Annonce importante

Annonce

Bonjour ! Je vais essayer d’être concis, ce qui n’est pas mon fort, car j’ai une annonce à faire. Dès la semaine prochaine, je dois m’...

LMS volume 8 chapitre 1

The Legendary Moonlight Sculptor



Rhodium
Volume 8, chapitre 1





Rhodium, la ville des artistes, était remplie de mendiants. Une foule de personnes faisant l'aumône pouvaient être trouvés des portes de la cité jusqu’à la place centrale.

"S’il-vous-plait, une petite pièce! Ah, as tu déjà choisi les couleurs que tu vas utiliser ?"

"Eh bien, je voulais créer une nouvelle teinte, mais comme tu le sais, la peinture coûte cher."

"Oui, C’est difficile d’utiliser autant de couleur que l’on veut."

"Je vais peut être devoir continuer à utiliser les couleurs primaires."

Les pauvres critiques d’art! C’était un spectacle habituel dans Rhodium. Mais là, tous les mendiants étaient extrêmement jaloux. La raison était un joueur appelé Weed, un mendiant qui était apparu récemment depuis une porte de téléportation. Au début, ils s’étaient rassemblés autour de lui pour lui demander de l’argent. Mais maintenant, ils étaient impressionnés par ses compétences de mendiant.

"Haaaa..."

Weed regardait le ciel avec une expression de profonde détresse… Il portait encore les vêtements en fourrure de yéti malgré la chaleur! Beaucoup de monde passait par cette partie de la place.

"........"

Weed regardait simplement le ciel avec une expression sombre. Désespoir, lamentation, douleur, frustration, regret!

Montrant toutes ces émotions sur son visage, il restait assis là. Cling!

"Courage."

"Un meilleur jour viendra."

"Je ne sais pas ce qui t’est arrivé… mais la vie n’est pas aussi inutile que tu le crois."

"S’il-te-plaît, achète des habits avec ça… cette fourrure à l’air tellement inconfortable."

Weed ne disait rien. Les aventuriers de passage utilisaient simplement leur imagination.

"Il a dû vivre quelque chose de terrible."

"Comment peut-il regarder le ciel aussi lugubrement ?"

"Mon cœur saigne rien qu’en le voyant..."

Et ainsi, ils jetaient leurs pièces.

Ses compétences étaient suffisantes pour attirer les dons par sympathie! Mais, s’ils savaient ce qui était actuellement dans la tête de Weed, ils auraient plutôt criés de colère.

"Comment puis-je être accepté à l’université ?! Je vais devoir payer des frais exorbitant pour les cours! Et en plus, je vais devoir acheter tous ces manuels coûteux. C’est pas possible… Ca ne devait pas arriver..."

Il était dévasté par quelque chose que toute autre personne désirait : Aller à l’université. Même les autres artistes ne pouvaient pas vraiment rester jaloux de lui, il avait l’air si misérable.

"Hey, un jeune comme toi ne devrait pas être aussi abattu."

Weed esquissa un regard.

Pavo claqua sa langue, en disant, “Courage, le monde est vaste… Tu t’es fait larguer par une fille ?"

Weed secoua la tête. Il ne pouvait pas se résoudre à dire qu’il avait réussi un examen d'entrée. Pour lui, c’était une tragédie, le simple fait de le mentionner le ferait exploser en sanglots.

Gaston et Pavo ne pouvaient pas se douter que c’était simplement ça qui le faisait avoir un air si désespéré.

"Tu ne devrais pas être découragé. Peu importe à quel point la situation semble difficile..." Dit Pavo, alors qu’il s’avançait vers lui.

Pavo était maintenant assez près pour atteindre le tas de pièces en face de Weed.

Ramassage!

Weed ramassa les pièces en un clin d’œil tout en gardant sa triste expression. Le mouvement était si rapide que personne ne pouvait l’avoir vu, même en le regardant attentivement. Peu importe à quel point il était triste, il n’oublierait jamais son attachement pour l’argent.

"Je manque tellement d’argent, autant prendre tout ce qui passe."

Il y avait une pièce d’or, plusieurs pièces d’argent, et beaucoup de pièces de cuivre. Le total était d’une pièce d’or et quarante pièces d’argent… Plutôt pas mal comme monnaie.

Ça n’était pas grand chose pour Weed, mais c’était une fortune pour les artistes de Rhodium. Pavo se rapprocha et posa sa main sur l’épaule de Weed.

"Haha, tu es tellement dans le besoin ? Mais dis moi, tu prévois de rester assis là sans rien manger ?"

Bien sûr, Weed ne voulait pas faire ça. C’est juste qu’il fût bloqué au milieu des mendiants. Et il était affamé.

"Je connais un super restaurant au coin de la rue. Tu veux te joindre à moi?"

"Combien coûte le repas ?" Demanda Weed, abruptement.

"Tu peux avoir un bon repas pour environ vingt pièces de cuivre."

Vingt pièces de cuivre permettaient d’acheter environ sept pains complets, mais un bon repas augmentait plus la satiété.

"Ça m’a l’air correct."

Comme s’il avait fini ce pourquoi il était venu, Weed se leva.

"Alors, c’est parti pour le restaurant."

Quand il arriva par la porte de téléportation, une foule de mendiants l’avait encerclée. Heureusement il avait réussi à s’en défaire. Maintenant ces mendiants ne levèrent même pas les yeux vers lui quand il quitta la place. En fait, ils étaient plutôt contents de se débarrasser de la compétition, même si c’était juste pour un temps.

"Je n’ai pas perdu d’argent avec eux… J’ai même gagné plus qu’une pièce d’or."

