiction de Freya, les résidents verront leur gain de productivité augmenter. Le développement urbain augmente, vous pouvez maintenant construire plus de bâtiments. Présenter un projet d’entretien – Quand assez de bâtiments auront été construits le taux des taxes pourra être établi pour augmenter le commerce, la puissance militaire, la technologie, la sécurité, et les politiques publiques visant à accroitre le nombre de résidents.

A présent 50% du budget est déplacé dans le développement régional et le budget étatique, le reste sera distribué dans d’autres domaines.

Pour augmenter les fonds d’investissement, vous pouvez réduire le contrôle que vous avez au-delà de la région.

Améliorez ou développez la province pour gagner en contrôle. Des stats pouvant affecter la politique locale ont été générés.

Après le premier stade de développement, vous pouvez augmenter les impôts. Un investissement élevé dans les aides sociales de sécurité publique peut augmenter la satisfaction des résidents, mais à mesure que le déficit de la ville augmente, votre statut de Comte sera compromis.



Weed avait investi un énorme montant pour le développement global de Morata. C’était un élément essentiel pour un village qui ressemblait aux villes du continent central.

Très heureux, le doyen du village déclara.

« Mon Seigneur, comme vous le savez, le montant de l’investissement pour la moitié de la zone a déjà été initialisé. La question est, qu’est-ce que vous souhaitez faire avec les 130 000 pièces d’or restantes. Tout d’abord, combien souhaitez-vous consacrer à l’entretien du village ? »

Ce serait utilisé pour la maintenance, la construction des maisons, et des routes dans le village. Si les bâtiments de base n’étaient pas construits, la satisfaction des résidents, le commerce et la sécurité publique s’aggraveraient. Développer ces installations était très utile d’une certaine façon.

Calculant le montant nécessaire pour les bâtiments, Weed déclara.

« Dix mille pièces d’or ! »


-Dix mille pièces d’or ont été investies pour l’entretien de la ville.


Il avait seulement environ 130 000 pièces d’or à investir. Les anciens du village ne travailleraient jamais s’il n’y avait qu’une petite quantité d’investie.

« 100 pièces d’or pour chaque maison devraient être suffisant. »

Il jugeait que ce serait assez d’argent pour les résidents pour le moment. Devoir utiliser l’argent qu’il avait économisé le rendait malade.

Le doyen du village lui demanda de nouveau.

« Combien d’argent voulez-vous investir dans la sécurité ? »

La sécurité réduisait le taux de criminalité dans le village.

Elle avait un fort impact, car elle affectait la satisfaction des villageois.

Si des crimes se produisaient trop souvent alors le développement commercial et la production se dégraderaient.

Urgences nationales.

En temps de guerre, les citoyens pourraient être mobilisés.

Il y avait un certain nombre d’éléments qui affectait la sécurité publique, et les résidents avec des taux élevés de criminalité ne participeraient pas.

Weed dit prudemment.

« 300 pièces d’or. »

Un timide investissement !

Le montant était très peu élevé, mais grâce à l’église de Freya qui maintenait la sécurité dans Morata, ce n’était pas un mauvais choix.

« Combien d’argent voulez-vous investir dans l’armée ? »

Le pouvoir politique et militaire augmentait à chaque fois que la région se développait. L’armée gèrerait les affaires de Morata. Elle entraînerait des chevaliers et des soldats pour combattre les monstres, et défendre le Royaume contre les ennemis des autres régions. Ils étaient fidèles au village. Il y avait un coût afin de maintenir une forte puissance militaire, mais finalement c’était un moyen d’accroître le territoire.

Weed dit simplement.

« Zéro pièce d’or ! »

Le doyen du village vérifia prudemment.

« Voulez-vous dire que vous ne souhaitez pas du tout investir dans l’armée ? »

« Oui. »


-Aucune somme n’a été investie dans l’armée.


Le visage de l’ancien du village afficha plus de circonspection.

« S’il vous plaît indiquez le montant que vous souhaitez investir dans l’art. »

Quand l’art se développait, les villageois devenaient plus heureux.

La créativité et l’imagination étaient la base pour la croissance de la culture...

Weed n’y accorda aucune pensée.

« Zéro pièce d’or ! »

« Voulez-vous dire que vous ne souhaitez pas investir dans l’art ? »

« Oui. »

Même si quelqu'un avait les yeux encombrés de saletés, il n’investirait jamais dans l’art.

L’art ne rapportait pas d’argent !

Maintenant il ne restait plus qu’une zone.

« S’il vous plaît définissez le montant que vous souhaitez investir dans le développement commercial, qui peut être subdivisé sur plusieurs zones. »

Quand la productivité et le développement commercial s’accroissaient, les recettes fiscales de la ville en faisaient de même.

Cela profitait à l’élevage et l’agriculture, ainsi qu’à la technologie de la ville. C’était également utilisé pour développer des mines et afin de construire des bâtiments, augmentant ainsi la productivité de la ville. Les magasins d’alimentation permettaient d’augmenter le nombre de biens et la quantité disponible à la vente.

Le développement des forgerons augmentait la qualité et la production des armes, armures, et accessoires.

La production de produits spécialisés augmenterait.

Il était important d’investir régulièrement dans des domaines aussi représentatifs que possible.

Weed répondit catégoriquement.

« 119 700 pièces d’or ! »

« Un investissement aussi énorme dans le développement commercial ? Je crains que vous ne soyez trop préoccupé par le développement économique. »

« S’il vous plaît investissez 119 700 pièces d’or dans le développement commercial. »


-119 700 pièces d’or ont été investies dans le développement commercial.


Mapan ferma sa bouche.

« Alors Weed peut aussi être comme ça ! »

Dans un premier temps, il avait pensé qu’il était juste quelqu’un de radin.

« Nous ne savions pas qui il était vraiment depuis ce temps. »

Encore une fois, c’était l’occasion d’évaluer le leadership de Weed. Cependant, la vérité était très différente.

Les conclusions de Weed.

« Morata va devenir une ville importante dans le continent du nord. »

Le nombre croissant de touristes !

Morata était en toute sécurité sous la protection de l’église de Freya pour une autre année, il n’y avait pas de risque à craindre pour le village ou les résidents contre les attaques de monstres.

D’autres utilisateurs pourraient attaquer Morata.

Cependant, ils ne souhaitaient pas attaquer Morata en raison de la force et de l’influence de l’église de Freya.

Les paladins de l’église de Freya étaient connus pour faire partis des personnes les plus fortes et les plus impitoyables.

‘ Donc il n’y aura rien à craindre pour au moins un an. ‘

Morata avait été préparée à se développer.

Puis à l’avenir, il pourrait récupérer l’argent qu’il avait investi grâce à un plan phénoménal d’exploitation !

C’était vraiment un rêve malhonnête de la part d’un seigneur !

***

Alors qu’il était retardé par le chef du village, Mapan, Pale et Geomchi attendaient.

Weed dit.

« J’ai fini maintenant. Allons-nous en de la ville ! »

« Enfin, allons-y. »

Dit Surka tout en souriant vivement et en prenant les devants.

Mapan prit la remorque. Chaque fois que la remorque se déplaçait, elle laissait de profondes ornières dans le sol. C’est parce qu’elle était remplie de différents types de tissus et cuirs, de bijoux, de montagnes de nourriture, d’approvisionnements de combat et d’autres produits.

Si elle était trop chargée alors elle n’avancerait pas, mais il avait calculé et soigneusement placé les articles afin que la quantité maximale puisse être transportée.

« Je vais voir. »

« Suivons-les. »

« Je ne veux pas manquer de savoir où ils vont ! »

Les spectateurs les suivirent de près.

Une fois qu’ils découvrirent que Weed était le Comte de Morata, ils furent encore plus anxieux.

On aurait dit qu’ils étaient près à les suivre jusqu’en enfer s’ils le pouvaient !

Weed se déplaçait en direction du canyon de l’Ouest.

« La région là-bas est inexplorée ? »

« Je ne sais pas. Il y a beaucoup de terrains de chasse et de donjons qui n’ont pas encore été explorés. »

Les spectateurs étaient perplexes, mais ils continuaient de suivre. Ils avaient été témoins de la grande quantité de fournitures qui était transportée.

Le groupe de Weed se dirigea dans la Forêt brumeuse du canyon de l’Ouest.

Une nuée de grands arbres obscurcissaient le ciel.

Il était difficile de voir à travers la dense vapeur d’eau du brouillard, alors la visibilité était mauvaise.

Jjireureutring !

Des essaims d’insectes bourdonnaient sinistrement.

Aucun monstre n’apparut à travers la brume dans la forêt. Mais la lumière du jour s’abaissait doucement et les sons se faisaient de plus en plus forts.

« C’est ok. »

« Il y a une sortie sur l’autre côté, alors il nous faut juste attendre qu’ils arrivent au bout. »

Les gens décrivaient des cercles en traversant la forêt brumeuse.

Seul un groupe s’aventura dans la forêt tandis que les autres l’évitèrent.

Les gens attendaient pendant que Weed et ses compagnons allèrent dans le brouillard.

Ils attendirent pendant une heure, deux heures, mais ils n’eurent plus aucunes nouvelles.

« Même s’ils se déplacent lentement à cause de la remorque, ils ont eu assez de temps pour traverser. »

« Ça n’est pas logique qu’ils ne ressortent pas. »

« Revenons à l’entrée. »

Certaines personnes attendirent à la sortie, alors que les autres retournèrent à l’entrée. Mais ils ne trouvèrent aucune trace de Weed ou de ses compagnons.

***

La forêt de brouillard dans la région orientale !

De la vapeur d’eau s’élevait de la terre, et les arbres s’agitaient sous le vent sauvage.

Hwaak ! Hwaaak !

Cet endroit dégageait une étrange sensation.

Même pendant un court moment, il était désagréable de se tenir dans cet endroit déplaisant.

Weed convoqua Tori ici même.

« J’appelle maintenant le Seigneur Vampire Tori ! »

Chatringtring !

Ils entendirent quelque chose pendant que la terre tremblait.

Un essaim de chauves-souris noires qui volaient !

Il avait les yeux rouges et injectés de sang, avec des crocs canins pointus qui dépassaient.

Il y avait un grand nombre de chauves-souris vampires qui nageaient dans le brouillard. Cependant, elles n’attaquaient pas Weed, Pale ou Geomchi.

Elles battaient leurs ailes et s’envolèrent plus bas. Certaines d'entre elles s’accrochèrent à l’envers sur les arbres alors que d’autres allèrent sur la remorque. En regardant de près, chacune d’elle portait les signes de noblesse de la nuit, depuis les crocs saillants jusqu’aux élégantes ailes.

Maylon, Irène, Romuna et Surka étaient entourés par 200 000 chauves-souris vampires.

« Oh mon Dieu ! Regardez ces crocs. »

« Regardez à quel point ils sont mignons et adorables. »

Surka et Romuna éprouvaient une joie que personne d’autre ne pourrait tout à fait comprendre. Certains diraient que les chauves-souris étaient des créatures laides mais elles les trouvaient très mignonnes.

Irène s’avança lentement et posa une chauve-souris sur sa main.

« Jolies ailes. »

"..."

Irène aussi avait des goûts bizarres.

Peut-être que c’était parce qu’elle n’avait pas à se soucier qu’ils essayent de l’attaquer et de la manger.

Le Seigneur Vampire Tori s’agenouilla respectueusement.

« Maître, je suis venu pour vous emmener à Todeum. »

Tori afficha la plus grande et splendide politesse envers Weed.

Weed hocha la tête d’approbation.

« Oui, nous partons maintenant. »

Tori était aussi heureux d’entendre cela.

Il pourrait enfin échapper à l’abjecte tyrannie de Weed !

Tori décrivit des cercles autour d’eux.

« Prenez soin de vous Maître, dès que nous serons dans le Royaume. Si, par hasard, nous nous revoyons. »

« Est-ce supposé être une menace ? »

« Eh bien, plus de l’intimidation... »

Weed frappa doucement Tori sur l’épaule.

« Tu veux te faire battre ? »

« Ça, ça n’est pas le cas. »

« Maintenant tu vas vivre ta vie avec fierté et avec l’avenir devant toi ? »

« Ce serait bien plus agréable. »

« Alors tu veux te faire battre alors ? »

"..."

Weed fit peur à Tori encore une fois, le frapper ici là où il n’y avait pas de médecin pour le guérir.

Les Geomchis, Irène et tout le groupe attendaient ici, où ils n’épuiseraient pas leur endurance.

‘ C’est comme un van avec de mauvais freins ! Le fait de prendre une seule mauvaise décision pourrait entrainer la mort à tout moment. »

Selon la philosophie de Weed, s’il ne les frappait pas assez, ils se rebelleraient.

Forcer cet esprit rebelle hors de lui.

Se faire battre à tout moment laissait un arrière-goût. Ainsi qu’être pris si soudainement chaque jour.

Les temps entre les séances de coups étaient très courts.

Assez vite, vous commenceriez à agir de manière plus positive.

Tout comme Van Hawk le Chevalier de la mort était conciliant.

Weed restait fidèle à ses principes et menaçait Tori lors leurs derniers moments ensemble.

« Allons-y, Maître ! »

« Oui. »

Weed prit les devants, et monta au-dessus des chauves-souris vampires. Puis il s’éleva lentement dans le ciel.

Les humains volaient ainsi que la remorque !

Les chauves-souris vampires s’agrippaient à la partie inférieure du chariot pour le porter.

***

Un chaman avec de cheveux longs raides et une baguette violette passait l’entrée de Morata.

Elle regarda tout autour et dit.

« C’est ici que ce trouve Weed ? Je me demande si je suis arrivée à temps ? »

Elle s’appelait Dain.

A Lavias, elle était la femme qui s’amusait avec les monstres en lançant des bénédictions, malédictions, guérisons, attaques et de la magie !

Elle se focalisait maintenant à parcourir le Continent de Versailles et à jouer dans des groupes de chasse qui faisaient des quêtes. Elle avait entendu des rumeurs sur le village de Morata et sa remarquable Tour de Lumière.

Weed était censé être celui qui l’avait sculpté.

« Peut-être que ce sera ce Weed que je connais. »

Dain pouvait se rappeler que Weed était un sculpteur, mais aussi un grand combattant.

Les sculptures qu’il avait faites étaient étriquées. Ses talents de sculpture étant faibles, ils n’avaient même pas produit de Fine pièce.

Il y avait des sculptures qui ressemblaient à des monstres.

« Il doit s’être amélioré beaucoup plus maintenant. »

En écoutant une rumeur, Dain avait deviné que c’était le Weed qu’elle recherchait.

Beaucoup de gens avait le nom d’utilisateur Weed, mais il était rare qu’ils soient aussi sculpteurs.

Ainsi, elle vint dans le continent du nord et se mêla dans le village de Morata.

***

Gaston et Pavo arrivèrent dans le village de Morata.

« C’est là. »

« Si difficile. C’est encore plus difficile pour des gens comme nous avec une faible endurance pour parcourir une telle distance. »

« Vrai, si ce n’était pas pour ces généreux commerçants qui nous ont transportés au milieu du voyage alors on ne serait jamais arrivés au bout. »

Pavo se replongea dans ses souvenirs.

A l’époque de l’expédition du Nord, ils s’étaient faits annihilés face au souffle du dragon.

Pavo pensait qu’ils étaient obligés de perdre leur vie.

« Je l’ai vraiment regretté. Je n’aurais pas dû avoir tous ces espoirs en premier lieu. Que peuvent faire un architecte et un peintre dans une telle bataille de toute façon ? Nous avons poursuivi, subis toutes sortes de difficultés et n’avons même pas pu voir les résultats correctement. »

« Oui. C’était plus difficile pour nous d’aller au combat quand nous sommes tellement impuissants. »

Architecte et peintre !

Ils disaient toutes sortes de plaintes au sujet de leur profession.

Quand ils avaient allumé la télévision, ils avaient vu que l’expédition avait été un succès, mais ils étaient bloqués dans la ville des Arts, Rhodium. Ils avaient manqué leur chance pour la gloire et les récompenses savoureuses.

« Oui Pavo, notre croissance est limitée dans Rhodium. »

« Oui, c’est vrai. Notre réputation n’augmentera pas dans un endroit comme ça. »

Une caractéristique des artistes.

Les œuvres faites de façon répétée au même endroit apportaient moins de renommée. La différence était négligeable au début, mais la différence entre le premier et le dixième travail était considérable.

Il y avait une faible lumière dans les yeux de Gaston.

« Que dirais-tu que nous allions voir d’autres villes ? »

« D’autres villes ? Suggères-tu que nous nous installions dans une nouvelle ville ? »

Permets-moi de te persuader à quel point c’est plus gratifiant. Il est rare pour les peintres et architectes de Rhodium de trouver un emploi mais il y a tout le Continent de Versailles. Il n’y a rien qui nous retient ici. »

« Je comprends ce que tu veux dire. Dans quelle ville veux-tu aller ? »

Gaston avait déjà un endroit à l’esprit.

« Je vais à Morata. »

« Le village avec le sculpteur Weed ? Ça me rappelle les mauvais souvenirs que j’ai eus dans le continent du nord. »

« J’étais également là mais je me suis amusé. »

« Merde, tu as raison. Mais pouvons-nous y aller ? »

Il était difficile pour les gens de se rendre dans un nouvel endroit. C’était encore plus difficile pour les classes de la production.

Gaston soupira.

« Nous pouvons au moins essayer. Voyons comme ça. »

Puis les deux hommes d’âge moyen subirent un certain nombre de défis pour rejoindre Morata. Ils avaient dû traverser des zones dangereuses qui regorgeaient de monstres, et parfois ils avaient été chassés par des abeilles. Ils s’échappèrent de justesse à plusieurs reprises, et arrivèrent dans une ville, sains et saufs !

Ils s’allongèrent dans la rue, épuisés, jusqu'à ce qu’ils obtiennent l’aide d’un marchand qui passait.

Gaston secoua la tête.

« C’est vraiment dur pour des professions comme les nôtres de s’en sortir. »

Pavo se mit à rire.

« Nous sommes cependant arrivés en toute sécurité. »

Si ce n’avait pas été pour les compétences d’excavation, alors ils auraient presque pu mourir. Ils creusaient un trou dans le sol et se cachaient jusqu'à ce que les monstres repartent. Ce n’aurait pas été possible s’ils ne voyaient pas l’approche de monstres à l’avance.

Heureusement pour Gaston, les compétences fonctionnaient exceptionnellement bien dans la neige.

Ils pouvaient juste creuser un trou n’importe où et se cacher.

Les peintres et architectes avaient de pauvres facultés de survie mais ils avaient leurs façons de faire face.

Malgré cela, il était important qu’ils se soient fait transporter par ce marchand ou ils n'auraient pas été capables de survivre à leur crise.

Heureusement, ils s’étaient rencontrés au milieu du continent du Nord où c’était encore relativement sûr.

Gaston regarda ses vêtements.

« Wow, tes vêtements sont tellement sales. »

« Tu ne les a même pas lavés une seule fois. »

Gaston et Pavo portaient essentiellement des guenilles, mais les gens autour ne semblaient pas s’en soucier.

« Ils doivent être des voyageurs qui arrivent en ville. »

« Regardez combien ils ont souffert. »

Ça avait été difficile pour des milliers des gens qui étaient venus à Morata. Beaucoup de gens arrivaient avec une dégaine qui donnait l’impression qu’ils ne s’étaient pas lavés pendant des jours. Gaston était un peu surpris de Morata, pendant qu’il se lavait le visage.

‘ Cette ville est animée. ‘

Pavo pensait la même chose.

‘ Il y a beaucoup de gens. A en juger par juste ici, il y a plus de 3000 personnes dans le village. ‘

Ils ne savaient pas que c’était juste l’entrée du village et que des gens affluaient tous les jours. Un certain nombre de gens était occupé à se promener dans le village. Des marchands ouvraient des étals et vendaient à des gens, tandis que les chefs vendaient de la nourriture.

« Pavo, je pense que c’était une bonne idée de venir à Morata. »

« Il s’agit d’une toute nouvelle ère d’une ville en développement ! Ce n'est pas mal et je ne sais pas si nous pouvons faire quelque chose ici, mais ça va être amusant. »

Puis un problème se présenta.

Un résident de Morata s’approcha rapidement et attrapa Pavo.

« Vous êtes qualifiés dans l’architecture ? »

Pavo répondit en tremblant.

« Oui, je suis architecte. »

« Bien ! Saviez-vous que ma femme est récemment tombée enceinte ? L’enfant va naître bientôt et j’ai besoin d’une nouvelle maison. Je suis occupé et je n’ai pas le temps de le faire. Aidez-moi s’il vous plaît, vous ne le regretterez pas ! »

Ding !

La maison de village pour un couple.
La maison pour sa femme et un jeune bébé. Soulagez ses préoccupations en construisant une maison durable dès que possible.
Il veut que sa maison soit construite avec deux ou trois pièces dans l’un des lots vacants à l’ouest du pommier, le bois et la pierre peuvent être utilisés comme matériaux de construction.

Difficulté : D

Rémunération : 26 ~ 309 pièces d’or.
Varie selon la taille de la maison achevée et les matériaux de construction.

Restriction de la quête :
Profession d’architecte seulement.


Pavo hocha la tête.

« S’il vous plaît laissez-moi faire. Je vais vous construire une maison très robuste. Elle résistera à toutes sortes d’orages. »


-Vous avez accepté la quête.


Des maisons fabriquées en extrayant de la pierre.

Une grande partie de la ville était occupée dans la construction de nouveaux logements pour les résidents.

Les villageois construisaient même un quartier commerçant.

Les résidents étaient d’une certaine façon capable d’en construire autant.

Mais la qualité des maisons influait sur la satisfaction des villageois et accroissait la sécurité publique. À un certain niveau, la productivité augmentait.

Même avec quelques personnes qui donnaient un coup de main, vous aviez toujours besoin de l’aide professionnelle d’un architecte.

Un Royaume. La construction d’un mur autour de la ville de Morata.

Afin d’assurer la sécurité et la stabilité de la ville, ils construisirent un mur et élargirent la ville.

Beaucoup de gens étaient enclins à participer.

Il avait été annoncé qu’il y aurait un nouveau village en dehors du mur.

Le village de Morata était encore sous-développé. Ils devaient encore créer des voies d’eau et de nouveaux champs.

L’important investissement dans Morata changeait rapidement l’environnement pour les pauvres.

Opportunité.

Il y avait les meilleures sortes de quêtes pour un architecte.

La possibilité de participer activement dans le développement d’une ville !

Pavo retroussa ses manches.

« Nous devons travailler vite ! On manque de mains. Nous allons avoir besoin de personnes pour travailler là-dessus. »

« Haha, je vais vous aider. »

Gaston ne pouvait pas dissimuler son envie alors qu’il voyait Pavo travailler.

Des problèmes dans votre profession étaient une chose des plus tristes.

Les quêtes étaient très peu nombreuses, et comme vous travailliez pour presque rien, si souvent, alors vous finissiez par mourir de faim.

Cependant, à Morata, ils avaient grand besoin d’un architecte. Il y avait Dieu sait combien d’emplois pour lui.

' Architecte était tellement mieux. Je ne vais jamais me faire reconnaître en tant qu’artiste. ‘

Cependant, les choses changèrent alors pour Gaston.

Les résidents vinrent vers lui.

« Pouvez-vous m’aider ? J’ai besoin d’une enseigne pour un magasin que je vais ouvrir. »

Ce n’était pas un travail très difficile à faire.

Puis le doyen du village arriva.

« Je veux que vous peigniez une image sur les portes de la ville comme un symbole du village. »

Diverses opportunités s’ouvrirent à Gaston.

On lui demanda même de dessiner une carte sur les monstres des environs. Une fois la carte terminée, elle pourrait être vendue aux aventuriers et il obtiendrait de la renommée.

Il obtint même des emplois pour faire des peintures pour le château.

Le doyen du village déclara.

« Notre Seigneur est un amateur d’art. Je pense que mon Seigneur voudrait apporter son support aux artistes dans sa ville. »

Les tonnes d’investissement de Weed étaient utilisées pour développer la ville.

Hormis des dons à l’église de Freya, le doyen du village avait transféré des sommes importantes dans l’art et la culture.

***

Weed et ses compagnons s’envolèrent sur les vampires chauves-souris.

« Kyyyaaaah ! »

Surka qui était acrophobiaque, cria.

Les chauves-souris n’avaient pas autant de puissance que les Wyvernes, qui avaient de grandes envergures.

Se rapprocher ! Se rapprocher !

Chaque fois qu’elle regardait le sol, elle était percluse de peur.

C’était très choquant.

« Alors c’est comme ça que l’aventure commence... »

C’était un départ grandiose pour l’aventure d’une vie. C’était le genre d’aventure dont Maylon avait rêvé.

Pale était perplexe.

« Maylon-nim. »

« Oui ? »

« Les chauves-souris ne sont-elles pas effrayantes ? »

« Hé bien... »

« Et encore, nous nous dirigeons vers le Royaume des vampires donc se faire transporter sur les chauves-souris sera une expérience que nous ne pouvons pas manquer. »

Maylon était convaincue.

C’était légèrement différent de la façon dont elle l’avait imaginé, mais on ne montait pas souvent au-dessus de chauves-souris !

C’était incroyable de penser qu’il y avait des personnes volant au-dessus du sol sur des chauves-souris.

‘ Alors c’est l’aventure de Weed. ‘

Pale attendait la même chose.

C’était le prochain endroit dans lequel ils se rendaient depuis Lavias, la ville des cieux. Ils avaient passé beaucoup de temps à faire des quêtes et des aventures.

Les chauves-souris volèrent pendant longtemps jusqu'à ce que Morata fût hors de vue.

Les lacs lointains et les montagnes semblaient plus petits que leurs ongles. Ils étaient tellement hauts que le village ressemblait à un point.

Puis ils s’arrêtèrent sur place !

Les vampires chauves-souris volaient sur place.

Après avoir attendu pendant quelques instants, Weed demanda.

« Tori, tu es perdu ? »

« Non, Maître. »

Répondit Tori d’une voix décontractée.

« Combien de temps il faut pour y aller ? »

« Ce n'est pas ça, l’endroit est ici. »

« Alors pourquoi ? »

« Maître, le noble Royaume de Vampire de Todeum est dans le monde de la nuit. Nous ne serons jamais en mesure d’entrer dans le Royaume pendant la journée ! »

« Alors... »

« Nous devons attendre jusqu'à ce qu’il fasse nuit. »

Ils restèrent suspendus dans le ciel en écoutant le bruit de l’air.

Weed poussa un profond soupir en entendant Tori dire ça naturellement.

‘J’ai emmené mon groupe tout entier. J’ai perdu une journée entière à cause de ce connard d’imbécile ! ‘

Weed pestait. Une journée entière avait été perdue.

« Tori. »

« Qu’est-ce que ce regard ? »

« Viens ici, plus proche. »

« Je ne veux pas aller là-bas. »

Tori l’avait enfin remarqué. Weed souriait brillamment.

« N’as-tu pas dit que tu nous enverrais là-bas, moi et mon groupe, en peu de temps ? »

« Oui. »

Tori révéla ses crocs et se mit à rire en souriant.

« C’est la dernière fois que je vais devoir dire au revoir je pense. N’étais-tu pas friands de mes sculptures ? »

« Une sculpture vous dites, Maître ? Les sculptures du maître sont très belles. »

Tori s’approcha.

Son visage montrait qu’il n’avait aucun signe d’appréhension.

‘ Tu es un homme ignorant. ‘

Weed plissa ses yeux délicatement. Puis il commença à le frapper.

Papapapapak !

Un son cool et taquin résonnait dans l’air.

C’était un spectacle que Mapan se souvenait avoir toujours vu. Pale et Yurin regardèrent simplement.

Les yeux calmes de Hwaryeong s’illuminèrent.

« Si fort. Il est tellement cool. »

Il le frappait fermement tout partout. Les gestes de Weed étaient bons.

Geomchi hocha la tête.

« Il semble que je lui ai enseigné correctement. »

Les Geomchis sympathisaient avec Weed.

« Il le gifle seulement au lieu de lui porter des coups de poing. »

Geomchi3 avait une sensation de picotement dans les mains.

« Je veux aussi essayer de frapper... »

Geomchi4 acquiesça.

« Ce serait bien si je pouvais obtenir un vampire que je pourrais frapper quand je veux. »

« Geomchi4, nous verrons si nous avons la chance d’en obtenir un. »

« C’est ce que je ferai. »

Irène fût forcée de s’asseoir à l’avant.

Ce genre de raisonnement n’était certainement pas normal !

‘ Il y en a qui ne pense seulement à l’argent et les autres sont étroits d’esprit et violents ! ‘

C’était juste ce qu’Irène attendait de la philosophie de Weed. Néanmoins, elle se sentait mal pour Tori.

Weed sentait les coups qu’il donnait.

Il utilisait un nombre élevé d’attaques en succession rapide, qui dégageait des échos fort et puissants.

Weed avait perfectionné ses techniques en frappant Tori !

Ses combats à l’épée impliquaient une multiplication des attaques basiques.

Chaque fois que les compétences étaient correctement utilisées contre un monstre, il infligeait des dégâts énormes.

Mais si l’attaque était un peu mal coordonnée, ou s’il perdait le rythme, alors la compétence serait annulée. C’était nécessaire pour activer et utiliser les techniques de combat.

Pour cette raison, c’était une compétence que vous deviez utiliser dans Royal Road.

Surka était impressionnée.

« Il le frappe comme il faut ! »

Elle observait tout ce qu’elle pourrait apprendre de Weed. Compte tenu de la classe de son personnage, elle regardait afin de voir si elle pouvait apprendre à infliger plus de dégâts. La journée s’était écoulée et maintenant il faisait nuit.

La porte de Todeum était maintenant ouverte.

Ils se tenaient sur le sol plutôt que dans le ciel !

Kurururang !

De plus en plus profondément, ils entrèrent dans le marais inconnu.

Tori dit.

« C’est l’entrée du Royaume de Todeum ! »

À la fin de la description, il plongea dans le trou et descendit rapidement.

« Kyaaaaaah ! »

Le cri féminin de surka !

Presque au même moment, une voix perfide éclata.

« Le Royaume de la noblesse de la nuit ! Vous êtes invités à entrer dans Todeum ! Kuehuehuehuehue. »



Fin Chapitre 10 Volume 10

6 commentaires:

  1. Bonsoir !! Hé hé, pour changer un LMS rien que pour vous !! ^^
    Un grand merci à Light pour avoir traduit la première partie de ce chapitre. Où que tu sois, t’as fait du bon taf mec ;)
    D’ailleurs, on recherche un relecteur pour LMS de façon urgente ! Lire la précédente news.
    Ce chapitre est pour moi un chapitre majeur au vu de tout ce qui s’y passe, et vous vous en pensez quoi ? Weed, le Comte de Morata ! La classe quoi \o/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la grande classe, je sens que weed va rager quand il va voir les œuvres dans sa ville, alors qu'il ne voulait pas investir dans l'art mdr.

      Supprimer
  2. Oui la grosse classe! A son retour il aura une grosse surprise ��
    Merci beaucoup ��

    RépondreSupprimer
  3. J'adore ce novel c'est mon préféré !! La News précédente m'a fait très plaisir, j'espère que vous aller trouver un relecteur :) ,alors un gros merci et bonne chance pour la suite.

    RépondreSupprimer
  4. Gestion d'un village depuis le temps que j'attendais ça :)

    Merci pour le chapitre ;)

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.