Sélection du message

Annonce Recrutement

Bonjour à tous ! Tout d'abord, bonne année à toutes et tous ! Je vous souhaite d'avoir la santé et que tous vos projets se réalisent...

RPMI Chapitre 191



Le Récit du Périple d’un Mortel
vers l’Immortalité

Chapitre 191 : Déloyauté et Solitude



À l'ouest de la zone centrale, les herbes médicinales précieuses poussaient dans les ravins. Trois cultivateurs se battaient farouchement avec un Loup-flamme à Trois Yeux ; un homme d'âge moyen portant les robes de la Secte d’Épée Géante contrôlait une énorme épée azur, qui bloquait la plupart des attaques du Loup de Flamme. Dans le même temps, un vieil homme vêtu d'une robe jaune et un jeune homme vêtu d'une robe grise Taoïste lançaient des attaques de soutien des côtés.

En peu de temps, le disciple de la Secte d’Épée Géante utilisa toutes ses forces et décapita le corps du loup d’un seul mouvement fluide, se faisant frapper par une énorme boule de feu dans le processus. Puis, il rengaina son épée géante et se mit à rire en regardant dans le ciel.

« Le pouvoir magique de Frère Meng est vraiment profond, au point de pouvoir tuer ce Loup-flamme à Trois Yeux en un seul coup ! Vous êtes digne d'être désigné comme l'une des étoiles montantes de la Secte d’Épée Géante...... » En voyant ces circonstances, le vieil homme vêtu de jaune courut immédiatement avec diligence et commença à le flagorner sans s’arrêter ; son visage n’affichait aucune trace de rougeur.

Si Han Li était là, il aurait reconnu ce vieil homme comme celui qui l'avait initialement invité à former une alliance avec les membres les plus faibles. Il s'appelait Xiang Zhili. Cependant, le jeune disciple de la même secte que lui n'était plus là ; il semblait que quand ils avaient été transportés, il avait été dévié sur une autre route.

« Hé hé, sans le Frère Xiang et l'aide du Prêtre Taoïste Li, le succès n'aurait pas été si facile ! » L'homme d'âge moyen qui portait une robe noire et tenait son épée était en fait très modeste.

« Frère Meng, il n'y a pas besoin d'être courtois ! Vous avez été capable de vous débarrasser de ce genre de bête démoniaque, alors vous méritez tout le crédit. Il n'y a pas de place au débat ! » L'autre jeune Prêtre Taoïste, bien que jeune d’âge, ne parlait ni de façon dominatrice ni de façon servile. Il était sans conteste un individu expérimenté.

En entendant ce qui avait été dit, la trace d'un sourire apparut sur le visage de l'homme d'âge moyen vêtu de noir, mais il énonça immédiatement plusieurs autres phrases aussi modestes.

« En parlant de cela, les autres personnes qui sont encore occupées à se battre entre elles sont vraiment stupides ! Si elles savaient que nous trois parvenons à travailler parfaitement ensemble pour vaincre ces bêtes démoniaques et collecter des ingrédients médicinaux en dépit d'être de différentes sectes, il est possible qu'ils soient tellement choqués que leurs mâchoires en tomberaient ! » Dit l'homme vêtu de noir, changeant soudainement de sujet.

« Bien sûr ! Tout cela est grâce à Frère Xiang ! Si ce n'était pas que le Frère Xiang eut réussi à tout mettre à plat, peut-être que Frère Meng et moi serions probablement encore en train de nous battre jusqu'à la mort ! » Le Prêtre Taoïste hocha la tête en parlant.

« Vous me louez bien trop fortement ! Vous êtes tous les deux des gens extrêmement intelligents ; tout ce que j'ai fait, c'est dire la vérité ! Personne n'a besoin de perdre sa vie à essayer de récupérer des objets qui ne pourraient jamais se retrouver entre les mains de gens comme nous. Quelle meilleure occasion que de profiter que tout le monde ignore les ingrédients médicinaux précieux en dehors de la zone centrale parce qu'ils sont trop occupés à s’entre-tuer ! En outre, si nous travaillons tous ensemble, s’occuper de ces bêtes démoniaques est du gâteau ! » Xiang Zhili se mit à rire joyeusement sans sourciller tout en déclinant à plusieurs reprises poliment.

En entendant cela, les deux autres personnes se lancèrent dans une autre série frénétique de flatterie.

« D'accord, nous devrions rapidement partir et cueillir ' l’Herbe de Dragon de Feu ' ! Que tout le monde prenne une part tout aussi importante ! » Ce fut l'homme vêtu de noir qui perdit le premier patience et parla. Sa voix révélait un soupçon d'urgence, et après avoir dit cela, il commença à marcher en direction de plusieurs amas d'herbe rouge positionnés derrière le corps du Loup de Flamme.

En entendant cela, Xiang Zhili et le Prêtre Taoïste se sourirent l’un à l’autre, et on pouvait voir des pensées dissimulées dans leurs yeux ; puis, ils marchèrent vers lui, la bouche pleine de paroles d’agréement.

Les deux ne l'avaient pas réalisé, cependant, que l'homme vêtu de noir avec son dos tourné vers eux avait soudainement révélé les traces d'une expression sombre et impitoyable. Cependant, elles avaient rapidement disparu.

......

Au sud de la zone centrale, dans une petite zone couverte de sable jaune, un homme et une disciple de la Secte de la Lune Masquée utilisaient des poinçons de glace pour perforer continuellement le sol désertique comme s'ils cherchaient quelque chose.

Cependant, après une demi-journée, ils n'avaient toujours rien obtenu.

« Cette salope, où exactement a-t-elle pu se cacher ! Après l'avoir trouvé, je vais certainement lui arracher les yeux ! » Le disciple féminin semblait incroyablement enchanteresse, aussi belle qu'une fleur, mais dès qu'elle ouvrit la bouche, elle devint sinistre et immorale à l'extrême. Si des hommes l'entendaient parler de cette façon, ils frissonneraient.

« Sœur Martiale Junior, laissons tomber ! L’horaire que la secte a arrangé est sur le point de passer ; si nous ne partons pas maintenant, nous serons en retard ! » dit faiblement le disciple masculin. On aurait dit qu'il avait très peur de cette Sœur Martiale Junior.

« Humph ! C'est la faute de l’ordure sans valeur que tu es. Tu n’as même pas pu garder un œil sur une cultivatrice de la dixième couche. En fait, elle s'est enfuie sous notre nez ! Si ça se propage, les gens se ficheront de moi et de ma sœur, les beautés jumelles de la Secte de la Lune Masquée ! »

Mais les paroles n'étaient que des mots à la fin. Le disciple féminin regarda la luminosité du ciel, et n'osa pas continuer à chercher. Elle ne voulait pas interférer avec les grands plans de sa secte ; même si son statut était spécial et qu'elle avait un solide soutien, ils étaient tous relativement peu importants.

D'autre part, elle n'était pas non plus disposée à quitter cet endroit la queue entre les jambes ; après avoir hésité à plusieurs reprises, elle serra les dents et sortit un talisman bleu.

En regardant ce talisman, elle se mit à rire diaboliquement, avant de jeter brusquement le talisman derrière elle. Puis, elle courut rapidement hors de cette zone jusqu'à ce qu'elle soit à une centaine de mètres environ avant de s'arrêter et de faire demi-tour pour regarder de là où elle se tenait.

Voyant cela, le disciple masculin se plaignit dans sa barbe sans s’arrêter, mais il suivit rapidement, n'osant pas l’offenser.

À ce moment-là, le talisman se transforma en un énorme nuage noir, avec une taille d’à peu près quarante mètres ; le ciel au-dessus de la zone était complètement recouvert par le nuage, et la température avoisinante chuta brusquement, devenant incomparablement froide.

En un rien de temps, d'innombrables et énormes poinçons de glace se mirent à tomber du nuage noir à une vitesse croissante, et en très peu de temps toute la zone fut densément recouverte de poinçons de glace empalés dans le sol. Ils étaient aussi densément empalés que des aiguilles sur un cactus.

Dans le temps nécessaire pour faire bouillir une casserole de thé, le nuage noir se dissipa lentement. À ce moment-là, tout le désert brillait comme du cristal.

Le disciple féminin ouvrit grand les yeux, balayant tout le désert, ce qui était pratiquement impossible à faire. Cependant, elle ne vit même pas la trace de quelque chose de particulier.

Son visage sombra et devint obscène, et elle cria avec mécontentement sur le disciple masculin. Elle prit les devants et quitta la zone. Son soi-disant partenaire de cultivation suivait naturellement de près derrière elle.

La femme de la Secte de la Lune Masquée qui venait de partir n'avait pas remarqué que dans un coin du désert recouvert de glace, une légère trace de liquide rouge s'était répandue. Malheureusement, sa couleur était trop légère, et il avait donc échappé à l'attention de ce disciple féminin.

Après un demi-quart d'heure, alors que le rouge foncé avait commencé à se répandre, une petite bulle sphérique émergea soudainement du sable jaune, devenant de plus en plus grande et de plus en plus perceptible.

Finalement, la bulle de sable explosa dans un torrent déchaîné, et une femme vêtue de vert dégringola hors d’elle, un long et mince poinçon enfoncé dans son épaule. Du sang frais coulait de la blessure, couvrant déjà la moitié de son corps. Sa main serrait étroitement un mouchoir jaune ; un éclat scintillait sur sa surface, comme si ce n'était pas un objet commun.

La femme se redressa lentement sur ses pieds. Quand elle regarda la blessure sur son épaule, ses sourcils élégants se rapprochèrent étroitement.

Elle leva l'autre main et saisit doucement la seconde moitié du poinçon de glace ; puis, tout en serrant les dents, elle sortit le poinçon de glace. La femme gémit doucement de douleur, et des larmes coulaient de ses yeux gracieux. Du sang frais se déversait de la plaie.

Cependant, elle ne pouvait pas se permettre d'essuyer les larmes sur son visage ; elle n'osait pas s’attarder. Après une brève rafale de mouvements divers, elle récupéra une bouteille de porcelaine fleurie de son bissac. Elle jeta de la poudre médicinale jaune sur sa blessure, et le sang cessa immédiatement de jaillir.

Après avoir terminé, la femme vêtue de vert s'assit sur le sable du désert et serra ses genoux, sans plus bouger. Après un bref moment, elle enfouit soudainement sa tête dans ses mains et se mit à pleurer. Cependant, comme elle avait peur d'attirer l'attention d’autres personnes, cette femme continuer de pleurer en émettant un minimum de bruit.

Après que le temps nécessaire pour manger un repas se soit écoulé, ce disciple féminin de la Montagne des Bêtes Spirituelles cessa finalement de pleurer. Elle leva la tête. En regardant le désert inhabité, elle ne pouvait s'empêcher de frissonner !

Elle se mordit la lèvre, puis lutta pour se lever. Après avoir vacillé pendant un long moment, elle détermina finalement sa direction et chancela en direction de la zone centrale. Le joli et agréable visage de la femme portait encore quelques traces de larmes, mais en même temps, elle affichait une expression insoumise et résolue qui ne semblait pas correspondre à son apparence.

C'était cette femme qui avait vendu à Han Li le " Pinceau de Sincérité Rayonnante ". Cependant, maintenant qu'elle avait été blessée et qu’elle marchait seule et silencieusement sur le sol sablonneux, elle était encore plus magnifiquement pitoyable, ce qui pourrait amener les gens qui la verraient à vouloir prendre soin d'elle.

Après un bref moment, elle continua à poursuivre son chemin malgré son corps blessé avant de disparaître dans les sables jaunes.

....







Pas envie d'attendre la publication du prochain chapitre ? Envie de montrer vos encouragements ? Inscrivez-vous pour devenir patreon. Vous pouvez aussi regarder des pubs ou miner sur Utip, et encourager le traducteur sans débourser un centime, tout en profitant de chapitres supplémentaires.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire