Sélection du message

Annonce

Bonjour ! Mon inscription sur UTIP a été acceptée, j’en profite donc pour vous donner des précisions sur comment cela fonctionne. UTIP ...

RPMI Chapitre 102




Le Récit du Périple d’un Mortel
vers l’Immortalité

Chapitre 102 : Tuer à peine arrivés





S'éloignant du dock, Han Li suivait ses deux porteurs qui marchaient devant lui pour le conduire dans une auberge voisine. Il avait prévu de tout d'abord se reposer dans de bonnes conditions et de réfléchir ensuite à ses autres problèmes.

Ces deux hommes ne montraient aucune hésitation en guidant Han Li dans la ville. Sur le chemin, ils avaient bifurqué à sept intersections et changé de direction huit fois. Après avoir marché pendant un bon moment, il n'avait toujours pas vu la moindre trace d'une auberge.

Bien que Han Li ait continué à suivre derrière les deux porteurs, il avait observé qu'avec chaque intersection passée, son environnement devenait de plus en plus désolé. Son front se plissa.

Bien qu'il n'ait pas logé dans une grande ville auparavant, il savait quand même qu'il était impossible qu‘une auberge se soit établie dans un endroit aussi isolé. Comment des clients pourraient trouver cet endroit ?

Ainsi, quand ils l’amenèrent dans une ruelle sale et sombre, Han Li sourit tristement. Il pensa qu'il devrait immédiatement les restreindre et les torturer pour qu’ils racontent ce qu’ils avaient prévu.

Juste au moment où Han Li se décidait à agir, dix hommes baraqués apparurent soudainement un peu plus en avant dans la ruelle. Ces hommes semblaient quelque peu familiers. En effet, il les avait vus plus tôt, sur les quais.

Ces hommes tenaient des barres de fer et des poignards de toutes sortes. À ce moment-là, ils regardaient Han Li et Distors avec une intention malveillante non dissimulée. En outre, les deux porteurs qui transportaient les bagages de Han Li chargèrent soudainement dans la foule tout en tournant la tête, renvoyant à Han Li un sourire sinistre.

Han Li soupira. Il ne lui semblait plus nécessaire de les interroger parce qu'il avait compris leur plan. Il ne s'attendait pas à ce que dès qu’il soit arrivé dans la ville natale du Docteur Mo, il ferait face à un complot de bas étage visant à le tuer pour son argent.

« Fiston, ne nous blâmes pas pour notre cruauté. Tu devrais plutôt blâmer celui qui t’a laissé transporter autant d'argent et provoquer ta malchance ! » Dit une voix rustre venant de derrière lui.

Han Li se tourna pour regarder, voyant sept à huit hommes robustes apparaître derrière lui. Ils étaient menés par deux hommes : l'un d'eux était grand et costaud, et avait la peau basané, tandis que l'autre avait une tête déformée et des yeux de rat. C’étaient Ours Noir et Sun Ergou.

Ce n'était pas la première fois que ces deux-là trempaient dans ce genre d'affaires louches, complotant pour tuer et voler. Ils avaient clairement compris que tant que le travail était fait proprement et qu’il n’y avait aucun témoin, les autorités n'en prendraient pas connaissance. Après tout, même si quelqu'un devait signaler qu'un étranger avait disparu, le nombre de personnes qui disparaissait chaque année était beaucoup trop élevé. Il était impossible d’investir de grande quantité d'efforts pour les chercher les uns après les autres.

C'est pourquoi, après que Ours Noir eut fini de parler, il n'hésita pas à signaler à plusieurs hommes de charger. Ces hommes brandissaient leurs armes meurtrières et encerclèrent rapidement Han Li et Distors.

Voyant les apparences cruelles et sanguinaires de ces hommes robustes, Han Li ne put pas s'empêcher de laisser une inclination meurtrière traverser son regard. Il savait que ces hommes avaient déjà commis des actes aussi déplorables à plus d'une occasion ; Sinon, ils ne pueraient pas autant l’odeur du sang.

« Tue-les tous ! Ne te retiens pas ! » Commanda froidement Han Li à Distors.

Après avoir entendu Han Li, Distors laissa échapper plusieurs légers rugissements, chacun d’eux contenait une pointe d'excitation. Il chargea soudainement, se précipitant directement dans la foule.

Hu ! Le géant lança un coup de poing aussi rapide que la foudre, frappant la tête d'un homme robuste. Cet homme trapu était comme un sac de sable, volant de travers pour s’encastrer dans un mur de pierre. Son sang et des parties de son cerveaux étaient répandus partout sur le sol ; seulement une moitié de sa tête était restée intacte. 

À ce moment-là, un homme brandissant un poignard et un autre avec un club en fer brut profitèrent de cette occasion pour attaquer dans le dos de Distors.

Distors ne tourna pas la tête. Au lieu de cela, il lança son bras derrière son cou, frappant dans un demi-cercle. Peng, Peng ! Les armes de la paire volèrent dans les airs, ainsi que les mains qui les tenaient. Du sang frais coulait entre leurs pouces et leurs index.

Distors se mit immédiatement sur une seule jambe et balaya l'autre jambe derrière lui à la façon d’une faucille aussi rapide que le vent. Les deux assaillants furent immédiatement frappés à l'abdomen et s’envolèrent à plus de trois mètres de distance. Ils tombèrent sur le sol, immobiles.

Quand les autres virent cela, ils inspirèrent une bouffée d'air froid. Un regard apeuré flasha sur les visages des hommes qui les encerclaient. Ils se montraient maintenant quelque peu hésitants à attaquer.

Même s'ils avaient arrêté leurs mouvements, Distors lançait ses bras sans se retenir, brisant les crânes des deux hommes qui étaient près de lui. Sans un ordre de Han Li, il n'arrêterait pas sa main de son propre gré.

Sun Ergou et Ours Noir avaient des expressions très disgracieuses. Il était très clair que cet imposant personnage qu'ils avaient pris pour un garde du corps ordinaire était en fait un expert hors pair.

" Tuez cet homme ! Chaque personne qui participe sera récompensée de vingt onces d’argent ! " Sun Ergou sentait que quelque chose avait déraillé, alors il envoya à la hâte les quelques « experts » à ses côtés en promettant une bonne récompense.

Dès que les hommes à côté d’Ours Noir et Sun Ergou entendirent cela, leurs visages exprimèrent de la joie. Ces artistes martiaux de bas étage ne connaissaient que quelques compétences de base de boxe et étaient naturellement incapables de comprendre que, contre Distors, la différence dans leurs forces était comme la distance entre le Ciel et la Terre. Ils pensaient simplement que leur adversaire était simplement un peu plus fort et un peu plus habile qu'eux. Ainsi, ils n’avaient pas peur du tout. Maintenant, galvanisés par la tentation d'une énorme récompense, ils se lançaient vers Distors l'un après l'autre.

Après que Ours Noir eut entendu les paroles de Sun Ergou, son visage trembla, mais son visage reprit vite son calme. Sans dire un seul mot, son regard continuait de fixer et éviter erratiquement Han Li.

Actuellement, Ours Noir n’arrêtait pas de se plaindre intérieurement.

Lui et Sun Ergou étaient différents. Il avait pu acquérir sa position actuelle parce qu'il pouvait s’appuyer sur sa force dans un échange avec de vraies armes. C'était pourquoi, en plus d'avoir un physique adéquat et un regard exceptionnel, il pouvait être compté parmi les rangs des artistes martiaux de troisième catégorie.

En conséquence, quand il vit Distors combattre, son cœur sursauta à la façon d’une lance. Quand son cœur revint finalement à sa place, il vit que les compétences de Distors était d’une grande maîtrise. Même si les deux chefs de gang se joignaient à la mêlée, leurs chances de succès ne seraient pas forcément élevées, et encore moins avec leurs subalternes faiblards, qui ne valaient pas plus que des chatons et des chiots. Cependant, il n'osait pas s'enfuir car cet imposant homme n'avait manifestement pas exercé toute sa force. Si Distors devait le voir tenter de s'échapper, Ours Noir craignait qu'il ne précipite sa mort plus rapidement.

Afin de vivre, il lui semblait qu'il ne pouvait qu'attaquer ce jeune à l’apparence rustique, dont le statut était bien plus élevé que celui de l’homme robuste. Ce ne serait qu'en menaçant cet homme avec un otage qu’Ours Noir pourrait échapper à la mort. Quant à l'argent, il n'oserait pas en demander. Avec un garde du corps aussi féroce, peut-être que celui-ci était le jeune maître d'un riche Seigneur provincial. Il était clairement le fils d'une famille influente, qui s’était déguisé pour vadrouiller. Aujourd'hui, Ours Noir pourrait échapper à la mort. Même s'il avait la bénédiction et la protection des dieux, oser prendre les devants devant une telle tâche était naturellement complètement différent !


Ours Noir pensa à cela et décida de profiter de la charge de ses subordonnés. Après qu'il ait signalé ses intentions à Sun Ergou avec ses yeux, il approcha furtivement le combat.




Pour me permettre de consacrer plus de temps à la traduction de ce novel, vous pouvez m'encourager en vous inscrivant sur mon patreon, ou en faisant un don, et aussi avoir accès à des chapitres bonus.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire