RPMI Chapitre 27

Le Récit du Périple d’un Mortel
vers l’Immortalité

Chapitre 27 : Composition d’Élixirs Légendaires





Pendant que le Docteur Mo était absent, Han Li savait que la bouteille serait temporairement en sécurité au sein de la Vallée de la Main de Dieu car il y était tout seul. Normalement, aucun étranger n’entrerait inconsidérément dans la vallée. Ceci garantissait un petite période où il était peu probable que quelque chose d’imprévu ne se produise.

Han Li avait déjà estimé le moment où le Docteur Mo reviendrait. Si le Docteur Mo n’arrivait pas à trouver les bons ingrédients médicinaux dans les régions voisines, il voudrait probablement aller chercher dans des endroits plus éloignés. Il était fort probable qu’il devrait se rendre dans l’une des anciennes forêts cachées dans les montagnes, où les hommes s’aventuraient rarement. Il n’y avait que dans ces sortes de régions désolées qu’il y aurait quelques chances d’obtenir quelques rares ingrédients médicinaux. Cependant, le Docteur Mo aurait besoin d’au moins un an afin de se rendre dans les montagnes, rassembler les ingrédients médicinaux et revenir à la vallée.

Le Docteur Mo était déjà absent depuis presque six mois. Han Li estimait qu’il avait encore six ou sept mois avant que le Docteur Mo ne revienne à la Secte des Sept Mystères. Avec le temps qu'il lui restait, Han Li ferait tout son possible pour accélérer autant que possible la croissance des plantes médicinales qui lui seront utiles. Il savait qu’il ne pouvait pas gaspiller aveuglément le liquide vert, alors il prévoyait d’acquérir seulement les ingrédients médicinaux qu’il utiliserait dans plusieurs formules précieuses.

Han Li se mit rapidement à produire les médicaments qui augmenteraient sa force et l’aideraient à franchir les barrières entre chaque couches. C’étaient exactement les mêmes formules médicinales que le Docteur Mo avait laissées dans la vallée. Cependant, le Docteur Mo avait été contraint de s’aventurer à l’extérieur de la vallée à cause de la non-disponibilité des ingrédients médicinaux nécessaires. Pour un homme ordinaire, chacun de ces ingrédients serait pratiquement impossible à obtenir sur le marché en raison de leur rareté incommensurable. Les cultivateurs de Jiang Hu iraient même jusqu’à lutter de toutes leurs forces pour ces rares trésors.

(Ndt : Jiang Hu, monde martial)

Avec son expertise médicale extrêmement brillante, le Docteur Mo pouvait concocter des médicaments que lui seul savait faire, y compris des formules encore jamais vues. Malgré tout, même si le Docteur Mo connaissait la méthode de production de ces médicaments, il était incapable de faire quoi que ce soit s’il n’avait pas les ingrédients. Le Docteur Mo pouvait seulement soupirer.

Quand Han Li avait précédemment étudié l’art de la médecine sous la tutelle du Docteur Mo, il avait été grandement intéressé par ces recettes rares. Bien qu’il ne se fût pas attendu à pouvoir composer ces précieux élixirs, il se souvenait de beaucoup de ces recettes. Le Docteur Mo avait accueilli l’enthousiasme de Han Li à apprendre ces formules avec une attitude indifférente. A chaque demande de Han Li, le Docteur Mo lui enseignait en donnant beaucoup de détails ; rien n’était caché à son disciple. Le Docteur Mo pensait probablement que ses formules et ses connaissances seraient perdus pour toujours s’il ne les transmettait pas.

Concocter ces formules était désormais devenu le passe-temps de Han Li. Il se rendait prestement dans les champs chaque jours afin accélérer la croissance des plantes médicinales conformément aux exigences des formules. Ce faisant, il n’osait pas se détendre un seul instant car il savait que son temps était limité. Il devait se dépêcher et finir de mélanger ces médicaments avant que le Docteur Mo ne revienne. Une fois que le docteur serait de retour, Han Li cacherait la bouteille, car il ne serait plus en mesure de l’utiliser facilement.

Han Li savait qu’il n’avait pas la moindre chance de pouvoir utiliser la petite bouteille en présence du Docteur Mo, sans révéler son pouvoir. Il savait dans son cœur que le Docteur Mo était une personne extrêmement habile et prudente. Alors Han Li n’avait pas l’intention de parler au Docteur Mo du secret de la bouteille.

Han Li pensait que la relation qu’il avait avec le Docteur Mo était tout à fait particulière. Elle n’était certainement pas aussi simple qu’une relation maître-disciple ordinaire.

Le Docteur Mo le regardait souvent avec un regard particulier. Cela faisait toujours penser à Han Li que le Docteur Mo lui cachait un secret mortel. Surtout au cours des deux dernières années, Han Li avait senti que ce sentiment était devenu encore plus fort. Ainsi le Docteur Mo et Han Li était incapable d’avoir la relation intime qu’il devrait y avoir entre tout bon maître et son disciple. S’il n’y avait rien à dire, on ferait place au silence.

Le Docteur Mo avait en fait traité Han Li exceptionnellement bien dans sa vie quotidienne, ne l’abusant jamais physiquement ou verbalement. En outre, le Docteur Mo ne s’épargnait aucune douleur ou effort pour aider à créer les meilleures conditions pour qu’Han Li puisse cultiver le chant. Cependant, il semblait y avoir une barrière de séparation qui existait entre le maître et son disciple, une atmosphère bizarre qui s’imposait entre eux.

Le Docteur Mo avait clairement réalisé l’existence de ce fossé. Toutefois, il ne ressentait pas le moindre besoin de remédier à l’indifférence mutuelle entre maître et disciple, la laissant telle quelle. Le seul moment où il s’engageait directement dans la vie de Han Li était les nombreuses fois où il l’exhortait à accélérer son rythme de cultivation. A chaque fois que le Docteur Mo rendait visite à Han Li, l’aspect grotesque de son regard s’atténuait progressivement, si bien qu’après un long moment, il ne le montra plus.

Cependant, le sixième sens aguerri de Han Li lui permettait vaguement de savoir que le Docteur Mo n’avait pas vraiment abandonné ses plans, mais plutôt qu’il dissimulait ingénieusement ses intentions. Ainsi, la vigilance de Han Li envers le Docteur Mo s’était davantage raffermie. Dans ces circonstances, comment pourrait-il oser laisser le Docteur Mo connaitre le secret de la bouteille ? !

Han Li avait appris une leçon inébranlable à la lecture de nombreux livres d’histoire : « s’abstenir de blesser les autres mais se garder de ceux qui essaient de vous faire du mal. »

Peu importe si le Docteur Mo voulait vraiment lui faire du mal, renforcer sa vigilance ne serait pas une mauvaise décision, même si ses sentiments étaient erronés. Si le Docteur Mo voulait vraiment lui faire du mal, la vigilance renforcée de Han Li pourrait peut-être le prévenir de subir une blessure grave. Si son sixième sens se trompait, alors une vigilance renforcée ne pourrait pas lui faire de mal. Quoi qu’il en soit, Han Li ne prendrait pas l’initiative de nuire à son maître. Han Li était encore l’apprenti du Docteur Mo et ferait tout son possible pour être un apprenti filial.

Han Li n’était pas trop à l’aise avec ses sentiments envers le Docteur Mo. Après tout, ce genre d’étrange relation maître-disciple était totalement inconnu dans la Secte des Sept Mystères. En pensant à cela, Han Li ne pouvait pas s’empêcher de soupirer.

La mystérieuse bouteille verte ne pouvait absolument pas être utilisée une fois le Docteur Mo rentré. Cependant, Han Li savait que même s’il réussissait à la cacher au Docteur Mo, une autre personne de la Secte des Sept Mystères pourrait découvrir le secret par accident. Son meilleur choix consistait à cacher la bouteille pour toujours et agir comme si elle n’avait jamais existée.

Ne voulant pas se séparer pour toujours de la bouteille, Han Li se mit en tête d’utiliser celle-ci avec précaution et secrètement une fois le Docteur Mo revenu. Une fois qu’il eut pris cette décision, Han Li relaxa son esprit et s’endormit sur son lit.

Les mois suivants, Han Li utilisa secrètement le liquide vert de la bouteille afin d’accélérer la croissance de grandes quantités de précieux ingrédients médicinaux. Il utilisa ensuite ces ingrédients médicinaux conformément aux formules, afin de concocter de nombreux médicaments rares. Mais dans le processus de production des élixirs, il y avait eu de nombreuses déconfitures. Chaque échec avait laissé à Han Li une douleur persistante puisque les ingrédients utilisés pour fabriquer les médicaments étaient rares et de grande qualité. Chaque échec représentait la perte innumérable d’une quantité d’argent. Cependant, il ne pouvait pas être blâmé. C’était la première fois qu’il testait ces formules, alors échouer à plusieurs reprises était inévitable. Même si le Docteur Mo avait composé personnellement ces médicaments, il aurait fait une ou deux erreurs. Han Li ne put se consoler que de cette façon.

« Gélule de Dragon jaune, « « Poudre d’Esprit Pur », « Pilule d’Essence d’Or » et la « Gélule de Vitalité. » Ces médicaments rares, rarement vus sur le marché, furent placés dans des dizaines de petites bouteilles. Une par une, elles furent soigneusement disposées en face de Han Li. Pendant  qu’Han Li examinait ces petites bouteilles, son visage s’illuminait de délectation. Avec ces médicaments miraculeux, il pourrait atteindre la cinquième et sixième couche sans produire trop d’effort, pour ne pas mentionner la quatrième couche.

Parmi ces médicaments, « Gélule de Dragon jaune » et « Pilule d’Essence d’Or » l’aideraient à augmenter sa force, augmentant ainsi sa puissance et avec l’effet merveilleux de remodeler son corps et son ossature. « Poudre d’Esprit Pur » était une panacée détoxifiante mondialement connue, capable de dissoudre des milliers de poisons mortels. Enfin, la « Gélule de Vitalité » était un médicament légendaire qui avait un effet surprenant sur les lésions internes. Peu importe de combien de graves blessures internes et externes vous pouviez souffrir, tant que la personne absorbait la pilule elle resterait vivante, toute blessure serait immédiatement guérie, permettant de préserver la vie.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.