Sélection du message

Annonce

Bonjour ! Mon inscription sur UTIP a été acceptée, j’en profite donc pour vous donner des précisions sur comment cela fonctionne. UTIP ...

RPMI Chapitre 110



Le Récit du Périple d’un Mortel
vers l’Immortalité

Chapitre 110 : Renard







Han Li avait déjà lu le contenu de cette lettre à plusieurs reprises. La lettre n'était pas du tout complexe ; Elle exprimait simplement que Han Li était le dernier disciple du Docteur Mo et que Dame Yan pouvait placer en lui une confiance totale. En outre, il pouvait être utilisé pour régler tous les litiges gênants que le Domaine Mo pouvait éventuellement rencontrer. Tant que Han Li pourrait préserver la sécurité du Domaine Mo, Dame Yan devait choisir une des trois filles du Docteur Mo pour lui donner comme épouse. La lettre établissait également des instructions claires concernant la dot, qui devait inclure le "Précieux Jade de Yang Ardant". Elle allait même jusqu'à dire que le Docteur Mo était actuellement occupé avec un problème important, et qu’il ne pouvait pas revenir retrouver ses épouses. De cette façon, Dame Yan et ses autres épouses n'auraient pas à s'inquiéter pour lui.

(Ndt : le dernier disciple d'un maître, ce qui implique que Han Li est le successeur du Docteur Mo.)

Bien que Han Li ne pût pas trouver quelque chose de défavorable à son sujet dans la lettre, il était certain que la lettre contenait quelques-unes des ruses du Docteur Mo. Han Li savait qu'il était impossible que ce qui était donné à voir soit aussi simple.

Cependant, il ne parvenait pas à trouver la méthode qui lui permettrait de révéler le message caché. En outre, il souhaitait apporter cette lettre au Domaine Mo au plus tôt. Ce n'est qu'après avoir rassemblé son courage qu'il délivra cette lettre à Dame Yan, mais il était particulièrement soucieux de surveiller chaque geste de Dame Yan à ce moment-là. Il souhaitait vraiment que cette Quatrième Épouse ne prenne pas cette lettre comme excuse pour se montrer immédiatement hostile, et d’exiger qu’il soit détenu afin de venger son défunt mari.

Heureusement, le terrible scénario que Han Li imaginait ne s'était pas produit. Après que Dame Yan eut fini de lire la lettre, elle fronça tout simplement les sourcils de façon appuyée. Son visage porta alors une expression de grande inquiétude car elle semblait avoir pris des décisions difficiles.

« Huan'er, allez appeler votre Deuxième Mère et Troisième Mère, ainsi que votre Cinquième Mère. Dites-leur qu'il y a des nouvelles de notre Seigneur et Mari ! » Dame Yan tourna la tête et donna des instructions à Mo Caihuan sur un ton résolu.

« Compris, Mère ! J'y vais. » Mo Caihuan savait que cette affaire était sérieuse, alors elle partit docilement. Cependant, juste avant qu'elle ne quitte la pièce, elle retroussa ses lèvres et sourit à Han Li. Il semblait qu'elle était plutôt intéressée par ce jeunot.

« Vous vous appelez Han Li ? » Dame Yan leva la tête, révélant une expression gracieuse et élégante.

« C'est cela, Quatrième Mère Martiale ! » Répondu Han Li avec sincérité.

« Pourriez-vous me dire comment mon Seigneur et Mari vous a accepté comme un disciple ? » Demanda Dame Yan tout en souriant.

« Comme vous le souhaitez ! » Han Li hésita un instant, mais peu de temps après, il sentit qu'il n'y avait rien à cacher sur les événements qui avaient conduit à son acceptation en tant que disciple. En utilisant quelques souvenirs choisis, il raconta lentement à Dame Yan un résumé de ce qui s'était passé.

« Il y a de cela huit ans, comme l'ancienne blessure du Professeur Mo n'avait pas encore guérie, il vivait seul dans les Montagnes de l’Arc-en-ciel Céleste de la Secte des Sept Mystères de la Province de Jing. Là-bas, je l'ai rencontré pour la première fois en rejoignant la secte... » Dans la version de Han Li du cours des événements, trois septièmes de ce qu’il racontait était faux. Les informations qu'il ne pouvait pas divulguer à Dame Yan étaient soit complètement révisées, soit ignorées. Même ainsi, cependant, l'histoire avait grandement capturé l'attention et l'intérêt de Dame Yan.

« ... et c'est ainsi que je suis devenu son disciple. Il y a environ trois mois, le Professeur Mo était préoccupé par quelque chose d’important et n'était pas en mesure de prendre le temps pour rendre visite à sa famille. Cependant, il craignait avoir quitté le Domaine Mo depuis trop longtemps et qu'il y ait des ennemis occupés à créer des ennuis à ses épouses, alors il m'a dit de quitter la montagne en premier, et de venir dans le Domaine Mo pour trouver les épouses du Professeur Mo et d'attendre leurs ordres. »

« Qu’est-ce qui est si important qui pourrait empêcher mon Seigneur et Mari de rentrer à la maison en premier ? » Après que Dame Yan eut entendu la version adaptée de Han Li des événements qui l’avait conduit à devenir son disciple, elle soupira avant de poser cette question avec une trace de chagrin dans sa voix.

« Qui va rentrer chez lui ? Le Docteur Mo est déjà mort depuis bientôt deux ans ; le cadavre que j'ai enterré sous un arbre n'est rien d’autre que des os maintenant ! » Quand Han Li entendit cela, il se mit un peu à rire intérieurement. Cependant, avec un visage d'humilité, il répondit : « Qu’est-ce qui est si important ? Le Professeur Mo ne m'a rien dit. Cependant, je suis certain que c'est quelque chose de vraiment très important ! » Dit Han Li de façon un peu ambiguë.

« Hum ! Votre maître vous a-t-il demandé de ne pas nous mettre dans la confidence ? » Interrogea Dame Yan avec un sourire énigmatique. Cependant, le ton de ses paroles contenait un peu de mécontentement.

« Ce n’est vraiment pas ça ! » Dit Han Li rapidement. Il souriait amèrement intérieurement. Cette Dame Yan était vraiment méfiante !

Avec une apparence non résignée, Dame Yan ouvrit la bouche pour poser quelques questions supplémentaires.

À ce moment-là, cependant, des bruits chaotiques de pas pouvaient être entendus à l'extérieur de la pièce.  Avant que les propriétaires des pieds n’entrent dans la pièce, une voix charmante et séduisante se fit entendre.

« Quatrième Sœur, il paraît qu'il y a des nouvelles de notre Seigneur et Mari. Est-ce vrai ? Ce démon nous a quitté il y a dix ans. Veut-il que nous autres, sœurs, devenions des veuves ?! »

Han Li fut distrait par cette douce voix, mais peu de temps après avoir réalisé ce qui avait été dit, il fut surpris.

« Cette grande tante est beaucoup trop audacieuse ! » Pensa Han Li, étonné.

« Troisième Sœur, faite plus attention à ce que vous dites. Il y a toujours une autre personne dans cette pièce ! » Dit d'une manière fâchée une voix de femme un peu plus grave.

« Je le sais déjà ! Cependant, j'ai entendu dire que la personne qui délivre ces nouvelles est le proche disciple de notre Seigneur et Mari ! Il est inutile de continuer à faire semblant ! Qu’en dites-vous, Cinquième Sœur ! » Dit la charmante voix sur un ton plus ou moins joyeux.

« Impossible. Puisque Quatrième Sœur nous a demandé de venir, cet homme devrait à tout le moins être de 70 à 80 pour cent digne de confiance. » Dit une voix glaciale.

« C'est vrai. Le raisonnement de Quatrième Sœur est vraiment admirable ! » Dit la voix douce et charmante tout en riant. Sans que l’on sache si cela avait été dit ironiquement ou si cela était vraiment sincère envers Dame Yan.

Après que Han Li eut entendu ces paroles, il vola un regard à Dame Yan, qui pressa sa main contre sa tête avec une expression d’impuissance sur son visage. Il semblait que la propriétaire de cette belle voix lui causait souvent des maux de tête.

La porte de la chambre s’ouvrit enfin, et plusieurs belles femmes entrèrent l’une après l’autre. Mo Caihuan suivait, entrant la dernière. Cependant, elle fit la moue avec sa petite bouche rouge, apparaissant un peu mélancolique.

La femme en tête avait environ 31 ou 32 ans. Elle était grande, belle et avait des traits délicats, et il y avait comme un air d’érudition qui se dégageait d’elle. Elle devait être talentueuse depuis son plus jeune âge.

Han Li hocha la tête intérieurement et porta son regard sur la jeune femme à côté d'elle. Celle-ci avait l’air d’avoir entre vingt-trois et vingt-quatre ans.

Au moment où Han Li vit l'apparence de cette femme, il sentit son cerveau bourdonner. Pendant un instant, il pensa avoir vu une déesse oubliée. Sa personne entière était submergée par son incroyable beauté et était incapable de s’en libérer. Le tendre et magnifique visage de cette femme était étonnamment encore plus sublime que celui de Mo Yuzhu, qu'il avait vu ce jour même. En outre, la grâce incomparable que cette femme possédait, était quelque chose que Mo Yuzhu ne pouvait pas avoir. Si l'on devait raconter qu'il existait vraiment des esprits-renard sur cette terre, Han Li serait inconditionnellement convaincu que cette femme était un de ces indubitables représentants.

Han Li était actuellement étourdi. Sans qu’Han Li sache pourquoi, un brin de Qi froid présent dans son Dan Tian s'échappa soudainement et vogua le long de ses méridiens en direction du centre de sa tête. Après que ce brin ait complété une circulation, Han Li sentit soudainement qu’il avait repris ses esprits.

Après avoir recouvré ses esprits, Han Li se sentit penaud et n'osa pas regarder en direction de cette femme à nouveau. Il évita hâtivement son regard.

« Cette jeune femme pourrait provoquer la destruction d'un pays tout entier. Avec un simple regard, elle peut chambouler l'âme et l'esprit d'un homme ! Ne sait-elle pas que son apparence exceptionnelle possède une puissance démoniaque ?! Ou est-ce une sorte de technique de séduction dans laquelle elle s’est entraînée ? » Spéculait Han Li tout en étant submergé de consternation.


La jeune femme vit Han Li la regarder, mais mis à part d’avoir été quelque peu charmé, il avait vite retrouvé son esprit. Ses yeux ne purent pas s'empêcher de laisser voir de la surprise les traverser.






Pour me permettre de consacrer plus de temps à la traduction de ce novel, vous pouvez m'encourager en vous inscrivant sur mon Patreon, ou en faisant un don, et aussi avoir accès à des chapitres bonus.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire