Sélection du message

Annonce

Après un petit craquage... j'ai décidé d'arrêter les frais. Ceux qui ont lu mon précédent message avant que je l'efface comprend...

RPMI Chapitre 64


Le Récit du Périple d’un Mortel
vers l’Immortalité

Chapitre 64 : Distors






Han Li palpa le corps de l’homme géant pour prendre sa température tout en regardant dans sa paire d’yeux inarticulés et sans-vies. Dans son cœur, il essayait de deviner toutes les expériences amères dont Zhang Tie avait fait l’expérience.

Le Docteur Mo s’était très probablement associé avec Yu Zhitong afin de kidnapper Zhang Tie, un praticien de la Voie de l’Éléphant Cuirassé, en donnant le faux prétexte qu’il s’était enfui et en bernant les nombreux yeux et oreilles des membres de la Secte des Sept Mystères. Ensuite, ils avaient secrètement utilisé une sorte de technique magique pour estirper l’âme de Zhang Tie, ce qui avait rendu son corps aussi grotesque qu’à ce jour. Les effets de leur technique étaient semblables à ceux qui résultaient de la cultivation de la Voie de l’Éléphant Cuirassé.

Les conjectures d’Han Li n’étaient pas très éloignées de la réalité.

Après lui avoir fait passer son test, le Docteur Mo eut soudain l’idée de combiner la Voie de l’Éléphant Cuirassé avec la Technique de Raffinage de cadavre de Yu Zhitong pour créer un groupe de marionnettes serviles et puissantes qui pourraient balayer entièrement Jiang Hu. Cependant, il n’avait pu créer que ce seul soldat, que le Docteur Mo traitait comme son trésor. Généralement, il gardait le Géant de Fer caché quelque part au fond des montagnes, et la seule fois où le Docteur Mo sortit le Géant de Fer de sa cachette fut pour son retour dans la montagne.

Mais Yu Zhitong n’était pas le moins du monde intéressé par ce douteux cadavre réanimé ; en fait, cela le faisait même se moquer dédaigneusement parce que quand il avait encore son corps, il était capable d’utiliser son Qi pour s’occuper de ce genre de cadavres réanimés sans trop de difficulté. En outre, ce cadavre animé était incomparable aux cadavres réanimés de haut rang des cultivateurs ; par conséquent, il était seulement utile dans le monde des mortels. Le seul côté positif était que les matériaux étaient plus faciles à collecter, le processus de raffinage était plus simple et n’importe qui pouvait utiliser cette technique avec un peu de Qi Interne.

Après un certain temps, Han Li retira sa main du visage de l’homme géant et détourna ses yeux non loin de son corps. Son regard se posa sur la porte de pierre détruite, son esprit toujours dans un état d’hébétude.

En ce moment, il sentait son cœur s’assombrir, non pas à cause de la situation de Zhang Tie mais plutôt à cause de son attitude froide et détachée.

Il pensait que quand il découvrirait la misérable histoire de son ami, il lèverait sa tête de fureur et crierait, « Mo Juren ! Yu Zhitong ! » avec une haine intense.

Mais en réalité, hormis une certaine tristesse, sa découverte n’avait pas généré de fureur, presque comme si celui qui avait connu ces déboires n’était pas son ami Zhang Tie mais plutôt un étranger qui ne lui était lié d’aucune sorte.

Était-ce parce qu’il savait que le Zhang Tie face à lui était seulement une coquille vide et pas le Zhang Tie qu’il avait connu ? Ou était-ce parce que son cœur était devenu trop froid ?

Son comportement froid et détaché faisait naitre de la peur dans son cœur. Il se rendit alors compte qu’il avait tellement changé qu’il était devenu étranger à lui-même !

Enfin, Han Li sortit de sa torpeur et regarda l’homme géant avec des yeux pleins de désarroi, pas sûr de savoir comment s’adresser à « lui ».

Repensant à ce qu’avait dit le Docteur Mo à propos d’une « âme  perdue » et un « cadavre qui marche » Han Li dit doucement les yeux emplis de tristesse. « Frère Zhang, j’imagine que tu es déjà dans ton autre vie, donc tu n’as plus besoin de ton corps. S’il te plaît, permet à ton petit frère de l’utiliser ! Je ferais sans aucun doute vraiment attention, et j’espère que tu ne me blâmeras pas pour mes actions. »

Après avoir dit quelques mots et trouver la paix, Han Li fit face à l’homme géant et dit :

« Puisque tu es le corps que Frère Zhang a laissé derrière et que tu ne possèdes pas d’âme qui te soit propre, je t’appellerai « Distors » ! J’espère que tu pourras me donner un coup de main à l’avenir. »

Tout en écoutant les paroles de Han Li, l’homme géant se tenait là bêtement debout et sans bouger, et mise à part son apparence docile et obéissante, on ne pouvait voir aucun signe de réaction. Il semblait vraiment qu’il ne possédait pas de conscience et n’agissait que sur ordre.

« Je ne peux pas croire que je suis en train de dire ces paroles à un corps qui ne peut pas même penser par lui-même, c’est tellement stupide ! » Han Li secoua la tête de façon moqueuse tout en déambulant tranquillement à l’intérieur de la chambre de pierre.

« Distors, continue comme ça. »

Une fois que Han Li se remit de son état d’hébétude, son expression revint à la normale comme si il n’avait jamais été déprimé. La vérité était vraiment proche de son ressenti : il était devenu anormalement détaché et rationnel, incapable d’être facilement perturbé par ses propres émotions.

Han Li, qui s’apprêtait à emprunter le chemin de la cultivation, n’était pas certain de savoir si ce changement exceptionnel serait la source d’un grand malheur ou une grande fortune.

Peu de temps après, Han Li passa une bonne demi-journée à gérer les conséquences de la situation.

Il avait non seulement dû enterrer le cadavre du Docteur Mo sous un grand arbre, mais il avait aussi dû détruire et jeter tous les objets de la salle de pierre. Il avait même ordonné à Distors d’abattre la salle de pierre, rendant méconnaissable tout ce qu’elle contenait. Il ne s’arrêta pour se reposer seulement après qu’il soit incapable de reconnaître l’aspect original de la chambre.

Après qu’il eut tout détruit, le jour s’était déjà écoulé et laissait place au soir, et le soleil se couchait déjà.

Han Li se tenaient devant ce qui avait été la chambre de pierre, maintenant réduite à un tas de pierres, vérifiant tout au moins une fois afin de s’assurer qu’il n’avait rien oublié avant de se montrer satisfait.

« Distors, allons-y ! »

« Nous devons encore nous occuper de plusieurs choses demain ! C’est dommage tu ne possèdes pas une conscience et ne peut pas ouvrir la bouche pour parler ; Sinon, j’aurais pu avoir quelqu'un avec qui discuter, ce qui contribuerait à rendre les choses plus faciles. »

Sous la lueur rougeoyante du soleil couchant, une mince et grande ombre traînait derrière Han Li. Tout en marchant, Han Li parlait constamment à l’homme géant, qu’il appelait « Distors ». Il avait au moins trouvé un compagnon à qui il pouvait se confier sans avoir peur que cela lui déplaise. L’expression de Distors était froide et détachée, ce qui le faisait ressembler au leader d’un gang de quartier.

Après avoir arrangé une cache pour Distors, Han Li retourna dans ses propres quartiers. Une fois à l’intérieur de sa maison, il se mit à agir comme un homme qui n’était pas rentré chez lui depuis un long moment, touchant et manipulant les chaises et les tables, regardant partout, tout en soliloquant.

« Ah, aujourd'hui fut une très journée longue ! On aurait dit que cette journée a été plus longue que les 10 premières années de ma vie ! »

Oubliant tous ses soucis, il se laissa tomber sur son lit, recouvra sa tête de son oreiller et commença à s’endormir.

Il était très fatigué ! Il ne pouvait plus supporter l’épuisement mental et physique.

« Mais, être en vie est vraiment magnifique ! » Il ne pouvait pas s’empêcher de penser cela, et pendant qu’il s’endormait, le coin de ses lèvres se recourba dans un léger sourire.




Ndt: Le titre en anglais est "Croock Soul", et ce titre qui est aussi le nom de l'homme géant est la traduction littérale des caractères chinois. En français, on peut le traduire littéralement par " âme tordue". Au départ, je voulais traduire ce 'nom' par "Lémure", qui est l'entité qui s'en rapproche le plus dans notre culture (linguistique). Mais finalement, j'ai préféré suivre la version originale et celle de langue anglaise. Je ne vous referai pas mon chemin de pensée, mais si vous voulez comprendre un peu mieux les implications culturelles de ce nom, je vous invite à aller jeter un œil au site d'Elisabeth Rochat. Cette page, parle plus précisément du concept d'âme dans la culture chinoise. Vous pourrez aussi trouver sur ce site les principes de la médecine chinoise, entre autres...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire