Sélection du message

Annonce

Après un petit craquage... j'ai décidé d'arrêter les frais. Ceux qui ont lu mon précédent message avant que je l'efface comprend...

RPMI Chapitre 74

Le Récit du Périple d’un Mortel
vers l’Immortalité

Chapitre 74 : Technique de Vol Impérial







Han Li regarda le visage autoritaire de Li Feiyu respectueusement et demeura silencieux, ne sachant pas quoi dire.

Tout à coup, l’air imposant de Li Feiyu disparut brusquement, et il reprit son air jovial. Il cligna tout à coup son œil vers Han Li et dit haut et fort :

« Qu’est-ce que tu en penses ? Mon air imposant n'était pas réaliste ? Ne regorgeait-il pas d’un air de domination, d’une formidable prestance, qui t’as fait m'admirer jusqu’au point où tu as eu envie de te prosterner d’admiration, et te résoudre immédiatement à faire vœu dans ton cœur de fidélité et de dévotion envers moi ? »

En entendant ces paroles arrogantes, Han Li ne put s’empêcher de rire amèrement parce qu’il avait été touché par les paroles résolues de Li Feiyu. Cependant, les dernières paroles de Li Feiyu l’avait immédiatement fait reprendre ses vraies couleurs.

Han Li le regarda durement pendant un court moment et fit grincer ses dents avant de dire. « Un personnage imposant ? Je vois que tu ressembles plutôt à un lâche ! »

Li Feiyu ne prit pas note de cette sévère critique ; au lieu de cela, il se mit à rire bruyamment de façon très insouciante, apparemment très content qu’il puisse manipuler Han Li de cette façon.

Cependant, Han Li retrouva lentement son sang-froid, et tandis que Li Feiyu riait toujours, il dit indifféremment :

« Je t’ai déjà rappelé ta situation, laquelle tu comprends clairement. Maintenant, je vais solennellement te demander une fois de plus. Es-tu disposé à dissiper tes arts martiaux ? Si tu le faits, je pourrais encore être capable de prolonger ta vie pendant quelques années supplémentaires, ce qui te permettra de vivre avec Zhang Xiuer pendant plus longtemps. Tu n'examineras vraiment pas cette option ? »

Le rire de Li Feiyu s’étouffa soudainement. Son visage devint sérieux et ses yeux percèrent férocement vers Han Li, qui s’était tu.

Mais l’expression de Han Li restait la même et il n’hésitait pas à lui retourner son regard.
Après le temps qu’il faut pour infuser une tasse de thé, Li Feiyu rétracta le regard pénétrant de ses yeux. Son teint avait repris des couleurs.

« Han Li, j’ai déjà dit que je n’envisagerai certainement pas de me séparer de mes arts martiaux. Je sais que tu veux mon bien, mais ne mentionne plus cela encore une fois, ok ? » Dit-il avec une attitude inflexible. Ses mots contenaient un ton implorant.

« Par ailleurs, penses-tu que Zhang Xiuer ferait attention à moi si je devenais une personne médiocre, même pas assez forte pour gagner contre un poulet ? » Demanda Li Feiyu d'un ton moqueur.

Han Li était sans voix. Il tourna la tête sur le côté, et ses yeux suivirent la petite route d’où Li Feiyu était arrivé. Après avoir regardé calmement pendant un moment, il ouvrit la bouche pour dire :

« Puisque tu as déjà pris ta décision, alors je n’essayerai plus de te convaincre. Dépêche-toi, tu devrais partir maintenant ; J’espère que toi et Dame Zhang Xiuer puissiez devenir un couple heureux. »

Aux paroles d’Han Li, le visage de Li Feiyu fut immédiatement recouvert d’un sourire. Il tapota l’épaule d’Han Li plusieurs fois avec force.

« Bien, mon frère, voilà le genre de paroles que j’aime entendre. À ce jour, ce sont aussi les mots qui me le rendent le plus heureux. Je pars en premier. »

Avec quelques sauts, il disparut sur une petite route, sa silhouette disparut sans laisser de trace.

« Oh, comme ça fait mal ! » Han Li saisit rapidement son épaule. Les multiples frappes de Li Feiyu contenaient secrètement de la force interne, ce qui fit immédiatement gonfler son épaule jusqu'à ce qu’elle ressemble à un petit chignon rouge. Cette fois, sa douleur n'était pas faible.

« Cet idiot a utilisé de la force interne en guise de représailles, juste parce que j’ai touché son point sensible. » Pensait Han Li, grimaçant de douleur tout en cherchant un onguent médicinal. Il enleva son haut afin de répartir la pâte sur son épaule pour guérir sa blessure.

« Soupir ! C’est avec grande difficulté que j’ai enfin pu faire une bonne action, et voilà ce qui m’arrive. Je ne suis vraiment pas fait pour faire de bonnes actions ! Je devrais probablement recommencer à comprendre mes techniques de magie ! La prochaine fois que je le verrai, je me vengerai de cet incident. » Pensa Han Li avec une pointe d'agacement.

Après que beaucoup de temps soit passé, Han Li eut 18 ans.
Pendant ce laps de temps, la Secte des Sept Mystères et le Gang des Loups Sauvages avaient continué à combattre jusqu'à ce qu’ils se déclarent enfin la guerre.

Depuis lors, plusieurs petites escarmouches et grands affrontements avaient éclatés à la frontière entre les deux puissances. Tous les disciples, y compris Han Li, étaient affectés par ces batailles, ce qui emplissait Han Li d’une douleur et d’un chagrin sans fin.

La grande cloche en dehors de la vallée sonnait plus fréquemment que d’habitude en raison de l’augmentation du nombre de blessures, donnant ainsi à Han Li la possibilité de pratiquer plusieurs techniques médicales difficiles, ce qui lui permit de faire d’énorme progrès dans son expertise médicale.

Mais même avec les mains magiques de Han Li qui semblaient capables de faire revenir les morts à la vie, un bon nombre de haut-gradés de la secte avaient succombé à leurs blessures. Ils étaient soit morts sur le champ de bataille soit sur le chemin du retour de la ligne de front, ne laissant pas à Han Li la moindre chance de leur sauver la vie.

C’était aussi pour cette raison que les deux partis avaient révélé leurs jeunes prodiges, qui avaient repris les positions de leurs camarades tombés au combat.

Ces jeunes talents incluaient Wusha Sanying Erbao du Gang des Loups Sauvages, et Jie Shuangxiong de la Secte des Sept Mystères. Li Feiyu figurait également parmi ces jeunes talents parce qu’il avait per­son­nel­le­ment décapité Zi Yizhang, obtenant ainsi la position vénérée de Vice-chef de Division de la Division de la Lame Externe. Li Feiyu pouvait déjà être considéré comme une personne de haute autorité. Sa relation avec Zhang Xiuer progressait aussi rapidement, au point où se tenaient déjà des discussions de mariage.

Au courant du mariage à venir, Han Li ne pouvait que soupirer. Qui pouvait savoir si ce que faisait Li Feiyu était bien ? Après tout, il n'était pas Li Feiyu et il ne pouvait pas se mettre à sa place. Ainsi, Han Li ne voulait pas interférer dans les actions Li Feiyu.

Mais en y repensant, Han Li n'aurait pas eu le courage de demander la main de sa bien-aimée, tout en sachant que sa mort était imminente.

En conséquence, Han Li pouvait seulement faire semblant d'être sourd et muet. Il était conscient que même s’il était très proche de Li Feiyu, il y avait des lignes à ne pas franchir. Li Feiyu était son grand ami, alors Han Li devait bien sûr respecter ses choix.

En outre, quelque chose d’extrêmement important avait récemment eu lieu, l’obligeant à détourner une grande partie de son attention.

Après d’innombrables échecs, Han Li apprit enfin à utiliser la « Technique de Vol Impérial ».

La Technique de Vol Impérial était semblable à la Technique de l'Œil Céleste. Toutes deux étaient des techniques complémentaires qui pouvaient être activées uniquement sur son propre corps et non pas sur celui des autres. Cependant, elle était bien plus utile que la Technique de l'Œil Céleste.

Après avoir activé la Technique de Vol Imperial, Han Li sentait son corps devenir aussi léger que celui d’une hirondelle. Juste en poussant légèrement son orteil sur le sol, il était capable de s’avancer de plusieurs dizaines de pieds sans faire le moindre effort. De plus, la sensation de grande vitesse quand il perçait l’air était si addictive que Han Li courait comme un fou dans la vallée cinq ou six fois par jour. Mise à part cette petite dépendance, il était devenu un expert de Qinggong.

(Ndt : Le Qinggong est une technique d’arts martiaux chinois qui consiste à courir sur une planche appuyée contre un mur. Dans le Wuxia, la personne est même capable de marcher sur l’eau et de se déplacer aussi légèrement qu’une plume, etc... )

Bien sûr, cette accélération était différente de la vitesse que l’on pouvait atteindre en utilisant la technique de « Mouvements de Fumée Fantasque ». Les Mouvement de Fumée Fantasque était une technique secrète de la secte qui rendait l’impossible possible en utilisant une grande quantité d’énergie pour augmenter sa vitesse sur une courte distance. 
Ce genre de technique de déplacement pouvait seulement révéler son plus grand potentiel dans les espaces étroits.

En revanche, la Technique de Vol Imperial utilisait graduellement de petites quantités de pouvoir magique tout au long de son exécution, réduisant au minimum le fardeau imposé au corps. Han Li pouvait courir son content sans développer aucun des symptômes qui apparaissaient normalement lorsque le corps connaissait un stress extrême. En outre, cette technique se poursuivrait jusqu'à qu’il n’ait plus de pouvoir magique, ou jusqu’à ce qu’il cesse de l’alimenter en pouvoir magique. En conséquence, la Technique de Vol Imperial était une technique essentielle, couramment utilisée par les cultivateurs de bas niveaux pendant leur voyage à travers le pays.


1 commentaire:

  1. Merci pour ce chapitre

    Il progresse enfin un peu en magie. C’est pas trop top, tout les trucs qu’il a apris jusque à présent étaient soit faible soit inutile.

    RépondreSupprimer