Important

Annonce importante

Bonjour les gens ! J'ai une annonce importante à faire concernant Dungeon Hunter et RPMI. Nous recherchons des nouveaux traducteurs ...

RPMI Chapitre 192



Le Récit du Périple d’un Mortel
vers l’Immortalité

Chapitre 192 : Serpents Volants



Après avoir progressé sur son itinéraire pendant un peu moins d'une demi-journée, Han Li atteignit finalement les confins de la zone centrale.

Han Li pensait qu’il y avait quelque chose de bizarre ; pendant tout son parcours jusqu’ici, absolument rien ne s'était passé, et il n'avait rencontré personne d'autre qui aurait pu l'attaquer même de loin !

Bien sûr, il ne pouvait pas savoir que les gens qui étaient venus de cette même direction plus tôt avaient tous été tués par ces soi-disant « élites ». Les gens derrière lui, d'autre part, avaient été éliminés, après avoir rencontré Feng Yue et la femme aux nombreux trésors.

Ainsi, bien qu'il y ait des poissons qui s’étaient échappés du filet, ils savaient tous qu'il était impossible de voler des trésors à d'autres arrivés à ce stade. Ainsi, ils avaient couvert leurs traces et s’étaient trouvés un endroit pour se cacher, enfonçant leur tête dans le sol comme une autruche. C'était le secret bien connu que les cultivateurs les plus faibles utilisaient afin de préserver leur propre vie dans l'Épreuve du Sang et du Feu !

Si Han Li voulait obtenir les trois ingrédients principaux pour raffiner sa Pilule de Constitution des Fondations, il ne pouvait évidemment pas suivre leurs traces. C'était pourquoi il se tenait actuellement devant un mur de pierre d'une dizaine de mètres de haut, le regardant attentivement avec une expression étrange sur son visage.

Sur un des côtés du mur de pierre, pas trop éloigné, se tenait une porte en bronze étonnante et attrayante. La porte portait beaucoup d’inscriptions que Han Li ne pouvait pas comprendre ; elles étaient écrites dans une langue ancienne qui ressemblait presque à un design décoratif.

Comme cette porte en cuivre était maintenant grande ouverte, des gens avaient dû déjà la franchir.

Selon les informations que Han Li connaissait, il devrait y avoir quatre de ces portes en cuivre, chacune postée dans chacune des directions cardinales. Elles étaient les seules entrées dans la zone centrale. Les zones qui ne disposaient pas de portes étaient entourées d'un mur de pierre qui ne semblait pas être trop élevé.

Si l'on ne voulait pas entrer par les portes en bronze, et qu’à la place on se laissait tenter et que l’on sautait par-dessus le mur de pierre pour entrer dans la zone centrale, ceux qui ferait cela seraient certainement incroyablement malchanceux. Ils seraient réduits en lambeaux par le sort de restriction du vent de ce mur.

Bien sûr, Han Li le savait et ne choisirait naturellement pas de grimper bêtement par-dessus le mur. La seule raison pour laquelle il surveillait de près les mouvements sur cette portion du mur était uniquement parce que cette section du mur était vraiment quelque peu différente des autres. Sa surface contenait une « chose » supplémentaire que les autres portions normales n'avaient pas.

Au-dessus de ce mur, il y avait trois personnes qui portaient toutes des vêtements différents. Ils avaient été empalés par un épais pieux, et leurs membres avaient été cloués ensemble pour former le caractère chinois " grand ", qui pendait, aligner sur le mur. Vu qu'il n'y avait pas d'odeur du tout, ils devaient être morts depuis déjà longtemps.

Le sang frais qui s’était déversé des quatre plaies s’était coagulé et était maintenant d’un noir profond et violacé ; ce sang coagulé était partout, à la fois en haut du mur et à proximité. Selon les spéculations de Han Li, au moment où ces personnes avaient été clouées sur le mur, la majorité d'entre eux n'étaient pas encore morts. Cependant, ils étaient tragiquement morts plus tard en raison de la perte de sang.

Il n'y avait pas d'indices ou de traces laissées à côté des trois cadavres, mais si l'on y réfléchissait avec sérieux, n'importe qui pourrait se rendre compte que ces gens avaient été tués pour faire un exemple. Le but était d'effrayer les gens qui arriveraient plus tard pour emprunter cette porte !

Han Li inspecta très soigneusement les expressions d’agonie des trois cadavres, puis il lécha ses lèvres un peu sèches et marcha sans montrer d’expression vers la porte en cuivre. C'était comme si les destins misérables de ces trois personnes ne l'avaient pas vraiment affecté.

En réalité, cependant, Han Li connaissait très bien ses propres sentiments ; la scène précédente l'avait vraiment inquiété ! Il était évident à la façon dont ces trois personnes étaient mortes que leur tueur était très probablement quelqu'un dont le cœur était tourmenté ; s'il tombait entre les mains de cette personne, il serait un peu plus chanceux s'il se dépêchait de se suicider.

Cependant, Han Li était déjà arrivé ici ; naturellement, il ne s'enfuirait pas d'ici simplement à cause d'une petite peur. Aujourd'hui, les vrais dangers extrêmes se trouvaient devant lui. Il devra rassembler son courage et passer outre cette fois-ci !

Ainsi, Han Li franchit la porte pendant que son estomac lui renvoyait une sensation de malaise. Cependant, il gardait son sang-froid en surface, car il marchait tranquillement comme s'il se promenait dans le jardin de sa maison.

Il entra et fut accueilli par la scène d'un paradis de fleurs parfumées et de chants d'oiseaux. Toutes sortes de fleurs et d'herbes étranges, ainsi que de nombreux arbres étranges aux noms inconnus, étaient étonnamment disséminés partout. Des chrysanthèmes argentés aussi larges que des bols, des arbres étranges rouge sang, de l'herbe violette libérant une odeur étrange, du bambou jaune aussi épais qu'une personne, etc. – il n’y avait que des plantes rares qui étaient très difficiles à voir dans le monde extérieur. Au milieu de ces précieuses plantes, il y avait un chemin fait de roches pilées qui serpentait ; ce chemin s'étendait d'où Han Li se tenait à un endroit lointain, obscurci par toute la végétation. Si l’on jetait un bref coup d'œil, on pourrait croire qu'il n'y avait pas de fin à ce chemin.

Voyant cette scène surprenante, Han Li regarda brièvement avec attention, mais il prit immédiatement inconsciemment une profonde respiration. Quelle densité de Qi Spirituel ! L'odeur dense, lourde et mélangée des plantes contenait un Qi Spirituel qui venait s'insinuer dans les poumons, ce qui apporta un regain d’énergie à Han Li.

Ce genre de paradis, pas étonnant qu'il pouvait faire naître et nourrir toutes ces médecines spirituelles ! Han Li était profondément ému.

« Gamin, t’en as pas eu assez ? »

« Qui est-ce ? »

Sonnant comme un gong cassé, un bruit, se fit soudainement entendre, ce qui fit frissonner de peur le cœur de Han Li. Il n’avait pas pu s’empêcher de crier en retour.

« Hé hé ! Comme vous avez pu voir ce paradis, vous pouvez mourir en paix ! » Cette personne ignora complètement la question de Han Li, et il continua de soliloquer à haute voix.

Dans le même temps, deux ombres vertes s'étirèrent sournoisement d'une parcelle de fleurs sur le côté, chargeant silencieusement dans le dos de Han Li.

Bien que son dos fît face à ces ombres vertes, elles n’étaient pas soustraites au sens spirituel de Han Li, qui était déjà sur ses gardes. Son expression devint sombre. Son haut du corps n'avait pas bougé du tout, mais son corps s'était déjà automatiquement déplacé latéralement sur plusieurs pieds, faisant passer ces deux stries vertes devant lui.

Au milieu du chaos, Han Li regarda les ombres vertes. Elles étaient droites, minces et longues, comme des baguettes, et leurs corps entiers étaient verts et arboraient quelques caractères d’un léger noir. Leurs apparences étaient vraiment quelque peu étranges.

Cependant, à cause du chaos généré, Han Li n'avait pas eu le temps de les regarder de près. Même s'il avait facilement neutralisé l'attaque adverse, son expression était encore solennelle, et il n'osait pas se montrer négligent. L'apparence misérable des trois personnes à l'extérieur de la porte était encore vive dans son esprit ; il ne voulait pas connaitre un sort similaire au leur.

Ainsi, les yeux de Han Li qui avait une expression bougonne commencèrent à balayer dans toutes les directions, se déplaçant sans s'arrêter, afin de trouver les ennemis cachés. Cependant, à ce moment-là, un sifflement étrange sortit soudainement de la bouche de cette personne ; entendre celui-ci rendit son cœur extrêmement inconfortable !

Quand Han Li l'entendit, il se figea brièvement ; alors qu’il essayait de comprendre quelles étaient les intentions de l'adversaire, sa couleur faciale se transforma radicalement, et il se précipita en arrière à une vitesse presque inconcevable. Cette fois, Han Li s’était envolé à au moins dix mètres avant de s'arrêter.

Ce qui avait poussé Han Li à se déplacer de cette manière, c'était en fait à cause de ces stries vertes qui ne l'avaient manqué que de peu ! Comme elles n'étaient pas très loin en face de Han Li, il les vit se mettre soudainement à se contorsionner, et déployer au même moment une paire d’ailes translucides d’un vert pâle.

Il s'agissait en fait de deux serpents volants qui avaient des ailes ; quand ils avaient attaqué Han Li, leurs corps étaient toujours étirés et tendus, ce qui avait fait croire à tort à Han Li qu'il s'agissait d'objets inanimés. Avec un léger battement de leurs ailes, leurs corps firent rapidement un virage à 180 degrés aussi rapidement que la foudre ; en fait, ils n'étaient pas plus lents que Han Li, qui avait utilisé les Mouvements de Fumée Fantasque. Comment cela pourrait-il ne pas rendre Han Li incroyablement prudent !?

Ces deux serpents volants relevèrent la tête, et leurs quatre petits yeux verts libérèrent un froid glacial. Ils montraient leurs crocs à Han Li, et se préparaient à se mettre en position d'attaque contre lui.

« Gamin, tu cours plutôt vite ! Mais même si vous étiez plus rapide, pourriez-vous être plus rapide que ces deux Serpent Volant des Montagnes Forestières ? Il vaudrait mieux que vous permettiez à mes beaux serpents de vous mordre docilement une fois, et vous n’aurez plus à ressentir de douleur ! » La personne à la voix rugueuse était quelque peu étonnée par la vitesse de déplacement de Han Li, mais il avait clairement beaucoup plus confiance en ses serpents volants, c'est pourquoi il avait dit tout ça de façon moqueuse.

« Fadaises ! »

Han Li jurait dans son cœur, il n'avait pas réellement dit ce mot à haute voix ! Ce n'était pas à cause de la peur de l'adversaire qu'il ne parlait pas ; mais plutôt parce que ces deux serpents étranges s’étaient déjà transformés en deux stries vertes qui chargeaient vers l'avant si vite qu’elles étaient devenues floues.

À mi-chemin, ils se divisèrent soudainement en deux et sans même communiquer entre eux ils décidèrent de frapper en se muant en arcs, flanquant à la fois sa gauche et sa droite.

Voyant cela, Han Li ne pouvait naturellement pas se permettre de répondre, sinon de l’injurier silencieusement dans son cœur pendant quelques instants. Son corps ne pouvait cependant pas se permettre d’être plus lent que les stries vertes alors il se jeta en arrière ; en un clin d'œil, lui et les stries vertes avaient déjà décrit de nombreux cercles sur cette petite surface, comme s'il ne voulait pas arrêter ses pieds même pour un instant.

À ce moment-là, il se fiait complètement aux bottes spirituelles à ses pieds pour se déplacer, mais il n'utilisait pas les Mouvements de Fumée Fantasque ou la Technique de Vol Impérial.

Ce n'était pas que Han Li était négligent et sous-estimait délibérément son adversaire ; c’était plutôt qu’il venait de connaitre deux féroces batailles d'affilée, et en ajoutant le fait qu'il venait d'atteindre sa limite en s’entrainant avec ces bottes, il n'avait pas complètement récupéré son énergie. Ainsi, s'il ne faisait pas face à une crise de vie ou de mort, Han Li n'était pas disposé à utiliser les Mouvements de Fumée Fantasque qui dilapidait beaucoup trop d'énergie. Quant à la Technique de Vol Impérial, c'était le même principe ; ayant déjà eu la chance d'obtenir ces bottes spirituelles, si l’on ajoutait l’augmentation de vitesse générée par la Technique de Vol Impérial cela causerait un trop grand fardeau sur le corps de Han Li et ne l'aiderait pas à récupérer son énergie.

Bien sûr, Han Li ne permettrait pas non plus aux deux serpents volants de continuer à le poursuivre.

Bien que Han Li n'ait pas voulu se montrer imprudent en activant une barrière de peur que cela ne le ralentisse, et découvrir ensuite qui était le plus fort entre la barrière ou les étranges serpents, il avait encore de nombreuses autres méthodes pour se débarrasser des deux petits serpents ! C'était seulement parce que la plupart de son attention était focalisée sur la personne cachée qui contrôlait les serpents, qui à la fin ne s’était jamais montrée, permettant ainsi aux deux serpents volants de l'attaquer. Voyant que cette personne avait apparemment décidé de s'appuyer complètement sur ces deux serpents volants pour le tuer, Han Li, naturellement ne continuerait pas à se montrer poli.

La décision de Han Li fut prise. Il renversa la main, et un Talisman de Serpent de Flamme apparut. Deux de ses doigts pinçait le talisman, et il était sur le point de le jeter avec enthousiasme et de commencer un barbecue à base de bête sauvage !

« Bottes d’Ascension Nuageuse ? »

« Retenez votre main, j'ai quelque chose à dire ! »

La personne à la voix rugueuse reconnut les bottes spirituelles chaussées sur les pieds de Han Li, et il cria immédiatement pour demander une pause dans la bataille, la voix retentissant d’une totale incrédulité. Il stoppa les deux stries vertes en utilisant une étrange façon de crier ! Les deux serpents s'arrêtèrent en l'air et s’envolèrent en arrière tout en suivant leur chemin d'origine, se glissant dans la végétation et disparaissant sans laisser de trace.

En entendant cela, Han Li fronça les sourcils ; après avoir légèrement hésité, il décida de ne pas jeter le talisman dans sa main, mais il gardait sa main prudemment posée sur son bissac.







Pas envie d'attendre la publication du prochain chapitre ? Envie de montrer vos encouragements ? Inscrivez-vous pour devenir patreon. Vous pouvez aussi regarder des pubs ou miner sur Utip, et encourager le traducteur sans débourser un centime, tout en profitant de chapitres supplémentaires.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire