RPMI Chapitre 30

Le Récit du Périple d’un Mortel
vers l’Immortalité

Chapitre 30 : Le Destin d’un Héros





« Quel âge penses-tu que j’ai ? » Les muscles de ses joues vibrèrent visiblement pendant qu’il posait abruptement cette étrange question.

« En se basant sur votre apparence, vous semblez avoir plus de soixante ans, mais puisque vous avez posé cette question, votre âge ne doit pas correspondre à votre apparence. Vous êtes soit beaucoup plus âgé soit beaucoup plus jeune que vous ne semblez l’être. » Bien que Han Li fut étonné, il avait continué à parler d’une voix calme.

« Ze ze ! Pour qu’un gosse de la campagne devienne une personne intuitive et intelligente, il lui faut être à la hauteur des cultivateurs qui cultivent les « Arts de l’Éternel Printemps » comme toi ! » La bouche du Docteur Mo continuait de faire l’éloge d’Han Li, mais il regardait son disciple avec une lueur fiévreuse.

« Tu as deviné correctement. J’aurai seulement trente-sept ans cette année. » Un nombre qui provoqua chez Han Li de l’incrédulité était sorti de la bouche du Docteur Mo.

« C’est impossible ? » Dit Han Li avec surprise, incapable de garder son sang-froid.

« Impossible ! C’est en effet impossible ! Les gens qui me voient, sans même parler de soixante ans, diraient que je suis un ancien dans ses 70 ans. Je crains que personne ne soit capable de deviner mon âge réel. » La voix du Docteur Mo était subitement devenue haute et aigue. Pour les tympans de Han Li, ce son à rendre sourd lui causait un extrême inconfort, comme s’il avait atteint un point sensible dans son cœur.

« Moi, Mo Juren, je fus très célèbre dans mes premières années et à un moment donné, dans la Province de Lan de l’État de Yue, j’ai de mes propres mains établi mon propre havre sous les cieux, et me suis accompli. Heihei ! A cette époque, tout le monde pouvait entendre mon prestigieux nom « Main Fantôme » dans la Province de Lan. Peu importe qu’ils soient bons ou mauvais, ceux qui me suivaient vivaient tandis que ceux se dressaient contre moi mourraient. » Le Docteur Mo avait recouvert sa voix normale, et utilisait un ton profond et lent pour raconter son histoire. Suite à son propre récit, ses yeux devinrent si sévères qu’ils étaient comparable au tranchant d’une lame, comme s’il était de retour dans le passé lorsqu’il était fougueux et dans une position de pouvoir.

En écoutant l’histoire du Docteur Mo, Han Li fut secrètement choqué. Il n’avait jamais pensé que son maître aurait pu être aussi renommé à un moment donné.

« Malheureusement, les bonnes choses ne durent pas éternellement. Au moment où j’entrais dans la trentaine et m’apprêtais à faire un grand pas en avant dans la propagation de ma renommé, je suis tombé dans le piège d’un personnage méprisable et fut empoisonné par mon propre allié de confiance. Même en m’appuyant sur mes impressionnantes connaissances médicinales je ne pus qu’empêcher le poison de s’activer, mais sans pouvoir récupérer complètement, ce qui provoqua une diminution considérable de ma puissance. En conséquence, je fus incapable de maintenir ma position dans le Nord. Craignant que les clans des mes ennemis tireraient profit de ma faiblesse, j’ai dû abandonner ma profession et ma famille pour disparaître sans laisser de trace. Je pouvais seulement voyager dans d’autres parties de l’État de Yue afin de trouver un remède pour m’aider à retrouver mes compétences antérieures. » Pendant qu’il narrait, le Docteur Mo se perdit dans sa propre histoire et serrait étroitement ses deux poings. Ses ongles creusaient sa paume, ce qui fit couler du sang, mais il ne l’avait pas remarqué. Seul son visage ne présentait aucune expression ; ses dents étaient serrées, lui donnant un aspect sauvage. L’expression vicieuse du Docteur Mo pourrait provoquer des tremblements et des sueurs froides à tous ceux qui la voyaient, et montrait qu’il nourrissait toujours une haine fermement ancrée dans ses os envers l’ignoble personne qui l’avait empoisonné.

En écoutant la haine profonde dans ses paroles, Han Li ne put s’empêcher d’avoir la chair de poule. Un sentiment froid commençait à naitre dans son cœur.

« Le ciel a des yeux, et à la suite d’évènements mystérieux, je suis tombé sur un livre étrange appelé « Écrits de Longévité. » J’ai dépensé d’énormes quantités d’énergie en tentant de le déchiffrer et de le lire, et j’ai trouvé un moyen de recouvrir mes anciennes prouesses martiales. J’ai suivi les étapes, et... » Le Docteur Mo s’arrêta brusquement, mais son visage le trahissait en montrant sa colère et ses remords.

« Par voie de conséquence, vous ressemblez maintenant à un démon. » Déclara Han Li en tentant d’aider le Docteur Mo à finir sa phrase.

« C’est exact. Je ne pensais pas qu’en suivant les étapes du livre, je retrouverais mes anciens pouvoirs au prix d’un vieillissement accéléré jusqu’à devenir prématurément un vieil homme qui ressemble à un mélange entre un homme et un cadavre. » Le Docteur Mo laissa tomber sa tête de tristesse et était trop déprimé pour exprimer quelque colère envers le commentaire satirique de Han Li.

« À ce jour, vous devriez avoir découvert la raison de votre vieillissement accéléré, n’est ce pas ? »

« C’était parce que ma méthode n’était pas approprié, provoquant l’envahissement de mon corps par un Qi maléfique. Pour moi, l’énergie consommée en une seule journée est égale à l’énergie nécessaire pour vivre dix jours pour un humain normal. En conséquence, je sur-puise constamment mon espérance de vie. Heureusement, j’ai pu m’entrainer efficacement dans une compétence qui soigne mon corps, et j’ai suivi les instructions dans le livre pour concocter un remède secret qui diminue la vitesse de mon vieillissement, ce qui me permit de vivre toutes ces années. »

« Comment ce chant que je cultive est-il lié à votre problème ? » Han Li parla sans ambages de la racine du problème.

« Peu après que je sois devenu comme je suis maintenant, j’ai appris de l’ouvrage une méthode pour résoudre ce problème, et il s’agit des « Arts de l’Éternel Printemps» que tu pratiques. J’ai juste besoin d’un praticien qui a atteint la quatrième couche des Arts de l’Éternel Printemps utilise son Qi pour me masser et stimuler mes points secrets d’acupuncture. Cela me libérera de ma situation actuelle et me permettra de retrouver ma force de vie perdue. »
  
« Pourquoi avez-vous spécifiquement besoin de moi ? Ne pouvez-vous pas juste trouver une personne au hasard pour cultiver le chant ? » Se murmura Han Li à lui-même pendant un moment, révélant une question qu’il avait gardé pour lui pendant un long moment.

« Penses-tu que cette Technique des Arts de l’Éternel Printemps peut être cultivée par n’importe quel personne au hasard ? Ce chant exige non seulement qu’un jeune homme le cultive dès son plus jeune âge, mais nécessite également que ses cultivateurs possèdent un corps qui contient des « racines spirituelles ». Même si je ne sais pas ce que sont des « racines spirituelles », j’ai testé d’innombrables centaines de disciples avant toi, et chacun d’eux était incapable de cultiver la Technique des Arts de l’Éternel Printemps. » Déclara le Docteur Mo avec un visage irrité.

« Cela demande de telles conditions ? » Han Li regarda sans comprendre ; Il n’avait jamais songé que pratiquer ce chant nécessiterait des conditions aussi strictes.

« Dans mes derniers mois restants, je pensais que je ne trouverais jamais quelqu'un qui pourrait cultiver les incantations, alors j’ai laissé tomber et j’ai commencé à errer. Je n’avais jamais pensé que je rencontrerais tout à coup le Leader de la Secte des Sept Mystères, qui était aussi tombé dans un piège. Comme c’était quelqu’un de semblable qui souffrait de circonstances similaires, j’ai donné un coup de main et ai sauvé la vie insignifiante du Leader de la Secte. Immédiatement, le Leader de la Secte m’invita dans la Secte des Sept Mystères, où je suis devenu un membre très apprécié. J’avais prévu de vivre le reste de ma vie sur la montagne, caché dans l’isolement. Heihei * ! Mais tout d’un coup, un miracle s’est produit ! A l’origine, j’avais peur que mes connaissances médicinales ne soient pas transmises, alors je vous ai invité tous deux dans la vallée afin de vous accepter comme mes disciples. Par chance, sur un coup de tête, je vous ai laissé tous les deux essayer de cultiver l’incantation des Arts de l’Éternel Printemps. Peut-être que c’était parce que j’avais toujours un petit peu d’espoir. Mais il semble que les démons et les dieux étaient en action* car je vous ai tout à coup permis d’essayer l’incantation des Arts de l’Éternel Printemps. En réalité, même si vous deux n’aviez pas pu cultiver l’incantation, je vous aurais quand même accepté comme disciples et vous aurais transmis toutes mes connaissances médicales, mais je n’aurais jamais pensé que tu aurais eu une réaction à l’incantation. Haha ! Il semble que le Ciel ne s’oppose jamais dans les voies de la cultivation ! »

(Ndt : * Heihei = petit rire
* démons et dieux à l’action (idiome) = lorsqu’un événement n’est explicable que par le surnaturel)

Le Docteur Mo révéla tout cela dans un souffle, faisait virer son visage au rouge à cause du manque d’air. Il apparaissait très satisfait de son coup de chance.

« Je n’ai pas encore cultivé jusqu'à la quatrième couche de la Technique des Arts de l’Éternel Printemps, alors pourquoi m’avoir contraint à ce moment pour discuter de cette question avec moi ? » Finalement, Han Li posa la question qui le plus préoccupait le plus.

« Tu ne peux que te blâmer toi-même pour cela ! Je t’ai donné tant de sang et d’énergie, mais pourtant tu ne satisfais toujours pas à mes demandes, toujours à me faire des tours. Il te faut juste passer cette dernière étape, mais tu as choisis de continuer lentement, réticent à passer à la couche suivante. A l’origine, j’avais l’intention d’attendre encore deux ans, mais cette fois en allant en bas de la montagne, j’ai été reconnu par un membre d’un clan ennemi. Grâce à une bataille intense, même si j’ai gagné et tué mon ennemi, j’ai consommé de grandes quantités d’énergie, ce qui a raccourci considérablement ma durée de ma vie. Même si je devais utiliser la totalité de mes capacités, je ne serais en mesure de prolonger ma vie que pour une autre année. Comment pourrais-je éventuellement attendre plus longtemps ? » L’expression initialement fière du Docteur Mo avait disparue sans laisser de trace, remplacée par une expression sauvage pendant qu’il rugissait vers Han Li.

Après que Han Li eut terminé d’écouter, son expression resta le même. Il ne révélait pas même une trace d’agitation.

Cependant, son cœur était comme une mer en furie, ce qui était complètement différent de son apparence confiante et sans faille.

Même s’il savait dès le départ que le Docteur Mo avait apposé une troublante importance à sa cultivation, Han Li n’aurait jamais pensé qu’il y aurait une histoire si passionnée derrière tout cela. L’identité et l’expérience du Docteur Mo dépassait largement la portée de son imagination.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.