RPMI Chapitre 48

Le Récit du Périple d’un Mortel
vers l’Immortalité

Chapitre 48 : Mensonges






Le Docteur Mo atterrit délicatement à l’endroit où se tenait initialement Han Li. Sans s’arrêter, il se retourna pour faire face à Han Li. Le regard fier sur son visage avait disparu ; au contraire, tout ce que l’on pouvait voir dans les yeux du Docteur Mo était de la stupéfaction.

Au même instant, Han Li non plus n’en menait pas large. Il continuait d’inspirer profondément tandis que l’on pouvait voir de plus en plus de sueur sur son front. Bien que son visage fût pâle, ses joues s’étaient colorées d’une étrange couleur rouge.

Tout ceci était des signes qui pointaient vers un fait : la technique d’évasion qu’Han Li avait effectuée pour sauver sa vie avait consommée la majeure partie de son énergie. Il était fort probable qu’il ne serait pas en mesure de réutiliser la même astuce la prochaine fois.


Prenant une profonde respiration, Han Li essaya de détendre son corps afin de soulager la tension exercée sur ses muscles par les Mouvements de Fumée Fantasque. Maintenant, tout ce qu’il pouvait faire était de profiter au maximum de chaque occasion pour récupérer, afin d’avoir plus de chance de l’emporter lors du prochain échange.

Han Li jeta encore une fois un regard sur sa main gauche, qui tremblait encore un peu. Il ne lui était plus possible d’utiliser sa main gauche, qui était engourdie, pour manier son épée courte. Il semblait que tous ses efforts pour s’entrainer à manier l’épée courte avec sa main gauche n’avaient servis à rien. Il ne pourrait que compter sur sa main droite pour le reste du combat.

Quand il y repensa, intérieurement il se mit à sourire amèrement. Il avait perdu l’essentiel de son énergie et ne pouvait plus utiliser les Mouvements de Fumée Fantasque. Pire encore, il ne pouvait utiliser qu’une seule main pour se battre. Comme la situation ne pouvait pas être pire, il décida d’utiliser son dernier atout.

Han Li regarda le soleil à l’extérieur de la maison, estima sa position, et pensa que c’était le bon moment pour exécuter sa technique suivante.

Il jeta de nouveau un coup d’œil sur l’épée courte enfoncée dans le mur, et savait qu’il lui était impossible de récupérer son arme. Le Docteur Mo ne le laisserait pas s’en approcher et la reprendre.

Han Li marmonna pendant un instant et tira une autre arme de son sac. Celle-ci était également une épée courte d’un demi-pied avec un fourreau, mais comme elle était trop courte, il serait plus approprié de l’appeler un poignard plutôt qu’une épée. Retirée de son fourreau, elle ressemblait à une dague normale avec une lame anormalement épaisse qui avait été polie et aiguisée.

Han Li jeta le fourreau sur le côté et permuta le poignard dans sa main droite. Il étendit son bras droit, pointant la dague vers le Docteur Mo dans une position offensive.

Le Docteur Mo voyait ce que faisait Han Li, mais il ne se pressait pas pour attaquer. Il mit ses deux mains dans son dos et parla doucement avec un visage aimable :

« Han Li, tu m’as surpris quand tu as esquivé plusieurs fois mes attaques, mais penses-tu vraiment  que ta chance va durer éternellement ? La technique de déplacement que tu as utilisée tout à l’heure était très bonne, mais elle a ses propres limites. À en juger par ta force physique, il t’est impossible de l’effectuer à nouveau. Abandonne juste comme tu aurais du le faire dès le début. Maintenant tu devrais être capable de voir que je n’ai aucune intention de te blesser sérieusement. Il te suffit de m’écouter, peut-être que ce ne sera pas aussi mauvais que tu le penses. »

Le changement d’attitude du Docteur Mo mit la chair de poule sur tout le corps de Han Li. Il était passé d’un gentil professeur à un personnage impitoyable et insensible. Maintenant, il utilisait des paroles éloquentes et sincères pour essayer de convaincre Han Li d’abandonner – Han Li ne savait pas quoi dire. Le Docteur Mo pensait vraiment que Han Li serait assez stupide pour se laisser avoir par ce mensonge évident ?

