Sélection du message

Annonce

Bonjour ! Mon inscription sur UTIP a été acceptée, j’en profite donc pour vous donner des précisions sur comment cela fonctionne. UTIP ...

RPMI Chapitre 111



Le Récit du Périple d’un Mortel
vers l’Immortalité

Chapitre 111 : Une Femme Ravissante






Han Li utilisa rapidement les Arts de l’Éternel Printemps pour stabiliser son esprit avant d'oser relever sa tête. Ses yeux passèrent sur la séduisante femme et se déplacèrent vers la dernière femme. 

La dernière épouse à être entrée semblait âgée de vingt-six ou vingt-sept ans. Bien qu'elle fût d’une beauté attrayante, un regard sur son visage glacé figerait les pensées de n'importe qui. En outre, depuis qu'elle était entrée dans la pièce, son regard froid avait été dirigé directement sur Han Li.

Quand Dame Yan vit ces personnes entrer, elle se leva de son siège et les salua courtoisement.

« Salutations Deuxième Sœur et Troisième Sœur ! Cinquième sœur est aussi arrivée ! »

« Quatrième Sœur, vous êtes trop formelle. Nous sommes toutes de la même famille ; Il n'y a pas besoin d'être si polie ! »  Sans attendre que la femme en devant se mette à parler, la jeune femme extrêmement séduisante couvrit sa bouche d'amande et se mit à rire. Ce rire contenait un charme envoûtant, qui fit expérimenter à Han Li une poussée de désir et lui secoua l’esprit. Il en resta sans voix.

« Petite Sœur n'oserait pas. Sœurs, s'il vous plaît, asseyez-vous. » Dame Yan sourit légèrement et offrit sa propre chaise à la femme se tenant en tête. Elle ne s'assit pas avant que cette femme ne fut elle-même assise.

Celle qui était appelée « Cinquième Sœur » était une femme élégante et raffinée. Elle s'assit silencieusement en face de Dame Yan.

Après que toutes les épouses soient entrées, Mo Caihuan ferma sciemment la porte et se déplaça derrière sa mère. Ses yeux semblables à une brillante pleine lune se déplaçaient aléatoirement à travers la pièce. Il était impossible de savoir avec exactitude ce qu'elle pensait.

« Ce jeune est celui qui a délivré le message ? » Demanda doucement la femme d’une trentaine d’années tout en regardant Han Li.

« C'est cela. Selon la lettre qu'il a délivrée, il est le successeur de notre Seigneur et Mari. » Répondit Dame Yan sans se départir. Peu de temps après, elle dit respectueusement à Han Li. « Elle est votre Deuxième Mère Martiale. N'allez-vous pas présenter vos respects ? »

(Ndt : « mère martiale » littéralement : La femme du Prof. Au lieu de « deuxième mère martiale », ça devrait être « deuxième épouse du professeur » et ainsi de suite.)

« Je présente mes respects à Deuxième Mère Martiale ! » Intelligemment, Han Li s'avança et s'inclina formellement devant l’épouse.

« Relevez-vous ! Puisqu’il est le disciple préféré de notre Seigneur et Mari, il n'y a pas besoin d'être aussi poli. » Dit l’épouse avec une expression enjouée.

« Elles sont ta Troisième Mère Martiale et ta Cinquième Mère Martiale. » Dame Yan désigna la jeune femme anormalement belle et la femme élégante et raffinée, les présentant une à une à Han Li.

« Salutations à Troisième Mère Martiale et Cinquième Mère Martiale ! » Han Li pensait que ces jeunes épouses ne devaient pas avoir plus de quelques années de plus que lui. Après une seconde d'hésitation, il s'inclina tout aussi courtoisement.

Han Li regarda Dame Yan avec une expression hésitante. Elle se mit à sourire doucement et dit avec une voix chaleureuse : « Votre Troisième Mère Martiale a arrêté le vieillissement de son visage avec une technique. Bien qu'elle ne semble être âgée que d'une vingtaine d'années, elle a plus ou moins le même âge que votre Deuxième Mère Martiale. »

Après que Han Li eut entendu cela, il acquiesça de la tête, satisfait que sa propre supposition ne fut pas très loin de la réalité. Cette jeune femme séduisante pratiquait évidement un art secret inhabituel, sinon comment aurait-elle pu le captiver aussi facilement à l’aide de son apparence et le rendre incapable de se contrôler.

« Deuxième Sœur, c'est la lettre manuscrite de notre Seigneur et Mari, lisez-là s'il vous plaît ! » Dame Yan remit la lettre de Han Li à Dame Li, la Seconde Épouse. Après que Dame Li eut fini de la lire, elle passa la lettre aux deux autres épouses.

Une fois que la jeune femme élégante et raffinée, la dernière femme à lire la lettre, eut finie de la parcourir, les différentes épouses furent toutes plongées dans un profond silence.

Même la jeune épouse qui paraissait frivole et magnifique, Dame Liu, avait une expression solennelle sur son visage. Complètement dépourvue de l'audace et du charme séduisant qu'elle arborait il y a un instant, Dame Liu montrait maintenant un calme inattendu.

Quand Han Li vit l’apparence des multiples épouses du Docteur Mo, il ne put pas s'empêcher de s'inquiéter. Il ne savait pas quelles informations significatives la lettre avait révélées pour rendre ces épouses si sérieuses.

Cependant, l'expression calme de Han Li n'avait pas changée depuis qu'il était entré dans la pièce, ce qui fit penser aux épouses qu'il était fiable et avait la disposition d'un général.

« Han Li ! La lettre de votre Professeur nous a choqué, nous autres tes mères martiales, beaucoup trop, nous devons donc en discuter consciencieusement. Vous êtes venu de loin, vous devez être fatigué. Vous devriez passer la nuit ici au Domaine Mo. Demain, nous vous appellerons pour vous questionner. » Comme Dame Yan détenait le pouvoir sur l'Association du Redoutable Dragon Déferlant depuis plusieurs années, chacun de ses mouvements possédait une dignité sans pareil. En fin de compte, elle fut la première à parler et à répondre à Han Li.

« Ce Junior suit vos ordres ! » Répondit Han Li en montrant une complète soumission.

Les autres épouses n’arrêtèrent pas Dame Yan ; Il semblait qu'elles étaient également d’accord que cet outsider se retire afin qu'elles puissent discuter de plusieurs questions délicates. 

« Huan’er ! Amenez Han, le disciple de votre père, dans la résidence à l’arrière et trouvez-lui une chambre propre pour qu'il puisse bien se reposer. » Ordonna Dame Yan à Mo Caihuan.

« Xi ! J'ai compris ! Disciple Senior Han Li, suivez-moi ! » Mo Caihuan cligna des yeux plusieurs fois, retroussa légèrement son nez, et commença à montrer un peu de réticence. Cependant, elle se reprit immédiatement et acquiesça avec un sourire sur son visage.

« Vous avez l’interdiction de déranger votre Disciple Senior ! Sinon, vous serez punie selon les règles du clan ! » Dame Yan connaissait les pensées de sa bonne à rien de fille comme le dos de sa main, elle lui donna donc un avertissement verbal en prévoyance.

« D'accord, je comprends ! » Tout en boudant, la jeune fille accepta sans vraiment le vouloir. 

Han Li était sans voix ! Si Dame Yan n'avait rien dit, cette délicate jeune femme lui aurait-elle joué quelques tours ?

Han Li regarda Mo Caihuan avec un regard particulier, et pour la première fois, il ne voyait plus cette fille comme quelqu'un d'adorable.

En raison de l'ingérence de sa mère, Mo Caihuan passa la porte déconfite. Han Li suivit derrière avec une expression invariable.

Après avoir attendu pendant un bon moment après que Han Li eut quitté la pièce, Dame Yan rompit le silence dans la pièce de sa voix solennelle.

« Cinquième Sœur, je vais devoir vous incommoder et vous demander de jeter un œil dans les alentours, afin de voir si oui ou non ce garçon est vraiment parti ou s’il est secrètement revenu et se cache quelque part. Nous ne sommes toujours pas assurées ! »

Après que l'élégante et raffinée Dame Wang eut entendu cela, elle quitta la pièce sans proférer de paroles, et disparut dans l'obscurité.

« Quatrième Sœur, vous surestimez ce garçon. Comment pourrait-il être si habile ? » Une lumière traversa les jolis yeux de la Troisième Épouse.

« Troisième Sœur, vous avez vraiment oublié une chose. Un disciple de notre Seigneur et Mari ne peut pas être ordinaire. »


« Je crois bien dire quand je dis que notre Domaine Mo est assez lourdement surveillé. De plus, ce bâtiment est un endroit important où je m'occupe des affaires de l'Association. Non loin d'ici, il y a vingt à trente sentinelles cachées qui montent la garde en rang resserré. Mais même avec toutes nos défenses, il a quand même été capable de s’infiltrer furtivement jusqu’à cet endroit sans attirer l'attention de Caihuan ou de moi-même. Pensez-vous que c'est quelque chose qu'un expert ordinaire peut réaliser ? » Dit tranquillement Dame Yan.




Pour me permettre de consacrer plus de temps à la traduction de ce novel, vous pouvez m'encourager en vous inscrivant sur mon Patreon, ou en faisant un don, et aussi avoir accès à des chapitres bonus.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire