RPMI Chapitre 117



Le Récit du Périple d’un Mortel
vers l’Immortalité

Chapitre 117 : Réconciliation






Lorsque ces femmes entendirent les paroles de Han Li, leur teint vira rapidement du blanc au rouge, relevant ainsi légèrement leur beauté.

Dame Yan fut la première à se calmer. Elle redressa légèrement la broche de jade dans son chignon et dit une fois de plus calmement. « Même si votre estimée personne est un cultivateur et ne craint pas cette senteur envoûtante, n'êtes-vous pas inquiet au sujet du poison Yin présent dans votre corps ? » Elle utilisait néanmoins sa dernière carte.

Au moment où Han Li entendit ce qu'elle disait, son visage souriant devint immédiatement froid. Bien sûr, le Docteur Mo avait donné la seule arme qui pouvait être utilisée pour le faire chanter à ces femmes.

« C'est vrai, j'ai cet ennuyeux poison dans mon corps. Mais avant que ce poison ne s’active, ça ne me dérangera pas de mettre toute cette résidence à l'envers et de massacrer tout le monde ! » Han Li parlait d'un ton plat, mais les femmes avaient clairement entendu la menace dans ses paroles.

Dame Yan resta silencieuse pendant un certain temps et n'ouvrit pas la bouche pour parler. Les autres ne disaient également rien. Il semblait que quand il s'agissait de questions de vie ou de mort, celle qui prenait les décisions dans le Domaine Mo était toujours la Quatrième Épouse Yan.

« Puisque nous avons tous deux des scrupules et que nous ne sommes pas disposés à laisser nos deux parties souffrir des circonstances, nous devrions avoir une bonne conversation. » Dit Dame Yan la tête reposée après ce moment de silence.

« Bien sûr. Je n'ai moi-même pas l'intention de mourir de façon si ingrate à un si jeune âge ! » En ce qui concernait sa propre vie, Han Li était direct. Il accepta volontiers sa suggestion.

Ainsi, il fit demi-tour et s'assit devant Dame Yan.

« Cependant, avant de commencer à discuter, moi, votre serviteur, je voudrais que votre estimée personne puisse me conter comment mon mari a été assassiné. Après tout, nous étions autrefois mari et femmes. Nous ne serions rassurées que si nous connaissions la vraie cause de sa mort. Mais soyez rassuré, même si notre Seigneur et Mari est mort de vos mains, nous n'aurons pas d'arrière-pensées. Après tout, nous sommes des orphelins et des veuves, nous ne pouvons pas aller au-devant des ennuis et nous engager de nous-même sur le chemin de la mort. » La dernière phrase de Dame Yan avait été dite avec tant de tristesse, que cela faisait paraître Han Li comme un genre de tyran maléfique qui intimidait les femmes et les enfants.

Un regard sur le visage de Dame Yan et Han Li ne put pas s'empêcher d'avoir mal à la tête. Même s'il savait que Dame Yan jouait la comédie, quand il vit son état misérable, il sentit son cœur s’attendrir un peu.

Ne s’agissait-il pas de juste leur dire comment le Docteur Mo avait été tué ? Il n'y avait rien à cacher dans cette histoire. Après tout, Han Li reconnaissait que la mort du Docteur Mo n'était pas de sa faute. Au lieu de cela, c'était le Docteur Mo et Yu Zhitong qui devraient être blâmés pour avoir provoqué ce désastre.

« Bon, je peux décrire la mort du Professeur Mo en détail. Mais après que vous ayez tous écouté et que vous insistiez toujours à vous venger de moi, je reste à votre disposition à tout moment ! » Han Li accepta leur suggestion après avoir réfléchi pendant un certain temps.

« Un grand Merci au Jeune Maître ! » Quand Dame Yan entendit que Han Li était disposé à dire la vérité, son visage s'éclaira immédiatement et révéla un regard enchanté.

« Voilà ce qu’il s'est passé. J'ai été trompé par le Docteur Mo après avoir pratiqué les Arts de l’Éternel Printemps pendant quatre ans, alors seulement j'ai découvert... »

Han Li leur raconta patiemment comment il avait été trompé, empoisonné par le Docteur Mo et contraint de pratiquer les Arts de l’Éternel Printemps.

Il expliqua que le Docteur Mo avait voulu occuper sa chair en entrant dans son corps et en consommant son essence fondamentale. Naturellement, Yu Zhitong était alors apparu et il raconta l'intégralité de ses intrigues. Han Li découvrit finalement le poison Yin dans son corps et n'avait d'autre choix que de venir dans la Province de Lan afin de se détoxifier avec le Précieux Jade de Yang Ardant. Il racontait les événements de la façon dont ils s’étaient vraiment passés. Han Li voulait que ces femmes sachent que dans l'occurrence de la mort du Docteur Mo, Han Li était la vraie victime. Il n'avait pas offensé le Domaine Mo le moins du monde.

Après que Dame Yan et les autres épouses eurent fini d'entendre le conte de fées de Han Li, elles ne purent pas s'empêcher de se regarder les unes les autres.

Si les paroles de Han Li étaient vraies, alors la mort de leur Seigneur et Mari n'était pas vraiment la faute de Han Li. En outre, en entendant les méthodes que le Docteur Mo avait utilisées et sa sagacité, cela correspondait grandement à l'impression qu'elles avaient acquise depuis bien longtemps de leur défunt mari. De plus, les morceaux d'information que la lettre dissimulée révélait ne contredisait pas son histoire la moindre fois. Elles estimaient que son histoire devait être plus ou moins vraie.

« Si votre estimée personne a dit l’entière vérité, alors la mort de notre Seigneur et Mari n'était vraiment pas de votre faute. C'était plutôt à cause de la ruse de Yu Zhitong ; sinon comment notre Seigneur et Mari serait-il mort ? » Dame Yan soupira doucement. Ses paroles firent relever un des sourcils de Han Li.

« Cette dame Yan est beaucoup trop biaisée envers son propre Seigneur et Mari. Avec quelques mots, elle a facilement rejeté l'intégralité des méfaits du Docteur Mo sur le défunt Yu Zhitong, blanchissant entièrement les fautes du Docteur Mo, comme s'il était aussi une victime. » Han Li regarda Dame Yan avec les yeux écarquillés. Bien que sa bouche n’ait rien dit, son expression affichait une émotion étrange et rendait ses pensées complètement claires.

Dame Yan, sous le regard attentif de Han Li, ne rougit pas ou ne sauta pas d’indignation. Elle fit juste semblant de ne rien voir.

Han Li souriait amèrement pour lui-même. La peau du visage de cette femme était plutôt épaisse, pas moins que celle d'un homme ! Il ne put pas s'empêcher de tourner la tête pour regarder les expressions des autres épouses.

La Troisième Épouse Liu avait encore un sourire, et son apparence joyeuse ne montrait pas le moindre changement. Quand elle vit Han Li regarder vers elle, elle lui envoya plusieurs regards charmeurs, ce qui laissa Han Li silencieux.

Quand la Deuxième Épouse Li vit Han Li la regarder, elle laissa voir son malaise et abaissa timidement la tête. Elle était certainement digne d'être reconnue comme une fille de famille riche, ainsi que d’être instruite et équilibrée. Il était clair qu'elle avait un peu honte des paroles prononcées par Dame Yan tout à l’heure.

Quant à la Cinquième Épouse Wang, bien que cette jeune femme calme et élégante restât sans expression, elle était entièrement concentrée à tortiller ses doigts ensemble, exposant ainsi le trouble dans son cœur. Quant à son opinion, Han Li ne l’avait pas identifiée.

« Cependant, selon les paroles du Jeune Maître d’à l’instant, nous n'avons pas d'animosité profonde ou de haine les uns envers les autres. Dans ce cas, il serait préférable de mener des pourparlers de paix. »  Dame Yan ouvrit ses lèvres d'amande et dit cela gentiment.

Quand Han Li entendit les paroles de Dame Yan, il tourna la tête et dit d’une voix éteinte. « Qu’y a-t-il à discuter ? Donnez-moi le Précieux Jade de Yang Ardant, et je ferai demi-tour pour m’en aller, certains de ne plus jamais déranger le Domaine Mo !

« C'est hors de question ! » Dame Yan sourit faiblement et donna immédiatement et sèchement une réponse négative.

« Pourquoi est-ce inacceptable ? » Dit Han Li, sans montrer d’agitation.

« Hier, le Jeune Maître était à l'extérieur des quartiers de votre serviteur et a sûrement dû entendre une grande partie de l’amer situation dans laquelle est plongé le Domaine Mo ! Vous vous êtes très certainement rendu compte, Monsieur, que sans aide extérieure, notre Domaine Mo sera complètement exterminé. Ce n'est qu'une question de temps. Si c'est comme ça, alors il vaudrait mieux que le Jeune Maître nous tue simplement pour en finir, et que la mort nous débarrasse de tous nos problèmes ! Se lamenta Dame Yan avec les yeux rouges. 

Quand Han Li entendit cela, il regarda fixement Dame Yan sans parler, fixant directement ses joues écarlates. Cependant, elle continuait à refuser obstinément de rencontrer le regard de Han Li.

Han Li laissa échapper un long soupir. Il savait maintenant où Mo Caihuan, cette petite diablesse, avait appris ses astucieuses manigances ; c’était clairement en imitant cette diablesse plus expérimentée.




Pour me permettre de consacrer plus de temps à la traduction de ce novel, vous pouvez m'encourager en vous inscrivant sur mon Patreon, ou en faisant un don, et aussi avoir accès à des chapitres bonus.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire