RPMI Chapitre 66


Le Récit du Périple d’un Mortel
vers l’Immortalité

Chapitre 66 : Règle Excentrique






L’attitude généreuse du chef de secte Ma fit comprendre à Han Li qu’aussi longtemps que les conditions qu'il soulèverait ne seraient pas excessives, la secte répondrait très probablement favorablement. Avec l’aide de la secte, il pourrait facilement atteindre ses objectifs initiaux.

Mais là encore, on ne voyait pas souvent ce genre d’attention généreuse dans la Secte des Sept Mystères. Il était évident que les dirigeants de la secte étaient pleinement conscients de l’importance qu’un très talentueux Dieu de la médecine avait pour les cultivateurs de Jiang Hu.

En conséquence, Han Li ne fit pas d‘ambages et demanda que la Vallée de la Main de Dieu lui soit attribuée pour en faire sa résidence personnelle. Il leur raconta qu’il ne voulait pas que d’autres viennent le déranger dans la vallée, car il serait en pleine recherche dans l’étude de l’art de la guérison.

Cette condition ne faisait pas partie de celles qui furent facilement acceptées par le Chef de Secte Ma. Le Chef de Secte voulait probablement embrigader Han Li, alors il avait pris l’initiative inattendue d’offrir à Han Li une jeune et jolie femme de ménage pour s’occuper de ses besoins quotidiens.

Han Li, soudainement confronté à ce marchandage inattendu, sentit ses battements de cœur s’accélérer, et juste au moment où il allait accepter tacitement, il se calma et pensa à tous les secrets qu’il cachait. Han Li rejeta l’offre même si cela l’affligeait un peu.

L’action de Han Li fit naître une admiration considérable chez le Chef de Secte, et celui-ci le regarda sous un tout autre angle. Il continua à complimenter Han Li, disant qu’à un si jeune âge, Han Li était très beau et que s’il avait une fille, il la lui donnerait en mariage.

Han Li ne savait pas s’il devait rire ou pleurer de ces paroles, parce que ce n’était pas qu’il rejetait le charme féminin, mais plutôt qu’il ne pouvait pas se le permettre en ce moment.

Et juste ainsi, l’entière Vallée de la Main de Dieu devint le territoire privé de Han Li. Les autres personnes n’étaient pas autorisées à entrer selon leur bon vouloir.

En ce qui concernait les visiteurs, Han Li plaça spécifiquement une grande cloche à l’entrée de la vallée. Toute personne qui voulait rencontrer Han Li devait juste frapper la cloche, et Han Li sortirait rapidement de la vallée pour aller à leur rencontre. Cette règle excentrique était écrite en gros caractères à côté de la cloche, et même une partie des membres de rang supérieurs ne pouvait se soustraire à cette règle.

La raison pour laquelle Han Li avait posé cette règle excentrique était dans le but de prévenir complètement toute possibilité que le secret de sa bouteille soit découvert. Aussi longtemps que personne ne ferait irruption dans la vallée montagneuse, Han Li pouvait garantir que les propriétés miraculeuses de la bouteille ne seraient pas découvertes par un second parti.

Dans un premier temps, cette règle ne fut pas un problème pour les disciples de rang inférieurs, mais cela avait beaucoup déplu à plusieurs membres de haut rang. Ils pensaient que Han Li était arrogant, inconscient de l’étendue des cieux et des profondeurs de la terre.

Même le Docteur Mo ne se montrait pas aussi hautain, alors comment Han Li, un disciple insignifiant qui venait juste de terminer son apprentissage, osait agir aussi présomptueusement ?

Mais après qu’Han Li eut sauvé quelqu'un qui avait subi une blessure grave et mortelle et sur le point de mourir, et l’aida à récupérer, toutes les plaintes disparurent sans laisser de trace et personne ne souleva plus jamais cette règle excentrique.

Personne ne voulait offenser quelqu'un comme ce Dieu médicinal qui pourrait leur sauver la vie à d’innombrables reprises, juste à cause de ces petits et insignifiants détails. 

Naturellement, ils croyaient que forcer les visiteurs à sonner une cloche pour le rencontrer, était une étrange habitude dévolue aux dieux de la médecine capricieux.

Les jours se suivirent un par un, et même les Anciens de la Secte adoptèrent progressivement la règle de Han Li ; quand ils voulaient demander une aide médicale, ils envoyaient quelqu'un sonner respectueusement la grande cloche pour prévenir Han Li.

La règle excentrique de la Vallée de la Main de Dieu fit naître progressivement toutes sortes de légendes sur Han Li.

Ce qui était incroyable, c’était qu’il n’avait même pas de rang dans la secte ! Il n’avait pas un poste de haut rang, et n’avait aucun pouvoir. Il était encore un disciple de bas rang ! 

Mais là encore, quand avait-on vu un disciple aussi populaire dans la secte ? Même les Anciens de la Secte qui venaient lui rendre visite, s’adressaient à lui en le nommant Docteur Han. Peu de gens osait l’appeler directement par son nom.

Bien sûr, cela ne s’appliquait pas à Li Feiyu, également connu par Han Li comme Disciple Senior Li.

Li Feiyu maintenait toujours un tempérament froid et détaché devant les autres, mais à chaque fois qu’il voyait Han Li, il se relâchait et se montrait insouciant. Sa façon de traiter Han Li n’avait pas été modifiée par sa nouvelle identité de Dieu de la médecine, contrairement au Gros Wang et aux autres disciples qui avaient changé et étaient devenus plus respectueux. Il n’y avait aucune trace de politesse quand Li Feiyu s’adressait à Han Li par son nom.

Han Li en ressentait un peu de gratitude. Il n’était pas encore habitué à vivre une vie de solitude.

Juste en pensant à l’expression de Li Feiyu à chaque fois qu’il se mettait à rire, Han Li ne pouvait pas s’empêcher de penser au visage d’un autre individu...

Récemment, il avait inopinément rencontré quelqu'un qui avait emprunté le même transport que lui pour venir dans les montagnes il y avait de ça plusieurs années. Maintenant membre interne de la Division des Sept Suprêmes, Wu Yan avait contracté une étrange maladie qui s’était avérée impossible à traiter malgré tous les médecins qui avaient été envoyés pour le soigner, ce qui n’arrêtait pas de le tourmenter. En fin de compte, il n’eut pas d’autre choix que d’utiliser le nom du Chef de Secte Ma pour demander que Han Li l’aide à guérir de sa maladie.

La mémoire de Wu Yan était très bonne, et lorsqu’il rencontra le célèbre Docteur Han, il reconnut d’un seul coup d’œil l’un des enfants qui étaient arrivés sur le même chariot que lui, Han Li. Son visage exposa un regard choqué qui était encore frais dans la mémoire de Han Li jusqu'à ce jour. Cette année-là, l’attitude de Wu Yan envers Han Li n’avait pas été exceptionnellement bonne, elle avait même été un peu vile.

En voyant l’apparence maladroite de Wu Yan, Han Li avait vraiment eu envie de rire. Normalement, il n’aurait pas soigné la maladie de Wu Yan en raison de leur histoire commune, mais pour que cela ne nuise pas à sa réputation de Dieu de la médecine, il augmenta même la quantité de médicament dans sa prescription afin que Wu Yan recouvre de sa maladie en deux jours.

Cependant, au cours de sa période de récupération, la grande quantité de médicament prescrit fit connaitre à Wu Yan encore plus de douleur. C’était la façon de Han Li de réprimander légèrement ce jeune qui s’était montré abominable.

Han Li n’était pas aussi magnanime qu’il semblait l’être. Il ne passerait pas sur une seule rancune.

Juste comme ça, Han Li remplaça lentement le Docteur Mo et s’accapara sa fonction, et était même considéré comme étant un niveau au-dessus de celui du Docteur Mo.

Dans la Vallée de la Main de Dieu, Han Li prenait la petite bouteille, la disposait dans un espace vide de la vallée et encourageait la formation du mystérieux liquide vert tous les sept à huit jours. Avec le mystérieux liquide vert, il hâtait la croissance d’herbes rares et antiques, qu’il transformait ensuite en médicaments avec le plus grand soin.

Seule une petite partie de ces herbes était utilisée sur ceux qui lui rendaient visite pour demander une aide médicale ; la majorité des plantes était prise et utilisée pour l’usage personnel de Han Li. Il les utilisait pour cultiver et raffiner du Yuan Qi et faire progresser sa cultivation des Arts de l’Éternel Printemps.

Han Li mut doucement son corps dans la chaise du regretté Docteur Mo afin de trouver une position plus confortable.

Bien que la chaise dans laquelle il était assis fût en effet le fauteuil du Docteur Mo, cet endroit n’était pas la maison du Docteur Mo mais bien la résidence d’Han Li. Il avait pris tous les objets de la maison du Docteur Mo qu’il pensait utiles et, sans montrer de politesse, les fit sien, et les déplaça dans sa propre résidence. Quant à la position qu’avait Han Li, même si quelqu'un était témoin de ses actes irrespectueux, ils ne feraient rien parce qu’à leurs yeux, la valeur d’Han Li avait largement dépassée celle du Docteur Mo. Les gens étaient étonnamment très réalistes et pragmatiques !

La résidence du Docteur Mo était beaucoup plus grande que celle d’Han Li, alors emménager dans la maison plus grande aurait été plus approprié.

Malheureusement, Han Li pensait qu’il serait un peu bizarre d’y vivre. Après tout, il avait été la principale cause de la mort du Docteur Mo. Vivre effrontément dans la maison d’une personne qu'il avait tué de sa propre main rendrait son cœur lourd et froid. Ainsi, vivre dans sa propre résidence (Ndt : il l’appelle sa « propre niche ») était beaucoup plus rassurant et confortable pour Han Li.

Cependant, à chaque fois qu’il pensait au Docteur Mo, Han Li était naturellement incapable d’oublier la triste réalité, car il était toujours sous le contrôle d’une personne morte.

Dans le laps de temps après la mort du Docteur Mo, il avait examiné avec soin son propre corps, de l’extérieur vers l’intérieur, à d’innombrables reprises. Il n’était toujours pas en mesure de raffiner ce brin de Yin Qi froid caché dans son Dantian. Han Li essaya d’utiliser la Poudre d’Esprit Pur et d’autres méthodes célèbres pour dissiper un poison, mais malheureusement, aucunes d'entre elles n’étaient efficaces. Il semblait que le long voyage qu’il devait entreprendre d’ici à un an était inévitable.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire