RPMI Chapitre 49


Le Récit du Périple d’un Mortel
vers l’Immortalité

Chapitre 49 : Dissimulé et Camouflé





Au moment où les deux parties s’apprêtaient à entrer en contact, Han Li déplaça légèrement le rebord de son poignard. L’angle de la lame s’était décalé seulement légèrement, mais aux yeux du Docteur Mo, tout son univers était au bord du chaos à cause de ce changement apparemment minime, mais qui était en fait de grande envergure.

Le petit rayon de lumière qui réfléchissait sur le rebord de la dague se transforma soudainement en une douzaine de boules de lumières blanches extrêmement éblouissantes. Le rayonnement était incomparablement intense, et le Docteur Mo ne pouvait rien faire pour l’empêcher de se refléter directement dans ses yeux.

« Pas bon. » Maudit-il secrètement dans son cœur pendant qu’il se hâtait de reculer, tout en fermant immédiatement ses yeux. Mais à ce moment là, il était déjà trop tard. La lumière blanche était déjà entrée dans ses yeux, l’empêchant d’attaquer.

À cet instant, le Docteur Mo sentit ses yeux brûler, et ses orbites commencèrent à lui renvoyer une sensation de douleur lancinante. Des larmes se mirent à couler sans retenue, et il n’avait pas le temps de les essuyer. Il endura cette gêne avec beaucoup de difficultés et se força à ouvrir les yeux, mais tout ce qu’il pouvait voir était une vaste étendue lactescente ; même les silhouettes des objets apparaissaient sous la forme d’un mirage, flou et indistinct.

Il se sentit instantanément en colère et apeuré. À cause de sa propre négligence, il était encore une fois tombé malheureusement dans le piège astucieux de son adversaire.

Cependant, le Docteur Mo avait parcouru le pays pendant une longue période, et avait donc beaucoup d’expérience quand il s’agissait de faire face à divers types de situations dangereuses. Il continuait de reculer de plusieurs pas pour essayer de s’éloigner de Han Li, et gagner du temps pour récupérer. Simultanément, il déplaça ses paumes au devant de son corps et les agita sans relâche. S’appuyant sur les invulnérables Mains Argentées Démoniaques, il protégeait les zones cruciales de son buste.

Il avait déjà décidé qu’il ne prendrait pas l’initiative d’attaquer avant d’avoir recouvert la vue. Toute attaque offensive devra attendre qu’il y voit de nouveau clairement avant d’entrer en action. Le Docteur Mo savait qu’il était encore une fois de plus tombé dans le piège du gosse.

Actuellement, le mépris que ressentait le Docteur Mo envers Han Li avait disparu de son cœur. Le niveau de danger atteint dans son combat contre Han Li n’était pas inférieur aux combats mortels contre les adversaires redoutables de ses jeunes années.

Même s’il ne pouvait pas voir les mouvements de Han Li, le Docteur Mo contracta ses oreilles et écouta avec une grande attention, essayant d’utiliser son sens de l’ouïe pour déterminer la prochaine action de Han Li.

Tout à coup, le Docteur Mo vit vaguement une ombre flasher. Peu de temps après, il y eut un bruit sec et une vague de vent froid projetée sur son front.

Docteur Mo ne pas paniqua pas face à la tentative de Han Li visant à l’assassiner ; au contraire, il était ravi. La stratégie de Han Li était un peu naïve. Si Han Li s’était caché en silence dans un coin pour tenter une attaque furtive, cela aurait vraiment inquiété le Docteur Mo. Cependant, il n'y avait rien à craindre d’une attaque frontale intrépide. Il avait déjà entraîné son sens de l’audition jusqu’au point où sa perception était capable de distinguer le bruit du vent, un coup de poignard et l’attaque d’aiguilles de broderie – qu’il parvenait à entendre parfaitement.

Le Docteur Mo avait clairement entendu le bruit, mais sa main ralentit délibérément afin de laisser une petite ouverture en face de lui. Bien sûr, l’attaque-surprise changea immédiatement de direction, déviant de sa trajectoire neutre pour aller en ligne droite vers sa gorge.

Le Docteur Mo fit un sourire affreux. Sa main droite, qui était restée immobile tout ce temps, se mit soudainement à se déplacer. Il saisit rapidement et fermement le rebord de la lame car il ne craignait pas du tout le tranchant de la dague.

Han Li s’était rendu compte de la tournure des événements, alors il essaya de retirer violemment le poignard à plusieurs reprises. Mais comme il était retenu par les Main Argentées Démoniaques, le poignard ne bougeait pas du tout, rendant les efforts de Han Li inutiles.

Le Docteur Mo se sentait un peu fier de lui-même, mais il n’osait pas se montrer négligeant même pendant un instant, parce qu’il craignait que Han Li se rendent compte de cette chance et relâche la dague afin de s’enfuir. Même s’il était incapable de voir, le Docteur Mo se mit brusquement en action en utilisant cent pour cent de sa puissance avec une seule main. Il tira le poignard sur le côté, avec l’intention de pousser fermement Han Li hors de son axe, et le neutraliser personnellement. Au lieu de cela, le Docteur Mo sentit que sa main était aussi légère qu’une plume, comme s’il n’avait rien dans sa paume.

Il fut grandement surpris. Il était certain d’avoir saisi le rebord de la lame, alors pourquoi sa main était-elle aussi légère tout d’un coup ? Même si Han Li avait réussi à relâcher et libérer le poignard de la prise du Docteur Mo, cela n’aurait pas dû alléger les mains du Docteur Mo aussi brusquement.

Le Docteur Mo n’avait pas assez de temps pour s’en préoccuper. Son corps se mut par réflexe et fit une manœuvre évasive. Sa tête plongea d’un côté, et il se pencha de toutes ses forces en même temps. Son cou s’était plié dans un angle inexplicable pour tenter d’éviter une attaque mortelle.

Toutes les dures années d’entrainement du Docteur Mo montraient finalement leur utilité. À ce moment là, le Docteur Mo sentit quelque chose de léger et pointu, frôler son cou. Cela effleura à peine sa peau et ne causa pas de blessures.

Après avoir esquivé cette attaque, le Docteur Mo craignait que Han Li possède encore quelques mouvements en réserve. Sans réfléchir, il copia un des précédents mouvements d’évasion de Han Li– il laissa tomber son corps sur le sol et se mit à rouler. Il n’osa se relever qu’après avoir roulé très loin de Han Li.

Hâtivement, il utilisa deux doigts pour faire pression sur les vaisseaux sanguins de son cou pour arrêter le saignement.

À ce moment là, la peur s’insinuait en lui. Il y avait à peine un instant, il avait pensé qu’il n’avait nulle part où se cacher, mais il ne s’était pas attendu que les réflexes instinctifs de son corps se mettent à fonctionner à plein régime, et lui permettent de réussir à échapper à la mort par chance.

Il analysait de toutes ses forces ce qui s’était passé, mais finalement le Docteur Mo ne put pas s’empêcher de lever la tête pour regarder vers Han Li. Cette fois-ci, il découvrit qu’il pouvait clairement voir les objets dans la pièce. Il ne savait pas à quel moment sa vision était revenue à la normale.

Le Docteur Mo ne put que voir Han Li qui le regardait insatisfait, évidemment mécontent que le Docteur Mode ait réussi à échapper à sa lame à plusieurs reprises.

Han Li portait dans sa main une arme aiguisée d’un pouce de long. Sa forme rappelait un poinçon bizarre, mais sa crosse était celle du poignard. L’arme dans son ensemble semblait quelque peu grotesque. Sa surface présentait même quelques tâches de sang. C’était en effet cette arme étrange qui avait blessé le Docteur Mo.

Le Docteur Mo devint lugubre, ses yeux étaient remplis de fureur. Il continuait de faire face à des situations de crise qui menaçaient de lui coûter la vie. Le Docteur Mo était sur le point de perdre patience et de laisser éclater sa colère, mais il remarqua que sa main droite tenait toujours quelque chose.

Il baissa les yeux et vit une lame immobile. Il leva sa main légèrement pour mieux voir. Soudain, il se rendit compte que cette lame était creuse ; l’espace au sein de la lame était semblable à la forme du poinçon. Cette lame était simplement une cache permettant de dissimuler l’alêne de sa vue.

En raison de cette découverte, la rage qui le consumait s’éteignit soudainement complètement.





4 commentaires:

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.