Sélection du message

Annonce

Bonjour ! Mon inscription sur UTIP a été acceptée, j’en profite donc pour vous donner des précisions sur comment cela fonctionne. UTIP ...

RPMI Chapitre 113



Le Récit du Périple d’un Mortel
vers l’Immortalité

Chapitre 113 : Pilule de Parfum Ondulant






La température sous le ciel nocturne ne pouvait pas être considérée comme froide, mais le visage délicat de Mo Caihuan virait légèrement au bleu. Ses deux yeux fixaient impitoyablement Han Li. Dans son cœur, elle serrait silencieusement les dents en voyant à quel point ce Frère Apprenti Senior avait la peau épaisse.

Pour le moment, ces deux-là étaient restés sur ce petit sentier qui parcourait l’arrière-cour pendant tout un quart d'heure, tout en souffrant du froid. Ils n’avaient pas avancé d’un seul pas. À l'origine, après que Mo Caihuan eut réalisé que Han Li était imperméable à ses trois parades ultimes, -agir de façon mignonne, agir avec timidité, et utiliser des larmes- impuissante, elle ne put plus que serrer les dents de frustration et arrêter de marcher. Elle avait d'abord eu l'intention d'utiliser ces parades pour piéger Han Li, mais ce fut en vain. Maintenant, elle ne pouvait que lancer à contre-cœur un regard pitoyable vers Han Li, le fixant sans discontinuer, en espérant que son adversaire capitulerait.

Mais après avoir vu l'état pitoyable dans lequel se trouvait Mo Caihuan, Han Li laissa involontairement échapper un rire.

En fait, ses expressions rappelaient à Han Li celles de son ami et frère, Li Feiyu. Auparavant, à chaque fois que Li Feiyu avait voulu que Han Li l'aide à faire quelque chose, il affichait exactement la même expression sur son visage, espérant ainsi émouvoir Han Li pour qu’il accepte de l'aider. Après un certain temps, Han Li était devenu complètement imperméable à ce genre d'expressions.

Ainsi, lorsque Mo Caihuan utilisa son meilleur regard de chiot-battu sur Han Li, celui-ci resta sans réaction, debout face à elle à admirer sa performance. Il secoua la tête à plusieurs reprises, indiquant qu’il faisait preuve de sarcasme.

Accusant la contre-attaque vicieuse de Han Li, Mo Caihuan fut totalement vaincue. Elle ne pouvait qu’arrêter le regard de chiot qu'elle avait utilisé jusqu'à présent, et adopter un regard féroce empli de rage.

En fait, Mo Caihuan commençait déjà à regretter ses actions. Si sa mère devait savoir ce qu’il s’était passé, elle avait peur que non seulement elle ne serait pas en mesure de soutirer quelque chose à Han Li, mais elle devrait aussi subir les règles disciplinaires de leur clan.

Tout en pensant à cela, elle fixait Han Li de colère. Cette espèce de petit paysan, il ne pouvait pas simplement lui donner quelque chose ? Ne savait-il pas que les filles existaient pour être cajolées ? Il n'était vraiment rien d'autre qu'un paysan de l’arrière-pays !

À ce moment-là, elle avait déjà oublié la requête outrageuse qu'elle avait demandée plus tôt à Han Li.

Bien que Han Li n'ait aucune expérience pour amadouer les filles, il savait qu'il devrait néanmoins s’appuyer sur la force du Domaine Mo, et ne pouvait donc pas se permettre de les offenser. En conséquence, après avoir laissé Mo Caihuan déverser sa colère pendant un certain temps, il glissa lentement les mains dans ses robes, essayant de trouver un bibelot approprié qui apaiserait cette petite diablesse.

Han Li sortit finalement une bouteille vert-jade. À l'intérieur de la bouteille, il y avait plusieurs pilules rouge-flamme qui libéraient un parfum extrêmement puissant.

Ces pilules étaient connues sous le nom de « Pilules de Parfum Ondulant ». Prise par les concubines royales, cette pilule n'avait aucun autre effet que de permettre à celui qui l’avait ingérée d’émettre un parfum envoûtant. Non seulement ce parfum perdurait pendant longtemps, il était aussi agréable à sentir, et il pouvait également avoir l'effet additionnel de protéger son utilisateur contre les piqûres d'insectes. C'est pourquoi cette pilule était très demandée par les concubines royales.

Cependant, offrir en cadeau cette Pilule de Parfum Ondulant à cette jeune fille, était ni plus ni moins que du gaspillage. Concocter cette pilule exigeait l’utilisation de plusieurs ingrédients qui étaient rares et précieux. Même dans un endroit aussi prospère que la capitale royale, les principaux ingrédients étaient toujours à court d'approvisionnement, incapable de répondre à la demande de la Cour royale. Finalement, la recette de la pilule avait été perdue avec le passage du temps.

Han Li ne concocterait jamais une pilule de ce genre et qui ne le lui rapporterait jamais rien. Mais pendant son séjour dans la Secte des Sept Mystères, il avait finalement cédé et concocté certaines de ces pilules pour aider Li Feiyu à cajoler Zhang Xiuer, parce qu'il était incapable de résister aux demandes incessantes de Li Feiyu.

Il lui restait tout juste une bouteille qui contenait seulement quelques pilules. Au début, Han Li avait voulu utiliser ces pilules pour éviter les piqûres d'insectes, mais maintenant, il ne pouvait les utiliser que pour amadouer la petite démone debout face à lui.

Han Li jeta la bouteille de jade en direction de la jeune fille. Mo Caihuan tâta la bouteille de Jade un instant avant de finalement l’accepter. « Qu'est-ce que c’est ? » Un sourire finit par éclater sur le visage de Mo Caihuan. Elle avait finalement reçu un cadeau de la part de ce petit bonhomme face à elle ! Bien que ce n'était pas grand-chose, cela était suffisant pour dessiner un sourire sur le visage de Mo Caihuan.

« Cette pilule est connue sous le nom de Pilule de Parfum Ondoyant, et ses effets sont très mystiques. Elle peut...... » Han Li expliqua les effets de la pilule à Mo Caihuan, ce qui la rendit extrêmement joyeuse et satisfaite.

À la surprise de Han Li, après que la jeune fille eut ouvert la bouteille de jade et reniflé le parfum, elle referma immédiatement le bouchon de la bouteille et prit une position défensive. Avec un regard de « défiance contre les pervers », elle regarda Han Li et dit méticuleusement :

« Cette pilule n'est pas une pilule qui laisse les gens inconscients ou qui sert d’aphrodisiaque ? Pourquoi le parfum est-il si familier aux aphrodisiaques que mes sœurs décrivent ? Avez-vous l'intention de me faire quelque chose de pervers !? »

Après avoir entendu cela, Han Li fut abasourdi pendant un long moment, et resta complètement sans voix. Soudain, il sentit une envie de vomir du sang. Les pensées de cette fille étaient trop dures à prédire ! Comment avait-elle pu comparer le parfum de la Pilule de Parfum Ondoyant à un aphrodisiaque !

Maintenant, Han Li ne savait plus s’il devait être impressionné par la prudence de cette jeune dame ou s’il devait pleurer à chaudes larmes à cause de cette injuste accusation ! « En voyant vos réactions, cette pilule semble être authentique, mais je dois tout de même laisser ma Deuxième Sœur la tester avant que je puisse l’utiliser. Après tout, les femmes doivent placer la prudence au-dessus de tout ce qu'elles font. » Dit Mo Caihuan à Han Li de la façon la plus naturelle qui soit.

« Toux ! Toux......, faites ce que vous voulez. »

Sans voix, Han Li ne pouvait que tousser pour masquer l'embarras sur son visage. Il estimait qu'il vaudrait mieux pour lui de maintenir une distance entre lui et cette petite démone. S'il ne le faisait pas, il ne saurait jamais quand ses réactions pourraient le pousser vers sa mort.

« Cependant, si cette pilule possède tous les effets que vous avez énumérés, je considérerai que vous avez passé le test ! à partir d’aujourd'hui, si vous avez besoin d'aide dans le Domaine Mo, vous pouvez venir chercher Caihuan ! J’exigerai juste quelques petites compensations, mais en retour, je réglerai vos problèmes pour vous. » Mo Caihuan secoua la bouteille tout en souriant joyeusement.

« Ok, Sœur Apprentie Junior ! Frère Apprenti Senior pourrait avoir quelque chose qui nécessite votre aide. » Han Li reprit son calme tout en souriant insincèrement. Tout en répondant à Mo Caihuan, il pensait dans son cœur avec méchanceté. « Te demander de l'aide, à toi l’extorqueuse ? Dans tes rêves ! »

Mo Caihuan ne pouvait naturellement pas entendre les pensées profondes de Han Li. Elle se sentait satisfaite parce que Han Li avait acquiescé. Tout d'un coup, elle sentit que Han Li était quelqu’un d’assez intéressant et était même tout à fait avenant à regarder.

« Allons-y, Frère Apprenti Senior ! Je vais vous trouver une plus grande et bien meilleure chambre, ainsi vous serez totalement à vos aises ! » Mo Caihuan se mit à sourire brillamment pendant qu’elle le précédait sur le chemin.

Debout derrière elle, Han Li poussa finalement un soupir de soulagement avant de suivre lentement dans ses pas.

‘ Une fille si étrange. Il ne serait jamais avec elle. Ne me dites pas que cette demoiselle autoritaire est soudainement tombée amoureuse d'une personne ordinaire comme lui. Et même si elle était vraiment tomber amoureuse de lui, il la rejetterait sans tarder. Juste sur la base de ses actions déraisonnables que Han Li avait déjà beaucoup de mal à supporter, il ne pourrait jamais le supporter s’ils devaient vraiment se retrouver ensemble.’ Pensait Han Li silencieusement dans son cœur, enlevant de façon décisive le nom de Mo Caihuan de la liste des candidates potentielles pour devenir sa future femme.

(Ndt : Han Li parle de lui-même à la troisième personne.)




Pour me permettre de consacrer plus de temps à la traduction de ce novel, vous pouvez m'encourager en vous inscrivant sur mon Patreon, ou en faisant un don, et aussi avoir accès à des chapitres bonus.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire