RPMI Chapitre 22

Le Récit du Périple d’un Mortel
vers l’Immortalité

Chapitre 22 : Déviation de Qigong (énergie vitale)






Tout en regardant Li Feiyu s’éloigner et disparaitre graduellement, Han Li se tenait tranquillement à sa place sans bouger, perdu dans ses pensées.

Après qu’ils aient convenu de se rencontrer le lendemain à midi, le Disciple Senior Li prit l’initiative de faire ses adieux à Han Li, prétextant qu’il devait méditer pour guérir correctement de ses blessures.

Bien qu’ils aient parlé pendant un long moment, Han Li n’avait pas demandé à Li Feiyu pourquoi il avait consommé cette pilule. Han Li savait que même s’il l’avait demandé, cela aurait été inutile parce que les choses qui avaient déjà eu lieu ne pouvaient pas être changées.

De ce qu’il avait pu voir, Li Feiyu était disposé à renoncer à son avenir, juste pour 10 courtes années de gloire. Cela signifiait qu’il avait probablement des raisons sous-jacentes, qui ne lui avaient pas laissées le choix de faire autrement. Personne ne prendrait plaisir à se suicider, alors si Han Li devait vraiment interroger Li Feiyu, ce serait comme frotter du sel sur ses plaies.

Évidemment, Han Li avait prit la bonne décision. Avant que Li Feiyu ne s’en aille, et qu’il vit que Han Li ne l’avait pas interrogé sur ses raisons de prendre la Pilule d’Extraction d’Essence, il fut reconnaissant de sa prévenance. Han Li savait que même si celui-ci n’avait rien dit, il savait qu’il lui devait une faveur.

Han Li était prêt à tenir sa promesse envers le Disciple Senior Li, donc non seulement il ne répandrait pas son secret, mais il lui concocterait aussi des médicaments analgésiques.

Il faisait cela pour une simple et bonne raison. Étant donné que le Disciple Senior Li n’était pas une mauvaise personne, et qu’il ne voulait pas vraiment le tuer, Han Li pensait qu’il pourrait utiliser cette opportunité pour que le Disciple Senior Li lui soit encore plus redevable. Ainsi, à l’avenir, le Disciple Senior Li aurait du mal à refuser ses requêtes.

Dans les prochaines années, les compétences martiales de Li Feiyu augmenteraient exponentiellement pendant que la Pilule d’Extraction d’Essence brûlerait sa force de vie, alors il serait d’une aide incommensurable pour Han Li dans le futur. Même si Han Li n’avait pas besoin de ces faveurs, cela importait peu. Être capable d’aider un personnage comme le Disciple Senior Li rendait Han Li heureux. Bien que le Senior Disciple Li pouvait ne peut pas être quelqu’un de bien, Han Li savait qu’après les événements qui s’étaient produits aujourd'hui, Li Feiyu ne lui serait pas défavorable.

Han Li rejoua dans sa tête la séquence complète des événements qui s’étaient produits ce jour. Il retourna dans la Vallée de la Main de Dieu seulement après être certain d’avoir tout pris en compte.

Après qu’il soit rentré tranquillement dans la Vallée de la Main de Dieu, Han Li commença les préparatifs pour raffiner le médicament antidouleur pour le Disciple Senior Li. Han Li pouvait raffiner ce médicament facilement, car il pouvait trouver tous les ingrédients dont il avait besoin à proximité dans le jardin de plantes médicinales. La seule chose qui était un peu complexe était le processus de production. Cela demandait d’y mettre toute son attention ; Sinon, le risque d’échec serait élevé.

En une après-midi bien remplie, Han Li avait concocté une réserve d’un an du médicament analgésique dont le Disciple Senior Li avait besoin. Il avait fait exprès de ne pas en produire plus car il voulait que le Disciple Senior Li vienne le trouver après avoir consommé tous les médicaments, et ainsi augmenter son importance aux yeux du Disciple Senior Li. De cette façon, le Disciple Senior Li ne pourrait pas oublier facilement ses services.

Au milieu de la nuit, Han Li fut soudainement frappé par un sentiment de solitude quand il leva la tête pour contempler les étoiles dans le ciel noir et qu’il commençait à se plonger dans ses souvenirs.

Il pensait à sa famille qui était restée dans son village !

Il avait quitté le village 4 ans auparavant, et depuis son arrivée à la montagne, il cultivait assidûment la formule oraculaire sans-nom tous les jours, si bien qu’il n’avait pas le temps de rendre visite à sa famille. La seule chose qu’il pouvait faire pour atténuer son chagrin était d’envoyer des taëls d’argent chaque mois, en espérant que sa famille vivait une vie meilleure. Il chérissait profondément les lettres qu’écrivaient ses parents, même s’il n’y avait pas grand-chose d’écrit à l’intérieur sinon que tout allait bien dans sa famille, que son Deuxième Frère s’était marié et que les choses allaient mieux grâce à l’argent qu'il envoyait. Lire ces lettres permettait à Han Li de se sentir beaucoup mieux. Toutefois, au cours des années, Han Li sentait que le ton des lettres devenait progressivement de plus en plus poli comme s’ils écrivaient à un étranger ! Au début, cela provoqua une grande peur dans son cœur, car il ne savait pas quoi faire dans cette situation. Cependant, au fur et à mesure du temps qui passait, ce sentiment de peur disparaissait progressivement, tout comme l’image de sa famille dans son esprit devenait peu à peu floue.

Il se souvenait des choses du passé, repensant à ces sentiments chaleureux de l’époque où il était encore dans le village, quand la mélancolie le frappa soudainement. Cette sensation chaleureuse lui était très précieuse car il savait qu’il ne pourrait jamais la savourer de nouveau.

Han Li plaça sa main sur sa poitrine, utilisant ses doigts pour saisir le Porte-bonheur qui était dans la poche de cuir accroché autour de son cou.

Chaque fois qu’il était frustré, il lui suffisait de tenir le Porte-bonheur afin de se calmer... Mais ce soir là, après l’avoir tenu, son cœur n’en fut que plus frustré et il n’arrivait pas à se calmer.

Il était incapable de contrôler ses émotions, car il y avait une douleur dans son cœur, qui à son tour provoquait des réactions corporelles bizarres. Son sang commença à affluer pendant que le Qi présent dans son corps perdit tout contrôle.

« Déviation de Qigong ! » Ces deux mots apparurent dans son esprit. Han Li se leva et aspira une énorme bouffée d’air, réprimant par la force son état chaotique, tout en se disant à lui-même de se calmer. Comme le Docteur Mo était absent, il pouvait uniquement compter sur lui-même pour passer cette crise.

Il ne savait pas pourquoi il souffrait d’une déviation de Qigong, et son esprit continuait à réfléchir. Même si ce n’était pas le meilleur moment pour se demander pourquoi cela arrivait, il tenta quand même de trouver la cause profonde et couper le problème à sa racine, car c’était le meilleur moyen de se remettre d’une déviation de Qigong.

Han Li tourna la tête pour observer son environnement, mais rien ne semblait suspect.

Il toucha son menton avec sa main droite et dans le même temps, sa main frappa aussi contre quelque chose sur sa poitrine.

« Une bourse, un Porte-bonheur. » Les noms de ces 2 objets étaient apparus dans son esprit.

« Serait-ce le Porte-bonheur qui a provoqué cette réaction ? » Han Li n’était pas sûr, mais il n’avait pas le temps d’hésiter car sa condition physique empirait, et il pouvait voir des signes qui montraient qu’il serait bientôt incapable de maîtriser la flambée de Qi.

Han Li arracha la pochette en cuir de son cou avec fermeté et la jeta loin de lui.

« Non, quelque chose ne va pas, je me sens encore plus mal. L’afflux de Qi et de sang devient plus violent. »

Han Li réprima de force l’afflux de Qi tout en regardant la pochette en cuir avec des yeux injectés de sang, dans l’espoir de trouver la raison pour laquelle il souffrait encore plus après avoir jeté la pochette au loin.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire