RPMI Chapitre 86


Le Récit du Périple d’un Mortel
vers l’Immortalité

Chapitre 86 : Un Changement Soudain





Suite à ces ordres, trente disciples vêtus de couleurs vives sortirent précipitamment du hall de la secte.

Aucune de ces personnes ne prononça un seul mot. Face au hall, sans prononcer un seul mot, ils utilisèrent des piquets de bois et des cordes pour délimiter l’arène du combat à mort. Au vu de leurs mouvements agiles, il était évident que ces personnes étaient expérimentées en arts martiaux, contrairement aux nombreux disciples subalternes de la Secte des Sept Mystères.

Voyant que le site du duel était en cours de construction, Li Feiyu, affolé, questionna Han Li. « Ne me dits pas que nous allons rester cacher ici tout le temps. Allons-nous vraiment rester sans rien faire et regarder leur duel sans intervenir ? Ce n’est pas possible ! »

« Ce n’est pas possible ? Ta jeune dulcinée n’est actuellement pas en danger et elle parait même être en sécurité. Nous allons attendre que le duel prenne fin. Une fois que le Gang des Loups Sauvages se fera évacuer, nous profiterons du désordre pour rejoindre discrètement la Jeune Damoiselle Zhang. Étant donné que les survivants de la Secte des Sept Mystères voudront probablement vous utiliser comme bouc émissaire et placer tout le blâme sur vous, vous devriez tous deux vous échapper très loin, là où ils ne pourront pas vous trouver. » Déclara Han Li indifféremment. On pouvait voir qu’il ne ressentait pas un profond sentiment d’appartenance envers la Secte des Sept Mystères.

« Pourquoi s’enfuir ? Ce n’est pas possible ; Xiuer ne sera pas d’accord ! » Li Feiyu secoua la tête comme s’il l’utilisait pour frapper un tambour.

« Alors assomme-la et emmène-la de force. Quand elle se réveillera, il sera trop tard pour revenir en arrière. Ça devrait suffire, non ? » Répondit Han Li nonchalamment.

« Tu... » Li Feiyu fixa Han Li de colère, incapable de prononcer un seul autre mot.

Pendant que ces deux-là étaient complètement accaparés par leur conversation, le Chef de Secte Wang acceptait solennellement deux parchemins rouge sang. C’était les contrats de combat à mort. Il en garda un et ordonna à quelqu'un de délivrer l’autre à Jia Tianlong, qui se trouvait face à lui.

Lorsque Jia Tianlong prit le document, son expression devint sérieuse. Il ouvrit soigneusement le document et le parcourut prudemment. Une fois qu’il eut vérifié qu’il n’avait pas de problème, il hocha la tête et referma le document. Il se mit alors à sélectionner les soldats qui combattront dans le combat à mort.

Après avoir filtré tous les hommes disponibles, il sélectionna treize experts, tous élites de la Bande des Loups Sauvages. En outre, il choisit des dizaines d’artistes martiaux avec des talents acceptables venant des gangs plus petits afin d’atténuer ses propres pertes. Dans tous les cas, une fois qu’ils auraient signé leurs noms sur le contrat de mort, ces artistes martiaux devront se battre de toute leur force afin de préserver leur vie insignifiante, qu’ils soient d’accord ou non. Jia Tianlong choisit certains de ses meilleurs Gardes de Fer afin de compléter leur nombre. Bien sûr, le Moine Lumière Dorée était certain d’entrer en scène. Jia Tianlong s’appuyait complètement sur l’incroyable prouesse martiale de la technique d’épée volante de ce cultivateur immortel.

Comme Jia Tianlong était occupé, il n’avait pas remarqué que Wang Juechu était rentré dans le hall de pierre. Jia Tianlong ne voyait toujours pas le Chef de Secte Wang revenir, ce qui le fit penser que Wang Juechu éprouvait probablement quelque difficulté à choisir des candidats pour le combat à mort.

Lorsque l’arène du combat à mort fut complètement dressée, le Chef de Secte Wang sortit du hall accompagné de trois à quatre cents personnes.

Dans cette foule, on pouvait voir un mélange de jeunes et de moins jeunes disciples des deux sexes. Cependant, chacun d'entre eux avait le regard illuminé et un pas sûr. Il était évident qu’ils étaient les élites de la Secte des Sept Mystères. Ceux qui alarmait le plus Jia Tianlong étaient les trois personnes qui suivaient Wang Juechu.

La première personne portait une veste de savant qui s’agitait sous le vent, et son visage paraissait être celui de quelqu’un d’intelligent et érudit. Le second était grand et robuste, et son torse était découvert. Sa barbe, ressemblant à des aiguilles d’acier, lui donnait un aspect courageux qui était sans pareil. La dernière personne avait des vêtements gris. Il portait une épée longue dans son dos et il avait une expression glaciale.

À première vue, ces personnes semblaient être des hommes d’âge mûr, âgés de trente à quarante ans. Cependant, si l’on regardait attentivement on pouvait voir qu’ils dégageaient une aura qui avait connu le passage du temps, une aura équivalente à celle d’un vieillard de soixante-dix à quatre-vingts ans. Les spectateurs pouvaient sentir que l’âges de ces hommes ne correspondaient pas à leurs jeunes apparences extérieures.

(Ndt : « passage du temps » : signifie littéralement la mer bleue transformée en champs de mûriers. Au sens figuré, cela représente le temps qui passe sur le monde, ou comment le temps apporte de grands changements dans le monde.)

Jia Tianlong en était certain. Ces trois-là étaient sans aucun doute les trois oncles martiaux de Wang Juechu. Il semblait que la Secte des Sept Mystères ne se réserverait pas, allant même jusqu'à convoquer ses réserves.

Pensant à cela, Jia Tianlong se pencha sur le côté et pointa son doigt sur ces trois oncles martiaux pour que le nain, Moine Lumière Dorée, puisse les identifier. Il demanda. « Moine. Je ne sais pas comment vous voyez ces trois-là, mais pouvez-vous les battre ? »

« Ils ne sont rien de plus que des gens ordinaires. Avec un seul mouvement de mes épées volantes, leurs petites vies sans intérêt prendront fin. Il n’y a pas de quoi s’inquiéter ! N’as-tu donc pas confiance en moi ? » Le Moine Lumière Dorée dit cela sur un ton un peu dédaigneux, et gratifia Jia Tianlong d’un regard insatisfait.

« Je n’oserais pas, je n’oserais pas ! J’ai simplement posé cette question sans réfléchir. S’il vous plaît ne le prenez pas sérieusement, Moine. » Répondit Jia Tianlong promptement avec un visage souriant, craignant qu’il ait pu offenser la personne sur laquelle il avait placé tous ses espoirs.

« Hum ! » Après que le nain entendit ces paroles, sa colère disparut progressivement.

Le cœur de Jia Tianlong ne se calma qu’après qu’il ait vu ceci. Ce formidable cultivateur immortel n’était vraiment pas facile à satisfaire !

Il sourit amèrement intérieurement et fit pivoter hâtivement son corps avant de crier haut et fort, « Êtes-vous enfin prêt ? Commencez à signer le contrat de mort ! »

À la suite de cette admonition, ceux de la Bande des Loups Sauvages qui participaient au combat à mort commencèrent à écrire solennellement leurs noms sur le contrat de mort. Après avoir signé de leur nom, leur combativité jaillit d’un bond.

Pour ne pas être en reste, Wang Juechu commanda d’une voix froide : « Signez le contrat de mort ! »

Immédiatement, des dizaines de guerriers qui avaient été choisies pour participer émergèrent de la foule des membres de la Secte des Sept Mystères, et allèrent signer le contrat de mort.

Le regard de Han Li se posa naturellement sur ceux qui s’avançaient afin de voir s’il y avait quelqu’un qu’il connaissait parmi eux. Il avait également vu les trois oncles martiaux du Chef de Secte Wang. Cependant, il n’en faisait pas grand cas. Il écréma rapidement la foule du regard, jusqu'à ce qu’un vieil homme avec une veste bleu-vert entre dans son champ de vision.

Après avoir vu l’aspect de ce vieillard, Han Li ne put pas s’empêcher de dire à voix basse, « Aîné Li ! »

C’était l’homme dont la vie avait été sauvée par Han Li auparavant, le Maître de Ma Rong — l’Ancien Li. Contre toute attente, il était un des participants au combat à mort. Cela allait bien au-delà de ce qu’avait prévu Han Li.

Han Li rétracta son regard et tourna rapidement la tête. Tout en frappant l’épaule de Li Feiyu de toutes ses forces, il dit : « As-tu vu ça ? L’Aîné Li est là, et il veut signer le contrat de mort ! »

Li Feiyu resta là sans expression, immobile, pendant qu’il arpentait du regard ce qui se passait au loin. Comme s’il n’avait pas entendu son ami, Li Feiyu montra bientôt une expression d’hébétude.

« Hé ! Quel est le problème ? » Han Li était un peu surpris.

« Même si l’Aîné Li veut signer le contrat de mort, ce n’est pas comme s’il allait mourir, non ? » Demanda-t-il sur un ton étrange.

Une fois que Li Feiyu eut entendu ces paroles, son regard revint finalement sur Han Li. Ébahi, il regarda Han Li et prononça une phrase qui stupéfia Han Li sur place.

« Xiuer... Xiuer, elle est aussi là. Elle veut aussi participer au combat du contrat de mort ! »

Après avoir proféré ces paroles, le visage Li Feiyu se renfrogna instantanément.



1 commentaire:

  1. Merci pour ce chapitre

    Effectivement, cette fin de chapitre m’a mis une grosse baffe dans la tête.

    RépondreSupprimer