Sélection du message

Annonce

Bonjour ! Mon inscription sur UTIP a été acceptée, j’en profite donc pour vous donner des précisions sur comment cela fonctionne. UTIP ...

RPMI Chapitre 116



Le Récit du Périple d’un Mortel
vers l’Immortalité

Chapitre 116 : Dissension





Entendant ces paroles, il leva la tête pour bâiller. Puis il ricana, tout en disant : « Me traiter injustement ? Ce sont des paroles grandiloquentes. Vous pensez que j'ai vraiment peur de votre Domaine Mo ? »

« Si ce n'était pas pour les nombreux jours où j'ai eu le Professeur Mo pour Maître, afin de me transmettre sa grande expertise médicale, et la réputation immonde que je recevrais pour oser intimider des femmes... Hum ! Contre vous, avec seulement une seule main, je pourrais décimer ce Domaine Mo entièrement sans même permettre à un seul chien ou poulet de survivre ! » Les paroles de Han Li étaient glaçantes jusqu’aux os, son expression était extrêmement sinistre.

Han Li avait déterminé un plan. Comme il n'était pas en mesure de tromper le Domaine Mo pour s’approprier le Précieux Jade, il adopterait une attitude menaçante et n'utiliserait que des méthodes intransigeantes. Il prévoyait de montrer quelques-unes de ses habiletés afin que les épouses sachent que cet homme était difficile à manipuler, et les forcer à lui remettre le "Précieux Jade de Yang Ardant".

Quand de prime abord, Dame Yan et compagnie entendirent les paroles féroces de Han Li, elles eurent toutes des expressions stupéfaites. Mais peu de temps après, elles souriaient de dépit. La Troisième Épouse Liu avait même cessé de lancer son rire hilare.

Il était clair que ces épouses n'étaient pas convaincues par les paroles de Han Li. Mais bientôt, leurs visages furent complètement pétrifiés.

C'était parce que Han Li avait tendu un doigt. Une boule de feu était soudainement apparue au bout de son doigt. Quand cette boule de feu de la taille d’une coupe à vin apparut, la température de la pièce entière monta soudainement. C'était comme si les épouses faisaient l’expérience d’un été torride.

Puis, Han Li les regarda calmement, comme s'il essayait de trouver une cible pour sa Technique de Boule de Feu, afin que ces femmes sachent qu'il pouvait se montrer féroce. Cependant, il ne s'attendait pas à ce qu'avant qu’il ne fasse un geste, Dame Liu ne put pas s'empêcher de crier "cultivateur !" avec une expression craintive.

Le reste d'entre elles étaient aussi devenues pâles comme la mort. En regardant les cinq épouses avec une expression glaciale, il vit qu'elles étaient émotionnellement atteintes, et qu’elles le regardaient avec des regards totalement stupéfaits.

Ces femmes connaissaient l'existence des cultivateurs, mais contre toute attente, elles étaient aussi effrayées par Han Li. Leur expression paraissait encore plus sombre.

« Vous êtes vraiment un cultivateur ? » La Troisième Épouse Liu ouvrit bien grands ses beaux yeux, en demandant sur un ton incertain.

Han Li ricana. Hu la ! Sans rien dire de plus, il lança simplement la boule de feu vers la table à côté de Dame Liu et la réduisit en cendre en un clin d'œil.

Cette action avait rendu le visage de Dame Liu blanc d’effroi, lui retirant complètement tout autre couleur. Elle se leva immédiatement et recula de plusieurs pas pour s’éloigner des cendres avant de s’arrêter. Actuellement, si tout autre homme voyait ce beau visage délicat, il serait immédiatement devenu fou d’elle.

Malheureusement, Han Li ne pouvait absolument pas apprécier ce point de vue. Il était en train de fixer Dame Liu, qui avait crié "cultivateur !". Il demanda d’une voix froide. « Deuxième Épouse, comment connaissez-vous les cultivateurs ? Se pourrait-il que vous vous ayez vu d'autres cultivateurs auparavant ? »

« Je... » Dame Li fut terrifiée. Elle était vraiment très effrayée par le statut de cultivateur de Han Li.

« Ne demandez pas à Seconde Sœur. Je vais vous parler des choses qui concernent les cultivateurs ! » Sur le côté, Dame Yan ferma les yeux avec une expression de fatigue avant d'interrompre l'interrogatoire de Han Li.

« Oh, alors pourriez-vous m’éclairer ? » Han Li caressa son nez, son expression s’était quelque peu détendue.

« Ce n'est pas quelque chose qui mérite d’être caché. La Cité de Yuan Jia possède une grande population, et tout le monde connait l'existence des cultivateurs. » Après que Dame Yan eut ouvert les yeux, elle dit cela avec un sourire triste.

« Même quelques personnes en dehors de la ville ont vu des combats entre cultivateurs de leurs propres yeux. On dit qu'ils peuvent appeler le vent, invoquer la pluie, et contrôler des explosions de feu. Chacun d'entre eux est comme un immortel vivant. » Dame Yan dit cela tout en regardant Han Li avec un regard particulier.

« C'est donc ça ! » Han Li tapotait l’arrière de sa tête ; il avait carrément oublié que la Cité de Yuan Jia n'était pas du tout une petite région comme celle des Montagnes de l’Arc-en-ciel Céleste. Avoir des cultivateurs qui apparaissaient par ici, ne semblait pas être quelque chose de rare. Hier, n'avait-il pas vu cet homme vêtu de bleu ?

« Alors Professeur Mo connaissait aussi l'existence des cultivateurs ? » Han Li pensa à quelque chose et ne put pas s'empêcher de demander sans faire attention.

« Bien sûr qu'il savait. Mon Seigneur et Mari avait vu les combats entre cultivateurs de ses propres yeux. » Dame Yan sentait que rien de bon ne se produirait si elle devait cacher quoi que ce soit, alors elle répondit sans montrer d’hésitation.

« Le Docteur Mo était assez épris des cultivateurs. Il s'avère donc qu'il avait déjà vu un vrai cultivateur ! Malheureusement, il n'avait pas de racines spirituelles et il s’est perdu dans ses propres manigances, me donnant même de légers avantages. » Pensait Han Li.

Cependant, Han Li se sentit soudainement un peu dérouté. Pourquoi Dame Yan était-elle si obéissante ? Quoi qu'il demandât, elle répondait sincèrement. Il n’y avait pas la moindre trace d’opposition. Sur la simple base qu'il était un cultivateur, l'autre partie avait complètement cédé. Han Li trouvait cela difficile à croire.

Han Li observa attentivement l'expression de Dame Yan et trouva qu'elle avait une expression relâchée et détendue, avec une légère note d’impatience.

« Se pourrait-il qu’elle essaie de gagner du temps ? » Han Li fronça les sourcils et déploya ses sens spirituels. Il n'y avait pas le moindre signe qu’une quelconque personne se soit rapprochée du bâtiment.

Han Li regarda tout autour de lui et se leva soudainement. Il marcha dans la pièce, observant attentivement dans chaque direction.

Il semblait qu'il n'y avait rien de suspect, et les meubles à l'intérieur de la pièce étaient plutôt simples. En dehors des tables et des chaises, c'était les mêmes choses qu'hier. Tout, sauf une bougie blanche, à moitié fondue de sa lente combustion.

« Bougie ? » Le regard de Han Li tomba sur la bougie. Il avait cru à l'origine que la bougie blanche était allumée en mémoire du Docteur Mo, et donc il ne s’en était pas soucié. Mais maintenant il se souvenait ; comme elles tenaient un service commémoratif pour leur Seigneur et Mari, pourquoi n'avaient-elles pas allumées de l’encens ? C'était quelque peu anormal.

Pensant à cela, Han Li utilisa son nez pour renifler soigneusement et trouva que l'air sentait comme le bois de santal. Ce parfum était beaucoup trop léger. Si on ne faisait pas délibérément attention, on ne pourrait absolument pas percevoir cela.

Quand Dame Yan vit Han Li regarder la bougie, elle se tint un peu moins naturellement. Mais après que Han Li ait reniflé l'air, son visage se transforma complètement. À ce moment-là, le visage de Han Li était éclairé d’un sourire qui était exceptionnellement gai.

« Qu'est-ce qui est si drôle ? Même si vous avez découvert le truc de la bougie, il est déjà trop tard. Cette drogue envoûtante peut enivrer un millier d'hommes. Quand les gens ordinaires sentent cette odeur, leurs os se déboîtent et leurs muscles deviennent mous, perdant tout pouvoir dans leurs membres. Même quand les artistes martiaux sentent ceci, ils perdent leur Vrai Qi et leurs arts martiaux. Même si vous êtes un cultivateur, vous êtes déjà resté dans cette pièce beaucoup trop longtemps pour ne pas être affecté. » Dame Yan perdit quelque peu sa patience, et lança ces paroles menaçantes.

« Ce n'est rien. C'est juste que je sens que ma chance n'est pas mauvaise du tout ! » Dit Han Li avec un sourire.

« Quand j'étais dans la Secte des Sept Mystères, j'ai longuement entendu parler des méthodes employées par la Secte Fantôme de Jiang Hu, y compris leur poison. J'ai été extrêmement et profondément marqué par ces senteurs envoûtantes, parce que j'avais déjà souffert d’épreuves et de dangers dont je ne pouvais pas me protéger. Quand même un homme normal peut utiliser des poisons pour tuer facilement un grand expert, j'ai longtemps creusé ma tête pour trouver une solution jusqu'à ce que je trouve finalement un moyen de me protéger contre ces méthodes stupides qui consistent à utiliser de la drogue incapacitante et des poisons. » Déclara Han Li.

Dame Yan et les autres se regardèrent consterner. Quel genre de méthode était-ce ? Comment se faisait-il qu'il ne s'était pas encore effondré ? Ce devait être vrai. À l'heure actuelle, les teints de ces dames avaient déjà complètement tourné au blanc.


« En ce qui concerne ces méthodes… » Voyant que les épouses ne pouvaient pas s'empêcher de vouloir l'entendre répandre ses secrets, tendant même leurs oreilles, Han Li ne put pas s'abstenir de rire intérieurement. « Je n'ai pas l'intention de vous le dire parce que j'ai l'habitude de ne pas révéler mes secrets à mes ennemis ! » Dit Han Li avec une expression impassible.





Pour me permettre de consacrer plus de temps à la traduction de ce novel, vous pouvez m'encourager en vous inscrivant sur mon Patreon, ou en faisant un don, et aussi avoir accès à des chapitres bonus.

2 commentaires:

  1. Bonjour tu as oublié le L a la fin de l'url sur "116.html" utip du coup ça peu poser problème pour voir le chap bonne journée

    RépondreSupprimer