Annonce importante

Annonce

Bonjour ! Je vais essayer d’être concis, ce qui n’est pas mon fort, car j’ai une annonce à faire. Dès la semaine prochaine, je dois m’...

RPMI Chapitre 54


Le Récit du Périple d’un Mortel
vers l’Immortalité

Chapitre 54 : Talisman Réprimeur d’Âme





« Han Li, tu es vraiment souple, sachant quand faire des compromis et des concessions. Toutefois, te laisser partir ? Penses-tu que ce soit encore possible ? » Ricana le Docteur Mo. Han Li fut choqué du son de la voix du Docteur Mo.

Quand le Docteur Mo parlait, sa voix contenait de légères traces de charisme, et quiconque l’écouterait expérimenterait un sentiment d’attirance et de contentement. Par rapport à sa précédente voix amer et insipide, c’était totalement différent. Il apparaissait qu’en comparaison avec son apparence actuelle, la beauté de sa voix avait autant de charme.

Étonnamment, c’était la toute première fois que le Docteur Mo appelait Han Li par son nom. Bien que cela ne signifiait pas grand chose, cela permit à Han Li de se sentir un peu apprécié, car c’était beaucoup beaucoup mieux que d’être appelé « petit minot » à chaque fois.

En surface, on ne pouvait pas vraiment voir d’imperfections chez l’actuel Docteur Mo. Chacun de ses mouvements était gracieux au-delà de toute comparaison. Un bel homme en effet, il n’y avait plus aucune trace du vieux sénile d’avant. Han Li était sûr que dans sa jeunesse, le Docteur Mo s’était servi de ce minois pour éblouir d’innombrables femmes.

« Mais qu’avez-vous l’intention de me faire, dites-le tout simplement. » Han Li n’était pas une femme, et donc il n’était pas affecté par les beaux traits du Docteur Mo. En outre, Han Li avait compris de sa conversation précédente avec le Docteur Mo, qu’il n’avait apparemment aucune intention de l’épargner, et à ce titre, il était inutile pour Han Li de prétendre à une quelconque cordialité.

« Ce que j’ai l’intention de faire ? HAHAHA ! » Le Docteur Mo étira tranquillement son corps récemment revitalisé, souriant froidement sans aucune intention de répondre à Han Li tout en prenant un autre objet inconnu.

L’objet inconnu se révélait être un petit sac de poche fait d’une soie très fine. La lueur qui se reflétait de la soie était extrêmement rayonnante, tout comme les flammes étincelantes d’un phénix. Il était extrêmement aguicheur. En outre, la broderie était exceptionnellement exquise. On pouvait dire sans se tromper que ce n’était pas un objet ordinaire.

Que pouvait-il y avoir dans ce petit sac de poche ? Serait-ce un autre artefact bizarre comme les sinistres lames d’avant ? Se posant ces questions, Han Li sentit la curiosité envahir son cœur.

Le Docteur Mo coupa court aux spéculations silencieuses d’Han Li en ouvrant rapidement le sac. Suite à cela, il retira précautionneusement un morceau de papier jaune froissé.

Han Li était un peu déçu. Cependant, il savait que plus l’objet paraissait ordinaire, plus il serait difficile pour lui d’anticiper à quoi il servait. Il devenait de plus en plus vigilant, et extrêmement concentré. En repensant aux incompréhensibles événements qui étaient survenus plus tôt, et en voyant ce morceau de papier jaune apparemment ordinaire, Han Li savait qu’il cachait à coup sûr d’innombrables mystères énigmatiques.

Le Docteur Mo tint délicatement le morceau de papier froissé entre deux doigts, le lissant soigneusement avec sérieux. Han Li était maintenant en mesure de voir que le morceau de papier n’était pas grand, qu’il avait plus ou moins la taille d’une paume, qu’il était jaunâtre avec un soupçon d’humus, donnant l’impression que ce talisman avait été créé il y a de nombreuses années.

La chose la plus remarquable était que le morceau de papier brillait d’une lumière argentée, matérialisant des fines lignes argentées dans l’air. Les lignes formèrent lentement plusieurs symboles étranges dans les airs. Han Li ne connaissait absolument rien à propos de ces symboles étrangers.

Au moment où il les vit, cependant, il commença à sentir comme s’il existait une insondable et mystérieuse énergie qui pulsait dans les symboles flottants. Même le Qi qu'il avait obtenu des Arts de l’Éternel Printemps se déplaçait de façon erratique dans son corps, comme s’il sentait un immense danger, laissant Han Li hébété.

Sentant que quelque chose clochait, Han Li porta rapidement toute son attention sur les étranges symboles, dans l’espoir de comprendre les mystères qu’ils cachaient.

Les symboles se pliaient ici et se courbaient là, zigzaguant dans l’air, pourtant il semblait y avoir quelque chose de miraculeux caché dans les symboles aux étranges formes, qu’il était incapable de comprendre. C’était dommage qu’il n’ait pas suffisamment de temps pour les comprendre.

Suivant le pas, le Docteur Mo arriva en face de Han Li. Quand il vit Han Li se concentrer exclusivement sur le papier jaune dans sa main presque jusqu’au point d’être obsédé, une légère pointe de miséricorde flasha involontairement dans ses yeux.

Doucement, il baissa la tête, déplaça ses lèvres fermées près des oreilles de Han Li, et dit lentement d’une voix extrêmement basse et perchée :

« Ne me blâme pas Han Li, je n’ai également pas le choix, alors tu ferais mieux de te soumettre volontairement à ton sort et attendre ta réincarnation. Je vais m’emparer de la carcasse qui te sert de corps dès maintenant. »

« Qu’avez vous dit ? Qu’est ce que ça veut dire? ! » Han Li fut durement ramener à la réalité par les paroles du Docteur Mo. Il en était tellement terrifié que son âme faillit se disperser, et s’envoler hors de son corps. Il pouvait sentir qu’un sort pire que la mort allait lui arriver dans un instant.

Han Li ne s’inquiéta plus de la menace de l’homme géant derrière lui, et lutta farouchement pour sa vie. Dissimulés dans ses vêtements, il avait encore quelques objets qui pouvaient se révéler utiles pour créer une distraction, lui donnant ainsi une voie de repli.

« Esclave de Fer, immobilise-le complètement, ne lui donne pas une seule chance de pester. »

Les ordres du Docteur Mo détruisirent sa dernière chance de liberté. Deux gigantesques paumes, semblables à de petites montagnes le maintenaient solidement, ne lui donnant pas une chance de bouger.

Des ruisseaux de sueur coulaient du visage de Han Li jusqu’au sol. Il ouvrit les yeux bien grands, serra les dents et écouta les murmures incompréhensibles du Docteur Mo.

Dès que le Docteur Mo commença à psalmodier, le morceau de papier jaune coincé entre ses doigts commença à flotter dans tous les sens au son de l’incantation de sort, malgré le manque de vent.

Pendant ce temps, les symboles d’argent dans l’air commencèrent à briller d’un éclat argenté mystérieux.

Même si les mouvements de Han Li étaient scellés, il avait toujours les idées claires. Il comprit que la mystérieuse lueur argentée montrait que le Docteur Mo s’apprêtait à entrer en action.

Le Docteur Mo regarda solennellement le talisman, et lorsque le dernier des symboles brilla de cette mystérieuse lumière argentée, il rugit de joie. À l’aide de diverses méthodes spéciales, il agita le papier jaune sauvagement dans les airs, écrivant le mot « sceau ».

Après que le mot « sceau» fut complété, un bruit de tonnerre gronda.

Au même moment, le talisman fut pressé fermement sur le front de Han Li, et fermement fixé là.

Quand le talisman entra en contact avec son front, Han Li perdit le contrôle de ses fonctions corporelles. Il ne pouvait même pas cligner des yeux. Malgré cela, il était encore capable de voir avec ses yeux et d’entendre avec ses oreilles. Il était actuellement identique à un être humain normal, incapable de faire circuler son énergie interne, semblable à un zombie.

(Ndt : « walking zombie » désigne une personne qui est incapable de cultiver l’énergie interne. En d’autres mots, un mortel ordinaire.)

Ce genre de sensation était totalement différent de celui de voir ses points d’acupuncture scellés. Après que les points d’acupuncture étaient scellés, bien qu’on ne puisse plus bouger, on n’était toujours capable de ressentir des engourdissements et des démangeaisons. Mais Han Li, cependant, n’était pas capable de sentir quoi que ce soit.

Des vagues de terreur assaillirent Han Li. Il ne savait pas comment le Docteur Mo allait contrôler son corps et voler son identité. Est ce qu’on pouvait considérer ça comme une tentative réussie ?

« Pas de précipitation, ton corps devrait être en mesure de rester dans cet état pour un peu plus longtemps. » Murmura le Docteur Mo, bien que Han Li fût incertain de savoir s’il lui parlait ou s’il se parlait à lui-même.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.