Il avait réussi à protéger son argent, même s’il aurait pu simplement jeter quelques pièces pour être tranquille. Mais il était fier et content de lui. Aucun artiste ne devrait s’embêter à mendier chez Weed!

"Il y a un bon restaurant pas cher par ici. Suis moi, et je te montrerai où trouver de la bonne nourriture."

Gaston et Pavo emmenèrent Weed à travers les ruelles complexes de la cité. Ils étaient plutôt loin de la place.

"Cet endroit à l’air plutôt sympa..."

Normalement, les boutiques dans les petites ruelles vendaient des repas meilleurs et moins chers que ceux proches des grands axes. Seules les personnes dans la confidence pouvaient trouver ces endroits, cachés comme des trésors. En terme profane: les restaurants réservés aux natifs!

Weed s’assit avec Gaston et Pavo pour le repas. Comme il n’était pas cher, le menu comprenait uniquement une soupe, de la salade et un morceau de pain. Il était fait avec des graines de bonnes qualités, donc il était moelleux et savoureux.

"Délicieux!"

Weed mangea son repas avec satisfaction. Il pouvait faire son propre pain, bien sûr, mais ça demandait beaucoup de matériel et de temps. Son argent était bien dépensé pour du pain aussi bon. Pavo eut un large sourire.

"N’est ce pas ? Peu d’endroit vendent ça pour si peu cher."

C’était un argument valide, même Weed était d’accord. Ça explique pourquoi le restaurant était bondé, bien qu’il soit caché dans les profondeurs de la cité. Le bol était entièrement propre quand Weed eut fini.

"Merci de m’avoir montré ça, c’était un repas délicieux."

"Quels sont tes plans ?" Demanda Pavo, intéressé.

"Je vais aller me promener dans la cité."

"Tu ne ressembles pas vraiment à un touriste pour moi..."

Beaucoup de touristes venaient à Rhodium, car c’était la mode de faire le tour des châteaux et des cités du continent.

Bien sûr, les touristes n’avaient pas pour habitude de faire la manche dès leur arrivée.

"J’aimerai me renseigner sur des compétences liées à ma classe."

"Et tu es un… ?"

"Un sculpteur"

"Ah, t’as pas choisi la facilité"

Gaston et Pavo regardèrent Weed avec sympathie. Ils comprenaient maintenant pourquoi il mendiait avec autant de ferveur. S’il n’était pas venu ici en tant que voyageur, mais en tant que sculpteur, il avait surement du en voir de dur partout ou il était allé.

Gaston dit, “Parmi les classes d’art, les types les plus basiques, comme sculpteur, se trouve aussi être les plus difficiles. Tu as besoin d’une main agile, et tu ne peux pas faire de l’art comme tu le souhaite. Même ici dans la cité de Rhodium, peu de personnes ont choisi les classes artistiques; les classes de production sont beaucoup plus répandues. Cependant… J’ai entendu des rumeurs concernant un sculpteur de renommé mondiale quelque part dans Royal Road.”

"Un sculpteur de renommé mondiale ?"

"Quelqu’un qui a, avec passion et persistance, surpassé les limites d’une classe abandonnée par tous."

"Wow. C’est impressionnant qu’il existe une telle personne. Vous pensez que je pourrai le rencontrer ici à Rhodium ?"

"Ils disent qu’il est au royaume de Rosenheim. Il a même fait une pyramide et un sphinx ; c’est quelque chose qu’un sculpteur ordinaire n’aurait même pas pu imaginer! Ils disent même que certains de ses autres travaux sont cachés à travers tout le continent. Certaines œuvres supposées être les siennes peuvent même être trouvées dans la cité du ciel, Lavias. Les rumeurs disent que sa compétence en sculpture est au moins au niveau intermédiaire 7, et que tu peux recevoir des avantages énormes en regardant n’importe lequel de ses travaux."

".........."

Weed était très surpris que des histoires sur lui soient aussi répandues. Il savait qu’il était très connu comme Weed l’aventurier, mais il n’avait jamais pensé être aussi connu en tant que Weed le sculpteur.

"Mais ça reste censé, comme ce sont les artistes qui aiment cette partie de moi."

Weed se leva de son siège.

"Tu pars maintenant ?"

"Oui."

"Bien, à la prochaine alors. Peut être qu’une fois que tu auras augmenté ton niveau, tu pourras acheter quelques peintures… ou je pourrai peut être t’aider pour une maison..."

Gaston et Pavo le saluèrent de la main.

***

Rhodium, la cité des artistes.

La pauvreté était partout, mais la cité en elle même était belle et romantique.

C’était rempli de chefs d’œuvre d’architecture qui embellissaient les alentours, avec des rues inondées d’œuvres d’art, et même les petites choses dispersées ça et là étaient stupéfiantes.

La cité entière était pleine d’éclatantes lumières et couleurs.

Chaque route comptaient de jeunes artistes en devenir, soit en train de peindre ou de sculpter. D’autres jouaient d’un instrument, faisant leurs spectacles directement dans la rue.

La foule de touristes, et les artistes encore plus nombreux qu’eux inondaient la cité avec leurs rêves.

Bien sûr, la cité était merveilleusement bâtie. Mais, à cause du manque d’argent, la cité n’était pas correctement entretenue et se détériorerait rapidement. C’était compréhensible, Rhodium était aussi connu comme la cité sans roi… comme personne n’était intéressée par le fait de la gouverner!

Alors que le continent avait beaucoup de rois engagés dans des combats brutaux pour des châteaux ou des territoires, Rhodium avait l’air paisible.

Le cœur de chaque cité était, bien sûr, l’argent. Un financement était nécessaire pour peupler, irriguer, rechercher et commercer.

Cependant, les armes et armures ne se vendaient pas très bien à Rhodium.

L’endroit était presque déserté par les aventuriers, parce que les lieux de chasse des alentours étaient médiocres.

Personne ayant un esprit à peu près normal ne voudrait d’une telle cité sans revenue.

"Eh bien, l’art ne rapporte pas grand chose..."

Les convictions de Weed étaient encore plus fortes à ce moment.

Les forgerons, les tisserands, et les enchanteurs se plaignaient en général de la difficulté de leurs classes, mais pour Weed elles semblaient cent fois plus simples que les classes d’artistes.

Weed continua son lent tour de Rhodium.

"O, tu es mon rayon de soleil, ma bénédiction, mon amour!
Etre avec toi pour toujours!"

Il pouvait entendre de jeunes bardes qui chantaient dans un théâtre tout proche.

Il y avait plusieurs bardes à Rhodium.

Ils pouvaient augmenter la force et le moral des groupes pendant les parties de chasse, et ils pouvaient se faire un peu d’argent en plus en se produisant dans la cité.

En gros, le simple fait qu’ils n’aient pas à mendier était un avantage. C’était une classe qui pouvait se faire de l’argent partout où elle allait!

A cause de ça, le barde était la classe la plus respectée à Rhodium.

La deuxième place revenait aux joailliers. Les joailliers pouvaient travailler différents métaux précieux et en faire de magnifiques accessoires.

Les sculpteurs pouvaient aussi raffiner des gemmes une fois qu’ils avaient atteint un certains niveau de compétence, mais ils ne pouvaient pas se comparer aux vrais spécialistes.

Les joailliers pouvaient raffiner l’or, l’argent, les perles, les jades, les émeraudes, les saphirs, et plus encore pour augmenter leur valeurs.

La classe des joailliers pouvait être considérée comme une classe de sculpteur spécialisée.

"C’est vraiment la cité des artistes."

Weed observait beaucoup d’œuvres d’art en se promenant dans Rhodium.

Il y avait les guildes de production et les guildes d’artiste, qui étaient très rares dans les autres cités.

Evidemment, il y avait aussi quelques guildes de combat de base ici et là.

A Rhodium, il y avait plus de trois cent guildes! C’était possible uniquement parce qu’on trouvait des guildes de toutes les sortes de combat, de production et d’artiste.

Ça ne serait pas exagéré de dire que presque toutes les classes existantes pouvaient être trouvées ici.

Weed s'arrêta dans une rue où les guildes s’alignaient.

"C’est le bon moment pour chercher plus d’indices."

On lui avait dit qu’il pourrait trouver plus d’indices sur les sculpteurs de clair de lune dans les guildes d’artiste.

Cependant, il était nécessaire de devenir amis avec les résidents et les maîtres de guilde.

La flatterie et les éloges pour voler un cœur et les critiques implacables des autres pour lui faire croire à une amitié de longue date!

Cette tâche n’était pas vraiment difficile pour Weed qui possédait des compétences pour charmer les autres.

"Il y a quelque chose d’autre que je dois faire avant… Ca serait pas mal d’apprendre de nouvelles compétences pendant que je suis là."

Avant de faire le tour des guildes d’artiste, Weed entra dans une guilde de guerriers toute proche.

***

Bien que Rhodium fût une cité d’artistes, ça ne voulait pas dire qu'il n’y avait aucuns joueurs avec des classes de combat.

Bramas était un guerrier qui avait bizarrement choisi Rhodium comme ville de départ.

Etant quelqu’un qui aime voyager, il fut attiré par l’histoire et la culture de Rhodium.

Au début, c’était un  choix correct, comme il y avait plein de proies à chasser aux alentours!

Alors que les artistes étaient occupés à essayer d’augmenter leurs compétences, Bramas trouva facilement des monstres à chasser à l’extérieur de la cité.

Normalement, dans les cités de départ, il y avait un grand manque de lapins et de renards ce qui créait une rude compétition entre les chasseurs.

Pourtant, comme la vie sauvage était abondante autour de Rhodium, Bramas monta rapidement de niveau.

Il développa même de fortes relations avec les autres classes de combat quand ils se battaient côte à côte.

"Il n’existe pas de guerrier plus fort que moi à Rhodium!"

Bramas avait commencé à avoir une certaine fierté à être le meilleur guerrier de Rhodium. Alors qu’il entraînait une nouvelle compétence à la guilde des guerriers, quelqu’un s’approcha de lui.

"Oh! Êtes-vous un guerrier en visite à Rhodium ?"

Les guerriers avaient de bonnes affinités entre eux. Comme ils pouvaient se couvrir l’un l’autre lors des combats difficiles, c’était une bonne idée d’en avoir plusieurs dans un groupe.

Weed, qui venait juste d’entrer dans la guilde secoua la tête.

"Désolé, mais je ne suis pas un guerrier."

"Alors, pourquoi êtes-vous dans notre guilde ?"

"Je suis ici pour apprendre une nouvelle compétence. Si vous n’avez rien à me demander, veuillez m’excuser."

Weed dépassa Bramas et entra dans le centre d’entraînement de la guilde.

"Qu’est ce qu’il essaye de faire ici ?"

Curieux, Bramas le suivit. Weed s'arrêta en face de l’instructeur.

Courtoisement, l’instructeur lui demanda, “Qu’est ce qui vous amène ici ?”

Les simples et respectueux guerriers avaient tendances à ne pas vraiment aimer les artistes.

L’instructeur traitait Weed avec dédain, parce qu’il vit que Weed possédait le tempérament ‘déplaisant’ d’un artiste.

Weed déséquipa silencieusement ses vêtements en fourrure de yéti et les rangea. Avec les températures actuelles sur le continent, il n’avait pas besoin d’équipement en cuir. Il enleva même son plastron.

"S’il vous plaît, frappez-moi."

"Quoi ?"

"Pour protéger mes semblables, je veux tester ma volonté."

Bramas fit de gros yeux. C’était le serment des guerriers qui permettait d’apprendre de nouvelles compétences ?!

"C’était bien dans le but d’obtenir une nouvelle compétence de guerrier… Qu’est ce qui se passe ici ?"

L'instructeur brandit son bâton.

"Un faible artiste ose faire une demande aussi arrogante ? Je vais te faire regretter tes paroles!"

L’instructeur balança son bâton avec force vers le torse de Weed.

*BAM*

Un coup terriblement puissant!

Cependant, Weed ne bougea pas d’un pouce.

"On dirait que ce n’était pas assez. Alors je dois frapper encore plus fort."

*BAAM!*

Mais l’expression de Weed ne changea toujours pas.

"Peut être t’ai je sérieusement sous-estimé..."

L’instructeur montra un peu plus de respect envers Weed, et serra son bâton encore plus fort. Les veines sortant de son bras étaient visibles.

"Si ça devient trop douloureux, fais le moi savoir. Tu pourrais mourir, même si tu te forces à l’endurer."

"Tout va bien."

"Bien, alors je vais continuer."

*POW* *BAMM* *BAMM* *BAMM*

L’instructeur frappa, chaque coup était plus fort que le précédent. Mais Weed continua de prendre calmement les coups. La respiration de l’instructeur était de plus en plus laborieuse, et au final le bâton se cassa en deux.

"Haaaaaa … Haaaaaaa ….. Tu ... es incroyable!"

L’instructeur était hors d’haleine.

"As tu déjà essayé de fermer les yeux quand tu prends un coup ? Ceci est un secret bien gardé, mais ils disent que la douleur est diminuée quand tes yeux sont fermés. Cette méthode te permet d’endurer des frappes encore plus fortes."

*Ding!*

Nouvelle caractéristique : Vous avez gagné la caractéristique Solidité!

Solidité : La capacité d’endurer les coups. Plus un corps a pris de coups, plus il devient résistant. A la différence de Persévérance, qui augmente en répétant une même tâche, cette capacité augmente seulement quand vous êtes frappé, et contribue à augmenter votre maximum de PV.

Compétence : Vous avez appris Les yeux fermés.

Les yeux fermés Niv 1 (0%) : En fermant vos yeux quand vous êtes attaqué vous réduisez les dégâts subis. Pour chaque niveau de cette compétence, 3% de dégâts supplémentaires sont retirés au total des dégâts et de la douleur. Cependant, la prudence est recommandée dans l’utilisation de cette compétence, car une utilisation non réfléchie  de cette compétence peut vous exposer à de plus grand danger.

Une nouvelle caractéristique et une nouvelle compétence!

Mais fermer ses yeux était une action très dangereuse.

Fermer vos yeux en voyant l’arme d’un adversaire arriver… c’était une erreur de débutant, mais dans ce cas c’était dans le but de mieux encaisser les blessures, et pour y arriver, il était nécessaire de fermer vos yeux au bon moment.

Cette nécessité pouvait potentiellement exposer un joueur à plusieurs attaques de suite, et l’empêcher de contre attaquer, ou laisser ces points faibles vulnérables.

Weed rééquipa son armure.

"Merci pour votre enseignement. Je respecte grandement la classe des guerriers qui peuvent aussi bien protéger leurs amis, que combattre leurs adversaires de front. Je ferai de mon mieux pour devenir un homme sur qui l’on peut compter, et si l’occasion se présente je repasserais vous voir."

"Ce fut un honneur d’enseigner à un si grand homme, capable de protéger ceux qui lui sont chers. Reviens ici autant que tu le voudras."

Après s’être incliné devant l’instructeur, Weed se dirigea vers la sortie.

Bramas était bouche-bée.

"Pas possible!"

La compétence que Weed venait d’apprendre demandait d’avoir une ‘Persévérance’ d’au moins quatre cent.

Et pourtant, c’était une compétence que même Bramas n’avait pas encore apprise… La ‘Persévérance’ n’était pas une caractéristique facile à augmenter. Elle augmentait uniquement quand un joueur subissait de gros dégâts de la part de monstres, ou en étant en grand danger.

Mais à quel point un joueur était-il prêt à se laisser frapper par des monstres ?!

"Personne de normal ne voudrait se battre dans des conditions pareilles."

En général, les guerriers chassaient en groupe plutôt que seul.

Pourtant, il n’y avait pas tellement d’occasions de se faire frapper. Pour chaque coup que subissait un guerrier, il en rendait trois ou quatre.

Ils pouvaient chasser plus de monstres en subissant moins de dégâts. Donc, même si un joueur avait un niveau élevé,  sa ‘Persévérance’ n’était généralement pas très haute.

En plus, la ‘Persévérance’ n’augmentait que dans des situations difficiles pour les joueurs… Par exemple, quand un monstre faisait beaucoup de dégâts, parce que sa force surpassait la défense du joueur!

La ‘Persévérance’ n’augmentait vraiment que quand un joueur n’avait plus beaucoup de PV.

La ‘Solidité’ demandait au joueur de simplement se faire frapper, mais la ‘Persévérance’ portait bien son nom parce qu’il fallait vraiment persévérer pour l’augmenter.

Pour avoir une telle caractéristique à un niveau aussi haut, un joueur devait avoir un instinct de combat incroyable pour rester en vie tout en prenant volontairement des coups.

Mais, dans de telles situations, un coup direct signifiait une mort instantanée!

