LMS Volume 9 chapitre 7

The Legendary Moonlight Sculptor


Magnum Opus de Clair de Lune
Volume 9, chapitre 7







« Enfin, il est temps de commencer à sculpter. »

Le matériau pour la sculpture était un gros rocher à l’intérieur de la grotte.

Après que sa maîtrise de sculpture ait augmentée un peu, les matériaux normaux n’augmentaient plus la stat de Renommée tant que ça.

Bien qu’il ait pu utiliser de la glace à la place, il y avait des limites, et ce n’était pas si bon pour exprimer des détails, alors il avait choisi de travailler sur un rocher à la place.

Weed restait debout à regarder le rocher.

« Que dois-je faire ? »

Par le passé, il n’aurait pas hésité.

Feu !

Du Feu !

Ou quelque chose de chaud.

C’est toujours plus efficace de faire quelque chose de simple et direct.

C’était plus facile de se concentrer en ne tenant pas compte des avantages supplémentaires qui étaient attendus de la part du produit fini, et en se concentrant seulement sur la sculpture. Mais comme son expérience s’était accumulée, son regard sur la création de sculptures était devenu différent.

« Une sculpture n’existe pas par elle-même. Il est plus important d’examiner l’environnement. »

Même si il sculptait un feu de camp, il apporterait seulement un petit facteur de chaleur.

La sculpture n’était pas aussi simple que ça.

Elle était faite pour refléter la véritable passion et l’esprit de l’art !

Weed réalisait à quel point son talent n’était pas comparable à celui d’un maître artisan.

Mais au moins, il connaissait désormais l’élément le plus important lors de la confection d’une sculpture.

« La sculpture est comme morte si elle ne contient pas d’émotions. »

Une fois, il avait sculpté pour sa grand-mère dans la vie réelle, en face de celle qui avait vieillie avec lui pendant toute sa vie.

Bien sûr, ses compétences en sculpture étaient pathétiques.

Même si il avait sculpté des centaines ou des milliers de fois dans la réalité virtuelle, c’était différent dans la réalité.

En considérant comment il expérimentait la sculpture, et comment une petite touche de son doigt créait une énorme différence dans la sculpture elle-même, c’était très risqué.

La sculpture qu'il acheva avait de nombreux défauts.

Quand on la regardait attentivement, il y avait beaucoup d’endroits qui n’étaient pas correctement achevé, et il y avait des sillons parce qu’il avait mis trop de force en taillant.

Failles critiques dans les sculptures !

Pourtant, elle continuait d’émouvoir les gens.

Parce que la sculpture de sa grand-mère était basée sur sa vie entière.

Pour quelqu'un qui ne savait pas, il penserait seulement que c’était une sculpture d’une grand-mère.

Mais pour une femme âgée qui avait traversée diverses difficultés pendant toute sa vie, elle donnerait une autre impression.

Un visage qui était devenue si familier qu’il paraissait presque vivant.

Comme il terminait la sculpture, le visage qui avait des chemins de vie inscrit en lui, faisait ressentir différentes sensations aux personnes âgées.

Même si c’était la sculpture d’un célèbre artisan, elle ne toucherait pas les gens si elle était seulement réalisée grâce à des techniques et sans démarche.

En sculpture, on devait investir son temps et sa vie.

Par conséquent, il était essentiel que la sculpture corresponde à la situation.

‘C’est sûr, je ne peux pas ignorer les paramètres. Je dois exprimer ma vie autant que possible dans cette sculpture. J’ai besoin d’une sculpture qui exprime honnêtement la situation dans laquelle je suis.'

Alors Weed pensa à une idée.

Un homme et une femme étaient seuls dans le froid des contrées glaciales du Nord.

Un couple souffrant du froid extrême.

La nature était cruelle.

Le blizzard se levait tous les jours et des loups affamés criaient.

Aohhhhh!

“Viens par ici.”

L’homme avait le devoir de protéger la femme.

Après avoir traversés de nombreuses difficultés, ils trouvèrent une grotte sûre et s’y réfugièrent, loin des loups vicieux.
Cependant, même s’ils se débrouillaient pour échapper à de dangereux ennemis, ils continueraient d’être poursuivis par la faim.

La femme avec une beauté insondable et une immense bonté, sans pareille dans le monde entier, dit à l’homme.

“J’ai froid.”

L’homme ne pouvait rien faire sinon la regarder avec des yeux tristes.

Parce qu’il ne pouvait rien faire, il n’arrivait pas à protéger la femme qu’il aimait.

Leurs vies étaient sur le point de se terminer.

Si seulement je pouvais sacrifier ma vie pour cette femme !

L’homme le ferait certainement, si cela pouvait sauver sa vie.

Mais la situation était telle que cela ne changerait rien, et la femme le savait.

La femme n’en voulait pas à l’homme.

“Mais, merci.”

“Pourquoi ?”

“Pour rester avec moi jusqu’à la fin. Et je t’aime.”

Pour cet homme qui avait un cœur tendre et gentil, ces mots étaient le plus beau cadeau possible.

Wharak!

L’homme entoura la femme de ses bras.

“Je t’aime aussi.”

Qu’importe à quel point le ciel et la terre étaient froids, cela ne pourrait pas geler le cœur de ce couple. Ils pouvaient sentir un lien chaleureux pendant qu’ils s’enlaçaient.

« Oui, ce genre de concept serait bien mieux. »

Weed sortit son couteau de modelage et s’approcha du rocher.

Seeuk.

De la poudre de roche tomba.

Tout en découpant le bord du rocher, il  lui donna lentement forme.

Il sculptait en accentuant les sentiments du couple qui se préoccupait l’un de l’autre.

Bien sûr, l’histoire différait de la réalité.

Il est vrai que Weed et Seoyoon étaient venus dans le Nord. Mais ils n’avaient jamais été séparés et livrés à eux-mêmes.

Alvéron était là, ainsi que les Wyvernes et Bingryong.

« Vous ne pouvez pas combattre correctement ! Bande d’incapables, d’inutiles ! »

Weed harcelait Bingryong et les Wyvernes, et força même le Saint prêtre Alvéron à travailler. Mais il avait caché toutes ces vérités.

Et, la vérité ne s’arrêtait pas là. La femme impuissante qui attisait l’instinct de protection et Seoyoon étaient bien différentes l’une de l’autre !

La femme guerrière qui pouvait tuer n’importe quel monstre, Seoyoon.

L’apparition de loups affamés était vraie au moins, mais la raison pour laquelle ils criaient était différente.

Ils pleuraient, plaidant pour leur sort, pour ne pas être vu comme de la nourriture savoureuse et être abattus au premier regard.

Même quand ils arrivèrent dans un tel endroit, Weed s’adapta au lieu de mourir de faim.

« Eh bien, l’art doit faire abstraction de la réalité de temps en temps. »

Même si c’était un héros qui avait sauvé un pays contre un danger, il devait aussi aller aux toilettes.

On pouvait sculpter sur comment il avait mené une guerre à la victoire, mais on ne pouvait pas vraiment dessiner ou sculpter une telle scène.

À chaque fois que Weed déplaçait son couteau de sculpture, des morceaux de roche étaient découpés.

La forme basique commençait à apparaitre.

Puis, Seoyoon se connecta et le matin arriva.

Selon qu’il fasse jour ou nuit, des combats se déroulaient périodiquement, alors Seoyoon se connectait quand ils devaient aller chasser.

Tandis que le soleil se levait et que la lumière pénétrait dans la grotte du dehors, la température s’élevait un peu plus comparée à la nuit.

“Alors, allons chasser.”

Avec les wyvernes, Weed partit à la vallée de la mort.

Chasser lorsqu’il faisait jour, et sculpter quand il faisait nuit.

De cette façon, la sculpture commença à prendre forme après plusieurs jours.

Un homme et une femme s’enlaçaient avec l’impression qu’ils allaient fondre en larme face à une tristesse insondable.

Mais Weed pensait qu’elle était incomplète.

“Le fait qu’ils s’enlacent n’est pas suffisant.”

Bien que le couple soit si près l’un de l’autre, la scène n’exprimait pas grand chose.

C’était juste un couple qui connaissait une grande souffrance et tristesse.

Weed réfléchissait avec attention à ce qu’il manquait.

“Qu’est ce que je ressentirais si j’étais l’homme?” s’interrogeait-il.

Il serait désespéré et se sentirait inutile.

En regardant son aimée qui mourrait lentement, en essayant de la réchauffer, l’homme se sentirait très triste.

Le fait que lui même ne pourrait pas en supporter davantage, et qu’il devrait dire adieu à son amoureuse, son cœur serait lourd de tristesse.

Adieu et la mort.

Il avait perdu des membres de sa famille auparavant, alors il savait à quel point cela pouvait vous rendre triste.

Weed décida.

« C’est un produit raté. »

Bien qu’il ait travaillé très dur pendant plusieurs jours, il s’était résolu à abandonner.

En sachant que ce serait un échec, il ne pouvait pas continuer à la faire.

Weed commença à sculpter un rocher différent.

Cette fois encore, le couple s’étreignait mutuellement.

Comme s’il essayait de perdre son temps, il y n'avait pas beaucoup de différence avec l’autre sculpture.

Même si il faisait une sculpture semblable, la compétence  en sculpture de Weed n’était pas aussi pathétique qu’avant, alors elle augmenterait un petit peu sa maîtrise.

Si on devait noter une différence, maintenant l’homme et la femme souriaient.

Les sourires les plus affectueux qu’ils pouvaient se montrer l’un à l’autre.

« Si vous êtes sur le point de quitter ce monde, vous devez sourire. C’est la dernière chose que vous pourrez montrer à la personne que vous aimez. »

Les parents de Weed étaient morts quand il était petit.

Il avait vu ses parents pour la dernière fois alors qu’ils se rendaient dans le bloc de chirurgie à l’hôpital.

A cette époque, Weed avait pleuré et pleuré.

Il avait pleuré parce que c’était bouleversant.

Mais, personne ne pouvait savoir combien il l’avait regretté par la suite.

« J’aurais dû sourire. J’aurais dû leur montrer le plus beau sourire. »

Il aurait dû sourire. Montrer que tout va bien, et qu’il vivrait heureux avec sa sœur et sa grand-mère.

Ne pas avoir été en mesure de le faire avait toujours été l’un de ses regrets.

« Oui, un sourire est bien mieux »

Weed fit que les sculptures eurent le plus beau sourire qu’ils pouvaient partager.

Un sourire abondant d’amour et de confiance.

Pourtant, elle donnait une impression un peu triste et sinistre.

Avec les deux bras, ils s’enlaçaient autant que possible, afin de partager un peu de leur chaleur entre eux et de ne jamais se séparer l’un de l’autre.


Veuillez nommer la Sculpture



Pendant qu’il pointait le couteau de sculpture Weed dit.

« Les chaleureux amants. »

Il s’arrêta sur ce nom tout simplement parce qu’ils étreignaient mutuellement dans un endroit froid.

Mais il s’avérait que c’était un bon choix, qui allait mystérieusement bien avec les dispositions de la sculpture.


Vous souhaitez nommer la sculpture Les chaleureux amants ?



« Oui »

En vérité, il se sentit un peu coupable en nommant la sculpture.

À cause des visages de l’homme et de la femme.

Il ne l’avait pas réalisé au départ, mais l’homme lui ressemblait beaucoup.

Parce qu’il était devenu émotif et avait sculpté tout en pensant à son grand regret, il avait inconsciemment sculpté son propre visage.

Comme il avait traversé tant d’épreuves, il ne pouvait pas sourire innocemment.

Ce n’était pas un sourire douteux, mais un sourire lumineux et convaincu, qu’il montrait seulement à sa famille.

Si c’était seulement Weed qui ressemblait à l’homme, il n’y aurait aucun problème.

Mais le problème était que le visage de la femme ressemblait tellement à Seoyoon que c’était comme si il avait pris le visage de Seoyoon et l’avait placé là.

La beauté de Seoyoon était telle qu’il n’était pas exagérée de dire que sa beauté était absolue.

Au point où les goûts ou les préférences ne compteraient pas, Seoyoon était belle.

Après l’avoir sculpté plusieurs fois, jusqu’au point où il serait en mesure de la sculpter avec les yeux fermés, il l’avait sculpté naturellement.

« Comme c’est gênant. »

Ce serait problématique par la suite, mais Weed décida de laisser tel quel pour l’instant.

Quoiqu’il en soit, Weed aimait la sculpture achevée.

Ce n’était pas comme si il pouvait éditer une sculpture qui était aussi complète.

Parce que le visage de la femme ou plutôt de Seoyoon était tourné vers la paroi de la grotte, il ne serait pas facile à voir, à moins de délibérément s’y efforcer.

Ding !

Magnum Opus de Clair de lune

Vous avez terminé les chaleureux amants! Les chaleureux amants de l’endroit où même un souffle gèlerait. L’ouvrage exprime l’amour passionné d’amants que même la mort ne peut séparer. En raison de son impressionnante expressivité, le travail mérite même d’apparaître dans le musée personnel d’un roi ou dans un palais.
Ce grand travail prendra plus de valeur avec le temps.
Le très artistique et créatif sculpteur a appris et récupéré la compétence oubliée, sculpture de clair de lune.
Ce travail laissera son nom dans l’histoire de la sculpture du continent.


Valeur artistique :

Exceptionnel travail du sculpteur Weed.

2 600.


Options spéciales :

Ceux qui ont vu Les chaleureux amants auront 20 % d’augmentation du taux de régénération de santé et de Mana pendant une journée.

Résistance au froid a augmenté de 40 %.

PV max a augmentés de 25 %.

Toutes les stats augmentent de 20 points.

La sculpture exhale de l’air chaud qui vous brûlerait si vous la touchiez.

Les groupes auront un gain d’expérience augmenté de 6 %.

Lorsque des amoureux s’enlacent face à la sculpture, ils peuvent recevoir la bénédiction des amants chaleureux.

Ne se cumulent pas avec l’effet des autres sculptures.

Le nombre de Magnum Opus de Clair de lune terminé : 1



Le niveau de la compétence en sculpture Avancée monte à 2.

Les Sculptures deviennent étonnamment détaillées et délicates.

La maîtrise de compétences Dextérité a augmentée.

Niveau de la compétence de Compréhension de la sculpture augmente de 1.

La Renommée s’accroît de 460.

La stat d’Art augmente de 30.

Charme augmente de 7.

Les chaleureux amants a été enregistrée dans l’histoire de la sculpture.

Quand des sculpteurs talentueux regarderont cette sculpture, elle les aidera à améliorer leur sculpture.

Pour avoir réalisé un Magnum Opus de clair de lune, toutes les stats augmentent de 4.


Comme toujours, Seoyoon se connectait quand la nuit s’apprêtait à prendre fin.

À moins qu’il n’y ait des plats à nettoyer après avoir mangé, ou du cuir à trier qui avait été empilé après la chasse, elle se connectait à l’heure.

Elle ne se connectait pas beaucoup avant.

Mais après son arrivée avec Weed dans le nord, elle n’était jamais en retard.

Un endroit où l’air gelé se répandait partout.

Mais aujourd'hui, un vent chaud arrivait à l’intérieur du plus profond de la grotte.

".........?"

Après avoir regardé, Seoyoon trouva une sculpture qui n’était pas là auparavant.

Il y avait un homme qui était vêtu légèrement.

Il y avait une femme qui portait des vêtements à manches courtes, qui ne correspondaient pas au climat d’ici.

‘Une si belle sculpture.‘

D’où Seoyoon était, elle pouvait voir l’arrière de la sculpture de la femme et le visage de l’homme.

Le visage de l’homme ressemblait beaucoup à Weed.

‘Comment peut-il sourire comme ça ?’

Seoyoon inclina sa tête.

Bien que la sculpture ait de minces vêtements, ils avaient des sourires qui réchauffent le cœur.

Le vent chaud provenait de la sculpture.

"........."

Seoyoon continuait de regarder la sculpture.

‘ Une sculpture si bien réalisée. ‘

L’expression et les détails rendaient difficile de croire qu’elle était faite de roche.

La sculpture qui émettait une lumière douce était très belle.

Bien que leurs visages étaient souriants, ils essayaient ardemment de se serrer un peu plus l’un contre l’autre dans ces conditions difficiles.

C’était une sculpture qui emplissait le cœur d’affection.

« Seule une personne avec un cœur chaleureux peut être en mesure de faire une telle sculpture. »

Avec des yeux doux, Seoyoon regarda Weed qui dormait près de la sculpture.

Il était une personne aux talents divers. Il cuisinait bien et pouvait survivre sans problème. Un radin qui faisait beaucoup d’efforts pour obtenir même un centime de plus.

Pourtant, il avait une chose que peu de gens avait, un cœur chaleureux.

Elle pensait qu’il était une bonne personne.

Puis Weed se réveilla brusquement de son sommeil.

« Je suppose que je me suis endormi après avoir travaillé si dur. Elle ne serait pas encore arrivée, non ? Gasp ! »

Quand il leva les yeux et vit Seoyoon, son visage devint pâle comme une feuille, comme s’il avait vu un fantôme.

Il frissonnait aussi.

« Q-quand avez-vous... »

La peur de Weed ne s’arrêtait pas là.

Si elle voyait le visage sur la sculpture, elle ne le laisserait pas s’en tirer si facilement !

Mais Seoyoon se tenait là impassible. Elle pensait que Weed était quelqu’un de bien, mais elle ne montrait pas ses sentiments.

‘Je ne peux être aimée par personne.’

Seoyoon ressentait toujours une douleur dans son cœur.

Pendant des années, elle avait vécue sans parler à qui que ce soit.

Elle voulait parler, avoir une conversation. Mais la peur prenait toujours le pas.

La peur de ne pas savoir quand elle serait blessée, et qu’elle ne sera jamais aimée.

Elle était habituée à ne pas exprimer ses émotions.

Si elle se cachait de tout le monde, la douleur serait moindre.

Pourtant, elle passait énormément de temps avec Weed.

Le joyeux festival de la ville de Morata.

La période dans la grotte.

Au moins, Seoyoon n’était pas mal à l’aise de traîner avec Weed.

Pourtant, elle ne s’exprimait pas.

Elle devait se cacher encore plus parce qu’il était une des rares personnes qu’elle connaissait.

« Ouf, elle ne l’a pas encore vu. »

En regardant les réactions de Seoyoon, Weed pouvait seulement supposer qu’elle n’avait pas encore vu le visage de la femme.

« Alors », dit-il précipitamment. « Allons chasser ! »

Étant donné que Seoyoon n’avait pas de raison de refuser, ils se dirigèrent à l’extérieur de la grotte.

Avant de sortir, Seoyoon se retourna.

Elle voulait retenir la sculpture dans son regard une fois encore.

Le visage de Weed qui tenait la femme, souriait avec tant d’éclat.


Fin chapitre 7 volume 9


7 commentaires: