RPMI Chapitre 36

Le Récit du Périple d’un Mortel
vers l’Immortalité

Chapitre 36 : Abasourdi






Voyant Han Li devenir furieux, Li Feiyu ne se mit pas en colère. Au lieu de cela, Li Feiyu demeurait indifférent.

Il inclina la tête, enfonça son auriculaire dans son oreille, et se focalisa à nettoyer son oreille. La réaction de Han Li était appropriée et attendue.

Après que Han Li eut exprimé sa colère, il vit que Li Feiyu restait aussi effronté qu’un mur d’enceinte, presque comme s’il n’avait pas entendu les remarques. Han Li se calma, sentant que quelque chose n’allait pas.

« Tu n’es pas un imbécile, ni même autocentré. Tu ne ferais jamais quelque chose qui pourrait te faire tuer. Tu dois dès maintenant me dire qu’elle est la raison derrière une action aussi inconsidérée. » Demanda gravement Han Li.

Li Feiyu, voyant que la colère de Han Li était rapidement remplacée une fois de plus par la raison, se sentait un peu déçu. Il adopta une expression lésée et pitoyable, et se plaignit à plusieurs reprises de cette injustice en criant, « Cieux divins ! Je suis accusé à tort ! »

« Il y a un instant, j’étais sur le point de te donner une explication, mais tu ne m’as même pas laissé une chance de prendre la parole ! »

« Et maintenant, tu te plains de moi, n’as-tu vraiment plus de considération à mon égard ! ? »

Ce genre de pleurnicherie était évidemment faux. Quiconque verrait cette farce se sentirait agacé après avoir vu cette comédie.

Han Li aussi ne put s’empêcher de penser à profiter de la situation et fit un pas en avant, frappant farouchement d’un coup de pied Li Feiyu, qui ressemblait à un chien qui mangeait sa merde.

« Moins de comédie et plus d’explication. Vite ! »

« Espèce de crapule. Si les disciples juniors qui t’admirent voyaient ton apparence paresseuse, ton image de combattant puissant et confiant serait complètement anéantie. » Han Li lui affichait une expression un peu moqueuse.

Han Li n’avait actuellement pas le temps de ventiler sa colère et de se disputer avec Li Feiyu. Si cet échange secret n’était pas bien négocié, les deux hommes seraient confrontés à des conséquences énormes.

Li Feiyu sembla réaliser ce que Han Li pensait en ce moment, et ne le tourna plus en ridicule en lui renvoyant la balle. Au contraire, il se dirigea paresseusement vers le paquet et prit un livre rare.

Après s’être mis bien droit, son visage arbora un éclat mystérieux. Avec un sourire, qui en même temps n’était pas un sourire sincère, il remit le livre à Han Li. Ensuite, en faisant signe de ses yeux, Li Feiyu indiqua à Han Li de regarder la couverture du livre.

Han Li tendit la main pour prendre le livre rare et très mince, tout en montrant à Li Feiyu un regard rempli de doute.

Il ne savait pas quoi penser, ne sachant pas quelle sorte de ruse Li Feiyu avait préparée.

« Ouvre-le et jette un œil par toi-même. Si tu le faits, tu comprendras tout. » Li Feiyu utilisait délibérément un ton mystérieux afin de persuader Han Li d’examiner le livre.

« Quoi, tu ne peux pas le dire purement et simplement ? Quel est l’intérêt d’essayer d’en faire un mystère ? »

Bien que l’hésitation sur le visage de Han Li fût évidente, il feuilleta les pages du livre.

Il ouvrit la couverture, révélant la première page du manuel rare. En haut de la page, proprement écrit en noir et blanc, il y avait trois grands mots : « Art de l’Épée Scintillante ».

« En ! » Han Li était un peu étonné.

Han Li était étonné que le premier livre que Li Feiyu lui avait donné, fût exactement ce qu’il désirait.

« Ne relâche pas ton attention. Viens et regarde le reste des livres. » Li Feiyu jeta successivement vers lui quelques manuels rares qui se trouvaient à proximité.

Han Li attrapa les livres un par un, et fut complètement stupéfait après les avoir rapidement écrémés dans leur intégralité...

Tous leurs titres étaient clairement écrits avec des caractères en noir et blanc : « Art de l’Épée Scintillante ».

Han Li leva son regard des livres dans ses mains seulement après qu’un long moment se soit écoulé.

Pointant son doigt vers le gros tas de manuels secrets au sol, Han Li demanda en bégayant, « Ne... ne me dis pas... que ces... ces... ce sont tous des manuels pour « l’Art de l’Épée Scintillante» !

« Je suis vraiment désolé, Disciple Junior Han. Tu as bien deviné correctement. » Li Feiyu haussa les épaules et étendit ses mains ; son visage arborait une expression d’impuissance.

Bien que Li Feiyu semblait s’excuser, ses sentiments ne s’accordaient pas avec ses paroles. Le coin de sa bouche se courbait faiblement pendant qu’il prenait du plaisir face à la frustration de Han Li.

« C’est impossible ! Il y a près d’une centaine de livres ici, alors, comment tout cela pourrait être des manuels pour l’Art de l’Épée Scintillante ? » Incapable d’encaisser les petits tours de Li Feiyu, Han Li l’interrogea parce qu’il doutait vraiment.

« Tu me le demandes ? À qui suis-je supposé demander afin de vérifier que ce sont les bons manuels sans me faire attraper ? »

« J’étais dans un coin de la bibliothèque de la Division des Sept Suprêmes quand tout à coup, je suis tombé sur tant de manuels rares partageant le même nom. Moi aussi, j’ai été choqué ! » Li Feiyu roulait des yeux et se murmurait à lui-même, comme s’il avait subi un traumatisme inapaisable.

Peu après, il vit l’expression stupéfaite de Han Li et ne put s’empêcher de rire de bon cœur.

Li Feiyu dira plus tard que voir Han Li subir un tel choc était en effet un spectacle rare et impressionnant.

D’ordinaire, le visage de Han Li était toujours calme et composé, comme s’il avait toujours une carte dans sa manche. Qu’Han Li soit choqué était presque impossible.

À ce moment là, Han Li avait un regard hébété et ahuri, qui faisait se dire à Li Feiyu que ces derniers jours valaient bien l’effort qu’il avait dû faire.

Après un moment, Han Li avait finalement apaisé son esprit.

Il attrapa fermement plusieurs livres dans ses mains et abaissa la tête, perdu dans ses pensées. Puis, avec une pensée, il leva les yeux et demanda ni lentement ni en se précipitant, « As-tu compté combien de manuels il y a dans le paquet ? »

« Au total, combien de manuels as-tu apporté ? » Demanda Han Li une fois de plus.

« Naturellement, j’ai compté les manuels à plusieurs reprises. Au total, il y a soixante quatorze livres, tous avec le même nom. » Répondit Li Feiyu immédiatement, sans aucune hésitation.

« Si nous ne connaissons pas la quantité exacte de manuels et ne retournons pas un ou deux livres, nous pourrions attirer sur nous-mêmes des attentions indésirables, qui pourraient s’avérer gênante. » Expliqua immédiatement Han Li.

Il pinça doucement les pages un peu jaunies, les tournant lentement afin d’examiner soigneusement un des manuels secrets qu’il avait en main.
https://ssl.microsofttranslator.com/static/25292150/img/tooltip_logo.gifhttps://ssl.microsofttranslator.com/static/25292150/img/tooltip_close.gif
Original
He tilted his head, stuck his pinky into his ear, and concentrated on cleaning his ear.


3 commentaires:

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.