RPMI Chapitre 16

Le Récit du Périple d’un Mortel
vers l’Immortalité

Chapitre 16 : Petit Boulier




Plus bas, deux jeunes étaient engagés dans un combat au corps à corps à mains nues. L’un d’eux était gros mais avait une posture calme et stable, et possédait une force herculéenne. Il s’agissait du bon ami de Han Li, le Gros Wang. Le corps dodu de Gros Wang lui permettait de lancer des coups de poing puissants, et un cri bruyant accompagnait chaque coup de poing. Chaque coup de poing était accompagné d’une explosion de vent. L’autre combattant était fait comme un rat. Il ne prenait pas la peine de bloquer les coups qui arrivaient vers lui car il avait décidé de les éviter. Il s’avérait qu’il voulait mener une guerre d’attrition, en épuisant le Gros Wang avant de le finir.

En voyant comment son ami se comportait pendant le combat, Han Li espérait naturellement que le Gros Wang gagne.

Après un certain temps, le Gros Wang ne montrait toujours pas de signe de fatigue. Bien que Han Li ne pas pratiquait pas les arts martiaux, son intuition lui disait que le Gros Wang ne perdrait pas.

Il regarda autour dans l’espoir de trouver quelqu'un qui pourrait expliquer ce qui se passait ici.

Han Li vit une personne assise non loin de là sur un rocher. C’était un jeune qui gesticulait sans arrêt tout en criant, « frappe sa tête, sa taille, le coup ai ya ! Presque ! Comme ça, botte lui les fesses, frappe de toutes tes forces... »

Ce jeune applaudissait en rayonnant de gaité.

C’était presque comme s’il se tenait juste à côté du Gros Wang, à l’encourager comme s’il était son entraîneur personnel.

Han Li en conclut que cette personne était assez intéressante, alors il descendit lentement de l’arbre pour se rendre là où il était.

« Senior, vous connaissez les deux qui se battent et pourquoi ils se battent ? » Demanda Han Li poliment.

« Que voulez-vous dire par ‘ est ce que je connais ‘ ? Est-ce qu’il existe quelque chose, que moi, Petit Boulier, ne connait pas ? Bien sûr, je sais tout ce qu’il y a à savoir sur ce combat ! Qui es-tu ? Comment ça se fait que je ne t’ai jamais vu avant ? Tu viens juste d’être enrôlé dans la secte ? Non, ce n’est pas ça, il reste encore plus de la moitié d’une année jusqu’au prochain examen de disciple, alors qui êtes-vous alors ? » Cette personne était très enthousiaste au premier abord, mais quand il se rendit compte qu’il n’avait jamais vu Han Li auparavant, son expression devint grave et même un peu suspicieuse.

« Je suis Han Li, un ami de Gros Wang, qui se bat là-bas, » répondit simplement Han Li.

« Un ami de Gros Wang ? Je connais tous ses amis, et vous n’êtes pas l’un d’eux ! » Il devint encore plus méfiant.

« Oh, j’ai suivi un entrainement en isolement pendant quelques années. Ce n’est pas surprenant de ne pas savoir qui je suis. » Mentit à moitié Han Li.

« Est-ce vrai ? Tu as aussi rejoint la secte comme disciple il y a 4 ans ? De voir qu’il existe quelque chose, que mon omnipotence ne connaissait pas. » Il regarda les vêtements de Han Li, et montra qu’il croyait Han Li.

La personne appelée Petit Boulier et Han Li parlèrent de plusieurs sujets sans rapport jusqu'à ce qu’il réponde finalement à la question de Han Li.

« Disciple Junior, ce que tu ne sais pas, c’est que tout cela est à cause d’une femme. Qui est... » Dit celui qui s’autoproclamait le plus intelligent, pendant qu’il commençait à expliquer dans les moindres détails. En effet, il semblait connaître la plus grande partie des rumeurs qui courait dans la secte.

Il semblait qu’il y avait 2 personnes impliquées. L’un s’appelait Wang Yang, qui était le cousin du Gros Wang, et l’autre était Zhang Changgui. Ils étaient tous les deux disciples de la Secte des Sept Mystères, mais l’un était Disciple Externe, alors que l’autre était un Disciple Interne.

Alors que ces deux là avaient grandi dans la même ville, ils ne s’étaient jamais parlés. Tout cela était à cause d’une fille. La jeune fille était fiancée à Wang Yang depuis son plus jeune âge, mais un jour, en rentrant chez lui, le chef de la famille Zhang l’avait aperçue et avait décidé de la donner à Zhang Changgui. À l’aide de son argent et de son influence, il les tenait, elle et sa famille, sans tenir compte de l’engagement de Wang Yang. Cette nouvelle avait porté un très mauvais coup à Wang Yang, puisqu’il était épris d’elle depuis longtemps. Sachant qu’il n’était pas possible qu’il trouve un moyen de s’opposer à la famille Zhang, il s’était suicidé dans la rivière.

Même si c’était une tragédie, sa mort aurait dû clore l’affaire.

Mais qui aurait pu deviner que son proche cousin le Gros Wang, après avoir appris ce qui était arrivé, refuserait de laisser son cousin invengé ? Après avoir confronté Zhang Changgui, les deux jurèrent de s’affronter en duel, s’accordant pour que le perdant soit l’esclave du gagnant.

Zhang Changgui était peut-être arrogant, mais il n’était pas stupide. Il avait compris qu’en matière d’arts martiaux, il était inférieur au Gros Wang. Il avait demandé à être autorisé à amener des amis qui pourraient l’aider et faire quelque round. Le Gros Wang avait déjà accepté. Par la suite, Zhang Changgui utilisa son argent pour chercher des disciples au sein de la Secte Externe pour l’aider. Bien que le Gros Wang soit pauvre et n’ait pas d’argent, il était un bon ami pour de nombreux disciples au sein de la secte, et beaucoup d'entre eux avaient décidés de venir à son aide.

Ainsi, ils étaient venus nombreux pour montrer leur soutien, ce qui créait beaucoup d’hostilité sur le point d’exploser.

En entendant cela, Han Li se rendit compte que ce conflit était devenu trop sérieux pour qu’il soit réglé sans effusion de sang.

Contre toute attente, un petit combat amical avait dégénéré en une énorme affaire.

« Tu es ici pour aider le Gros Wang, non ? Si ils ne respectent pas les règles, alors nous entrerons dans le jeu et on les frappera jusqu’à ce qu’ils se pissent dessus de peur. On leur fera savoir que nous, les paysans ne sommes pas faciles à intimider. » Le jeune avait parlé sans s’arrêter une seule fois pour reprendre son souffle.

Han Li partit d’un sourire amer quand il se rendit compte qu’il ne devrait pas s’impliquer. Après tout, choisir un parti ne servirait qu’à se faire des ennemis, et à cause de ses années de cultivation, son impulsivité avait depuis longtemps été éliminée. De plus, Han Li n’avait jamais appris les arts martiaux et ne serait même pas en mesure de battre le disciple plus faible. Après avoir regardé la compétition, il serait préférable pour lui de repartir dans la vallée.

« Bien ! » S’écria soudainement le jeune à voix haute.

Après avoir entendu le jeune, Han Li tourna sa tête de l’autre coté pour regarder la lutte. Il s’avéra que l’ennemi du Gros Wang avait glissé, et avait été frappé au front par un grand coup de poing, le plaquant au sol directement inconscient.

Immédiatement, une partie de la foule applaudit pour le supporter, tandis que les autres avaient des regards désagréables sur leurs visages.

Le visage du Gros Wang arbora un regard fier pendant qu’il lançait son poing vers le haut. Il se gifla les fesses, tout en marchant en fanfaronnant, fier de sa victoire.

Du côté de Zhang Changgui, deux personnes vinrent enlever le disciple évanouit.

Ensuite, chaque côté fit avancer une seule personne. L’un portait un sabre, tandis que l’autre portait une épée*.
 (*Ndt : dans ce roman, quand on parle de « sabre », nous parlons du Dao, le sabre chinois, une épée épaisse avec un seul coté tranchant. Quand on parle d’« épée », nous parlons du Jian, l’épée chinoise, mince et à double tranchant.)

Chacun d’eux avait des regards fougueux sur leurs visages, mais aucun ne parlait. Brandissant leurs armes, ils commencèrent à s’affronter, le son du métal qui s’entrechoque emplissait l’air.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.