Cependant, ses paroles permirent à Han Li de prendre un peu confiance. Le Docteur Mo n’aurait pas utilisé cette astuce enfantine pour tromper Han Li, s’il n’était pas de plus en plus désespéré.

Han Li réfléchit sérieusement pendant un certain temps. Puis, il soupira et secoua la tête. Sans un mot, il agita son poignard vers le Docteur Mo et lui montra son refus.

Les veines du Docteur Mo sur son front, bombèrent tout d’un coup. Voyant Han Li ignorer ses paroles et utiliser son arme pour le provoquer, le Docteur Mo ne pouvait plus réprimer sa colère plus longtemps.

« Tu ne sais pas ce qui est bon pour toi ! »

Il avança rapidement d’un grand pas en avant et dit férocement. « Si proche et pourtant si éloigné. »

Tout à coup, le corps du Docteur Mo s’avança prestement à un endroit à quelques pas de Han Li, comme s’il était capable de rétrécir l’espace, un exploit qui évoquerait une peur extrême chez ceux qui avaient déjà vu cette technique auparavant.

Han Li aussi avait un regard extrêmement stupéfait affiché sur son visage. Il recula rapidement de deux pas, augmentant la distance entre lui et le Docteur Mo, avant de brandir son poignard horizontalement au devant de son corps. La lame tissa une danse de lumière froide dans les airs, bloquant l’avancée du Docteur Mo comme si Han Li avait oublié ce qu’il avait précédemment enduré lorsqu'il s’était directement confronté au Docteur Mo.

Le Docteur Mo se mit à rire froidement. Bien sûr, il ne le rappellerait pas à son adversaire. Il sépara ses paumes et attaqua Han Li depuis deux directions, ignorant complètement l’étrange danse de la dague.

Alors que les deux mains argentées approchaient les rayons de la lumière émis par la danse de la dague, un rire lumineux se fit entendre, semblable à celui que ferait un chasseur à la vue de sa proie se jetant dans un piège préparé en avance. C’était un rire rempli d’une immense satisfaction.

Le rire hébéta le Docteur Mo et fit trembler son cœur légèrement. Alors qu’il ralentissait ses attaques, il entendit une voix froide dire :

« Vous êtes complètement tombé dans mon piège. Regardez la dague dans ma main ! »

Après avoir entendu cela, le Docteur Mo déplaça involontairement son regard, seulement pour voir que le poignard avait cessé sa danse. En lieu et place, Han Li prit une étrange posture. Il arqua la moitié supérieure de son corps et descendit l’épée jusqu'à sa taille. La moitié inférieure de son corps était extrêmement tendue, à la façon d’une corde d’arc. Sa posture globale était semblable à celle d’une flèche qui était sur le point d’être tirée.

Mise à part les rayons de lumière verte qu’elle émettait, il n’avait rien d’autre qui avait l’air étrange sur le poignard que tenait Han Li. Cela provoqua la stupéfaction du Docteur Mo. Serait-il possible que Han Li adoptait une posture aussi bizarre juste pour le distraire ?

Pensant cela, de l’allégresse s’épanouit dans son cœur. Le Docteur Mo voulut se moquer de Han Li, mais il vit celui-ci se précipiter vers l’avant comme une flèche incomparablement tranchante. S’avançant comme une balle, le mouvement de Han Li fit changer le Docteur Mo d’expression.

Précipitamment, le Docteur Mo réunit une fois de plus ses paumes, avec l’intention de les utiliser  pour réprimer le tranchant de la lame de son adversaire. Étrangement, le poignard ne vacilla que légèrement et se transforma bizarrement en plus d’une dizaine de poignards qui s’agitaient dans les airs avant de percer vers le Docteur Mo en venant de différentes directions.

Le Docteur Mo grogna bruyamment. Dans son cœur, son évaluation de Han Li avait chuté de plusieurs degrés. Devant un expert comme lui, Han Li avait effectivement choisi d’utiliser une technique aussi ordinaire ? Cela n’était-il pas équivalent à chercher à mourir ? Le Docteur Mo pouvait voir avec un seul coup d’œil où se trouvait le vrai corps de la dague.

À ce titre, il plissa les yeux et cibla la position de la vraie lame. Il augmenta sa vitesse d’attaque avec l’intention de pulvériser le véritable poignard en morceaux, pour que Han Li perde son arme.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.