RPMI Chapitre 55

Le Récit du Périple d’un Mortel
vers l’Immortalité

Chapitre 55 : La Troisième Personne




« Tu es vraiment très rusé. » déclara le Docteur Mo. « Si je te laissais faire, même moi j’aurai du mal à m’occuper de toi. » Le Docteur parlait avec un ton calme et tranquille pendant qu’il soulevait Han Li et l’emmenait à l’extérieur de la maison.

Il faisait encore très chaud à l’extérieur, ce qui fit réaliser à Han Li que bien qu’il pensait avoir été dans la maison pendant un long moment, les événements avaient duré bien moins longtemps que ce qu’il pensait.

Le Docteur Mo continuait de porter Han Li sans y mettre d'effort, comme s’il était un objet léger, marchant à allure modérée jusqu'à ce qu’il traverse le jardin médicinal et arrive sur une falaise isolée. Le géant silencieux continuait à suivre les pas du Docteur Mo, refusant de quitter son sillon, comme s’il était son ombre.

Observant de lui-même, Han Li pouvait voir que la falaise cachait plus de choses que les yeux ne pouvaient voir. En regardant de plus près, il se rendit compte qu’il y avait une chambre de pierre qu’il n’avait jamais vu auparavant, creusée dans la falaise. Cette chambre était semblable à la chambre de pierre où il avait cultivé auparavant, mais cette salle était recouverte d’une couche de chaux.

À son aspect rugueux, Han Li pouvait voir que la chambre avait été construite récemment. Il était certain qu’il pourrait sentir l’odeur âcre de la chaux.

Effrayé que quelqu'un puisse venir et perturber ses plans, le Docteur Mo ordonna au géant. « Esclave de Fer, reste à l’extérieur et monte la garde. Si tu voies quelqu'un près de la maison, tue à vue. »

Il ouvrit ensuite la porte facilement, et entra à l’intérieur en fermant la porte derrière lui. Sa familiarité avec les dispositions de la salle suggérait que le Docteur Mo avait construit ce lieu lui-même.

Han Li supposait que lorsque la porte et les fenêtres seraient hermétiquement fermées, la chambre serait plongée dans le noir, mais contrairement à ce qu’il pensait, la pièce était remplie de bougies de différentes formes et tailles, qui illuminaient brillamment la chambre jusqu’au point où elle semblait être aussi lumineuse que l’extérieur.

La chambre laissa Han Li sans voix, mais même s’il voulait dire quelque chose, il était incapable de contrôler son corps.

Puisqu’il ne pouvait pas contrôler son corps, Han Li n’avait pas autre choix que d’examiner l’intérieur de la pièce. Il remarqua une forme étrange au centre de la pièce. Elle semblait être faite d’une sorte de poudre, mais Han Li était incapable de regarder de plus près.

À chaque coin du motif étrange il y avait des pièces de jade de la taille d’un poing, qui brillaient sous la lumière des bougies. D’un seul coup d’œil, il était possible de voir que chaque pièce de jade était rare et inestimable. Si un expert en pierres précieuses venait à voir ces trésors inestimables posés sur le sol, il ressentirait un chagrin si immense qu’il serait incapable de dormir pendant plusieurs nuits.

À ce moment là, Han Li sentit son corps être jeté nonchalamment par le Docteur Mo. Son corps fit un « putong » sonore quand il s’écrasa sur le dos au centre du motif. Incapable de mouvoir son corps, il ne pouvait que regarder le plafond.

C’était sans dire que Han Li était extrêmement anxieux d’être incapable de faire quoi que ce soit dans sa situation actuelle. Le fait qu’il était incapable de voir ce que faisait le Docteur Mo, le rendait incapable de se calmer et renforçait sa peur. La seule consolation qu’il avait, était qu’il n’était pas face au sol, sinon il aurait été même incapable de regarder le plafond.

Pff Pff Pff... * sons d’un souffle *

Une suite de sons étranges intensifia la peur et la confusion de Han Li, mais il réalisa très vite que c’était le bruit que faisait le Docteur Mo en soufflant sur plusieurs bougies. Petit à petit, la salle s’obscurcissait.

Han Li ne savait pas pourquoi il faisait cela, mais il n’eut pas le temps d’y penser, puisque le Docteur Mo prit soudainement la parole et dit :

« La méthode que tu as mentionnée, ça va vraiment marcher ?... c’est que je mise tout là-dessus. »  Déclara le Docteur Mo sur un ton froid qui semblait hors de propos. Cela rendit Han Li perplexe car il ne savait pas si c’était à lui qu’il avait parlé. Il y avait seulement deux personnes dans cette salle, lui et le Docteur Mo, alors à qui d’autre pouvait-il parler. Est-ce que le Docteur Mo avait oublié ce maudit papier jaune qui l’empêchait de parler ?

« Je garantis que cela fonctionnera. Après tout, comment serait-il possible que la Technique des Sept Fantômes que je vous ai donnée soit fausse ? » Une nouvelle voix répondit brusquement, apparemment sortie de nulle part. À ce stade, Han Li ne pouvait plus être surpris par l’apparition soudaine d’un nouveau personnage, car toutes les choses étranges qu’il avait vues ces dernières heures dépassaient de loin tout ce qu’il avait vu d’étranges au cours des dernières années. Au lieu d’être étonné, Han Li déduisit calmement au son de la voix de l’homme, qu’il devait être un jeune adulte de 20 ans environ.

« Heng ! Quel est l’intérêt si on finit par échouer à mi-chemin ? ! »
(Ndt : « Heng » est une exclamation, pas le nom de cet homme mystérieux.)

Tout de suite après, le Docteur Mo enchaîna une volée de jurons qui ne firent aucun effet à Han Li. Ce type de vulgarité n’avait rien de spécial venant du Docteur Mo, mais sa transformation soudaine en un joli garçon rendait ses gros mots hors de propos, ce qui permit à Han Li de ressentir un soupçon de plaisir sardonique dans sa situation pitoyable.

« Si tu venais tout à coup à me gruger et me faire tomber dans ton piège, vers qui pourrais-je me tourner alors ? »

Sans attendre la réponse de la jeune voix, le Docteur Mo poursuivit sur un ton prudent. « Je n’ai pas envie d’entendre tes garanties inutiles. Je sais que tu es déjà mort puisque je suis celui qui t’aie tué. Comment pourrais-tu ne pas ressentir une haine acharnée envers moi, et essayer de saisir chaque opportunité pour te venger ? Tu penses que tu peux me tromper ? »

Sans donner une seule chance à l’autre personne de réfuter, le Docteur Mo continuait de parler presque comme s’il saisissait cette chance pour déverser toutes ses pensées refoulées et ses doutes.

L’homme mystérieux ne réagit pas au baratin du Docteur Mo. Par conséquent, le seul son audible dans le silence pénétrant de la salle de pierre était la respiration du Docteur Mo.

Han Li ne put pas s’empêcher d’avoir des sueurs froides lorsqu’il comprit finalement que le mystérieux jeune homme était décédé. Ce qui ferait de lui une sorte de fantôme, n’est-ce pas ? En outre, selon ce que le Docteur Mo avait révélé dans sa tirade, il semblait que la technique bizarre qu'il venait juste d’utiliser avait été apprise auprès de l’homme qu’il avait tué !

L’homme mystérieux répondit finalement avec colère. « Hé bien, que voulez-vous que je fasse d’autre ? J’ai déjà juré sur mes ancêtres, mes parents, ma famille, et même sur mon nom de famille, êtes-vous toujours insatisfait ? »

En entendant cela, Han Li ne put pas s’empêcher de sentir son cœur sauter un battement quand il se rendit compte que l’homme mystérieux était si pervers et dément, qu’il jurerait sur tant de membres de sa famille juste pour gagner la confiance du Docteur Mo. Dans un premier temps, il sentit une connexion car ils semblaient être tous deux dans une situation désespérée, mais ce sentiment disparut rapidement de l’esprit de Han Li.

« Tu as raison. Tu ne peux rien me faire pour le moment puisque ton corps a été détruit, laissant ton âme derrière. Tu ne peux même pas voir la lumière du jour, et ce peu de force qu’il te reste est inutile contre moi. » Dit lentement le Docteur Mo de façon délibérée afin de maintenir sa façade.



2 commentaires:

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.