Annonce importante

Annonce

Bonjour ! Je vais essayer d’être concis, ce qui n’est pas mon fort, car j’ai une annonce à faire. Dès la semaine prochaine, je dois m’...

RPMI Chapitre 61


Le Récit du Périple d’un Mortel
vers l’Immortalité

Chapitre 61 : Destruction de l’Esprit

  



L’âme de Yu Zhitong était piégée dans le coin de la pièce, et tout comme une mouche enfermée dans un endroit sans issue, elle pouvait seulement cogner les murs de façon erratique. À chaque fois qu’il pensait pouvoir s’échapper, le liquide foncé le forçait à revenir dans le coin, tout en l’affaiblissant davantage.

Même si son âme devenait de plus en plus faible à cause des tentatives répétées de Han Li de le trancher avec son poignard, ce qui le faisait vraiment désespérer était le mystérieux liquide noir qui corrodait son âme.

Dès le moment où le liquide noir toucha son âme, Yu Zhitong avait senti son essence vitale devenir  lente, frêle et impuissante. Il avait dispersé le peu de puissance magique qu’il lui restait, ce qui était encore plus mortel. Cela empêchait Yu Zhitong d’utiliser la magie, et le fit échouer à plusieurs reprises le lancement de ses techniques magiques. C’était comme s’il était complètement restreint.

« Pourquoi essayes-tu de me tuer ? Pourquoi... ? »

Faisant face aux attaques impitoyables de Han Li, la boule de lumière qui était Yu Zhitong partit d’un hurlement rempli d’angoisse, mais Han Li ne se souciait pas que Yu Zhitong refusait de mourir.

Peu de temps après, Yu Zhitong était devenu plus calme car il s’affaiblissait progressivement jusqu'à ce qu’il ne puits plus émettre le moindre son ni même montrer la même mobilité.

Voyant Yu Zhitong rester immobile, Han Li n’arrêta pas immédiatement ses attaques. Puis il continua à observer la boule de lumière, qui s’était affaiblie jusqu'à ce qu’elle ne ressemble plus qu’à la faible flamme d’une bougie.

Après un certain temps, Han Li répondit froidement :

« Je ne te ferai jamais confiance, tu es si odieux que tu es même capable de faire, de ton propre chef et sans broncher, un serment pernicieux qui condamne ta famille et tes ancêtres à une mort horrible sous la colère des Cieux. Si je devais m’associer avec toi, alors j’accompagnerai le Docteur Mo dans sa mort. »

Avec un regard glaçant, il fixa une dernière fois Yu Zhitong avant de se retourner, et sans hésiter, il ouvrit rapidement la lourde porte.

Une fois que la porte fut ouverte, plusieurs rayons de soleil percèrent à l’intérieur et tombèrent sur la boule de lumière. Au contact de l’âme mourante, la lumière du soleil brûla ce qu’il restait de la force d’âme de Yu Zhitong, le transformant en une boucle de fumée qui disparut rapidement dans l’air en faisant « Pu » !

Ainsi, ce qu’il restait de Yu Zhitong fut proprement exterminé de ce monde par Han Li.

Dire que Han Li savait que Yu Zhitong craignait la lumière ne serait pas exactement vrai. Il avait tout d’abord pensé à cette idée lorsqu’il s’était rappelé que Mo Juren, en entrant dans la salle, avait rapidement éteint plusieurs bougies. S’il ne s’était pas souvenu de cet événement alors il serait encore en train de frapper le globe de lumière sans parvenir à aucun résultat, ce qui ne faisait qu’augmenter incommensurablement l’inquiétude dans son cœur.

Bien que Han Li ait éliminé l’essence vitale de Yu Zhitong facilement, il avait préalablement préparé un tube supplémentaire d’Eau de Sept Poisons, au cas où son plan ne fonctionnerait pas.

Comparé à l’Eau de Cinq Poisons que Mo Juren lui avait confisqué, ce second tube contenait des ingrédients supplémentaires qui augmentaient considérablement sa puissance. Un des matériaux supplémentaires était le Champignon Fleuri qui était extrêmement mortel pour les mortels normaux et encore plus efficace contre les cultivateurs immortels. L’effet de sa puissance pouvait être vu car Yu Zhitong avait été incapable d’utiliser la magie, ce qui permit  de détruire son âme facilement.

C’était pourquoi Han Li avait éclaboussé l’Eau de Sept Poisons sur l’âme de Yu Zhitong. À partir de ses recherches sur une variété de légendes, on pouvait voir une tendance visible qui montrait que les fantômes, monstres, démons, et autres, avaient peur du sang de poulet, du sang de chien noir et d’autres fluides corporels similaires, alors pour ce cas particulier, Han Li traita Yu Zhitong comme un fantôme.

En cherchant hasardeusement, Han Li réussit à tuer Yu Zhitong par pure coïncidence, si Yu Zhitong savait que sa mort avait été provoquée sur la base de spéculations, il mourait de nouveau à force de vomir.

Han Li ne connaissait pas tous les effets de son Eau de Sept Poisons, mais il était certain que quand il ouvrirait la porte, Yu Zhitong mourrait à coup sûr. Cette seule pensée l’avait rassurée et permit d’agir ainsi, impitoyable et implacable.

Maintenant, il était enfin libre et il n’avait pas à subir des inquiétudes constantes comme s’il avait un couteau sur sa gorge, et comme s’il devait se tenir prêt à fuir à tout moment.

Han Li marcha tranquillement vers le centre de la pièce de pierre où il resta pendant un moment, avant que tout d’un coup, il sauta d’un bon de trois mètres et partit de cries de joies. Après avoir libéré toutes ses émotions refoulées, il reprit enfin l’allure puérile d’un jeune de 16 ans.

« Je suis enfin libre ! »

« Je suis enfin libre ! »

« Je suis… » La voix de Han Li fut soudainement coupée court, presque comme si un couteau était rapidement descendu sur lui quand il vit l’homme géant debout dans l’entrebâillement de la porte de la salle de pierre. C’était l’homme géant que Mo Juren appelait « Esclave de Fer ».

Le visage de Han Li devint immédiatement laid et disgracieux quand il vit la silhouette géante en face de lui. Il sentit soudainement ses épaules lui faire mal quand il réalisa qu’il avait commis une énorme erreur, il avait oublié l’existence de l’homme géant, et donc oublié de demander à Yu Zhitong les relations entre Mo Juren et le géant, ainsi que ses faiblesses.

La seule consolation d’Han Li était le fait que l’homme géant ne montrait aucun intérêt pour la salle de pierre, et continuait à errer à proximité de la porte, suivant toujours les derniers ordres de Mo Juren, sans jeter un regard vers la pièce ouverte.

Han Li ne put pas s’empêcher de froncer les sourcils car il pensait que l’Esclave de Fer était le genre de personne le plus difficile à gérer, car il n’écoutait pas la raison ou la persuasion et ne faisait que suivre les ordres donnés par son maître. L’autre problème était que si Han Li ne parvenait pas à le vaincre au combat, alors la seule chose qui pouvait lui donner une chance de gagner était le poison qu'il avait concocté. Toutefois, le cylindre qui contenait jadis le poison gisait maintenant vide sur le sol.

Cette pensée fit faire à Han Li des allés-retours dans la salle de pierre, pendant qu’il se dépêchait de penser à un plan pour faire face à l’Esclave de Fer, mais après avoir beaucoup réfléchi, son esprit fut confus et il n’avait toujours pas de plan.

Par inadvertance, le regard de Han Li tomba sur le cadavre de Mo Juren.

Soudain, il eut une idée.

« Peut-être que je pourrais trouver quelque chose sur son corps qui peut être utilisé pour restreindre l’Esclave de Fer. » Pensa Han Li tout de suite.

Il jeta rapidement un regard vers l’extérieur et vit que l’Esclave de Fer continuait toujours à monter la garde sans montrer aucun signe de fatigue ou l’intention de s’approcher de la salle de pierre.

Voyant cela, Han Li se calma un peu pendant qu’il marchait rapidement jusqu'au corps de Mo Juren, puis il écarta sans vergogne les deux bras du Docteur Mo pour commencer à examiner soigneusement chaque cm² de son cadavre.




1 commentaire:

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.