La puissance d’attaque d’un monstre n’était pas fixe. Un coup direct causait beaucoup de dégâts, alors qu’une égratignure causait des dégâts moins importants.

Un joueur devait subir ces coups et correctement gérer ses PVs.

Comme les guerriers normaux ne pouvaient pas dépasser le cap des deux cent cinquante points en ‘Persévérance’, cette situation avait l’air ridicule.

Sidéré, Bramas se devait de demander : “C’est quoi ta classe ?!”

Weed répondit, “Sculpteur”.

"..........." Bramas ne trouvait plus ses mots.

***

La guilde des Cold Roses (Roses Gelées) utilisait tous les moyens possibles pour recruter des joueurs.

"Aller! On a encore besoin de monde pour notre expédition!"

"Y'a pas moyen… On ne connaît pas les dangers qui nous attendent là bas."

Les joueurs de la guilde Cold Roses (Roses Gelées) et leurs alliés avaient annoncés leur participation à une expédition.

Un total de cent joueurs de haut niveau, et un supplément de trente Dark Gamers s’étaient rejoints le jour du départ!

N’étant qu’une guilde de taille moyenne, c’était un nombre incroyable.

Comme ils étaient fatigués des affrontements constants sur le continent central, ils avaient décidés d’investir beaucoup dans l’exploration du nord.

Quand bien même, Oberon le maître de la guilde Cold roses (Roses Gelées), sentait qu’il manquait quelque chose.

"C’est bien d’explorer le nord avant que d’autres ne le fasse, mais ça ne sert à rien de faire des sacrifices inutiles."

Bien que des groupes aient déjà commencés à se diriger vers le nord, c’était la première fois qu’une guilde se préparait à en faire de même. L’avenir de la guilde était en jeu.

Oberon voulait être bien préparé.

"Nous ne devons recruter que les meilleurs de chaque secteur."

Les classes principales d’exploration, assassins, voleurs, cartographes, rôdeurs, et les autres classes d’exploration avaient déjà été recrutées. Pourtant, il restait beaucoup d’autres rôles à remplir.

"Des prêtres! Nous avons besoin de quelqu’un pour soigner nos maladies et nos blessures. Nous avons aussi besoin de cuisinier pour la nourriture, et de forgerons pour les réparations. Et ça serait une bonne idée d’avoir quelques marchands pour la logistique."

Comme c’était une exploration de grande taille organisée par une guilde il restait beaucoup à faire.

Il n’y avait pas de temps à perdre, personne ne connaissait les dangers et les aventures qui les attendaient dans les villages et châteaux du nord.

D’autres guildes avaient probablement repoussées leur départ en ayant des pensées similaires.

Diriger une guilde vers une exploration vers le nord était un gros risque.

Jusqu’à ce que l’expédition soit prête à partir, Oberon et le reste de la guilde de la Rose Gelée étaient occupés à recruter des membres.

Alors qu’ils faisaient tout pour trouver des hommes de valeur pour l’expédition, Drum, le chef des mages de la guilde, appela.

"Commandant Oberon."

"Oui, qu’est ce qu’il y a ?"

"Pourquoi on ne recrute pas quelques personnes à Rhodium ?"

"La cité des artistes ? Pourquoi là bas ?” Demanda Oberon d’un air interrogateur.

Il n’y avait aucuns guerriers ou aventuriers d'intérêt à Rhodium.

Alors que la rumeur sur l’expédition vers le nord se répandait, une montagne de requêtes pour se joindre à l’expédition arrivait de partout!

Bien sûr, avoir une troupe plus large était intéressant, mais on ne pouvait quand même pas accepter n’importe qui.

Seuls les joueurs connus et compétents étaient autorisés à venir.

"Rhodium est pleine de classes liées à la production ou à l’art, n’est ce pas ?"

"Oui."

"Peut-être que nous pourrions nous servir de leurs spécialités… Si nous venions à affronter une tempête pendant notre expédition, la troupe se fatiguera rapidement. Avec un architecte, ne pourrions-nous pas construire un abri pour nous y reposer ?"

Drum donna un argument valide.

"Ca m’a l’air d’une bonne idée. Ajoute quelques architectes… Pourquoi n’y ai je pas pensé ?"

Quand Oberon donna son accord, Drum continua avec une confiance accrue.

"Bien que les bardes ne soient pas vraiment utiles à première vue, ils peuvent diminuer la fatigue du voyage en jouant de leurs instruments. Les danseurs peuvent jouer un rôle similaire. Et quand un certain nombre se regroupe, leurs performances sont encore plus efficaces.”

Même si les bonus de caractéristiques alloués par les bardes n’étaient que de 10%, l’effet cumulé d’une utilisation sur une centaine de personnes ne pouvait être ignoré. Si des danseurs et d’autres classes similaires rejoignaient l’expédition, la puissance d’attaque de la troupe serait grandement augmentée.

Les bardes et les danseurs n’étaient en revanche pas les bienvenues lors d’un siège.

Leur faible vitalité en faisait des cibles faciles pour de bons assassins au début de la guerre.

C’était un des principaux défauts de ces classes!

Quand un interprète venait à mourir pendant une chanson ou une danse, les caractéristiques augmentées ne revenaient pas seulement à leur nombre de base, elles étaient même affaiblies.

C’était pourquoi ces classes n’étaient pas très utiles pendant les sièges.

Elles pouvaient tout de même se montrer essentielles pour une expédition de grande taille.

Oberon se gratta le menton, en marmonnant, “C’est une suggestion plutôt inhabituelle..."

"Oui, mon commandant, et ça pourrait être intéressant d’avoir quelques artistes aussi. Bien qu’ils n’aient pas d’effets directs, ils pourraient tout de même apporter quelques avantages à la troupe. Nous devrions amener autant de gens que possible pour augmenter nos chances de succès."

"Très bien. Nous devons passer à Rhodium pour aller au nord de toute façon, nous profiterons de l’occasion pour recruter plus de monde."

***

Après avoir appris une compétence à la guilde des Guerriers, Weed se dirigea vers les guildes liées à la production et aux arts.

"D’abord, je dois trouver l’endroit qui pourrait me rapprocher le plus possible de mon but.”

Il allait commencer ses recherches tout de suite. Les indices pour la sculpture de clair de lune ne devaient pas être loin.

D’abord, Weed visita la guilde des Sculpteurs. Beaucoup de monde entraient et sortaient du bâtiment.

"Ça sera un bon endroit pour commencer à chercher."

Mais quand Weed essaya d’entrer, les gardes lui bloquèrent la voie avec leurs lances.

"Vous ne pouvez pas entrer dans la guilde sans être un artiste de Rhodium. Si vous voulez passer, allez vous enregistrer en tant que tel avant de revenir."

"Comment puis-je m’enregistrer en tant qu’artiste ?"

"Allez à l’union des artistes. C’est sur la gauche à la fin de cette rue."

Sans autres choix, Weed devait visiter l’union des artistes. L’union était un magnifique bâtiment de trois étages.

"C’est très extravagant malgré le fait qu’ils soient ruinés..."

Weed ouvrit la porte et entra. Il y avait cinq hommes d'âge moyen qui s’occupaient de leurs tâches habituelles.

"Nous n’avions pas eu de visiteurs depuis longtemps. Comment puis-je vous aider ?"

"J’aimerai m’enregistrer en tant qu’artiste."

Un ancien rit de bon cœur en entendant la demande.

"Toutes personnes venant de Rhodium est déjà enregistré, donc vous devez forcément venir d’un autre royaume.  D’où venez-vous ?"

"J’arrive du royaume de Rosenheim."

"Hmm... C’est plutôt loin. C’est surprenant que les arts se soient répandus jusque là bas. Je devrais donc commencer par vous présenter notre cité de Rhodium. Rhodium est la cité des arts et de la culture! Quoi qu'il arrive, toutes personnes voulant vivre une vie intéressante se doit de s'intéresser à l’art. Un monde sans émotions ne peut entraîner qu’un mode de vie sans intérêt. A Rhodium, il existe beaucoup d’œuvres d’art; chacune préservant la beauté et le style de la cité."

Weed hocha la tête pour approuver; il avait vu cela de lui même.

Chaque pièce décorant les rues et les maisons de Rhodium étaient faites avec une grande finesse. Même la plus simple des rues était habillée d’œuvre, il était possible que les galeries et les résidences contenaient des pièces encore meilleures.

Weed avait visité le palais de Rosenheim, mais même là bas il n’avait pas vu d’œuvre de ce niveau. Avec tout cet art, la cité méritait bien son titre de ‘Paradis des Artistes’. De plus, Rhodium croulait sous les demandes d’œuvres que n’importe qui avec un peu de talent pouvait facilement accepter.

L’ancien continua son discours interminable sur Rhodium.

"Avez vous vu Rhodium au coucher du soleil ? C’est une scène à couper le souffle! Beaucoup de touristes viennent à Rhodium juste pour cette vue. L’art est le cœur de toute bonne âme! Une fois encore, bienvenue à Rhodium, la cité de l’art."

Pourtant, Weed n’était pas vraiment inspiré. Il y avait plus de mendiants que d’œuvre d’art! S’il n’avait pas vu ces pauvres gens, le discours de l’ancien aurait pu l’émouvoir un peu, mais il était trop tard.

Rhodium, une cité avec un profit tellement faible que personne ne la voulait! C’était vraiment sans intérêt pour Weed. La seule qualité intéressante était que l’art s'échangeait en masse ici.

Ce fut facile pour Weed de vendre toutes ses mini-sculptures qu’il gardait dans son sac pour se faire de l’argent.

Il y avait même un grand nombre de quêtes pour les artistes.

Comme on y trouvait une culture assez riche même avec le manque de développement commercial, il existait encore ce type de requêtes. C’était ça qui avait empêché les artistes de quitter la cité.

"J’aimerai savoir ce que je dois faire pour m’enregistrer comme artiste de la merveilleuse cité de Rhodium."

"Mmhmm, c’est quelque chose que vous devez savoir. Un étranger voulant s’enregistrer en tant qu’artiste doit simplement répondre à une chose très spécifique."

"Qu’est ce que je dois faire ?"

"Faire de l’art. N’importe quelle rue, mur, ou place de Rhodium ira. Faites juste une œuvre quelque part dans la cité. Si vous arrivez à créer une œuvre qui montre votre passion pour Rhodium, nous vous accueilleront à bras ouvert. Comme vous êtes un sculpteur, vous allez devoir faire une sculpture."

*Ding!*
Nouvelle Quête : Artiste de Rhodium
Les sculpteurs montrent leurs efforts et leur passion à travers leurs travaux. Si vous voulez avoir le droit d'exercer votre activité à Rhodium, créez une de vos œuvres.
Niveau de difficulté: non définie

Contraintes de la quête: Vous devez créer une œuvre à la hauteur de votre talent. Si vous veniez à vous déshonorer, vous pourriez perdre de la renommé et votre accès à Rhodium serait restreint.

Donc, pour être enregistré en tant qu’artiste à Rhodium, il devait sculpter une statue à la hauteur de son talent.

Voilà pourquoi il y avait des statues partout! Faire une sculpture était devenue facile pour Weed. Mais pour en faire une montrant toutes ses compétences, il devait faire une œuvre de niveau grandeur ou chef d’œuvre.

"Je ferai la sculpture qui convient."

Vous avez accepté la quête.

***

Quand Mapan arriva pour la première fois à la chaîne de montagnes de Yuroki, il ne trouva pas grand chose à faire. C’était vraiment difficile pour les marchands de mettre en place leur business dans les contrés inconnues. Mais Mapan s’adapta rapidement.

"Il n’existe aucun endroit sur terre où vous ne pouvez pas vous faire de l’argent!"

Une irrépressible envie d’argent! La faculté de s’adapter que Weed lui avait montrée lui appartenait maintenant.

"Je peux faire du commerce, simplement en voyageant de village en village, en achetant et en vendant."

Il y avait beaucoup de village à Yuroki, que ce soit d’Orcs, d’Elfes Noirs ou d’Exilés des plaines. Mapan commença une route de commerce entre tous ces villages avec sa charrette pleine de biens.

"Ok, j'achète des objets… N’importe quoi de la peau d’animaux aux butins de vos chasses!"

Il commença par acheter tout ce qu’il pouvait dans les villages des Exilés. Ces objets, des pièges et de l’équipement de camping comme des cordes, étaient disponibles en grande quantité et pour pas cher. Il acheta assez d’objets auprès des Exilés pour remplir cinq charrettes, et partit au campement des Elfes Noirs.

Bien que moins doués que les Nains, les Elfes Noirs étaient quand même de bons artisans. La plupart de leurs équipements et outils étaient solides et fiables.

Mapan acheta tout ce qu’il pu ici aussi.

Après avoir vendu les peaux des villages des Exilés, il dépensa tout son argent pour acheter plus d’objets.

Puis il partit pour les campements des Orcs. D’abord au village du chef Bulchwi. Après que la quête pour la race Orc eut été terminée, beaucoup de joueurs commencèrent à apparaître à Yuroki.

"Je suis un Orc. Chwichwit!"

"N’importe quel Orc doit pouvoir nasaliser. Chwiiik! Faites tous comme moi."

"Grand frère, tu es tellement charismatique! Chwichwichwit!"

"Eww, tu postillonnes partout. Chwichwit!"

Il y avait une horde d’Orcs portant les équipements de débutant.

Ces personnes étaient charmées par la race des Orcs après avoir vues Karrichwi sur le Hall des Héros.

Un nombre impressionnant! Le nombre plutôt que la qualité! Les Orcs, les rois de la reproduction de Yuroki!

Ceux qui rêvaient d’aventures avec les forts, charismatiques et violents Orcs les choisissaient comme leur race.

Même à la petite porte à l’Est du village on pouvait voir plus d’un millier d’Orcs.

Si vous ajoutiez à ça les Orcs qui n’avaient pas encore terminés leur période de quatre semaines en tant que débutant, il y avait un nombre énorme d’Orcs!

"Allons chasser! Chwik!"

"C’est le paradis des monstres. Chwichwichwit!"

"Chwikchwik! Beaucoup de choses à tuer."

Des personnes formaient des groupes de trois à cinq joueurs, se dispersant en dehors du village pour massacrer des loups.

Ils prenaient de gros bâtons ou de grosses branches comme armes.

Comme les branches avaient une faible durabilité et une faible puissance d’attaque, les débutants de tout le continent ne pensaient même pas à les utiliser comme arme.

*SMASH*

La joueuse Orc, Erchwi, écrasa la tête d’un loup avec une branche. Ça n’était pas du tout une faible attaque.

"Jolies coups, Erchwi. Chwiik!"

"Quelle puissance, grande sœur. Chwichwichwit!"

Alors que les hommes avaient du mal à chasser ne serait ce que de faibles lapins ou renards, les débutants Orcs massacraient les loups sans efforts.

Les Orcs n’avaient pas à faire aussi attention que les hommes pendant leurs combats.

Ils pouvaient supporter la plupart des attaques avec leur peau naturellement épaisse même sans équipements de protection. Ajoutez à ça leur force naturelle!

Ils pouvaient même utiliser des armes lourdes normalement inutilisables par les hommes, donc leurs combats étaient faciles.

Prenez un coup, puis rendez le coup… la seule différence était la puissance du coup rendu.

"Je suis un Orc... Chwichwichwichwi! De la chaîne de montagnes de Yuroki!"

"Orc! Orc! Orc!"

"Puchwiik! Puchwichwit! Tuez les tous!"

Les monstrueux Orcs répandaient le chaos, écrasant et massacrant les loups à vue. C’était la beauté des Orcs, et la preuve de leur croissance accélérée.

Pendant ce temps, Mapan commença à vendre ses biens dans le village Orc.

"Venez tous pour du matériel d’aventurier! Des bandages pour panser vos plaies, des sacs pour porter vos butins! Il y a même des armes… La meilleure qualité faites par les Elfes Noirs. Vous devez être fatigué de la nourriture Orc! Le sel ne vous manque pas ? J’ai toutes les sortes d’épices utilisées par les Elfes Noirs."

"Chwichwichwik!"

"Je te donne tout mon argent. Chwichwik! S’il te plait vend moi une de ces armes."

Les Orcs avaient dû faire la queue rien que pour s’acheter un objet. Les villages Orcs étaient bien pour tout le reste, mais leurs boutiques étaient les pires qui existaient.

Rien qu’un glaive rouillé coûtait plus d’une centaine de milliers de pièces d’or, il n’existait pas une seule arme que l’on pouvait acheter. Et là, comme si Dieu s’était manifesté sur terre, Mapan arriva avec ses charrettes pleines d’objets. Non seulement il y avait une forte demande, mais en plus il n’y avait aucune concurrence!

"Mettez vous en ligne et attendez votre tour; de toute façon il y a plein de stock!"

Mapan était plus que content de vendre tout ce qu’il avait acheté. Le prix le plus bas était de deux ou trois fois le prix de base, et les armes se vendaient mêmes à dix fois le prix de départ!

D’autres auraient pu critiquer ses actes comme étant de l’extorsion, mais Mapan avait appris une chose de Weed : “Ce n’est pas du vol si le client est content.”

En général, les profits pour des objets de débutant étaient faibles, mais ici c’était complètement différent quand ils étaient vendus avec une telle maîtrise. Un peu plus aurait été bien, mais les profits étaient suffisants pour remplir les poches de Mapan. Le plus important, c’était qu’il n’avait même pas eu à attendre pour vendre tout son stock.

Alors qu’il regardait les Orcs l’acclamer en faisant leurs achats, il sentit une certaine satisfaction en tant que marchand.

"Chwichwik!"

Cependant, le cœur de Mapan était testé à chaque fois qu’il voyait le visage d’un Orc de trop près.

"Gaahhh!"

L’atroce Orc Karrichwi! Son héritage était évident ici. Les joueurs qui avaient choisi les Orcs après avoir été charmés par Karrichwi changeaient généralement un peu leur apparence. Sauf qu’au lieu de l’améliorer il la faisait encore plus repoussante!

"Une cicatrice de couteau sur le visage, s’il vous plaît."

"J’irai bien même avec un cache œil."

"Faites les dents aussi large que possible, et faites les beaucoup sortir de la bouche aussi."

"Faites en sorte que je puisse beaucoup postillonner en parlant..."

"Un nez qui remplit la moitié du visage!"

Les Orcs n’avaient déjà pas une jolie apparence à la base!

Ils  avaient toujours au moins un cache œil ou une cicatrice sur le visage. En plus ils y ajoutaient leur goût personnel, donnant de véritables cauchemars comme résultat.
Néanmoins, Mapan finit par faire une tuerie lors de sa vente et sa renommé grimpa en flèche.

Mapan, le marchand des Orcs! Virtuellement, chaque Orc connaissait le nom de Mapan.

"Les Orcs avaient tendance à évoluer très rapidement, même si ça diminuait un peu après les débuts."

Les Orcs avaient une faible magie et peu d’artisanat. Ils ne savaient pas comment désarmer un piège, et manquait du pouvoir de la foi.

Il y avait des Orcs Chaman ou Sorcier, mais ils étaient spécialisés dans l’amélioration de la puissance d’attaque plutôt que dans les soins.

"Les Orcs... mentalement faibles mais incroyables physiquement. Si ce peuple grandit, mes profits grandiront aussi… Avoir le monopole ici sans aucun concurrent! C’est l’endroit rêvé pour un marchand."

Mapan continua de faire du commerce plein d’espoir. Après avoir vendu tous ses biens, il acheta les butins des joueurs Orcs.

"Hey! J’achète tout et n’importe quoi! Toutes sortes de butins."

"Ici! Chwichwit!"

"Chwiik! Achètes les miens aussi."

Mapan acheta même les objets sans valeurs en masse. Des objets d’un millier d’Orcs! En utilisant son monopole pour acheter les objets à bas prix, il faisait de bons profits en les revendant sur place. Son rêve de devenir un riche marchand commença finalement à devenir vrai, un pas après l’autre. Dépendant du succès des nombreux Orcs se promenant dans Yuroki, les profits de Mapan pouvaient devenir énormes! Comme le nombre de joueurs Orc augmentait chaque jour, on pouvait dire que Mapan avait découvert la vie rêvée d’un marchand.

Les marchands ordinaires seraient devenus suffisants à la place de Mapan.

"J’ai déjà gagné beaucoup d’argent. Je mérite un peu de repos."

Mais Mapan était déjà contaminé par Weed à ce moment là.

"Je dois me faire autant que possible tant que je le peux. Je dois me serrer la ceinture, acheter pas cher et vendre encore plus."

Mapan ne se reposa même pas sur la route entre les villages Orcs et ceux des Exilés. Il gardait ses mains occupées en étant assis sur un coffre. Il utilisait un couteau de sculpture pour augmenter sa compétence d’artisanat.

"Bien sûr, un marchand doit apprendre et s'entraîner. On doit faire tout ce qui est possible pour devenir plus riche."

Mapan sculptait tranquillement des statues. Il avait appris les bases de la sculpture au royaume de Rosenheim.

Son principal objectif était d’apprendre la couture et la joaillerie. Après que sa compétence d’artisanat ait atteint un certain niveau, il pourra apprendre encore plus de compétences de production. Si un marchand comme Mapan achetait du cuir et le transforme en vêtements, ou raffinait des gemmes qu’il avait acheté, il pouvait doubler voir tripler ses profits!

Portant, aucune de ses compétences artisanales ne pouvaient grimper rapidement car il n’avait pas une classe de type sculpteur, Mapan ne pouvait qu’utiliser son couteau de sculpture qu’avec encore plus d’attention.


Fin du chapitre 1 volume 8

8 commentaires:

  1. Merci j'ai beaucoup rit :)

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour merci pour le chapitre, par contre il y a plus de pub sur le site?

    RépondreSupprimer
  3. Bien vu ! Merci pour les clics les gens mais Google considère que ce sont des clics abusifs donc pas de pubs pendant 1 mois...

    RépondreSupprimer
  4. Merci,très heureux de continuer les aventures de weed :)

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour le chapitre

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour la traduction

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.